KissWood

The Novel’s Extra-Chapitre 99

Chapitre 99.

L’arène de duel en équipe diffère complètement de l’arène de duel en un-contre-un du premier semestre.

Contrairement à l’arène circulaire ressemblant au colisée du premier semestre, celle-ci est en forme de rectangle de 130 mètres de largeur pour 250 mètres de longueur.

Aussitôt le signal de départ lancé, l’arène se transforme en terrain montagneux avec des rochers et des buissons. Ils servent d’obstacles séparant les deux équipes, mais m’aident plus qu’ils ne me posent de problèmes.

« Jin Hoseung-ssi et moi allons charger. Les autres, vous nous suivez lentement en nous assistant depuis l’arrière. » Dit Rachel.

Cependant, je bondis sur un arbre à proximité.

« Um, Hajin-ssi ? »

J’entends sa voix confuse venir d’en bas. Je souris en lui faisant signe :

« Allez-y, je vous supporte depuis les hauteurs. »

Contrôler les zones élevées est le travail des tireurs d’élite. Rachel le sait aussi, elle acquiesce et me confie cette tâche. Elle et Jin Hoseung se mettent ensuite à charger. Je les suis, bondissant d’arbre en arbre.

« … ! »

Une flèche acérée traverse subitement l’air dans ma direction. Je m’arque au dernier moment et elle me dépasse de justesse. Le temps semble se ralentir.

« Wow. »

Avec mon corps léger actuel, ce niveau d’esquive est facile à faire. Grâce à mon nouveau Physique, ma stat de vitesse est d’environ 6.3 points. Je suis pratiquement un ninja en ce moment.

Je me tourne en direction de l’origine de la flèche. L’archer de l’équipe ennemie en tire une deuxième. Cette fois-ci, je l’abats d’une balle. Bien que celle-ci se soit désintégrée au contact, elle est quand même parvenue à dévier sa trajectoire. L’archer fronce les sourcils.

On dirait qu’il ne veut pas me combattre.

« Daeyun ! Occupe-toi du tireur ! » Crie-t-il à un équipier derrière lui avant de pointer son arc vers la charge de Rachel et Jin Hoseung.

J’observe aussi le champ de bataille. J’ai aussitôt l’impression d’entendre une musique de liberté résonner clairement dans mes oreilles.

« …Mince. »

Yohei semble être tout droit sorti d’un manhwa. Il se tient debout, au milieu du champ de bataille, en mordillant une brindille les yeux fermés. Il a l’air à l’aise et serein, même avec Rachel et Jin Hoseung qui lui foncent dessus. En fait, son katana est encore dans son fourreau.

« Ronin, sois libre et sauvage comme le vent. »

Le temps qu’ils soient à portée, Yohei prononce une phrase incompréhensible et ouvre les yeux.

Alors que la rapière de Rachel et le sabre de Jin Hoseung sont sur le point de l’abattre… Le katana dormant dans son fourreau scintille d’une lumière aussi froide qu’éclatante.

Un iai.

Le katana s’élève pour faire face à la rapière et au sabre. Yohei pare les deux attaques comme la foudre et contre-attaque avec un rayon de lumière. Son épée est plus légère que le vent, et pourtant plus féroce qu’une tempête.

Je regarde cette confrontation, stupéfait. En ce moment, Yohei combat deux cadets à lui seul, y compris Rachel. Malgré cela, ils sont à égalité, grâce à tous les soutiens, physiques comme magiques, fournis par son équipe.

C’est à ce moment que je comprends la formation de leur équipe. Yohei en première ligne, un tireur au milieu et un support ainsi qu’un guerrier pour protéger le mage à l’arrière.

Quatre pour n’en protéger qu’un.

Leur stratégie est de tout miser sur Yohei. Le tireur est au milieu pour assister à la fois le front et l’arrière tandis que le magicien fournit des buffs et de la magie à Yohei.

C’est une stratégie efficace pour une équipe défensive.

Tant que le mage ne meurt pas. Et tant qu’il n’y a pas une hyène comme moi qui rôde.

Je fais un détour et contourne le mage protégé par deux personnes.

Je ne suis visiblement pas doué pour la discrétion, car leur guerrier me découvre. Un guerrier musclé au crâne rasé me lance sa hache. Elle s’envole comme un boomerang, tranchant la verdure autour de moi, avant de revenir dans sa main.

M’ayant repéré avec un pistolet en main, il fronce les sourcils :

« Pourquoi il y a un tireur seul, ici ? »

Je tire un barrage de balles sans lui répondre. Le guerrier plante sa hache dans le sol sans s’agiter. La hache grandit une fois qu’il y injecte de la magie, et le support à côté du mage lève également son bouclier et bloque la barrière de balles.

Pendant ce temps, je recherche des angles morts dans leur défense. Bien que le mage soit caché derrière le support, je pense pouvoir l’atteindre si je tire d’au-dessus.

Pendant les entrainements, les cadets portent des protections spéciales absorbant les dommages aux points vitaux. Évidemment, c’est pour les protéger des blessures sévères. D’après les règles, les cadets sont instantanément éliminés si leurs protections de cou sont touchées.

À ce moment, le guerrier et le support s’échangent des regards qui semblent vouloir dire ‘Tu protèges le mage, je m’occupe du tireur.’.

Le guerrier me fonce dessus avec sa hache.

Ça ne me dérange pas particulièrement. Dans un environnement remplit d’obstacles parfait pour le parkour, un guerrier lent est incapable de m’attraper. Je bondis d’arbre en arbre et garde mon regard sur le magicien. Leur support a dû sentir mon regard, car il performe quelque chose de plutôt unique.

« -Conjonction. »

En un instant, son bouclier se démultiplie et les entoure. Cependant, il reste des trous dans leur défense. Du fait de leur design, les boucliers sont incapables de former une couverture parfaite. Des petits écarts apparaissent inévitablement.

C’est là que je vise.

« Huaaap ! »

Le guerrier frappe de sa hache. Celle-ci devient géante et écrase l’arbre sur lequel je me trouve. Je bondis au même moment et fais un grand saut dans les airs.

Pssh- Des morceaux d’arbres s’éparpillent dans les airs et me corps se retourne à 10 mètres dans les airs.

Au même instant, j’active le Bullet Time. Le temps ralentit alors que je lève mon pistolet. Je peux voir un petit écart entre les deux boucliers.

La vitesse et la trajectoire de mes balles étant complètement sous contrôle, mon travail est simple. Je dirige mon arme légèrement vers la droite et tire.

Whish-

Ma balle se courbe étrangement dans les airs. Je peux clairement voir son mouvement. La balle, qui aurait logiquement dû voler en ligne droite, tombe subitement.

Ensuite, presque comme si c’était un missile à tête chercheuse avec une cible désignée, elle s’enfonce dans le petit écart entre deux boucliers.

« Aak ! »

Crie le mage.

Comme le magicien faisait confiance aux boucliers, il ne faisait pas attention à sa sécurité. S’il avait ne serait-ce qu’une seule couche de Barrière autour de lui, il ne serait pas mort instantanément.

Malheureusement, il a essayé d’économiser sa magie. Résultat…

-Équipe Yohei, le magicien Yoo Soohwan est éliminé.

Sa protection à la nuque s’est faite frapper par ma balle.

« Agh, ce bâtard sournois… ! »

Le guerrier enragé et le support me foncent dessus.

« Allons, sournois ? »

J’escalade un arbre et, comme un singe lançant des pelures de bananes, je tire en continu.

« Descends ! Descends tout de suite ! »

Je bondis sur un autre arbre à chaque fois que le guerrier frappe avec sa hache en continuant de le provoquer.

Pendant ce temps, le combat au front touche à sa fin.

L’assistance du mage interrompue, Rachel et Jin Hoseung commencent à repousser Yohei alors que le tireur adverse est occupé à esquiver les attaques magiques de Tomer.

Les deux seules personnes pouvant les aider étant à mes trousses…

Ce combat est pratiquement terminé.

**

10 minutes plus tard, dans la salle d’attente des vainqueurs.

Dès la fin du duel, je demande à Yoo Yeonha des informations sur Yohei.

[Il a l’attribut du vent, le plus rare entre l’eau, le vent, la terre et le feu. Son Don lui permet d’utiliser sa magie pour effectuer des mouvements vifs comme le vent.]

[Tout comme le vent est constant et intangible, il peut envoyer plusieurs coups d’épée simultanément et éviter fluidement les attaques de ses adversaires. Le nom de son Don est ‘Contrat du Vent’.]

[En résumé, son Don et ses capacités physiques sont tous deux excellents, mais comme sa magie est peu importante, il est faible dans les combats prolongés.]

[On dirait qu’il a formé son équipe pour compenser cette faiblesse. Le mage Yoo Soohwan a une magie appelée ‘Chaine Cible’, qui transmet des sorts et de la magie à une cible connectée depuis une longue distance.]

[S’il avait survécu jusqu’au bout, ce combat aurait été plus difficile. On dit que le sens du combat de Yohei n’est inférieur qu’à celui de Kim Suho et Shin Jonghak.]

La réponse de Yoo Yeonha est complète comme un rapport. Les cadets gardent souvent leur Don secret, mais elle est même au courant de ça. On dirait que c’était une bonne idée de lui poser la question.

À ce moment, la porte s’ouvre et Rachel entre. Elle dit, avec son expression habituelle :

« Beau travail tout le monde. »

Bien que son visage ne le montre pas, sa voix est emplie de joie. Tout le monde peut voir que Rachel est actuellement extatique.

« En particulier… »

Elle me regarde en affichant un petit sourire.

« Hajin-ssi. Nous avons réussi à gagner parce que tu as éliminé leur magicien. »

« …Je ne devrais pas être félicité. Je suis parti tout seul. »

« Si tu avais échoué, on t’aurait appelé un troll, mais comme tu as réussi, tu es un héros. J’ai été choqué. J’ai cru que tu étais Guan Yu* quand tu as dit tout à coup que tu allais prendre la tête de leur magicien. »

*Un célèbre général de l’ère des Trois Royaumes, surnommé le Dieu de la Guerre.

Dit Yi Bokgyu avec un sourire. Rachel continue de m’observer pendant un moment avant d’acquiescer chaleureusement.

« Oui, bien joué. »

« Au fait, où est Jamer ? » Demande Jin Hoseung en balayant la pièce du regard.

« Jamer. »

« Ah oui, Jamer n’est pas là. Elle aussi a bien combattu. » Ajoute Yi Bokgyu alors que j’incline la tête.

« Jamer… Ah. »

Je continue d’oublier. Jamer et Tomer, Tomer est son vrai nom et Jamer le faux. Quoi qu’il en soit, pourquoi n’a-t-elle pas répondu au message annonçant la découverte de Fernin Jesus ? Le Banquet Violet a un système fiable. Bien que je lui aie demandé 300 millions de wons, elle n’a pas à s’inquiéter de se faire arnaquer.

…Est-ce qu’elle n’a pas d’argent ?

« Laissez-moi la trouver. »

Je quitte discrètement la salle et descends le couloir à la recherche de Tomer.

Elle n’est pas aux toilettes ou dans une autre salle d’attente.

Bientôt, je la trouve dans une allée, près d’un distributeur.

Elle se cache en appelant quelqu’un. J’espionne son appel en m’avançant vers elle.

-Um, si vous pouviez me prêter de l’argent…

Comme je le pensais, Tomer n’a pas l’argent pour payer l’information. La personne qu’elle appelle prudemment lui répond :

-C’est tout ce que tu as à dire ? Combien de temps comptes-tu faire trainer ce qui aurait juste dû te prendre une semaine ou deux ?

Il est clairement irrité.

-…Désolée.

-Si tu ne peux pas en finir avant la fin de la semaine, prépare-toi à recevoir une punition. Ah oui, n’as-tu pas aussi perdu l’objet que le chef d’équipe t’a envoyé ?

-Ah, à ce propos… Je suis vraiment désolée mais j’ai besoin d’argent alors…

-Tu as perdu la tête ? Tu l’as vendu parce que tu avais besoin d’argent !?

-Non, non, je ne l’ai pas vendu. Je l’ai juste perdu…

-Ouais, je suis fier de toi.

Tomer raccroche, déçue, après s’être fait crier dessus pendant un bon moment.

« Haa. »

Elle lâche un grand soupir et se retourne.

Je me tiens devant elle.

« …Hiik ! »

Elle se fige immédiatement.

Cependant, rien dans son appel n’indique qu’elle est un djinn. Elle semble également le réaliser, car elle lâche un soupir de soulagement. Je lui demande en mettant des pièces dans la machine.

« Qu’est-ce qui s’est passé ? Tu es à court d’argent ? »

« … »

Tomer me dépasse silencieusement.

« Tu veux que je t’en prête ? »

Mais ce que je dis imprudemment semble attirer son attention, car elle tourne la tête pour me regarder.

« …Tu ne sais pas de combien j’ai besoin. »

« Eh bien, tu es une magicienne. Je peux t’en prêter autant que tu veux si tu es prête à écrire une reconnaissance de dette. »

Les mages peuvent gagner un paquet d’argent s’ils le veulent.

Clunk, clunk-

Une bouteille de Sprite tombe du distributeur.

« Je n’en ai peut-être pas l’air, mais je suis plutôt riche. »

**

Je quitte la zone de duel, trainant mon corps épuisé.

Le deuxième combat de notre équipe est prévu à 3 P.M.

« Il ne reste que deux duels, alors haut les cœurs Kim Hajin ! »

« Hey, Kim Hajin ! »

Alors que je suis en train de m’encourager, une voix familière se fait entendre derrière moi. Je me retourne et aperçois Chae Nayun qui s’avance vers moi.

« Kim Suho voulait que je te dise qu’il a aimé ton match. »

« Ah bon ? »

« Ouais, il est entré direct dans son propre match. Au fait, comment tu as fait ça ? »

« Fais quoi ? »

« Ta balle courbée. C’est quoi l’astuce ? » Me demande-t-elle d’une voix furtive. Je réponds simplement :

« Mon Don. »

« …Quelle explication ennuyeuse… Huaam~ »

Chae Nayun se met à bailler et se joint les doigts derrière la nuque.

« Ah~ Je veux aussi me battre. Mes matchs ne commencent pas avant l’après-midi. »

« …Je vois. »

J’essaie de l’ignorer et de m’en aller, mais je m’arrête à cause des gens devant moi.

Shin Jonghak et Yoo Yeonha ne sont qu’à une dizaine de pas de moi.

Le regard froid et sec de Shin Jonghak me tombe dessus. J’ai l’impression qu’il me regarde avec dédain à cause du manque d’émotion dans ses yeux.

J’ai presque l’impression d’être dans une maison hantée. Il est très beau, mais effrayant.

« … »

Shin Jonghak nous regarde lentement Chae Nayun et moi. Après avoir subi ce regard pendant un moment, Chae Nayun fronce les sourcils et réplique :

« Qu’est-ce que tu veux ? »

« …Haha. »

Le rire de Shin Jonghak s’écoule d’entre ses dents. Il aime bien ce côté de Chae Nayun, même si Yeonha, qui est à côté de lui, ne semble pas comprendre pourquoi.

Shin Jonghak marche d’un pas léger vers nous. Comme pour échanger nos places, je le dépasse.

« Tu t’en vas ? » Demande Yoo Yeonha, ses yeux toujours fixés sur Shin Jonghak.

« Ouais, et toi ? Tu vas à ton match ? »

« Oui, il est à 11 A.M. »

« …Je vois. »

Alors que je la dépasse, je me rappelle subitement d’une certaine chose.

« Ah oui, hey. »

« …Oui ? »

Alors seulement se tourne-t-elle pour me faire face. Je lui réponds brièvement et simplement.

« Balles. 5.56mm. »

« …Tu veux que je t’en procure ? »

« Ouais, mais beaucoup. »

« C’est possible… Mais pourquoi tu as besoin de balles de fusil d’assaut ? »

« Je pense que j’en aurais besoin dans le futur. »

« Hmm, attends. »

Elle allume immédiatement sa montre.

« Combien ? »

« Environ… six cents ? »

« Six… quoi ? »

« Six cents. »

« …Tu sais que les balles magiques 5.56 mm de haut rang sont à au moins 200,000 wons l’unité, n’est-ce pas ? »

« Alors ce sera un total de 120 millions. C’est trop ? »

Je lui lance un regard déçu. Après m’avoir regardé pensivement, Yoo Yeonha affiche le sourire d’une reine.

« …Pft. Je peux faire quelque chose comme ça les yeux fermés, alors n’essaye pas d’égratigner ma fierté sans raison. Alors, est-ce que tu as aussi besoin d’une arme pour aller avec ? »

« Non, juste les balles. »

Je suis sur le point de poser ma main sur son épaule par habitude, mais je m’en rends compte à mi-chemin et m’arrête.

Kuhum. Je tousse sèchement avant de mettre mes mains dans mes poches. Yoo Yeonha déteste qu’on la touche.

« Je m’en vais maintenant. »

« D’accord… Ah, attends. »

Cette fois-ci, Yoo Yeonha m’attrape.

« C’est à propos de ce ginseng. »

« Qu’y a-t ’il ? »

« Nous serons capable d’en faire une médecine dans deux semaines. Alors je me demandais… »

« Est-ce que tu demandes si j’en ai plus ? »

« …Oui. On dirait qu’il va nous falloir longtemps pour trouver de bons fournisseurs. »

Je me frotte le menton en réfléchissant.

Du ginseng. Pour être honnête, je pense pouvoir en obtenir un en allant me promener quelques fois.

« Je ne peux pas garantir que j’en serai capable, mais si c’est le cas, je l’échangerais contre des actions dans ta compagnie. Qu’est-ce que tu en penses ? »

« Ça me va. »

Alors que nous sommes en train de parler, je peux entendre la voix de Shin Jonghak à l’arrière.

-Chae Nayun, pourquoi tu restes proche de quelqu’un comme lui ?

-Quoi ? Qu’est-ce qui te prend tout à coup ?

-…Tu n’as pas oublié ce qui est arrivé n’est-ce pas ? C’est toi qui m’as dit qu’il était bizarre et qui m’a demandé de l’écraser.

-Eh ? Ah, non, um… Je l’avais mal compris à l’époque…

‘Quelqu’un comme lui.’

C’est un peu déplaisant à entendre, mais c’est juste comme ça qu’est Shin Jonghak.

Il est très fier de sa lignée et de son statut.

Bien que la noblesse de sa lignée ne soit pas comparable à celle d’une royauté, son ancêtre était un premier ministre qui a servi un roi, et son grand-père, Shin Myungchul, était un vrai noble qui a sauvé des coréens affamés après la Sollicitation.

« Ignore le juste. Jonghak ne sait pas grand-chose à ton sujet. »

Dit Yeonha en étudiant mon visage.

« Ça ne me dérange pas vraiment. »

Je m’éloigne d’eux et me traine jusqu’au salon.

**

7 P.M.

Tous mes duels sont terminés et je rentre chez moi, épuisé.

« Hajin ! Hajin ! »

À l’instant où j’ouvre la porte, Evandel trottine vers moi, la mine renfrognée.

« Hajin ! Hayang m’a griffée ! »

Elle tend son bras droit, des larmes dans les yeux. J’examine son bras et aperçois une très légère égratignure.

Haa.

Je contiens mon soupir.

Une de règles de la garde des enfants : ne jamais avoir l’air ennuyé par votre enfant.

« …Comment ? »

« Je ne sais pas. Hayang est méchante ! Hayang, t’es une méchante ! »

Crie-t-elle en se tournant vers le chat. J’observe aussi Hayang. Elle est sur le divan en train de bailler avec un air suffisant.

« Elle t’a griffée alors que tu n’avais rien fais ? »

« Un ! Je n’ai rien fait de mal… »

Est-ce qu’un chat grifferait quelqu’un sans raison ?

J’observe la chambre. Des friandises sont éparpillées sur le sol. La friandise s’appelle Churu et est délicieuse, même pour les humains.

J’ai dit à Evandel de n’en donner à Hayang qu’une fois par jour… Mais je reste quelque peu dubitatif.

Mais même si Evandel est curieuse et aime manger…

« Evandel, tu n’as pas essayé de toucher aux friandises d’Hayang, n’est-ce pas ? »

« … »

Elle flanche.

« …Tu l’as fait ? »

« N-Non… Je voulais juste savoir si c’était bon, puisque Hayang adore ça… Je voulais juste goûter… »

Evandel sort des excuses et je l’écoute, légèrement ébahi.

Ma montre se met à sonner. C’est un message de Rachel.

[Hajin-ssi ! Bon anniversaire~ ^-^ !]

[Voici mon cadeau. Beau travail dans les duels aujourd’hui.]

[Allons au karaoke une fois les examens terminés ~.~]

« …Anniversaire ? »

Je penche la tête avant de me rappeler que nous sommes le 8 septembre. C’est en effet mon anniversaire. J’allume ma montre, me demandant comment Rachel le sait.

Je découvre rapidement que j’ai un chapeau festif disant ‘Bon Anniversaire’ sur mon profil de messagerie.

—————————–

Salut tout le monde, c’est Novadil, le traducteur de The Novel’s Extra.

Comme vous l’avez constaté, je n’ai rien posté dernièrement parce que j’étais trop occupé (stages/examens…).
Malheureusement, cette tendance va continuer et je ne pourrai probablement pas retrouver le temps de traduire avant longtemps, aussi, plutôt que de remettre à plus tard, je compte officiellement abandonner la traduction de TNE.
J’ai trois chapitres déjà traduits en réserve qui seront postés une fois qu’ils auront été corrigés, ce seront vraisemblablement les derniers que je ferai.

Cela signifie que jusqu’à nouvel ordre, il n’y aura plus de nouveaux chapitres de TNE. Si l’un d’entre vous est intéressé par la traduction, vous pouvez contacter les gens du site sur discord pour en discuter.

J’ai vraiment aimé en faire la traduction, malheureusement je ne pense plus être capable de cumuler ça avec mes études et mes (très) nombreux stages.
J’espère pouvoir revenir un jour, et merci à vous d’avoir lu les chapitres que j’ai traduit.

———————

Chapitre précédent | Sommaire | Chapitre suivant

7 thoughts on “The Novel’s Extra-Chapitre 99

  1. Merci pour le chapitre. Eh bien, tu étais bien, maintenant j’espère que quelqu’un reprendra la traduction. Peut être que je passerai juste à la version anglaise quand tu auras terminé.

  2. Oh shiiiit ce que je redoute le plus viens d’arriver 😱😱😱 J’espère que tu vas valider ton année, les études y a rien de mieux pour sécuriser un avenir. Bonne continuation

  3. Merci pour le chapitre.
    Et bien sur merci pour tout le temps que tu as donné pour nous faire découvrir ce novel, je te souhaite bon courage pour la suite de tes études !

  4. Merci pour le chap et pour tes trad de qualité, en espérant que quelqu’un pourra reprendre le flambeau!!

  5. Merci à toi Novadil pour tous les chapitres que tu as traduit.
    Je te souhaite bon courage pour la suite de tes études et qu’elles soit couronné de succès.

    Maintenant j’espère qu’il y aura une personne de bonne volonté pour reprendre la traduction de ce novel que j’adore.
    Je n’ai plus qu’a prendre mon mal en patience et prier ^^.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :