Notice: Undefined offset: 0 in /home/kisswoodwa/www/wp-content/themes/modern/includes/frontend/class-assets.php on line 132
Tour des Mondes – Chapitre 317 - KissWood

Erreur de la base de données WordPress : [Table 'kisswoodwa805.mod492_yoast_seo_links' doesn't exist]
SELECT `target_post_id` FROM `mod492_yoast_seo_links` WHERE `url` = 'https://kisswood.eu/wp-content/uploads/2020/01/Discord-Logo-Color-e1578447084748.png' LIMIT 1

Erreur de la base de données WordPress : [Table 'kisswoodwa805.mod492_yoast_seo_links' doesn't exist]
SELECT `target_post_id` FROM `mod492_yoast_seo_links` WHERE `url` = 'https://kisswood.eu/wp-content/uploads/2020/01/Discord-Logo-Color-e1578447084748.png' LIMIT 1

Erreur de la base de données WordPress : [Table 'kisswoodwa805.mod492_yoast_seo_links' doesn't exist]
SELECT `target_post_id` FROM `mod492_yoast_seo_links` WHERE `url` = 'https://kisswood.eu/wp-content/uploads/2020/01/Discord-Logo-Color-e1578447084748.png' LIMIT 1

Erreur de la base de données WordPress : [Table 'kisswoodwa805.mod492_yoast_seo_links' doesn't exist]
SELECT `target_post_id` FROM `mod492_yoast_seo_links` WHERE `url` = 'https://kisswood.eu/wp-content/uploads/2020/01/Discord-Logo-Color-e1578447084748.png' LIMIT 1

Tour des Mondes – Chapitre 317

Merci aux donateurs du mois pour la Tour des Mondes ! !

Leslie V.

Pascal W.

Lordjarlax

Paul G.

Danwine

Cynddlyn

Dehko

Aiyzelle

Tristan

Vayuu

Paul G.

Tu aimes la Tour des Mondes ? N’hésite pas à faire un don sur Tipeee pour accéder à 50 chapitres supplémentaires et rejoindre nos donateurs !

_________________

 


Chapitre 317 : Une bouteille à la mer

Pendant quelques instants, Tark se met à sourire en se disant qu’il a vraiment bien fait de prendre Nomad dans son groupe. La réflexion de Kiki l’emmène dans une autre direction. D’un côté, elle se demande si personne ne l’a vue quand elle était dans la Fosse à se battre et c’en est presque offensant. Sa malédiction ne concerne que son prénom, pas sa présence. D’un autre côté, elle a presque envie de pouffer en se disant que ce foutu Dresseur attire vraiment les embrouilles à la pelle. C’est cependant le claquement d’un fusil que l’on charge derrière elle qui brise le silence avant qu’elle ne puisse dire quoi que ce soit.

— Putain, Mars. Tu vas bouffer du plomb à ce rythme.
— J’ai juste posé une question la vieille. Ferme-là.
— Je te préviens. À la moindre attaque, je tire dans ta jolie petite tête de gosse et je me fais un smoothie avec ta cervelle une fois que je l’aurai raclée des murs.

Comme s’il ne l’écoutait pas vraiment, les yeux de Mars passent de Kiki à Tark en attendant une réponse. Il met les mains dans les poches de son manteau en demandant froidement une réponse.

— Apparemment, il est au Mépris, le club de Miss Jonah.
— Merci.
— Par contre, je veux le vieux. Si c’est toi le propriétaire, libère-le.
— Non.

En disant cela, Mars se tourne pour partir alors que les autres membres de son groupe s’éloignent lentement. Même son père, le Pyromancien, se relève pour partir. Pour Kiki, la réponse ne semble pas satisfaisante et elle fait apparaître des lames de mana dans chacune de ses mains. Les malédictions se sont terminées il y a suffisamment de temps pour qu’un combat maintenant ne la dérange pas. Surtout en étant aussi proche de son but.

« C’est un ordre. Pas une demande. Maintenant. »

En la voyant se préparer à se battre après avoir dit cela, Tark prend lui aussi une pseudo pose de combat en essayant de se faire aussi menaçant que possible. Pour la forme et ponctuant la demande de Kiki, il ajoute même un « Ouais ! ». Il est un peu étonné qu’elle n’ait même pas essayé de cacher la position de Nomad, mais d’un autre côté, c’est « le » Dresseur. Il s’en sortira sans problème, même en ayant l’air fatigué après son combat, ça ne devrait pas être un problème vu ce qu’il a fait au champion de la Fosse. Et puis… il y a Mad’. Vu son aura, c’est plus facile de la voir mettre une fessée à ce Mars que de voir Mars se mettre à rire après une victoire facile.
En réponse à l’ordre de Kiki, Mars se contente de ricaner sans même s’arrêter de marcher.

« Tu l’auras cherché. »

En disant cela, Kiki se jette en avant. Cela n’aura pris qu’une seconde, mais l’homme au masque d’or la frappe au visage avec une vitesse tellement surnaturelle qu’elle ne peut pas bloquer l’attaque. En se prenant le coup de pied dans le visage, elle tombe au sol en grognant à cause de la douleur. Mars hausse alors les épaules en regardant Lag qui continue de le regarder froidement en tenant son fusil à pompe. Il semble que la gérante soit suffisamment patiente pour laisser passer l’attaque de la Sorcière. Satisfait par son manque de réaction, Mars se tourne à nouveau vers Kiki.

« Jeune fille, il faudra faire mieux pour avoir le vieux. »

Mars la dévisage en se moquant ouvertement.

« … Très bien, tu m’as donné une information. Je peux au moins te dire un prix pour le vieux. Donne-moi tout ce que tu as gagné dans la Fosse et ton petit copain pour remplacer la perte d’un esclave aussi important. Avec un peu de chance, il me posera moins de problèmes que le vieux. »

Tark se demande sincèrement si elle va accepter. Lui n’a pas envie, mais difficile de savoir ce qui se passe dans la tête d’une Sorcière. Bon. Il a confiance, elle ne ferait jamais ça, c’est une camarade dans son groupe et elle est probablement la plus intelligente, juste après lui.

« C’est tout ? »

… Il n’a plus du tout confiance maintenant. Et puis comment ça, « C’est tout » ? Elle n’était pas non plus obligée de répondre aussi rapidement. C’est vexant…

— Au lieu de le libérer, je peux aussi te transformer en esclave pour que tu le suives partout. C’est gagnant-gagnant de cette façon.
— Je refuse. Le premier marché me semble bien. Mon argent plus l’abruti et mes économies en échange du vieux.
— … J’essaye d’être gentil en te proposant des marchés que tu n’es pas censée accepter. Le vieux est à moi et à personne d’autre. Il n’est pas à vendre.

Kiki frappe le sol en jurant comme si elle était une gamine. Pour Tark, cela veut clairement dire qu’elle venait réellement d’accepter de le vendre et il grimace de déception. Kiki le voit faire et se relève.

— Oh ça va. C’est le rôle du chef de se sacrifier pour sauver les autres. Tu peux faire un effort.
— Ok, c’est ton père. Mais… tu aurais au moins pu me négocier pour deux ou trois personnes de sa collection. Je suis assez triste de ne valoir qu’un vieux. Tu as même ajouté ton argent au cas où je ne sois pas suffisant. C’est… insultant.
— … Pardon ?
— C’est un bon début les excuses. Dis-toi qu’on ne vend pas aux esclavagistes ses camarades, c’est une espèce de non-dit que je t’ordonne de suivre. Du coup, tu veux te battre contre eux ? On charge ?

Kiki se frotte le menton en réfléchissant très sérieusement à la question. Pendant ce temps, le groupe de Mars s’éloigne lentement dans un couloir pour sortir de la Fosse. Son père, le Pyromancien, est juste derrière et s’éloigne également.

— Si je reste avec Nomad, je reverrai ce type, mais je prends le risque qu’il change d’idée… même si ça m’étonnait. De l’autre, on charge et je ne perds pas mon père de vue.
— Ce n’est pas un plan et je m’y connais en plan vu que je suis chef. Un vrai plan, c’est suivre ses types avec un fil de pêche.
— … Quand est-ce que tu as eu le temps de placer un hameçon ?

Alors qu’elle lui pose cette question, Tark sort de sa poche, un petit bout de bois. En y regardant de plus près, il semble que ce soit la plus petite canne à pêche qu’elle ait jamais vue…
Comme pour appuyer ses propos, il joue avec le moulinet pour lui montrer qu’il est sérieux.

— … Juste une question. D’où tu sors une telle capacité ? C’est une compét –
— J’aime pêcher.

Kiki soupire et ne prend même pas la peine de commenter. Elle lui demande s’il a assez de fil pour couvrir une longue distance, mais vu le sourire de Tark, il semble que ce ne soit pas un problème.

— Si je suis pauvre, c’est principalement parce que –
— Laisse-moi deviner. Parce que tu aimes la pêche.
— T’en fais pas, je ne risque pas de le perdre même s’il traverse trois fois le pied de la tour. On ferait mieux de rejoindre Nomad.
— Peut-être que sa tantine Assassin aura une solution pour le libérer… Je ne partirai pas d’Erèbe tant que mon père ne sera pas libre de toute façon.

En l’écoutant, Tark soupire. Il mouline pour dévider du fil alors qu’ils se mettent en marche pour aller au Mépris. Avec un peu de chance, Mars ne se dirige pas tout de suite par là. Cela leur laissera du temps pour formuler un plan en groupe. Du moins, si Nomad accepte de dévier de sa mission. Son chemin croisera celui de Mars à nouveau de toute façon. Ce n’est qu’une question de temps.

*

— Et donc, ce « lien » avec tes animaux te permet de résister à l’alcool ? C’est difficile à croire.
— C’est une sorte d’ancre. Plutôt que de penser à mon état, je me sers des liens pour simuler l’équilibre du leur et plus du mien.

[Tu dis ça, mais c’est moi qui fais le plus gros.]
Et ce faisant, tu fais un super travail thérapeutique qui sert à tout le groupe, Yuu.

Alors que j’avale un verre de plus, Korail semble réfléchir à ce que je lui explique. Blue est en train de dormir affalée sur le bar et Pete reste silencieux à regarder son verre. L’alcool le rend sans doute un peu malade, mais il ne veut pas l’admettre.
De son côté, Korail semble calmé, même s’il ne veut pas regarder Madeleine. Elle n’a pas insisté davantage sur ce qu’elle a dit tout à l’heure et c’est sans doute mieux.

— Par contre, c’est confortable d’avoir autant de bras ? Trois, je me dis que ça va, mais à partir de cinq… Tu n’as pas froid en plus ?
— On s’y fait, mais ça m’arrive encore de me tromper de bras quand je fais quelque chose. Le plus irritant, c’est de ne jamais les laisser vraiment retomber le long du corps. Si je le fais, j’ai juste la sensation d’avoir un poids mort qui m’entraîne vers l’arrière. Mettre des vêtements légers va de pair avec la classe au cas où un nouveau bras apparaît.
— Je serais toi, je m’achèterais une épée pour chaque bras, ce serait plus menaçant. Là, tu ressembles juste à une araignée bizarre.
— Tu peux parler avec tes fringues. Mes bras sont largement plus menaçants que ton armure en tissu et tu manques carrément de muscles.
— Tu oublies que je peux avoir des yeux phosphorescents. C’est plus inquiétant que quelques kilos de muscles.
— Vraiment mec ? Des yeux qui brillent c’est plus impressionnant que mes bras ?

Alors que je discute avec Korail, Madeleine pose une nouvelle bouteille sur le bar et retire celle qui est vide pour la coller contre les deux autres qu’elle dispose derrière elle.

Ma tête tourne un peu, mais au moins je ne broie plus du noir comme tout à l’heure. L’alcool reste une solution temporaire.

« Mad’, c’est possible de mettre de la musique ? »

Elle me regarde rapidement avant de me faire un clin d’œil.
Essayons de profiter du calme avant qu’un autre taré cherche à me tuer.


Pour donner vos impressions n’hésitez pas à mettre des commentaires !
Vos appréciations sont importantes pour montrer votre soutien.

Correction : Hastin



Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

 


Tu veux des chapitres en plus de la Tour des Mondes ?
Visite directement la page tipeee de l’oeuvre !
Pour un don de 10€, tu auras accès à 50 chapitres supplémentaires sur la série par rapport à la parution KissWood ainsi qu’à des dizaines de bonus !


Rendez vous sur ce lien : Tipeee

1 thought on “Tour des Mondes – Chapitre 317

Laisser un commentaire