KissWood

The Novel’s Extra-Chapitre 84

Note du traducteur : juste un petit aparté pour dire que je ne suis pas mort, juste dans une période intense d’examens. Bonne lecture!

Chapitre 84. Scout (2)

Le chemin vers la chambre du boss est parsemé de monstres. Je n’ai pas l’intention de laisser Kim Suho s’en occuper seul. Comme ils sont suffisamment faibles pour que je puisse les tuer avec mon pistolet, je veux les tuer et prétendre que j’ai été utile.

Pour l’instant, il y a six goules devant moi. Ce sont des monstres morts-vivants de rang bas-intermédiaire de grade 9.

Je serre le Desert Eagle. Même dans cette obscurité totale, son revêtement de platine scintille. Je vise les yeux globuleux d’une goule où se trouve son petit cerveau.

J’appuie sans hésiter sur la détente. Six balles sont immédiatement tirées, transperçant le point vital de la goule. Une lumière bleue apparait et les goules s’effondrent.

« Oh, c’est impressionnant… »

S’exclame Kim Suho. Je n’ai cependant pas le temps d’être heureux. J’opère selon le principe de ‘fort contre le faible, faible contre le fort’. Bien que je sois capable de massacrer une armée de faiblards, je n’ai aucune chance contre ne serait-ce qu’un seul expert. Non, je devrais m’enfuir même devant quelqu’un de juste un peu plus fort que moi.

« Dépêchons-nous, nous n’avons pas le temps. »

Nous courrons dans la grotte. Il y a des monstres dans chaque recoin mais, comme ils sont faibles, nous nous en débarrassons facilement.

Après environ dix minutes de course en nous débarrassant des goules, des zombies et des fantômes, nous arrivons devant un géant mur de pierre.

À première vue, on dirait une impasse mais d’étranges symboles sont écrits sur le mur. Ces symboles sont un ancien langage qui n’existe que dans les donjons. Grâce à la technologie moderne, une langue ancienne de ce niveau peut facilement être traduite à l’aide d’une montre. C’est ce que Kim Suho a également fait dans l’histoire d’origine.

Je sors ma montre et commence à scanner les symboles sur le mur.

-‘Ceci’ et ‘Cela’ s’accompagnent toujours l’un l’autre.

-Observés de près, ‘Ceci’ et ‘Cela’ semblent simultanés.

-Mais de loin, ‘Ceci’ vient avant ‘Cela’.

-Qu’est-ce que ‘ceci’ ?

Kim Suho regarde ma montre et lit l’énigme.

« …Ah, ça doit être une énigme. Il y a des donjons comme ça. »

Dans l’histoire de base, il a été incapable de résoudre cette énigme et a dû envoyer un message à Yoo Yeonha pour de l’aide. Cette dernière a contacté une guilde d’informateurs et a reçu la réponse en cinq minutes.

Je n’ai cependant pas le temps d’attendre.

C’est une énigme que j’ai faite sans trop y penser. La réponse est un éclair. ‘Ceci’ est un éclair et ‘Cela’ est le tonnerre.

Bien que l’éclair accompagne le tonnerre, la lumière voyage plus vite que le son, rendant l’éclair visible avant qu’on ne puisse entendre le tonnerre.

« Eclair. »

Je murmure la réponse et le mur de pierre réagit. Les symboles sur le mur brillent d’une lumière bleue avant de se dissiper en particules de lumières. Le mur gronde immédiatement et s’enfonce dans le sol.

« Quoi, la réponse est tonnerre ? »

« Ouais. »

« Comment l’as-tu deviné si rapidement ? …Wow, tu es vraiment un génie. »

Il me regarde comme si j’étais une sorte de sage.

« Je t’expliquerais comment je l’ai trouvé plus tard. Pour l’instant, nettoyons le donjon avant que quelqu’un n’arrive. »

Je pousse Kim Suho dans la chambre du boss.

**

« … »

Boss fixe Kim Hajin, qui rentre dans la chambre du boss.

Pour être complètement honnête, elle est impressionnée. Un caractère décisif, du dynamisme, de la témérité et même de l’intelligence. Bien que ce ne soit qu’un niveau caché, il est allé aussi loin en 10 minutes.

C’est un fait extraordinaire que des gens normaux ne pourraient pas accomplir.

« Vraiment extraordinaire… »

Lâche-t-elle subconsciemment. Elle a entendu les mêmes mots de son maître, le précédent boss de la Troupe Caméléon, qui n’est plus de ce monde. Elle se demande subitement : ‘Qu’est-ce que Maitre a vu en moi pour dire ça … ?’.

Elle lâche un profond soupir.

Après ce qui s’est passé aujourd’hui, elle en est certaine. Elle veut Kim Hajin à ses côtés.

Mais avant que ça ne puisse devenir la réalité, il doit remplir plusieurs conditions. La plus importante est qu’il doit être capable de tuer un être humain sans hésiter.

-Argh, c’est un labyrinthe. Pourquoi un niveau caché est aussi compliqué ?

-Silence.

Boss regarde loin derrière elle. Deux djinns de Maitre du Cheval de Trait sont en train d’errer.

Kim Hajin ignore que ce sont des djinns.

Dans ce cas… Elle décide de les utiliser.

**

Un trône de pierre se dressant au milieu d’une grotte vide. L’épéiste de la destruction y est assis, nous regardant de haut. Il est complètement couvert d’une armure noire.

Ses yeux suintent d’ennui, comme s’il venait de se réveiller.

Cependant, ses yeux se mettent immédiatement à bruler d’une flamme bleue. Il croise le regard de Kim Suho et affiche un petit sourire.

On dirait que c’est vrai que les forts se reconnaissent entre eux.

-…Quel enfant intéressant.

Une voix terrifiante résonne, le visage de Kim Suho se fige de nervosité. Un monstre capable de parler une langue humaine n’est pas ordinaire. En fait, les monstres de rang haut-intermédiaire et au-dessus ont une intelligence similaire aux humains même si, bien sûr, parler est limité aux monstres humanoïdes.

« … »

Kim Suho sort lentement son épée. Je pense comprendre ce qu’il pense. Après tout, je l’ai écrit moi-même :

[Il émet une hostilité et un esprit extraordinaires. Je suis maintenant certain qu’il est au moins du rang haut-intermédiaire. En même temps, je commence à m’inquiéter. Serais-je capable de le vaincre ? Bientôt, je commence même à me sentir effrayé.

Cependant, alors que l’épéiste de la destruction sort son épée, un sentiment inconnu de confiance commence à surgir en moi.

Mon Don est le Saint de l’Epée. Je suis quelqu’un qui finira au sommet de l’escrime. Contre un épéiste, il ne devrait y avoir aucune raison que je perde…]

« Tu n’as aucune raison de perdre. »

Je mets de l’emphase sur sa dernière pensée.

Surpris, il se tourne vers moi.

« Son vrai corps est son épée. »

« …L’épée ? »

Il regarde l’épée de l’épéiste. Un qi cramoisi vacille autour de la lame noire.

« Sa voix vient de sortir de cette épée. Ce corps est probablement juste un cadavre. »

Dans l’histoire d’origine, Kim Suho finit par le comprendre en échangeant des attaques avec l’épéiste. Je ne peux cependant pas attendre qu’il le réalise par lui-même dans une situation où des intrus risquent d’arriver à tout moment.

L’épéiste lève lentement son épée.

Sa lame vibre, libérant une voix raide.

-Viens. Il y a longtemps que je n’ai pas obtenu de corps.

Kim Suho s’avance. Je sors également mon arme.

« Tu n’as pas besoin d’attaquer le corps. Frappe juste l’épée. Je vais t’assister depuis les arrières. »

« …Je te fais confiance. »

C’est maintenant le tour de Kim Suho. L’épée qu’il tient en main devrait être une épée de haut-rang pour laquelle il a même fait des emprunts. La magie d’un saint de l’épée s’élève visiblement de l’épée haut-de-gamme.

L’épéiste est le premier à agir, il fonce brusquement en frappant de son épée. Kim Suho lève son arme et le pare.

KWANG !

Les deux épées rentrent en collision. L’épéiste dégage la sienne et frappe en continu. C’est comme s’il voulait briser l’épée de Kim Suho.

Cependant, pas même une éraflure n’apparait sur l’arme de Kim Suho. Normalement, elle aurait déjà été détruite de nombreuses fois par la force et la densité de la magie de l’épéiste. Cependant, la magie d’un saint de l’épée ne peut pas tomber face à un simple métal.

Je lève lentement mon arme en les voyant se battre.

Je ne peux pas utiliser le fusil à pompe sans risquer de blesser Kim Suho.

Utiliser un fusil de précision d’aussi près baissera la précision.

Sans autre choix, je choisis le pistolet.

Clang. Kwang. Koong. Kwaaaang !

Dans ce vacarme, je vise l’épaule de l’épéiste et, au moment où son épée rentre en contact avec celle Kim Suho, je tire.

Shuuuuu-

La balle de lumière s’élance, laissant derrière elle une trainée blanche avant de s’enfoncer dans le corps pourri de l’épéiste.

Il s’arrête de bouger pendant une fraction de seconde et Kim Suho commence immédiatement à contre-attaquer.

Il libère la magie d’un saint de l’épée. Sa magie claire s’élève comme une tornade et son épée brille d’une lumière dorée.

Il libère ensuite sa propre escrime.

Une puissante attaque frappe comme l’éclair, des coups consécutifs qui pourraient visiblement trancher des rivières… L’épéiste de la destruction brandit son épée pour les bloquer. Cependant, à chaque fois que les épées entrent en collision, une fissure apparait sur l’arme de l’épéiste. À cause de la balle dans son épaule, ses mouvements sont aussi ralentis.

Kim Suho suit mon conseil et n’attaque que son épée.

C’est la bonne méthode pour le vaincre.

L’épéiste ne dure pas longtemps. Bien que Kim Suho frappe l’épée, le corps de l’épéiste commence à se désagréger.

« Huaaap ! »

Kim Suho donne le coup de grâce avec un puissant cri.

Juste comme ça, l’épée se brise et le corps de l’épéiste se transforme en poussière avant de s’éparpiller dans les airs.

À l’endroit où l’épéiste se trouvait…

Il ne reste à present qu’une seule branche.

« …Eh ? »

Kim Suho fixe la branche, stupéfait.

« Q-Qu’est-ce que c’est ? »

Il observe la salle, juste au cas où il a manqué quelque chose. Il n’y a cependant aucune des armes ou armures qu’il s’attendait à voir. L’épée utilisée par l’épéiste de la destruction s’est transformée ne poussière et son armure a également disparu.

Autrement dit, la seule chose qui puisse être la récompense est l’unique branche devant lui.

« C’est tout… ? »

Déçu, Kim Suho tombe au sol. Je ricane et m’avance vers lui.

« Hey, cette branche est… »

Alors que je suis sur le point de lui parler de Misteltein…

« Qui êtes-vous ?

Une voix profonde résonne.

Je me retourne rapidement.

« …Merde. »

Je me mords les lèvres.

Ce sont les deux djinns que j’ai vus plus tôt. Le premier tient une épée longue et le deuxième une hache à double tranchant de la taille de son corps.

Ils n’avaient pas dit qu’ils s’en allaient ? Pourquoi sont-ils revenus aussi rapidement ?

« Oy, on vous a demandé qui vous êtes. Comment êtes-vous entrés ici ? »

Le chauve à la hache se renfrogne immédiatement mais le caucasien l’arrête. Il parle ensuite plus poliment :

« Notre guilde Maitre du Cheval de trait a officiellement déclaré la tentative sur ce donjon. Vous êtes qui ? »

Prétendant lui répondre, je m’avance et envoie la branche dans un coin de la grotte d’un coup de pied.

« …Ah bon ? On ne savait pas. Il y avait un autre chemin ici. C’est de là qu’on vient. »

« Un autre chemin ? »

« Oui. »

« … »

Le visage du caucasien se raidit.

« Qu’est-ce que vous avez fait ici ? »

« On a chassé un monstre. »

« Et la récompense ? »

« Comme vous pouvez le voir… rien. »

Je lève les mains en souriant.

Le chauve lui chuchote quelque chose. Il pointe du doigt Kim Suho qui est encore au sol.

« Attends… Ce ne serait pas… Kim Suho ? Tu sais, le numéro 1 des cadets de Cube ? »

« …Hm. »

Le caucasien s’arrête et envoie un message à ses camarades.

« Oui, c’est James. Oui, il y a un problème. Il y a deux cadets de Cube ici. L’un d’entre eux est… »

Avant qu’il ne puisse terminer sa phrase, un ordre clair se fait entendre.

-Tuez-les.

**

Au même moment, dans le centre de fitness de Cube, loin du mont Kamak de Suwon.

« Huaa… »

Rachel vient de finir ses 4 heures d’entrainements. Sa journée touche finalement à sa fin. Elle murmure doucement avec un soupir fatigué :

« Je suis épuisée… »

‘Maintenant, je vais rentrer dans ma chambre, prendre une douche, et dormir. Comme c’est samedi demain, je devrais pouvoir faire la grasse matinée. C’est ça, je devrais dormir jusqu’à 3 PM. C’est un bon plan.’

Alors qu’elle attrape la poignée de la porte des vestiaires sur ces pensées joyeuses, elle entend deux cadettes en train d’échanger des ragots :

-…Est-ce que tu savais que Kim Hajin aime Rachel ?

Les épaules de Rachel tremblent violemment.

-Quoi, vraiment ? Pas possible.

-Si c’est possible. Tu n’as pas vu comment il continue de la suivre récemment ? Les gens disent qu’il va bientôt se confesser.

-Quoi ? Se confesser ? Je ne le crois pas. Quelqu’un comme lui ?

Rachel lâche la poignée et recule lentement. Elle est incapable de comprendre ce qui se passe et se sent subitement un peu étourdie. Confesser ? Si soudainement ? Comment savent-elles cela ?

…Elle rentre dans quelqu’un à ce moment.

« Ah ! »

Elle se retourne rapidement. Chae Nayun la fixe en fronçant les sourcils :

« Qu’est-ce que tu fais ? »

« …Rien. »

« Non, pas rien. Tu me marches sur le pied. »

Rachel comprend finalement ce qui se passe.

En effet, elle marche sur le pied de Chae Nayun.

« …Ah, désolée. »

« Tsk. »

Chae Nayun fait claquer sa langue et attrape la poignée.

« Ah ! »

Rachel flanche. Elle ne veut pas que plus de personnes entendent les ragots… Mais avant qu’elle ne puisse l’arrêter, Chae Nayun rentre dans le vestiaire.

« …Bonjour ? Rachel-ssi ? »

Quelqu’un s’approche d’elle. C’est Yoo Yeonha.

« …Oui ? »

« Tu n’entre pas ? »

Rachel se gratte la joue et recule :

« Non, je t’en prie, vas-y. »

« …Hmm. »

Yoo Yeonha lance un regard lourd de sens à Rachel avant d’entrer dans les vestiaires.

La porte se ferme et Rachel tend l’oreille une fois de plus :

-Oh hey ! Nayun, Yeonha, vous êtes au courant ?

-Quoi.

-J’ai entendu dire que Kim Hajin va…

« C-Ces filles… ! »

Elle ne peut permettre à ces rumeurs de se répandre. Elle ouvre brusquement la porte et entre.

En les voyants, les deux commères deviennent silencieuses.

« Q-Quoi ? Qu’est-ce qu’il y a avec Kim Hajin ? »

Chae Nayun ne lance même pas un œil à Rachel et pousse les cadettes à continuer de parler.

« C-Ce n’est rien ! »

Elles s’enfuient rapidement. Rachel soupir de soulagement en les voyant partir.

« …Whew. »

Yoo Yeonha, qui observe Rachel, affiche soudainement un grand sourire, comme si elle venait de se souvenir de quelque chose.

« Ah oui, Rachel-ssi. »

« Oui ? »

« Tu es dans l’équipe de cette personne, n’est-ce pas ? »

Rachel incline la tête.

« Cette personne… ? »

« Elle parle de Kim Hajin. Pour je ne sais quelle raison, elle refuse de l’appeler par son nom. »

« …Si, je le peux. »

Elle fait semblant de tousser.

« Quoi qu’il en soit, comment est-il ? »

« Hu ? Qu’est-ce que tu entends par… »

Pour une quelconque raison, Yoo Yeonha semble un peu en colère :

« Rachel-ssi ? Est-ce que tu ne me sous-estimes pas un peu trop ? Je sais que la Cour Royale Anglaise lui a fait une offre. Tout le monde le sait. »

Rachel se raidit immédiatement :

« C’est… Je ne sais rien de… »

« Ce n’est pas possible. La Cour Royale Anglaise n’a que deux occasions par an de contacter des cadets. Quel idiot dépenserait une de ces chances pour le rang 334 ? »

Yoo Yeonha interrompt Rachel et continue de parler doucement.

« Personne, à moins que tu n’aies personnellement été témoin de ce que cache le cadet 334. »

Yoo Yeonha observe froidement Rachel mais affiche bientôt un sourire chaleureux.

« …Enfin, je plaisante. Mais je ne pense pas que tu devrais utiliser la Cour Royale aussi facilement. Je sais que c’est un privilège spécial obtenu après un accord entre deux pays mais le faire pourrait créer des ennemis inutiles. »

Yoo Yeonha lui donne un avertissement déguisé en conseil.

C’est ça.

C’est un avertissement.

Au même moment, Rachel sent une froide émotion vaciller dans son cœur.

« … »

Elle lance un regard perçant à Yoo Yeonha. Cette dernière n’évite pas son regard, le rendant tranquillement.

« Quoi, de quoi êtes-vous en train de parler ? »

Et Chae Nayun ne parvient pas à comprendre leur conversation, même en ayant tout entendu.

Chapitre précédent | Sommaire | Chapitre suivant

3 thoughts on “The Novel’s Extra-Chapitre 84

  1. Merci pour le chapitre !
    Honnêtement, je me sens un peu comme Chae Nayun là. Je vais relire parce que je suis pas sûr d’avoir tout compris.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :