KissWood

Tour des Mondes – Nina 14

Merci aux sponsors du mois !

Quentin S. (1€)

Guillaume V. (25€)

Arthur L. (8€)

Lagesopera (100€)

_________________


Un nouveau monde, mais pas de changement.

Elle s’assoit sur un banc de la salle pendant que le juge se plaint et pleurniche qu’il n’est qu’un enfant qui ne mérite pas un tel traitement.

Bien sûr, ce coup de théâtre ne dure qu’un instant, et il revient rapidement à son attitude précédente, dédaigneuse et provocante. Cependant, il est clair qu’il n’obtiendra plus rien d’elle. Nina est assise et regarde le sang couler de ses mains sur le sol. Il essaye à nouveau de la provoquer, mais elle ne réagit plus. Elle fait juste une liste de toutes les raisons pour lesquelles elle va tuer ce juge et ajoute à chaque nouvelle remarque une nouvelle ligne sur sa liste.
Après plusieurs minutes, il s’arrête et soupire un commentaire sexiste avant de se tourner vers Hamilton, qui a eu le temps de se redresser.

« Reprenons, laissons-la bouder. »

Hamilton va ensuite la défendre sans aucun aide. Le juge semble se moquer du procès maintenant que Nina est dans cet état, et au bout d’une dizaine de minutes, il se termine.

« Bon bon bon, personne n’est mort, mais s’en prendre au peuple de la tour est une faute grave. Malheureusement, être une idiote avide de violence n’est pas un crime. Faire souffrir les gens, oui. Tu ne seras pas exécutée pour ça. Menacer le juge n’était pas malin, mais venant d’une vieille peau inoffensive qui a une vie aussi lamentable que pitoyable… Cela donnera… »

Nina ne réagit toujours pas, au plus grand désespoir du Juge. Il se contente de reprendre son monologue, et elle se contente de redresser les os de ses mains qui sont à présent aussi rouges que la pièce est blanche.

« Quatre mois d’emprisonnement. Dégagez de là. »

Aussitôt et silencieusement, une grande lumière recouvre toute la pièce et aveugle Nina l’espace d’un instant. Le banc où elle était assise est remplacé par un lit inconfortable dans une cellule de petite taille aux murs de pierre gris et friables. Des toilettes, un évier, une table de petite taille et devant elle une porte solide ou un espace avec des barreaux lui permet de voir un couloir. Pas de fenêtres ni de décoration et personne pour l’accueillir.
Tout ce qui lui vient en tête, c’est qu’elle a déjà connu pire.

À côté d’elle se trouve Judas, posé contre le lit. Elle vérifie rapidement, mais il semble qu’il ne lui manque aucune de ses autres maigres possessions. Pour l’instant, elle n’a pas envie de se préoccuper du lieu dans lequel elle vient d’atterrir et décide de s’allonger pour dormir. Elle a un peu soif, mais pas suffisamment pour avoir envie de se lever. Elle a mal aux mains et les cicatrices sur son visage la démangent inutilement, mais ce n’est rien qu’elle n’ait déjà vécu auparavant.

Elle ferme les yeux et essaye de faire le vide dans ses pensées, son esprit est en ébullition, mais elle se force à se concentrer sur sa respiration. Seule encore, mais c’est tellement plus agréable maintenant qu’il n’y a que le silence pour lui tenir compagnie. Elle n’entend rien, comme si sa cellule était isolée du monde extérieur. Pas de vent, ni le bruit des vagues ou des gens qui parlent, juste un silence comme la mort, dénué de vie. Les ténèbres s’approchent alors que sa conscience s’enfonce dans l’inconscience, comme si elle sombrait dans un liquide chaud et légèrement inquiétant. Un liquide familier où chaque blessure disparaît, chaque pensée s’efface tandis que ce qu’il reste d’elle disparaît complètement en se désintégrant dans l’oblivion.

Son sommeil s’arrête sur un cri qui la réveille et la fait se redresser immédiatement. Elle ne sait pas si elle a rêvé ce hurlement, mais ce sera impossible de dormir à nouveau maintenant.
Nina se relève et s’approche de l’évier. Elle est un peu étonnée d’avoir droit à de l’eau chaude, mais elle ne s’en plaindra pas. Elle commence par nettoyer ses mains, qui sont encore couvertes de sang séché et dont l’odeur métallique ainsi que la texture commence à sincèrement la déranger. Les dégâts des menottes ne sont pas très agréables à regarder, mais à part quelques morceaux de peaux arrachés et ses pouces qui lui font mal quand elle les plie, la situation n’est pas trop mauvaise. Dans quelque temps, elle ne sentira plus rien, et dans une ou deux semaines, la guérison sera terminée.

Une fois ses mains propres, elle passe à son visage qu’elle nettoie abondamment. Elle vérifie que ses cheveux soient toujours bien coiffés vers l’arrière et qu’ils ne la dérangeront pas, puis elle se met à boire avant de retourner s’asseoir sur le lit.

Elle se sent un peu plus rafraîchie à présent, et si tout cela était bien nécessaire, c’est aussi parce qu’elle ne sait pas ce qui l’attend à présent. La cellule est toujours fermée, et si elle a bien remarqué un bout de papier sur la table, elle n’a pas spécialement envie de faire de la lecture.

Judas est à côté d’elle, immobile et dans son fourreau. La pièce est presque trop petite pour qu’elle l’en sorte, mais avant cela, elle veut qu’il parle. Tout ce bazar a eu lieu dans ce but après tout. Il serait peut-être temps qu’il ait quelque chose à dire.

Elle se souvient rapidement de ce que lui a dit la professeur. Prendre l’énergie de son corps et l’envoyer en direction de l’arme. Quelle idiotie de finir ici pour une telle information, mais ce n’est pas important. Ce qui compte, c’est ce qu’il va avoir à lui dire.
Sans même faire d’effort, elle concentre son énergie dans la paume de ses mains puis le transfert dans le manche de l’arme. Rien de bien compliqué à ce niveau.

– Oy, Judas, debout.
~~… ~~
– Fais pas semblant de dormir.
~~ Hey. ~~
– J’espère que tu as plus que ça à me dire.
~~ Dure journée ? ~~

Pendant quelques instants, Nina pense sincèrement à balancer l’arme par terre. Une énorme perte de temps, c’est à cela que ça ressemble pour l’instant. Un couteau qui parle et qui se la joue mystérieux. C’est tout ce dont elle rêvait pour noël, pense-t-elle sarcastiquement.

– Je viens de prendre quatre mois de prison pour te faire parler. On va dire ça.
~~ Je vois. ~~
– Cool. C’est quoi l’objectif ?
~~ Tue les autres. Rends-moi plus fort. ~~
– Une étape intermédiaire peut-être ?
~~ Oui. Apprends à te servir de moi. ~~
– Alors autant je suis contente de voir que tu n’aimes pas trop parler parce que ça m’arrange, autant c’est peut-être le moment des explications.
~~ Ok. ~~
– Cela veut dire que tu dois parler, et si tu as des choses à me dire, c’est le moment.
~~ Oui. ~~
– …
~~ Que veux-tu savoir ? ~~
– Qu’est-ce que tu es au juste ?
~~ Je suis Judas. ~~
– Je fais quoi avec ça ?
~~ Tu te bas. ~~
– Qu’est-ce que tu es  « précisément » ?
~~ Une arme, un apôtre, une partie de toi. ~~
– Quelle partie ?
~~ Celle qui te trahit. ~~
– C’est ce que tu comptes faire, me trahir ?
~~ Non. ~~
– Qu’est-ce que tu comptes faire alors ?
~~ T’enseigner. Tuer. T’accompagner. ~~
– Tu comptes faire ça comment exactement ?
~~ En restant avec toi. ~~
– Bien, j’ai pas appris grand-chose, mais au moins je sais que si tu continues à parler comme ça, nos conversations seront longues. Tu as des fonctions dont tu aimerais me parler, des choses qui font de toi quelque chose de mieux qu’une épée qui ne parle pas ?
~~ Indestructible, et je peux tuer. ~~
– N’importe quelle épée peut faire ça.
~~ Non. ~~
– Et donc, le délire des apôtres et que tu sois Judas, je dois comprendre quoi ? Tu as des souvenirs d’une autre vie ?
~~ Je suis le traître. Je n’ai que tes souvenirs. ~~
– On va éviter d’aller dans cette direction, je n’ai pas envie d’être jugée par un bout de métal.
~~ Je ne suis pas en métal. Je ne juge pas. ~~
– Bon écoute, tu as quelque chose à m’apprendre que je dois savoir ou c’est la dernière fois qu’on parle tous les deux, parce que tes énigmes me fatiguent.
~~ Donne-moi du mana. ~~

Nina repose Judas sur le lit. Bien qu’elle se sente un peu fatiguée physiquement, cela commence aussi à être le cas mentalement. Elle n’est pas plus avancée maintenant qu’elle ne l’était il y a cinq minutes. Un couteau géant qui parle pour ne rien dire, ça valait vraiment le coup de se fracasser le crâne et de se faire arrêter. Au moins, il ne parle pas beaucoup et elle n’est pas obligée d’injecter du mana tout le temps. Il vaut mieux avoir un partenaire silencieux, mais c’est peut-être un peu tôt pour qu’il le soit autant. Elle le rattrape et recommence à injecter du mana avec plus de facilité maintenant qu’elle commence à prendre le coup de main.

– Tu as besoin de mana tout court, ou tu as besoin de plus de mana pour pouvoir m’être utile.
~~ Les deux ~~
– Essayons cela alors.

Elle attrape cette fois-ci l’arme avec les deux mains et commence à injecter du mana en grande quantité dans Judas. C’est fatigant, mais pas insurmontable.

~~ C’est beaucoup mieux maintenant. Les autres ne vont pas te tarder à te prendre en chasse quand ils seront réveillés. Tu dois devenir plus forte. Tu dois aussi me rendre plus fort. ~~
– Et je fais ça comment.
~~ Donne-moi ton mana et apprends aussi à le façonner. Apprends à te battre avec moi. Tue des traîtres. ~~
– Des traîtres ? Venant d’un truc qui s’appelle Judas, c’est un peu con comme principe.
~~ Plonge-moi en eux et je deviendrai plus fort. Tu deviendras plus forte. ~~
– Tu me demandes de tuer des gens.
~~ C’est ta justice qui trouvera ceux qui doivent mourir. Tu les trouveras. Tu es comme ça. ~~
– Génial. Laisse-moi résumer, tuer des gens, devenir plus forte et me battre contre ceux qui veulent ma mort. Très original par rapport à mon ancienne vie.
~~ Tu n’es pas seule cette fois. ~~
– Pas d’allusion à mon passé, n’en parle plus jamais. Maintenant, dors.

Elle arrête de faire circuler son mana et Judas se rendort. Elle appuie sa tête contre le mur de pierre à côté du lit. L’inconfort ne la gêne pas. Il faut croire que son destin n’a pas changé, elle va devoir se battre encore. Partir de la terre n’aura rien vraiment rien changé à sa vie.

« Tu parles d’un autre monde. »


(Fin de l’introduction de Nina)
Correction : Hastin


Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

Pour soutenir mon travail, clique en dessous :

Tipeee

3 thoughts on “Tour des Mondes – Nina 14

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :