Tour des Mondes – Chapitre 253

Merci aux donateurs du mois pour la Tour des Mondes ! !

Guillaume V.

Pascal W.

Dranwine

Cynddlyn

Martin M.

Yuuki

_________________

 


Chapitre 253 : Il n’y a qu’un géant dans l’arène.

Alors que je reprends possession de mon corps, celui-ci se met à trembler violemment. Hgh. C’est la première fois que j’utilise la fusion aussi longtemps et, franchement, je ne me sens pas mieux qu’après la première fois dans le palais.

En plus de mon corps qui me fait mal, je peux entendre Micha qui, à travers le lien, s’inquiète pour moi en criant pour me demander si je vais bien. Sans parler d’elle, le roi est en train de rugir au-dessus de moi.

« UOOH ! Qui me vole ma proie ?! Mon petit Primat ridicule !? »
[Il te remercie puisqu’il était frustrant avec ses miracles.]
« Tu oses, Dresseur ?! Contre moi !? Le Roi ! »
[Il aurait préféré que tu prennes ton temps pour achever le Primat, mais tant pis.]
« Laisse-moi te montrer ce qui arrive à ceux qui s’en prennent à mes adversaires ! »
[Puisque tu n’es plus en état de te battre, il veut abréger tes souffrances pour garder la foule de son côté. Si tu as une autre carte à jouer, c’est le moment. Je n’ai pas réussi à lui faire changer d’avis.]

Je suis à court d’idées, là. Je n’ai plus de bras pour attraper une potion dans mon inventaire et aucun moyen de me relever à cause des courbatures que j’ai. Vu que je suis passé dans le corps de Juliette, j’ai l’impression d’avoir fait du yoyo avec ma conscience et je comprends mieux pourquoi elle finit dans un sale état après les fusions. Je connais déjà la sensation en ayant échangé mon corps avec celui de Yuu, mais ne plus avoir de membres en étant un serpent est très, voire trop étrange pour ma conscience humaine. J’avais vraiment l’impression de ne pas être « chez moi », si je puis dire. En attendant, je ne suis plus en état de réfléchir ou d’agir.

Cela dit, s’il y a des Prêtres ou même Tark ou Kem… Kam… la Sorcière, de capable de distraire le géant, je suis preneur.

Non ? Bon.

Le poing gigantesque du Roi se ferme et s’apprête à foncer dans ma direction et je me contente de fermer les yeux en bloquant ma respiration en anticipant le coup. Micha crie {NOOOOON} d’une façon très dramatique dans mon esprit avec une sorte de cri de guerre, mais je la vois mal faire quelque chose… Qu — ?!

[… Même moi je ne sais pas quoi dire.]

Une nuée d’oiseaux se jette effectivement sur le visage du roi de l’arène. La trentaine sous son contrôle est passée à une soixantaine majoritairement constituée de mouettes. Il semble que pendant la fusion qui m’empêche de lui parler, elle n’ait pas perdu de temps.

Dans une sorte d’attaque suicide, les oiseaux qui font la taille de moucherons comparés au Roi se jettent sur ses yeux. Ce n’est pas une attaque comparable aux miracles du Primat, mais il semble que ce soit suffisant pour le distraire. Le géant agite ses mains devant son visage et je ne sais pas s’il joue la comédie, mais cela me donne du temps.

J’essaye plus ou moins de donner l’ordre à Micha de ne pas se mettre en danger quoi qu’il arrive, mais je n’arrive même pas à clarifier ma pensée suffisamment pour avoir l’impression d’être clair. Au final, j’ai l’impression de baragouiner un langage inconnu en butant sur tous les mots.

{O-oui, d’akko}

Micha semble avoir compris en tout cas et ça me soulage.
Sachant qu’à travers le lien je peux voir qu’elle est à distance du roi sur le dos de son oie, cela me rassure. Cependant, vu sa taille, si elle prend le moindre coup, cela équivaudrait à se prendre un train à pleine vitesse.

[On a que quelques secondes devant nous et tu ne peux pas bouger, comment veux-tu… oh !]

Pendant que je réfléchis tant bien que mal à ce que je peux faire, la fenêtre du contrat de Yuu apparaît devant moi. Un nouveau terme apparaît sur son contrat : « Capable d’accéder à l’inventaire de son Dresseur. »

[C’est une broutille, l’autre solution était que j’échange mon corps avec le tien pour que tu puisses accéder à ton inventaire. Celle-ci pourrait ne pas marcher, cela dit.]

J’accepte le terme du contrat alors que ma tête tourne.

[Bien, maintenant, tu attends patiemment que j’arrive.]

Devoir rester à ne rien faire ne me convient pas trop, mais je n’ai pas le choix. Je vérifie que Juliette va bien et j’entends seulement un vague grognement à travers le lien. Son esprit comme son corps ont été éprouvés pendant la fusion.

En regardant autour de moi, je peux voir que je suis dans une sorte de cratère où se trouvait auparavant la barrière du Primat. Même si le Roi a déblayé les décombres, une couche de plusieurs mètres de pierre entoure complètement ce qu’il reste d’intact de la place. Le Croisé est inconscient dans un coin et ne semble pas avoir perdu malgré la pichenette du Roi. Il semble qu’il y ait aussi quelques prêtres qui ont survécu, mais ils sont occupés à s’entraider ou même à fuir l’endroit.

{Mmmmmh !}

Bien sûr au-dessus de moi, une bataille aviaire improbable est en train de se dérouler. Il suffit que je me serve douloureusement du partage de vision pour m’en rendre compte.

*

Dans les cieux, une souris affronte un Titan.

En profitant d’une brise, son oie plane au-dessus de l’arène. De loin, elle regarde son adversaire ainsi que ses alliées qui tombent bien trop rapidement. D’un seul mouvement de sa main, les oiseaux se dispersent sans être broyés à cause de l’immense pression de l’air qui leur permet d’échapper à la destruction.
Le Titan rugit en faisant vibrer l’air dans un élan de rage. Pour lui, ce n’est qu’une nuisance, mais pour Micha qui guide ses troupes, c’est un combat à mort.

À force de regarder Nomad faire, elle sait quels endroits attaquer sur un humain, mais ça ne veut pas dire qu’à coup de bec et de serres elle pourra véritablement battre le Titan.
Son adversaire n’est pourtant pas dans un si bon état que ça. Les attaques précédentes qu’il a plus ou moins réussi à bloquer ont laissé de larges blessures sur son corps. Si seulement il y avait un moyen…

Micha donne un ordre et les oiseaux reculent tous et s’éloignent en formant un groupe dans les airs. Le Titan essaye de les attaquer, mais les oiseaux continuent de reculer pour rendre ses attaques inutiles.

Non, elle ne pourra pas gagner contre le Titan, mais elle doit gagner du temps, car Nomad le pourra. À travers le lien, elle peut lire ses pensées et ses émotions et elle peut sentir qu’il n’a pas abandonné et qu’il est prêt à se battre. Ce qu’elle fait n’est donc pas inutile.

Elle fait tout pour ne pas être effrayée, mais ses pattes tremblent quand même alors qu’elle réfléchit comme jamais à une solution ou une idée pour continuer d’occuper le Titan.

Nomad lui a ordonné de ne rien faire de dangereux et elle ne le fera pas, mais cela s’applique aussi pour ses troupes. Sa réflexion et ses stratégies ne sont peut-être pas aussi poussées que celles d’un humain, mais il lui suffit de copier Nomad : ne pas mettre ses animaux en danger et trouver une faiblesse avant de frapper.
Elle n’a pas ses armes ou ses outils… mais il y a toujours une solution.

Alors que Micha est oubliée par tous les yeux dans l’arène sauf ceux des quelques gardiens qui l’observent, elle recommence son attaque. Bien sûr, petit à petit, les yeux se tournent vers les oiseaux, mais tous pensent que c’est le Dresseur qui en est responsable. Peu des spectateurs ont conscience que c’est une simple souris montée sur une oie qui mène cette attaque.
… Cela paraît tellement grotesque et improbable que personne ne pourrait l’imaginer.

La première pour qui cela n’a rien d’étonnant n’est autre que la gardienne des Dresseurs qui observe en souriant le premier animal que Nomad a dressé. Une souris qui avait défié son autorité en la mordant il y a bien longtemps. Une minuscule et chétive souris.

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles la souris est le premier animal qu’elle force les grimpeurs dans sa classe à dresser. Celle qui fait le moins de sens et qui reste la plus chère à ses yeux est démontrée aujourd’hui : il y a quelque chose de merveilleux et d’excitant à voir une créature aussi fragile et impuissante réaliser l’impossible. Même mille grimpeurs réunis n’oseraient affronter le géant. Pourtant, cela n’empêche pas une souris de le faire.

En esquivant un coup de poing, la volée d’oiseaux survole le corps du Titan en fonçant vers son visage. En restant aussi intouchable qu’une nuée de mouches tournant autour d’un fruit trop mûr, les oiseaux esquivent et ignorent les attaques du Roi de l’arène.

Le Titan rugit une fois de plus et l’air vibre suffisamment fort pour rendre impossible de l’approcher. Micha ordonne aux oiseaux de se disperser, mais alors que tout semblait bien se passer et que le titan est incapable de se débarrasser des oiseaux, celui-ci a soudainement une idée.

Sans même chercher à atteindre les oiseaux autour de lui, il frappe de toutes ses forces ses deux mains. Une onde de choc se propage alors en faisant trembler l’arène comme une explosion.

L’onde de choc frappe de plein fouet les oiseaux les plus proches qui commencent aussitôt à tomber inconscients. Micha, de son côté, s’accroche tant bien que mal à son oie qui commence à paniquer et à tomber vers le sol.

Le Roi de l’arène se met alors à rire, fier de lui. Avec un seul claquement des deux mains, il vient de diminuer de moitié le problème en assommant suffisamment les oiseaux pour les faire s’écraser au sol.

Il suffit qu’il recommence plusieurs fois et il sera finalement débarrassé d’une « petite » nuisance.


Pour donner vos impressions n’hésitez pas à mettre des commentaires !
Vos appréciations sont importantes pour montrer votre soutien.

Correction : Hastin



Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

 

Pour soutenir mon travail sur TM, clique en dessous :

Tipeee

 

3 thoughts on “Tour des Mondes – Chapitre 253

  1. Merci pour ce chapitre mais c’est pas un peu étrange d’écrire « Même mille grimpeurs réunis n’oseraient affronter le géant.  » si justement plusieurs grimpeurs l’ont attaqué dans les chapitres précédents ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :