KissWood

Tour des Mondes – Chapitre 250

Merci aux donateurs du mois pour la Tour des Mondes ! !

Guillaume V.

Pascal W.

Dranwine

Cynddlyn

Martin M.

_________________

 


Chapitre 250 : Un combat contre les croyants

Qu’il soit plus fort ne m’aurait pas dérangé, mais s’il est plus rapide c’est différent.
Alors qu’il fonce dans ma direction, je décide de l’attendre pour jauger la vitesse de ses attaques.

Il commence aussitôt à envoyer un barrage de coups que je commence à esquiver un peu plus sérieusement. Avec ses nouveaux bras, il a le temps de préparer des attaques qui projettent de l’énergie plus facilement.

Un seul croc ne sera pas suffisant pour le battre maintenant. Même si une partie de moi proteste à l’idée, j’échange mes armes contre les stylets pour commencer à contre-attaquer.

J’arrive à planter mon stylet dans un de ses poignets, mais l’attaque ne semble pas avoir trop d’effet sur son bras « divin ». De son côté, il continue de m’attaquer, mais j’ai l’impression qu’il n’a pas l’habitude de se battre avec deux bras de plus. C’est sans doute nouveau pour lui d’en avoir autant.

Alors qu’il continue de m’attaquer, je place un coup de pied dans son genou et je peux entendre quelque chose craquer alors que je recule en évitant un crochet des droits qu’il me lance. Il se met aussitôt à rugir alors qu’il avance dans ma direction en boitant et finit par me bloquer contre le mur d’une maison. Sans trop y réfléchir, je saute en m’agrippant avec le gantelet de félin au mur pendant qu’il continue à frapper dans tous les sens en détruisant le mur. Il se met alors à l’escalader en plantant ses poings dans la pierre pour se créer des prises.

« Tu ressembles vraiment à un gros cafard maintenant. »

Korail réagit une fois de plus en rugissant alors qu’il essaye de m’attraper la jambe sans succès.
Je me laisse alors tomber sur son dos en attrapant son cinquième bras que je bloque. Il s’accroche tant bien que mal au mur pour ne pas tomber et, pendant ce temps, je plante mon stylet dans son épaule. Il se met à hurler en lâchant finalement le mur et tombe avec moi.

Cela m’aura pris un peu plus d’une minute, mais j’aurais fini par l’avoir en l’attirant contre le mur. Je sors mon stylet de la blessure avant de le planter dans son cœur directement.

Son corps frappe le sol avec violence et je lui casse le bras alors que je m’en sers pour éponger le choc. Il n’y avait que quelques mètres de chute, mais c’est suffisant pour placer suffisamment de poids et briser son bras « divin ».

Alors que mon stylet est planté dans son cœur, il n’arrive plus qu’à émettre un vague râle de douleur alors qu’il essaye de m’attraper.

« Franchement, ce n’était pas amusant et j’espère ne jamais te revoir, c’est clair ? »

Alors que Korail se met à cracher du sang, j’enfonce mon stylet plus profondément dans son torse. Il semble qu’il a compris que cette fois-ci, c’est la fin de ce combat, et pendant quelques instants il se met à sourire de désespoir. Dans un dernier geste, il se met ensuite à me faire quatre doigts d’honneur en même temps.

« Très mature pour un prêtre. Retourne dans les gradins maintenant. »

J’achève finalement Korail et son corps disparaît dans un éclair lumineux. D’après son regard, il a admis sa défaite dans le tournoi, même s’il n’a pas pu s’empêcher de se servir de toutes ses mains pour m’insulter.

Je peux déjà me rassurer en me disant qu’il n’essayera probablement pas de me tuer en dehors de l’arène. J’ai assez de personnes dont c’est l’unique but de leur vie, mais ici ce n’est qu’un tournoi. J’ai l’impression qu’il a eu un éclair de lucidité à la toute fin et qu’il a fini par s’en souvenir.

Reprenons. En activant le vermillon pendant quelques instants, je peux voir que la pile de corps a pratiquement disparu. Je vois bien sûr que quelques inquisiteurs sont en train d’achever les quelques corps retardataires dans la fumée, mais d’un simple coup d’œil, je peux voir que j’ai finalement gagné le tournoi. C’est à présent impossible de me faire rattraper par les prêtres puisqu’il n’y a plus assez de participants.

*

Le reste de l’arène est assez silencieuse. Si bien sûr ils sont nombreux à encourager les derniers combats, les parieurs sont de plus en plus nombreux à regarder le score en serrant les dents. Bien sûr, le niveau des grimpeurs à ce tournoi n’est pas du niveau du tournoi des paladins, mais en aucun cas il n’était imaginable que le Dresseur réussisse à battre le groupe de la nouvelle légion nommée Redemptio. Pour les parieurs qui serrent tous les dents, c’est complètement invraisemblable qu’une telle chose se produise. Comment est-ce qu’un inconnu seul a pu finir premier ?

Bien sûr, pour les plus réfléchis parmi les parieurs, il y a des réponses qui expliquent en partie ce résultat. La situation n’est incompréhensible que pour les parieurs les plus amateurs et pour ceux qui ont gagné et qui sont baignés dans leur euphorie.

La première chose est qu’il s’agit du « Dernier Dresseur ». Qu’il soit fort ou non n’a rien à voir avec le fait qu’il est devenu une cible à cause de sa notoriété. Pour se faire un nom, quoi de mieux que de s’attaquer à quelqu’un qui en a un ? À cause de cela, le Dresseur s’est transformé en aimant à point et une partie de ses victimes étaient à sa poursuite à l’origine. Au pôle inverse de l’aimant, les groupes très nombreux comme Redemptio et Gloria font fuir automatiquement les participants en étant les favoris du tournoi.

Une deuxième raison n’est autre que les méthodes du Dresseur. Avec sa façon de se cacher en plein jour sous le couvert des fumigènes et d’aiguilles empoisonnés, il a semé le chaos dans les formations des Rangers et des Guerriers pendant la bataille de la place. Le chaos engendrant toujours plus de chaos, il a continué d’attirer des victimes insouciantes à la recherche de points.

Ne parlons pas de l’embuscade ratée qu’il a subie ou encore de son embuscade réussie contre les prêtres qui sont aberrantes. En se croyant intouchable, Redemptio n’a même pas mis en place de barrières pendant ses déplacements. Le Primat l’a probablement fait pour attirer les attaques, mais ils ne s’attendaient sans doute pas à celle-ci.

Si la première embuscade manquait de puissance pour battre le Dresseur, elle ressemblait à un pile ou face pour les parieurs qui n’ont pas fait plus attention que cela au combat. La seconde embuscade contre Redemptio était… inattendue. Elle a créé un élan de frustration chez les parieurs en se demandant comment une telle chose était possible.

De ce côté, c’est parce que c’était impensable que c’est devenu réalisable. Une attaque-surprise contre les favoris. Un bombardement de pièges depuis le ciel grâce à des oiseaux dressés directement dans l’arène. Une attaque silencieuse et inattendue d’un seul adversaire. Un bombardement venant de Gloria aurait pu être une surprise, mais n’aurait pas fait autant de dégâts. Une attaque aérienne venant d’oiseaux n’était pas envisageable, car elle aurait demandé à Redemptio de prévoir que le Dresseur tenterait une telle chose.

Ne parlons pas ensuite des points qu’il a récupérés en attaquant les membres inconscients de Gloria. C’est avant tout de la faute du Roi de l’Arène si cela s’est produit. En ne prenant pas les points pour lui-même, c’était une invitation à ce que quelqu’un d’autre le fasse.
La contre-attaque de Redemptio qui a distrait le géant a ensuite permis au Dernier Dresseur de rafler les derniers points qu’il lui fallait. La classe d’Asura était insuffisante pour l’arrêter alors qu’il utilise son « style » de combat qui n’a rien d’humain.

Il y a ensuite autre chose qu’ils ne peuvent pas expliquer. Ce “Dresseur”, ce débutant, il dilapide des sommes d’argent incroyables avec ses potions et autres gadgets. Un débutant ne devrait pas avoir autant d’argent à dépenser aussi facilement dans un tournoi où sa vie n’est pas en danger. C’est inconcevable de voir autant d’argent investi dans du matériel disparaître en quelques instants. Rien que l’attaque sur Redemption a dû coûter une somme astronomique. Des dizaines de pièces d’or probablement, pour finir ennemi d’un Primat…

… La dernière raison pour les parieurs qui explique ce résultat n’est malheureusement pas aussi facilement formulable ou logique qu’ils l’aimeraient et vient de l’amertume de ceux qui viennent de perdre une somme considérable d’argent.

« Opportuniste. »
« Il a le cul bordé de nouilles. »
« Ce bâtard n’avait aucune chance. »
« C’est incompréhensible. »

À chaque fois qu’il a été possible de prendre la bonne décision, il l’a fait. Aussi impensable que cela puisse être, il n’a fait aucune erreur. Il n’a pas non plus hésité. Il a eu une chance indiscutable qui ne tenait parfois qu’à un fil, mais elle était bien là. Il est clair qu’il a à sa disposition un moyen de trouver son chemin dans l’arène et laisse imaginer qu’il soit aussi Guide.

Il y a cependant des limites à ce que les parieurs sont prêts à accepter venant d’une personne présente depuis moins d’un an au pied de la tour. Dresseur capable de mener des milliers d’animaux.Voleur, Ninja ou Assassin émérite pouvant affronter des vétérans en armure sans sourciller. Berserker capable d’endurer la douleur pour continuer à se battre. Potentiellement, Guide capable de trouver sa route en tout temps et Contorsionniste de combat pour peu que cette classe existe réellement.

Dire qu’il est débutant est une aberration alors qu’il a, et tient encore tête à une Légion et au Roi de l’Arène et qu’il a potentiellement maîtrisé autant de classes.
Quel genre de classes a-t-il en sa possession ? Quel genre d’entraînement diabolique a-t-il bien pu suivre pour en arriver là ? Quel genre de monstre a bien pu engendrer un tel grimpeur ?

Alors que les parieurs continuent de se demander qui est ce gamin qui vient de leur faire perdre un pari pourtant gagné d’avance, une brise traverse un village où il fait toujours nuit dans l’aile des Assassins. Dans les ténèbres silencieuses et dénuées de vie, au loin, un éternuement retentit.


Pour donner vos impressions n’hésitez pas à mettre des commentaires !
Vos appréciations sont importantes pour montrer votre soutien.

Correction : Hastin



Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

 

Pour soutenir mon travail sur TM, clique en dessous :

Tipeee

 

3 thoughts on “Tour des Mondes – Chapitre 250

  1. Merci pour le chapitre.
    PS: Quel monstre à engendré un grimpeur comme ça ? Je dirai moitié un professeur sans pitié et moitié une obsession de rester en vie ?

    1. Merci pour le chapitre. Je pense que l’obsession de rester en vie joue beaucoup (et ce même pendant son entraînement

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :