KissWood

I’m Sorry For Being Born in This World – Chapitre 8

Chapitre 8 : Pouvoir Et Personnalité

Secteur 1 de l’abri, où la bataille avait eu lieu précédemment.

Le soldat qui avait eu la tête fracassée n’avait plus que sa mâchoire inférieure d’intacte.

Sa langue rouge, qui était complètement exposée à l’extérieur, pendait impuissante sur le sol.

Whoosh.

Le vent est entré par les portes ouvertes de la pièce.

La langue, que le vent a touchée, s’est mise à bouger légèrement.

Au même moment, la matière cérébrale sur le sol s’est mise à trembler.

Les globes oculaires sont sortis de leurs orbites et ont roulé sur le sol.

Peu de temps après, une matière noire au-dessus des cadavres a commencé à former une sorte de tourbillon.

Un squelette s’est façonné en premier.

Puis le cerveau et l’intestin ont pris place, et les veines ont commencé à pousser comme des racines d’arbre.

Les nerfs se sont reconnectés, et les articulations et les muscles du corps se sont assemblés.

La chair des cadavres présents dans le secteur était en train de reconstruire un corps humain en entier.

[Renaissance Immédiate = Surmortalité]

C’était une capacité qui permettait à son utilisateur de ressusciter en utilisant les cadavres dans un rayon de 100km.

« Bon sang. J’ai ruiné mon look »

Necro, qui avait retrouvé son apparence d’avant sa mort, fit craquer son cou.

« C’est un humain modifié ou quoi ? Comment il a fait pour faire tout ça sans mana… ? Pauvre de moi. »

Qui aurait pu s’attendre à une telle chose ?

Le meurtrier avait transpercé la tête de Necro avec simplement un “ongle”.

Ce n’était pas quelque chose de possible, si l’on prenait en compte la force des humains et la force qu’il faudrait pour réaliser un tel exploit.

Les choses seraient devenues folles s’il avait été invoqué seulement cinq ans plus tôt.

Necro s’est rappelé le moment où le meurtrier a tué les enfants.

L’homme était déjà mort, ne pouvait plus rien ressentir, était assailli par les effets de leurs capacités, et pourtant…

Il a quand même réussi à tuer facilement des utilisateurs de capacités de niveau 2, avec un sourire sur le visage.

“Les monstres sont vraiment des monstres, hein.”

Il comprenait maintenant.

Il comprenait le vide vicieux dans ce sourire.

Si l’on devait être plus précis, ce n’était même pas un sourire.

“Il” imitait juste un humain.

Cette créature était juste quelque chose qui ressemblait à un humain.

Si ç’avait été dans le passé, il ne l’aurait jamais réalisé.

Après tout, à l’époque, Necro était juste un homme plus intelligent que la moyenne.

S’il n’avait pas réussi à éveiller son pouvoir…

Ah. Hah- pauvre de moi. Je devrais vraiment arrêter de penser à des choses stupides. Oh mon dieu, il fait si froid ! Je devrais aller chercher des vêtements. C’est vraiment embarrassant. J’ai l’air d’un vrai pervers.

Necro frissonna en enlevant les vêtements du corps décédé qu’il occupait auparavant.


Est-ce que j’étais mort ?

C’était une question stupide.

Je n’arrivais pas à comprendre mon état actuel, puisque j’étais déjà mort.

L’état de mon corps est…

J’étais un peu soulagé après avoir vu mon écran de statut.

Il me reste 5 HP.

On dirait que la fille a décidé de me laisser vivre.

J’ai modifié l'[Œil Flottant] pour vérifier ma situation actuelle.

… Ce n’est pas bon.

Mon corps était enveloppé de bandages, et mes bras étaient entravés par une camisole de force.

« Hup ! »

La camisole de force n’a pas cédé quand bien même j’ai essayé de l’enlever.

Elle doit être de fabrication spéciale.

J’ai rapidement abandonné l’idée de m’échapper, et j’ai jeté un coup d’œil autour de moi.

Un endroit relativement grand fait de béton gris.

Dans un coin, il y avait une table en bois, et deux canapés qui se faisaient face.

J’y ai trouvé un visage familier, et j’ai écarquillé les yeux de surprise.

« Hé ! Tu es réveillé, alors ? »

« … Necro Kill ? »

Il aurait dû être mort, pourtant…

« Quel joli visage. Tu pensais que j’étais mort, n’est-ce pas ? Correct ! Bien sûr que je suis mort. Comment pourrais-je rester en vie après m’être fait exploser la cervelle ? »

Necro se tapota le front à plusieurs reprises. 

«  À cause de ça, j’étais vraiment confus, même après avoir été réanimé, tu sais ? Comment je suis mort, et pourquoi je suis mort ? Je n’ai pas compris, peu importe à quel point j’y réfléchissais… »

Necro s’est levé de son canapé, et s’est approché de mon corps immobile.

« Pourquoi es-tu parti et as-tu fait ça ? Je croyais qu’il se passait quelque chose de plutôt bien entre nous ? L'[Œil Flottant] te déplaisait-il tant que ça ? »

Je crois que j’ai compris maintenant.

Donc c’était la capacité de cet homme.

Je ne connais pas les détails, mais ça lui permet probablement de ressusciter. Dans des conditions particulières, du moins.

« Pourquoi ne réponds-tu pas ? Je pensais t’avoir donné la capacité de parler ? »

Necro s’est accroupi à côté de ma tête, et a posé ses mains sur mon épaule.

Son mana a commencé à circuler.

Les bandages autour de mon corps ont commencé à émettre une lumière sacrée qui m’enveloppait confortablement.

Une personne normale aurait été réconfortée par cette lumière, mais.

« … Geh, hyak ! Hack ! »

Alors que mes nerfs reprenaient vie, l’horrible sensation de la vie s’est abattue sur moi.

La douleur que je ressentais était comparable à celle d’une peau brûlée, d’intestins déchirés et d’os réduits en poussière…

Je ne pouvais pas respirer.

« Comment c’est ? Est-ce que ça fait mal ? Ça fait très mal, n’est-ce pas ? Oui, probablement. Tu vois, tant que je verse un peu de mana, je serais capable d’activer la magie blanche qui guérit les personnes stockées dans ces bandages. »

Necro a appuyé sur mon épaule alors qu’il injectait continuellement du mana.

« Puisque ces bandages restaurent les nerfs d’une personne décédé, cela te permet de ressentir la douleur. »

Je pouvais sentir l’odeur de la pourriture, et le goût des saletés dans ma bouche. Mes yeux flous se remplirent de lumière, et clignotèrent comme un fusible cassé.

« Oh ! Ohaha ! Yah~ tu as l’air de souffrir beaucoup. Les brûlures sur ton corps ne te donnent-elles pas l’impression de brûler à mort en ce moment ? »

Mon dos s’est cabré, et s’est plié en deux.

« Comme tes poumons ne sont pas normaux non plus, tu dois aussi suffoquer. La douleur de ne pas pouvoir respirer ! Oh, et ton odorat ne s’est pas réveillé lui aussi ? L’odeur de la mort, c’est quelque chose, n’est-ce pas ? Ah, mais la vraie cerise sur le gâteau, c’est ta langue. Apprécie le goût de ta langue pourrie. »

Ça a duré environ trois minutes.

« Eh bien, arrêtons-nous là. »

La lumière a disparu lorsque Necro a cessé d’injecter du mana dans les bandages.

Il me tapota légèrement l’épaule, et se leva avec un sourire.

Au même moment, les liens sur mes bras ont été enlevés.

« Disons que nous sommes quittes, ok ? Sans rancune. Après tout, tu m’as tué aussi, n’est-ce pas ? Est-ce que ça ne nous met pas sur un pied d’égalité ? Oublions le passé ! Recommençons à zéro, tu vois ce que je veux dire ? »

Je suppose que je n’avais pas le choix dans cette affaire.

« … Bien. »

« Ouf, je suis content que tu aies accepté. C’est vrai, quelqu’un de bien devrait être un minimum généreux. Tu vois, j’avais prévu de te torturer jusqu’à ce que tu dises oui. »

Necro sourit.

« Tout va bien entre nous maintenant, hein ? Je ne pense pas qu’on puisse devenir des meilleurs amis pour la vie, mais je suppose qu’on peut être des amis qui se sont entre-tués à un moment donné. Ah ! Je parle trop. J’ai oublié de te présenter quelqu’un. »

Necro s’est retourné, et a frappé deux fois dans ses mains.

« Oi ! On a fini ici ! Tu peux revenir ! »

Dès que Necro a dit ça, une porte épaisse et métallique s’est ouverte.

« Excusez-moi ! »

Celle qui est entrée avec un sourire éclatant était la Sainte.

« La célèbre sorcière blanche, Morto Hai, est maintenant ici ! »

Cette pose étrange est … Elle s’est entraînée ?

« Vous allez bien, Mr. le Meurtrier ? »

La Sainte s’est approchée avec un sourire sur le visage.

Morto Hai.

“La vie et la mort”, en latin et en hébreu.

« Mm ? Vos yeux sont guéris ? »

La Sainte a dit cela en regardant mon visage.

Le sien ressemblait à celui d’un écureuil à la recherche de nourriture.

« Vous voyez bien maintenant, non ? Comme je le pensais, [Plein épanouissement] fonctionne vraiment bien ! »

… Alors ces bandages appartenaient cette idiote ?

« Hé, je te laisse le reste ? »

Necro a lissé ses vêtements en disant cela près de la sortie.

« Parle-lui d’abord de son [Pouvoir]. Parle-lui des dangers et des avantages de son utilisation. Ah ! Parle-lui aussi de ton [Pouvoir]. Ne te fais pas encore dévorer comme la dernière fois. »

« Pfft ! Vous vous inquiétez trop. »

« En tout cas, prends soin de toi, d’accord ? Je vais y aller, alors ! Si quelque chose arrive, contacte-moi. Bye bye. »

« Bien sûr, bien sûr. »

Ces deux-là semblaient partager une relation comme celle d’un oncle avec sa nièce.

Une fois que Necro est sorti, la Sainte s’est penchée juste au-dessus de ma tête.

Ses longs cheveux menaçaient presque de me chatouiller le nez.

« Très bien alors, Mr. ero … ero … le Meurtrier. Nous ne sommes plus que tous les deux maintenant. »

Elle devait être capable de voir mon nom avec l'[Oracle], et pourtant elle m’appelait toujours Mr. le Meurtrier …

En plus, ce préfixe “ero ero” me turlupinait aussi.

« Mmm ? Pourquoi vous ne dites rien ? Hah ! Est-ce que ça pourrait être … »

La Sainte a serré sa maigre poitrine avec ses bras.

« Je suis peut-être une belle fille, mais s’il vous plaît, n’ayez pas de pensées perverses à mon égard ! Je vous poursuivrai en justice ! »

Une belle fille, hein …

« Pas intéressé. »

La Sainte, après avoir entendu cela, a couvert sa bouche en gémissant.

« S… Serait-ce… V… Vous… N… Necro… »

La Sainte a serré les poings, comme si elle était profondément offensée par quelque chose.

Ses joues rougissaient alors qu’elle tentait de dire quelque chose.

Une personnalité qui correspondrait bien à cette personne serait une personnalité drôle et légère.

J’ai pensé au type de personne que je devrais incarner à l’avenir, et au lieu de répondre aux bêtises de la Sainte, je me suis levé.

« Je l’ai pensé la première fois que je vous ai vu, mais vous êtes vraiment très petit. »

Je pouvais voir une petite tête juste en-dessous de moi.

« Je me demande si je peux te jeter comme déchet recyclable si je t’écrase comme ça ? »

« Hum… vos pensées intérieures se sont échappées, on dirait ? »

« Je l’ai dit pour que tu puisses l’entendre. »

La Sainte s’est saisie de sa poitrine avec une douleur simulée sur son visage.

« Tu allais me parler de mon [Pouvoir], n’est-ce pas ? Allons nous asseoir là. »

L’état de mon corps s’était amélioré.

Même si j’ai eu mal, l’effet de l’élément [Plein Épanouissement] était de guérir. La torture que Necro a imposé à mon corps m’a en fait guéri.

« C’est plutôt sympa, n’est-ce pas ? »

La Sainte s’est assise à l’opposé de moi avec un sourire tout en continuant à débiter des absurdités.

Pourquoi était-elle si heureuse ?

Toutes les personnes que j’ai rencontrées jusqu’à présent n’avaient exprimé que du dégoût à mon égard.

« Arrête de dire des bêtises, dis-moi juste ce que j’ai besoin de savoir. »

« Oui, oui… mais avant ça. »

Le son de sa voix diminua.

« Pouvons-nous parler des personnes que vous avez tuées, Mr. le Meurtrier ? »

La Sainte a continué à parler calmement.

« Cela fait six heures que vous êtes arrivé dans ce monde. Vous avez tué huit personnes, et tenté d’en tuer deux autres. »

Les tentatives de meurtres visaient Necro et la Sainte.

« Je ne peux m’empêcher de vous demander ce que vous pensez de la vie humaine. »

Ça n’a pas vraiment d’importance si ça vaut quelque chose ou pas, n’est-ce pas ?

« On ne peut rien y faire. On m’a ordonné de tuer des innocents, après tout. »

« Et les gardes, alors ? Est-ce qu’ils méritaient de mourir ? »

« Bien sûr qu’ils le méritaient. Ils m’ont tiré dessus avec leurs armes. S’ils ont commencé à tirer, c’est qu’ils étaient prêts à affronter la mort. »

« Vous êtes allé trop loin, Mr. le Meurtrier. Avec vos capacités, vous auriez dû avoir assez de puissance pour vous occuper de tous ces gens sans les tuer. »

« Eh bien, y a-t-il une raison de laisser les gens en vie, mettant ainsi votre propre vie en danger ? »

« Si seulement… Vous considériez la vie humaine comme quelque chose de plus précieux… »

Ennuyeux.

Au lieu de dire mes pensées à voix haute, j’ai menti fidèlement.

« J’essaierai de le faire à l’avenir. »

La Sainte a soupiré.

« … Bien, nous allons en rester là. »

Elle a fermé les yeux, puis les a rouverts après un court moment de réflexion.

« Nous sommes tous deux des gens occupés vous et moi, alors nous allons commencer immédiatement. Tout d’abord, parlons de l’existence du [Pouvoir]. »

La Sainte a attrapé un pot de fleurs sur la table.

« Tout a un “commencement”, et chaque existence a un “but”. Tous les êtres vivants ont une personnalité. Il y a ceux qui souhaitent vivre, ceux qui souhaitent simplement survivre, ou ceux qui souhaitent aider les autres. »

Des éclairs bleus ont parcouru le front de la Sainte, et ont créé une couronne de lumière sur sa tête.

« La raison d’être de l’existence, la psychologie, les règles, les buts… C’est ce qui compose votre [Personnalité]. »

Lorsque la Sainte a touché les fleurs fanées, elles ont lentement commencé à revenir à la vie.

Ses pétales ont été restaurés, et ses tiges sont redevenues pleines de vie.

« Une fois que votre âme évolue pour transformer votre [Personnalité] en quelque chose de tangible, un [Pouvoir] est créé. »

Une fenêtre est apparue devant moi.

[Rédemption = Amour & Paix]
– Prend en charge la douleur et les blessures des autres pour soi-même.
– [Lv. 1] Prend en charge la douleur et les blessures des autres pour soi-même.
– [Lv. 2] Prend les poisons et les maladies des autres pour soi-même.
– [Lv. 3] Prends les malheurs et les malédictions des autres pour soi-même.
– [Lv. 4] Prends l’âge des autres pour soi-même.
– [Lv. 5] Prends la mort des autres pour soi-même.
– [Lv. 6] Prends les péchés des autres pour soi-même .

« Donc, en d’autres termes, tu te sacrifies pour les autres. »

« Qu’est-ce que vous avez dit ? »

La Sainte a mis sa main gauche en boule avec un sourire aimable.

« Rien. »

Ses mains tremblaient pendant qu’elle se raclait la gorge.

« Continuons. Le [Pouvoir] est quelque chose que l’âme crée pour matérialiser votre [Personnalité]. On le confond souvent avec les pouvoirs psychiques, mais les pouvoirs psychiques n’utilisent que la force de votre âme. N’importe quel sorcier peut l’utiliser. Comme ceci. »

La Sainte a tendu sa main.

Un petit jet de lumière en est sorti et s’est enroulé légèrement autour du pot de fleurs.

Le pot de fleurs a ensuite été soulevé à la hauteur de mes yeux.

Si je n’avais pas été capable voir le mana, j’aurais pu croire qu’il s’était soulevé tout seul.

La Sainte a reposé le pot de fleurs sur le sol.

« Tada~ ! »

« …… »

« Hoho, vous êtes timide, hein ? Mais je comprends. Je comprends votre timidité envers la gente féminine ! »

« Tais-toi. »

La Sainte est restée là, muette, sous le choc pendant une seconde, puis s’est saisie de sa poitrine en émettant un « kuh ! » sonore une fois de plus.

« H-hnngh ! L’attaque de tout à l’heure m’a fait un peu mal ! »

La Sainte m’a regardé avec un visage haletant.

« Finis juste d’expliquer. Donc en résumé, le [Pouvoir] a un “caractère unique” contrairement aux pouvoirs psychiques ? »

«  … Kuh ! C’est exact. Chaque personne a un [Pouvoir]. Il n’y a pas de [Pouvoirs] identiques dans le monde, non plus. »

« On dirait que les autres personnes invoquées peuvent utiliser leur [Pouvoir]. »

« Oui. Tous peuvent l’utiliser. Ah ! Bien sûr, dans ce monde, il y a des gens qui ont travaillé longtemps pour éveiller leurs [Pouvoirs]. Mais peu de personnes y arrivent, environ une sur un million , je crois ? »

L’explication ne cessait de devenir de plus en plus ridicule.

« Es-tu idiote ? »

La Sainte semblait un peu confuse.

[Amour & Paix].

Cette capacité ridicule obligeait son utilisateur à sacrifier sa force vitale pour les autres.

Je ne connaissais pas les conditions pour en faire augmenter le niveau, mais le fait qu’elle était au niveau 6 signifiait qu’elle l’avait utilisée assez souvent.

Assez pour lui valoir le titre de Sainte…

Cette idiote pensait que sauver les autres était une chose normale à faire, et elle a dû “sauver” un nombre incalculable de personnes dans le processus.

C’était stupide.

Dire qu’elle avait travaillé si dur pour quelque chose d’aussi inutile que “les autres”.

« Idiote de Sainte. »

« Mon stock de patience est sur le point de s’épuiser, vous savez ? »

Le visage paisible de la Sainte a commencé à se fissurer un peu.

« Je vais le dire ici et maintenant. Je ne suis pas une idiote. Je suis Morto Hai. Appelez-moi par ce nom. »

La Sainte a dit cela avec un sourire aimable, et a ajouté une chose de plus avec un regard furieux.

« Idiot de meurtrier. »

Grrr.

Raaawr.

Je suis un prédateur.

Cette idiote et moi étions aux antipodes l’un de l’autre.

Je ne pouvais pas l’accepter. Je ne pouvais pas le supporter. Je ne pouvais que le nier.

La seule chose qui a le plus de valeur dans ce monde, c’est toi-même.

Personne d’autre ne compte plus que toi-même.

Si tu niais ce fait,

si tu détruisais lentement ta vie par altruisme,

tu pourrais être en mesure de sauver tout le monde, mais ne pas être en mesure de te sauver à la fin.


 Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant 

1 thought on “I’m Sorry For Being Born in This World – Chapitre 8

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :