KissWood

The Novel’s Extra-Chapitre 98

Chapitre 108.

« …Wow. »

Milan, Italie.

À l’intérieur du manoir Leolen de la famille Colaion, Vanessa et Paolo regardent l’enregistrement CCTV de l’assassinat du vendredi.

« Parfait, comme on pouvait s’y attendre. »

Le travail de Jeronimo est sans défaut. Siemens est mort en un instant et l’assassin a disparu comme s’il n’avait jamais existé. Il s’est enfuit de Torino, qui se trouve profondément dans la sphère d’influence de la famille Colaion, sans laisser de trace.

 « Mais qu’est-ce qui l’a tué ? »

Demande Paolo. Vanessa pose son menton sur sa main et relance la vidéo. Cependant, l’enregistrement de basse qualité de la CCTV n’a pas pu capturer exactement ce qui s’est passé.

« Je ne suis pas sûre. »

« Je… pense que c’est une balle. »

« Pas possible. »

Les armes à feu sont des armes indispensables, même à l’ère actuelle.

Bien qu’elles soient considérées comme des jouets bien assemblés comparées aux artéfacts, en termes de taille de marché, celui aux armes à feu est le même que le marché aux artéfacts.

C’est parce que les armes blanches artéfacts sont principalement échangées entre deux guildes, deux individus ou une guilde et un individu. Alternativement, elles sont vendues aux enchères ou dans des marchés spéciaux comme le Banquet Violet.

D’un autre côté, même les civils ordinaires peuvent utiliser les armes à feu, et les chefs-d’œuvre de haute-classe sont même capables de tuer des monstres de rang bas-intermédiaire.

En d’autres termes, le marché aux armes à feu est bien plus actif et fréquent que celui aux artéfacts.

« Il ne devrait y avoir personne parmi les Jeronimo qui utilise une arme à feu. »

Mais c’est tout. Un outil pour l’auto-défense utilisé par les gens ordinaires contre de faibles monstres.

Il n’y a aucune raison pour les puissants d’en utiliser.

« Mais ça ressemble à une balle, peu importe comment je regarde… »

« Comment une balle magique pourrait traverser la barrière ? Quoi qu’il en soit… »

L’expression de Vanessa se raidit d’une manière menaçante.

« Tu ferais mieux de ne pas parler de tout ça. N’ouvre pas la bouche, peu importe ce qui arrive. Nous ne savons rien de ce qui s’est passé, compris ? »

Cette affaire est un secret qu’ils doivent emmener dans leurs tombes.

Parrain Colaion est celui qui se soucie le plus de la sécurité de sa famille. Il sera sûrement enragé par la mort de Siemens. Peu importe à quel point Siemens était idiot, c’est le credo indestructible de Parrain Colaion que la punition pour la mort d’un membre de la famille se fasse ouvertement.

« …Évidemment, je le sais. »

Paolo acquiesce comme pour demander pourquoi elle mentionnerait une chose aussi évidente.

« … »

Cependant, Vanessa est inquiète. Dans les films, c’est toujours quelqu’un comme lui qui finit par gaffer…

Incapable de croire son propre frère, elle va même jusqu’à sortir un ‘contrat magique’.

**

[Sunshine Haven]

Son home où a vécu Fernin Jesus se trouve dans la périphérie de Séoul. Cependant, son nom et son apparence donne l’impression qu’il s’agit plutôt d’un lieu de détente qu’une maison de repos.

Je marche prudemment jusqu’à l’entrée et frappe à la porte.

Une femme d’âge moyen, probablement une soignante, m’ouvre bientôt. Elle me regarde en souriant et, alors que je suis sur le point de lui sourire en retour et de me présenter, elle dit :

« Wow, ça fait longtemps, Hajin ! »

« …Hein ? »

Mon visage se raidit de surprise. Un court silence tombe alors que j’ai l’impression qu’un marteau m’ait frappé l’arrière de la tête. Cependant, je regagne rapidement mon calme.

Kim Hajin, ou plutôt, Kim Chundong. Chundong n’était pas un rocher mais une personne. Il est entièrement possible qu’il ait bougé et agi de son propre chef.

En y repensant, cet endroit n’est qu’à 10 minutes de la maison d’origine de Chundong.

« Ah… Oui, ravi de vous revoir, ça fait longtemps. »

Dis-je.

Heureusement, ça ne semble pas être trop étrange car la soignante réagit normalement :

« Tu as dû être très occupé avec l’entrainement de héros dernièrement. Qu’est-ce qui t’amène ici ? Ah, entre. »

Elle m’invite à l’intérieur et je la suis.

« … »

Je regarde les alentours. L’endroit est plus grand qu’il n’en a l’air vu de l’extérieur. Il y a six personnes en train de parler dans le salon en jouant au Go ou au Shogi. Elles me remarquent et rient de bon cœur.

« Ça fait presque un an ! Comment tu vas ? »

Me demande la soignante.

« Ah, voyez-vous… »

J’hésite. Je ne sais pas comment amener le sujet.

« Oui ? »

« …Um, c’est à propos d’Agus-ajusshi. »

« Agus… Oh, cet homme sud-américain ? »

J’acquiesce.

On dirait que Chundong avait une relation avec Agus Benjamin. Je ne suis pas trop surpris puisque son passé est entièrement dans les mains du co-auteur. Il a dû faire quelque chose pour me compliquer la tâche une fois de plus. Mais en ce qui me concerne, la situation n’est pas trop mauvaise. Le co-auteur ne s’attendait probablement pas à ce que j’arrive si rapidement.

« Oui, je me demandais s’il avait laissé quelque chose derrière lui. »

« Laisse-moi réfléchir… Je ne pense pas qu’il nous ait demandé de nous en occuper mais il y a bien quelque chose. »

« Une lettre ? »

« Huh ? Ah, oui, une lettre. Comment le sais-tu ? »

Mes yeux s’ouvrent en grand.

Une lettre. Heureusement, il semble que l’outil de scénario n’ait pas été changé.

« Où est cette lettre ? »

« Dans le mémorial avec ces cendres. Pourquoi ? »

« Ah, eh bien… »

Je dois réfléchir à ma réponse. Je ne sais rien de la personnalité de Chundong mais d’après le regard tendre de la soignante et les sourires des retraités… Je peux supposer qu’il était aimable.

« Nous avions une promesse lui et moi. »

« Ah bon ? Ah oui, tu aimais effectivement te présenter aux pensionnés et écouter leurs histoires… Je pense que ses cendres sont gardées dans le mémorial de Seoho. »

« Ah, merci. »

Je m’incline. Après avoir échangé quelques mots et plaisanteries, je me dirige vers le mémorial dont m’a parlé la soignante.

[Mémorial de Seoho]

« …Hm. »

C’est aussi ma première fois à un mémorial. J’expérimente beaucoup de nouvelles choses dans ce monde, comme par exemple aller dans d’autres pays.

J’entre en me grattant la joue.

Il y a des milliers d’urnes stockées mais mes Yeux des Milles Lieues peuvent rapidement localiser le nom que je recherche.

Agus Benjamin, écrit en coréen.

Son urne est placée dans un tiroir avec une vieille lettre, comme l’avait dit la soignante.

« La lettre… »

Je m’avance vers le tiroir mais finis par retenir ma main avant de l’ouvrir.

Je sais déjà ce qu’il y a d’écrit. Ce n’est pas moi, mais sa fille qui devrait l’ouvrir.

…Mais et si le contenu était différent ?

À cause de cette inquiétude, j’ouvre le tiroir et prends la lettre. Elle est écrite en lettres attachées que je ne peux pas lire. Après en avoir fait la traduction avec ma montre, je vois qu’il s’agit bien de la même lettre que j’avais écrite dans mes paramètres.

Soulagé, je la replace et me retourne.

J’accède ensuite au Banquet Violet. Dans cette situation, l’Agence Vérité n’a qu’une chose à dire à sa cliente.

[Nous avons localisé Fernin Jesus.]

[Le prix de cette information est de 300 millions de wons.]

[Si vous voulez entendre la réponse, veuillez compléter le paiement.]

**

Au même instant, dans un penthouse de Cube.

Alors que Kim Hajin est en train de lire la lettre d’Agus Benjamin au mémorial, Yoo Yeonha reçoit un rapport de l’équipe 3 de Fleur Tombante.

« …Du volontariat ? »

L’équipe 3 a retracé le passé de Kim Hajin, et Yoo Yeonha est parvenue à découvrir une nouvelle information.

– Oui, depuis qu’il est entré à Cube à l’âge de 11 ans, il semble s’être souvent porté volontaire pour travailler dans des orphelinats, des homes et des maisons de retraite.

« Du volontariat… »

Elle réfléchit. Né orphelin et réalise pourtant son talent et entre dans l’Académie d’Agents Militaires. C’est une belle histoire de zéro à héros.

Si c’était elle, elle aurait jeté ce passé minable et sale aux ordures. Cependant, Kim Hajin n’a pas oublié son passé. En fait, il a continué son volontariat pour ne pas l’oublier.

Yoo Yeonha se rappelle avoir vu quelqu’un comme lui. Pas dans la vraie vie bien sûr, mais dans un film.

« …Hm. »

Elle comprend finalement certaines choses. Kim Hajin est un cadet qui sort souvent de Cube. À cause de ça, des mauvaises rumeurs à son sujet se sont répandues, mais la vérité n’aurait pas pu être plus brillante.

« …Fabuleux. »

S’exclame Yoo Yeonha.

Ne pas oublier son passé et essayer de le trouver.

Ne pas voir sa force comme un moyen de gagner en réputation et ne l’utiliser que lorsque c’est nécessaire.

Sa façon de vivre, loyale à ses croyances et à ses principes, est une chose que Yoo Yeonha ne peut s’empêcher d’admirer, même si ça diffère de ses propres valeurs.

« Plutôt que ça, il n’y a rien de plus ? Concernant sa naissance par exemple. »

-Nous fouillons autant que possible mais nous sommes dans une impasse. Il n’y a pas d’autres traces de son passé.

« Creusez plus loin. »

Elle laisse aller, même si elle est un peu mécontente.

« Et ensuite ? »

-Il y a eu un accident à Torino dans le manoir de la famille Colaion.

« Colaion ? »

Elle lève les sourcils. Yoo Yeonha prévoit un partenariat avec cette famille, afin de faire passer en fraude des artéfacts.

La Mafia Italienne a de nombreux ‘artéfacts noirs’, qui sont des artéfacts qui n’ont pas été reportés au gouvernement central. C’est pour permettre au gouvernement italien et à de nombreuses guildes de les acheter pour un petit prix, car les artéfacts trouvés par la Mafia n’ont pas le droit d’être exporté.

Yoo Yeonha veut de tels artéfacts.

« Quel accident ? »

-Un de leurs exécutifs a été assassiné, mais comme ils pensent que l’assassin vient de corée, il nous demande de le retrouver.

« …Retrouver, dites-vous. »

Elle réfléchit. Considérant la pleine puissance de l’équipe 3, trouver un simple assassin ne devrait pas être difficile.

« Qu’est-ce que vous en pensez ? Vous pouvez le faire ? »

-Ce n’est pas impossible.

« Oh ? Et pourquoi ça ? »

-On vient d’engager une recrue plutôt utile.

Elle fronce les sourcils. À cause de sa personnalité profondément suspicieuse, elle ne fait pas confiance aux gens qu’elle n’a pas sélectionné elle-même.

« …Ah bon ? »

-Oui, je vous envoie immédiatement son profil.

Elle ouvre le dossier avec un regard insatisfait.

===

[Kim Hosup]

-17 ans, 168 cm, 78kg.

-Diplômé de l’Académie d’Agents Militaires.

-Don : [Réseau à Super Haute Vitesse]

*Connecte son cerveau à un ordinateur, démontrant une habilité incroyable dans la recherche d’informations et la traque.

*La vitesse de recherche augmente proportionnellement avec la puissance de l’ordinateur et le débit internet.

===

**

Jeudi, tard dans la nuit. Je quitte ma chambre et sors du dortoir 1.

« Ah ! Kim Hajin ! Par ici~ »

La personne qui m’appelle me fait signe de la main.

Alors que je m’arrête près d’elle, Chae Nayun accourt vers moi en souriant.

« Ah, c’est ça ? Le guide d’étude ? »

« Ouais, alors arrête de m’envoyer des messages. »

Je lui ai donné le guide qu’elle n’arrête pas de me demander. Ce n’est pas moi qui l’ai écrit, j’ai juste copié ce que j’ai trouvé en hackant la base de données personnelle de Yoo Yeonha. Elle a l’habitude d’enregistrer tout ce qu’elle écrit.

« Ah~Merci beaucoup. Je te revaudrai ça pour sûre ! »

« Pas besoin. Juste, étudie plus. »

Je la fixe. Dernièrement, Chae Nayun avait l’air de plus en plus pitoyable. J’ai juste eu envie de l’aider. Je ne sais même plus ce qui est bien ou pas.

Par le passé, je n’étais même pas capable de la regarder en face quand je pensais au ‘jour’ qui viendra inévitablement. Mais maintenant… Je dois juste ne pas être découvert. Tout comme j’ai assassiné ce mafioso, je dois juste le tuer et m’en aller sans être découvert.

Mais à cause de cette pensée, je continue de…

« Ok ! Mais encore une fois merci beauuuucoup ! Je vais immédiatement étudier ! »

Chae Nayun me donne une tape sur le bras avant de courir vers son dortoir, serrant le carnet que je lui ai donné.

« …Ça fait mal. »

Je me frotte le bras en la regardant s’en aller.

Pourquoi elle me frappe toujours aussi fort ?

**

Cube est tellement vide durant la semaine des examens que le temps semble s’envoler. Le vendredi arrive avant que je ne m’en rende compte.

« Hey~ »

1 : 30 PM, après la fin du dernier examen écrit. Chae Nayun apparait devant moi, l’air radieux. Elle a pratiquement vécu dans la bibliothèque ces derniers jours. On dirait que tout s’est bien passé.

« Merci, j’ai survécu grâce à toi. »

« …Vraiment ? »

« Ouais, j’ai dû réussir au moins cinq problèmes que je n’aurais pas réussi autrement. C’est une grosse différence, n’est-ce pas ? »

« Je suppose. »

Les examens de combats se déroulent la semaine prochaine. Naturellement, je suis un peu nerveux. Mon objectif est de monter dans le classement jusqu’aux environs du rang 200.

Mais le plus important est ce qui vient ensuite.

‘L’accident’ qui surviendra après l’examen.

« Ah oui, est-ce que tu veux aller là-bas après l’examen ? C’est moi qui paie. »

« …Où ? »

« Han Jung Gak. C’est un vraiment fameux restaurant coréen sur Ganghwa Island. Tu en as entendu parler, non ? C’est aussi connu que le restaurant dans lequel tu m’as emmené à Paris. Kim Suho et toi… »

Han Jung Gak. C’est le meilleur restaurant que j’ai dans mes paramètres. Je me demande quel est le goût de la nourriture là-bas. Indubitablement, ce serait le pinacle de la nourriture coréenne. Cependant…

« Je n’y irais pas. »

« Quoi, pourquoi ? »

« Je n’ai pas le temps. Tu peux y aller avec Kim Suho. »

« …Quoi, tu es jaloux ? »

Jaloux ? Je ne peux pas juste laisser passer ce mot. Naturellement, je fronce les sourcils.

Je la fusille du regard et rétorque :

« Tu es folle ? »

« Uh, très bien, si tu ne veux pas venir, ne viens pas. Je voulais juste te rembourser pour Paris… »

« Je n’y irais pas. »

Je retourne à l’intérieur après l’avoir interrompu résolument.

« Ah, attends ! On ne peut pas y aller juste à deux même si je le voulais ! Mon père serait furieux s’il le découvre~ ! »

Chae Nayun continue de dire n’importe quoi jusqu’à la fin.

**

Le weekend passe rapidement et le lundi arrive. La semaine d’examen de combats a commencé.

Le premier est un challenge en équipe.

Il a des règles similaires aux duels du premier semestre, mais se fait entre deux équipes.

« L’équipe Rachel sera en attaque, l’équipe Yohei en défense ! »

L’équipe Rachel est dans le premier combat du jour. Notre adversaire est l’équipe Yohei, menée par Miyamoto Yohei, un guerrier top-classe de la classe Cultivation. Apparemment, son ancêtre est le fameux Miyamoto Musashi. Pour information, ce n’est pas l’un de mes paramètres.

« Prêt ! »

Beaucoup de spectateurs regardent le combat. Bien sûr, c’est pratiquement vide comparé aux examens de milieu d’année, mais de nombreux cadets sont quand même venus regarder. Il fallait s’y attendre puisque les équipes de Rachel et de Yohei participent.

« En formation. »

Dit Rachel. Nous prenons la formation que nous avions préparée en avance. Les deux guerriers, Rachel et Jin Hoseung, au front et le support Yi Bokgyu dans une position de protection entre Tomer et moi.

Je lève mon pistolet et dis à Yi Bokgyu :

« Tu n’as pas besoin de me protéger. Concentre-toi sur Jamer. »

« Quoi ? Pourquoi ? »

« Je vais prendre la tête de leur magicien. »

Il est temps que je montre ce dont je suis capable.

Et comme toujours, ma force opère selon le principe de fort contre les faibles, faible contre les forts. Maintenant que j’ai le tir courbé, un magicien se cachant dans les lignes arrière n’est qu’une proie.

« Attends, tu ne devrais pas… »

Tandis que Yi Bokgyu s’inquiète, le juge crie bruyamment :

« QUE LE DUEL COMMENCE ! »

Chapitre précédent | Sommaire | Chapitre suivant

2 thoughts on “The Novel’s Extra-Chapitre 98

  1. Donc, je commente, mais j’ai rien d’intéressant à dire. Peut être juste qu’on peut s’interroger sur si ce gars qui se connecte aux ordinateurs pourrait accéder à l’ordi invisible de Kim Hajin.
    Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :