Tour des Mondes – Chapitre 252

Merci aux donateurs du mois pour la Tour des Mondes ! !

Guillaume V.

Pascal W.

Dranwine

Cynddlyn

Martin M.

_________________

 


Chapitre 252 : La fin du miracle

Alors que je peux voir la tour se rapprocher du sol à toute vitesse dans ma direction, je réduis la distance entre moi et le Primat de moitié. À côté de lui, je peux voir que les autres Prêtres chantent de plus en plus fort et que la barrière qu’il dresse semble briller de plus en plus, comme pour indiquer qu’elle devient de plus en plus résistante.

Malheureusement pour moi, les débris de tour sont déjà en train de tomber tout autour de moi. J’esquive les rochers, murs, tuiles et poutres des bâtiments composant la tour en me jetant en avant et en me faufilant entre les débris. Une seule pierre serait capable de réduire à néant ma tentative de faire tomber un Primat, mais vu que je suis à deux secondes de me faire broyer par des tonnes de pierre de toute façon, je crois que ça vaut le risque.

Il ne reste plus que quelques mètres entre moi et le Primat, mais un Croisé semble m’avoir finalement remarqué et se dresse entre moi et ma proie. Une boite de conserve avec une épée et une armure qui brille, génial.
Il lance une attaque dans ma direction et je me laisse glisser sur le sol en terre battue pour passer entre ses jambes. Je peux voir la tour au-dessus de moi qui n’est à présent qu’à quelques mètres de la barrière du Primat qui forme un arc de cercle un peu au-dessus de lui. Le timing sera peut-être un peu juste si sa barrière n’est pas suffisamment solide…

Je me relève en fonçant vers lui alors qu’il a le dos tourné. Alors que je suis à quelques centimètres de planter mon croc dans son dos, je me fige, paralysé.

La tour s’effondre complètement sur nous alors que la barrière brille de plus en plus fort à chaque nouvel impact. Le fracas est retentissant et bloque tout son alors que je suis complètement immobilisé.

Pendant une dizaine de secondes, la pierre continue de tomber sur la barrière avant de finalement se calmer. Le Primat se tourne ensuite dans ma direction avec un sourire à mi-chemin entre de la satisfaction et de la compassion.

« Je ne m’attendais pas à te voir ici aujourd’hui, Dresseur. Ce n’est pas tous les jours qu’un serviteur d’Angela essaye de tuer un Primat. Ce n’est pas très raisonnable. »

J’aimerais bien lui répondre, mais je n’ai malheureusement pas la possibilité de le faire. Mon corps est figé complètement et je peux à peine respirer ou faire trembler mes mains. Il n’y a que mes yeux qui soient capables de bouger.

« Attaquer un Prêtre est quelque chose que l’église punit sévèrement, il me semble. Amon, je te prie. »

Alors qu’il dit ça, je peux entendre le Croisé derrière moi s’approcher et asséner un coup d’épée sur mes bras tendus dans la direction du Primat. Ce dernier continue de sourire avec son visage d’ange alors que l’épée du Croisé me coupe net les deux mains qui tombent dans le sable de l’arène.
Je n’ai pas spécialement envie de crier ou de me plaindre, mais ça pique un peu. Si c’était possible, je me moquerais sans doute du Croisé qui a appliqué une sorte de miracle sur son épée pour me couper les mains, mais je ne peux toujours pas bouger.
Le Primat m’attrape alors le visage et me regarde dans les yeux. C’est très clairement un fêlé vu sa façon de me regarder avec bonté et générosité. Urgh… Dégoûtant.

« Je sais que la douleur n’est pas une réponse contre les tiens, mais cela te rend moins dangereux au moins. C’est toujours agréable de me dire que je ne laisserai pas un de ses serviteurs gagner cette compétition. J’imagine que tu es satisfait puisque cela aura pris un Primat pour t’arrêter. »

Je m’ennuie et le Primat se prend trop au sérieux dans son rôle de pseudo méchant fanatique avec une gueule d’ange. J’imagine que les rumeurs disent vrai sur les Prêtres en général. Il n’y a que Falco en contre-exemple qui me vient à l’esprit pour dire que les Prêtres ne sont pas tous des raclures. Je veux dire… qui a comme idée que d’avoir des inquisiteurs à ses côtés lui donne une bonne image ?

Même maintenant, c’est épuisant de réfléchir en essayant de l’ignorer. Blabla, le mal, ma foi, blabla, pas mieux qu’un hérétique, justice divine et ainsi de suite.

Ce n’est pas parce que je n’ai plus de bras que je me sens coincé ou que je suis stupide. Je suis bien sûr en train de perdre du sang. Actuellement, j’ai au moins deux plans en réserve me permettant de me sortir de là. Les deux sont dangereux, mais le deuxième est bien plus amusant que l’autre.

Yuu…♫
[J’ai compris. J’ai compris. Je ne te promets rien.]

Tant que j’ai mes animaux, je ne vois pas le problème. Dans le cas présent, Micha n’est pas très utile, mais Yuu est parfait pour me donner un coup de main.

« Tu ne sais probablement rien, mais ce n’est pas important. Il est temps d’en finir, j’ai encore à faire. »

Alors qu’il parle, mon esprit subit un changement étrange. Un déplacement étrange, plutôt. Ce n’est pas amusant du tout, mais si ça me permet de le faire taire, ça vaut le coup. Il y a bien le Croisé qui m’inquiète un peu, mais bon… On n’a rien sans rien.

Mes sens se transforment petit à petit. D’une certaine façon, j’ai l’habitude, mais c’est la première fois que j’occupe ce corps. Il fait sombre, mais c’est un lieu familier, du moins pour ma partie reptilienne. Je bouge un peu et je me sens… plein d’énergie, plus que d’habitude. Mon corps brûle presque par rapport à d’habitude, mais je sens que les possibilités sont nombreuses. Si j’avais encore des lèvres, je me permettrais un sourire vicieux. Je me contracte, prêt à agir en attendant que Yuu me donne le signal.

Je peux vaguement entendre que le Primat continue de parler, là, dehors, mais je n’ai pas vraiment d’oreille non plus, donc difficile de faire sens de tout ça. Mon esprit se concentre complètement sur une chose à présent. Mes crocs sont prêts. Mon corps est tendu.

[Maintenant.]

En entendant la première syllabe retentir, mon corps fonce en avant en espérant qu’il n’y aura pas de problème et que mon idée ne va pas faire l’effet d’un pétard mouillé. Je traverse cependant la paroi du corps de Nomad comme d’habitude. La lumière m’aveugle alors que je m’habitue instantanément à celle-ci. Je peux voir que le Primat et le Croisé regardent au-dessus d’eux la main de géant qui fonce en direction de la barrière du Primat. C’était mon premier plan de demander au Roi de m’aider à me débarrasser d’un problème via la télépathie de Yuu. Je n’avais besoin que d’un instant de faiblesse et je l’ai à présent.

Mon corps fonce à travers les airs comme si j’avais des ailes en s’approchant de plus en plus du Primat qui baisse à peine les yeux dans ma direction, surpris de voir un serpent.
Désolé l’ami, mais j’ai encore des atouts en réserve. Quoi de mieux qu’un tournoi pour faire des expériences de toute façon ?

Alors que je suis à seulement quelques centimètres de la gorge du prêtre, j’ouvre la mâchoire en étant prêt à enfoncer mes crocs dans sa peau. Je peux pratiquement déjà goûter son sang.

Bien sûr, il devait y avoir un hic. Au lieu d’enfoncer mes crocs en lui, ils le traversent complètement.

Hm. Techniquement, je ne suis censé pouvoir traverser que le corps de Nomad avec celui de Juliette. D’un autre côté, l’âme de Nomad est dans le corps de Juliette maintenant. Ou alors ma présence booste les capacités du serpent. Dans le fond, peu m’importe, c’est une bonne surprise.

Je m’enfonce dans son corps en remuant les tripes du Primat. Par moment, je sors ma tête de son corps pour le mordre ici et là avant de retourner à l’intérieur. Alors que je peux sentir qu’il essaye d’utiliser un miracle, je me dirige tout de suite vers son cerveau pour y faire le plus grand remue-ménage qu’il n’ait jamais connu. D’expérience, cela devrait lui faire un sacré effet.

[Le Roi m’a dit qu’il attendait uniquement parce que je lui ai dit que tu serais capable de le faire souffrir plus que lui.]
Et qu’est ce qu’il en pense exactement ?
[Là, le Primat est en train de hurler en se tenant la tête. Les autres prêtres paniquent. Le Croisé essaye d’aider, mais le roi vient de lui mettre une pichenette pour le calmer et les autres ont trop peur pour faire quoi que ce soit à part des petits miracles en direction du Roi. Ah, le Primat essaye de prier encore.]

Ce n’est pas exactement ce que je demandais, mais si le Croisé est occupé, j’ai quelque chose de plus efficace que simplement lui donner un énorme mal de crâne.

Je me dirige vers son cou et j’en sors en commençant à serrer de plus en plus fort. Une de ses mains s’approche, mais il me suffit de la mordre à plusieurs reprises pour l’empêcher d’approcher. Je n’ai pas envie qu’il me touche. D’ailleurs, toute cette énergie me permet d’être plus rapide, mais il y a peut-être autre chose à en faire.

Je commence à serrer de plus en plus fort en y mettant toute la force dont je suis capable. Vu que le corps de Nomad était capable d’utiliser bien plus de capacités grâce à moi, il est normal que le corps de Juliette puisse faire la même chose. Je continue de serrer alors que le Primat est déjà à moitié inconscient. Je serre toujours plus en faisant de mon mieux pour faire la meilleure prise de constriction que Juliette n’aurait jamais pu faire sans Sigu pour l’aider. Je peux sentir que quelque chose vient et finalement… Un craquement alors que son cou et sa tête prennent un angle étrange.

Je pense que j’ai réglé la question de la présence d’un Primat dans ce tournoi.

Bon, ce sera clairement un ennemi à l’avenir vu ce qu’il vient de subir, mais franchement, avoir blessé son égo à ce point est tellement agréable… Bien. Il est temps de retourner dans mon corps et de refaire le transfert. Avoir des membres est quand même plus pratique pour tuer des humains.

Yuu !
[Désolé, je n’y arrive pas, tu vas être coincé.]
… Je ne suis pas doté de patience sous cette forme, alors dépêche-toi.
[Ça va, ça va, la fusion est terminée en tout cas. Le réveil sera difficile pour l’un comme pour l’autre. À la prochaine Sigu.]
Hmmm. C’était marrant.


Pour donner vos impressions n’hésitez pas à mettre des commentaires !
Vos appréciations sont importantes pour montrer votre soutien.

Correction : Hastin



Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

 

Pour soutenir mon travail sur TM, clique en dessous :

Tipeee

 

5 thoughts on “Tour des Mondes – Chapitre 252

  1. Aïe aïe aïe, le type à prix tarif là
    Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :