Sovereign of Judgment – Chapitre 24

Épisode 2 : Exode
Chapitre 24 : Berserkers (7)



Les plans de Baek Seoin et de Choi Hyuk étaient à la fois similaires et différents.
Contrairement à Baek Seoin qui ne pensait qu’à accroître leur notoriété, Choi Hyuk réfléchissait également à la “réduction des effectifs”.

[Les quantités de fournitures diminueront considérablement tous les 10 jours.]

Ce sera bientôt le 10ème jour.

“Les gens tueront et seront tués de toute façon.”
Choi Hyuk ne pensait qu’à ça. Pour lui, les vies du groupe de gangsters et des personnes qui coopéraient avec eux n’avaient rien de spécial.
Si Baek Seoin prévoyait de rapidement s’infiltrer et d’assassiner les gangsters, Choi Hyuk quant à lui s’attendait à une guerre totale.


« Hé. Où sont vos camarades ? »

Lorsqu’ils ont vu le bâtiment KTT, les grands-pères de l’Association des Frères d’Armes ont ralenti. Ils étaient un peu nerveux car ils n’avaient pas encore vu leurs camarades. Mais Choi Hyuk ne s’est même pas retourné. Au lieu de ça, c’est Baek Seoin qui s’est retourné et qui a expliqué :

« Ne vous inquiétez pas et regardez juste le spectacle de loin. Ne partez pas. »

Puis il a suivi Choi Hyuk en agitant les bras.
Les grands-pères, qui avaient été laissés derrière, étaient abasourdis. Cela signifiait-il que d’autres camarades les rejoindraient ou pas ?
Ils se sont mis à discuter entre eux.

« Qu’est-ce qu’on fait ? »
« … Ne me dites pas… que ce sont des gamins qui ne tiennent pas à leur vie ? Ils n’avaient pas l’air comme ça pourtant… »

Choi Hyuk s’en fichait.
Il s’est approché de l’avant du bâtiment d’un pas assuré. Baek Seoin l’a rattrapé et a chuchoté :

« On ne va pas se faufiler discrètement à l’intérieur ? »

Choi Hyuk n’a pas dit un mot en se retournant et l’a regardé d’un air idiot, comme s’il disait : « Se faufiler ? Pourquoi je ferais ça ? »
Baek Seoin s’est senti légèrement mal à l’aise.

« Si nous les combattons directement, il sera difficile de faire la distinction entre amis et ennemis. »
« Amis et ennemis ? Mais il n’y a qu’eux et nous. »
« Non. Il ne s’agit pas que de ça. Ce ne serait pas bien de tuer les gens qui sont obligés de coopérer avec les gangsters. »
« Les personnes qui coopèrent… sont-elles différentes des gangsters ? »

Baek Seoin ne savait pas quoi répondre à la question de Choi Hyuk.
Choi Hyuk a regardé le visage de Baek Seoin et a hoché la tête.

« Je ne tuerai pas les gens qui ne sont pas coopératifs. »
« … »

Baek Seoin a fermé sa bouche.
S’ils utilisaient la méthode de Choi Hyuk et se contentaient de foncer dans le tas, les civils ne sauraient pas ce qui se passe et s’opposeraient à Choi Hyuk. Baek Seoin ne pensait pas que tuer ces personnes serait une bonne chose.
“Cependant…”
Il n’y avait pas de réponse appropriée. “Les personnes qui coopéraient étaient-elles vraiment dénuées de culpabilité ?”

Cela préoccupait Baek Seoin depuis déjà un bon moment.
Par exemple,
Pour vivre, et pouvoir subvenir aux besoins de leur famille, il y avait des gens qui coopéraient avec l’Empire japonais sans éprouver de culpabilité.
Des hommes d’affaires ont vendu leurs compatriotes coréens et les ont envoyés dans les mines de charbon, ou les ont vendues comme femmes de réconfort. Il y avait même des propriétaires fonciers qui offraient des pots-de-vin à l’Empire japonais et surchargeaient de travail les fermiers placés sous leur protection. Avaient-ils commis des péchés ? Et que penser des personnes qui avaient utilisé l’argent durement gagné par leurs parents et qui n’avaient d’autre emploi que celui de fonctionnaire de l’Empire japonais ?

S’il y avait une différence dans les limites et qu’elles variaient selon les circonstances, quels critères devrait-il avoir ?
“Je l’ai fait pour vivre.” “Tout le monde le fait aussi.” Jusqu’à quel point ces excuses pouvaient-elles être utilisées ? Et qu’en était-il des personnes qui ne pouvaient même pas faire “ce que tout le monde faisait” et qui mouraient de faim ?
C’était une inquiétude de taille. Cela tracassait souvent Baek Seoin, mais il n’a jamais pu trouver de réponse.

Toutefois, Choi Hyuk était différent.

« Baek hyung. Je te le dis juste au cas où tu n’aurais pas bien compris. »

Choi Hyuk ne s’est pas retourné et a continué :

« Ce que nous faisons n’est pas un acte de gentillesse. Nous le faisons parce que c’est nécessaire et parce qu’il se trouve qu’il y a un groupe qui a ouvert les hostilités. »
« Ah… »

Baek Seoin a baissé la tête.
“… J’ai été trop gentil.”
Il a une fois de plus gravé le mot “vengeance” dans son cœur. Dès qu’il l’a fait, beaucoup de choses sont devenues plus simples.
La persévérance. Manger de la bile amère et dormir à même le sol.
C’était ça, la vengeance. Tu n’étais pas censé oublier ta rage. Tu devais faire croître ta méchanceté avant ta bienveillance.

Ceux qui baissaient la tête parce qu’ils avaient peur des gangsters ne seraient pas vraiment d’une grande aide pour combattre la Vouivre de la Destruction.
Dans une situation où les fournitures étaient insuffisantes et où les gens se battaient entre eux, il serait difficile d’unir tout le monde. Il valait mieux réduire les effectifs quand ils en avaient l’occasion.

Donc… Tant que les groupes adverses étaient nombreux, ils les anéantiraient. Bien plus que ce qu’ils pensaient.
“Ce sera une bataille sanglante…”
Baek Seoin a serré les dents. Son visage s’est raidi et il a suivi Choi Hyuk.


Dès qu’ils se sont approchés du bâtiment KTT, 5 gardes qui se tenaient en embuscade ont bondi sur eux.
Parmi ces gardes, un seul portait une armure. Et rien qu’en regardant sa silhouette et ses cheveux, il était évident que c’était un gangster.

« Pourquoi êtes-vous ici ? » a demandé le garde.
« Pour chasser les gangsters. » a répondu Choi Hyuk.

Une réponse absurde. C’était même enfantin. Cependant, dans cette situation, la simplicité était plus efficace.
Dès que Choi Hyuk a parlé, il a observé ses adversaires avec ses Yeux de la Distinction. Il a étudié leurs réactions.
“1 rouge (intention meurtrière), 2 noirs (intention hostile) et 1 blanc (bienveillance).”

« Quoi… Ce f… »

Schlack !

L’armure que portait le gangster a émis une lumière rouge. Juste au moment où il allait débiter une injure, sa tête a été tranchée par la lame de Choi Hyuk. Le sang a giclé comme un geyser.

« … Aaaaahh ! »

Une personne a réagi tardivement et a essayé de s’enfuir.

« Hiiii ! »

Une autre a balancé son épée de façon sporadique.

Shlack !

Le corps de l’homme qui avait tenté de l’attaquer s’est séparé en deux en même temps que son épée.

Piiiiiii !

Un fugitif a soufflé dans un sifflet. Piiiii ! Piiiii !
À l’intérieur du bâtiment, des personnes qui regardaient la scène par l’une des fenêtres, ont également sifflé.

Choi Hyuk a regardé la dernière personne restante.
L’homme, qui semblait avoir une trentaine d’années, était la seule personne qui émettait une lumière blanche. Actuellement, de faibles traces de lumière noire étaient mélangées à la lumière blanche. Il avait l’air se méfier de lui.
Lorsque Choi Hyuk a levé son épée et l’a regardé, il a tremblé avant de s’adresser à lui.

« Vous… vous êtes ici pour chasser les gangsters ? »
« … »
« Je veux me joindre à vous ! »

Ce n’est qu’alors que Choi Hyuk a finalement hoché la tête.


Environ 1 300 personnes avaient choisi le bâtiment KTT comme zone de rassemblement. Parmi elles, 500 étaient des gangsters, et 800 des gens normaux. Apparemment, tous les gangsters des environs s’étaient rassemblés ici.

Bien que les gangsters aient de nombreux problèmes avec la loi et les principes moraux, comme ils étaient des combattants expérimentés, ils étaient assez courageux même lorsqu’ils combattaient des monstres. Un monde où l’on devenait plus fort en survivant. Cela les rendait en fait plus passifs.

Il s’était écoulé peu de jours quand les gangsters sont devenus les rois de cet endroit. Et puis, ils ont révélé leur vraie nature. Si une femme attirait leur attention, ils la violaient ; et ils battaient les gens à mort quand ils étaient ivres.
Des tyrans.
Néanmoins, ils n’étaient pas idiots. Ils n’avaient pas seulement recours à la violence. Ils traitaient gentiment les personnes qui coopéraient avec eux et leur donnaient même l’opportunité de devenir plus forts en les emmenant en reconnaissance. Pendant ce temps, ces personnes ont assassiné des gens et les gangsters leur ont offert les femmes qu’ils avaient kidnappées pour les transformer petit à petit en “complices”.

À présent, les seules personnes normales qui subsistaient dans cette zone de rassemblement étaient celles qui étaient identiques aux gangsters et celles qui détournaient les yeux et ne se souciaient que de leur propre sécurité. Les autres sont morts en leur résistant, ou ont risqué leur vie en partant à la recherche d’une nouvelle zone de rassemblement.

Choi Hyuk ne connaissait pas la situation de chaque personne.
Et honnêtement, il n’avait pas besoin de le savoir. De toute façon, il ne recherchait que des effectifs.
Choi Hyuk a crié aux gens qui se regroupaient :

« Comme les gangsters ici présents ont tenté de me tuer, je suis juste venu pour me venger. Ceux qui ne font pas partie de tout ça, tirez-vous d’ici ! »

Les gens qui avaient accouru ici après avoir entendu que les gardes à l’extérieur étaient morts n’ont pu s’empêcher de trouver tout cela soudain.
Un court silence s’est installé.
Certains sont entrés dans une colère noire, tandis que d’autres analysaient la situation.
Ceux qui analysaient la situation regardaient autour d’eux pour voir si Choi Hyuk avait des renforts. Peu importe où ils regardaient, ils n’en trouvaient pas.
Ce n’est qu’après cela que les gens ont réagi à la déclaration insensée de Choi Hyuk.

« Il est fou cet enfoiré ? »
« C’est lui qui a assassiné des gens ! »

Les huées et la rage de centaines de personnes étaient bien plus effrayantes que l’on ne pourrait le penser.
L’homme d’une trentaine d’années que Choi Hyuk venait de sauver tremblait derrière Baek Seoin.
“Ah merde… ça craint qu’il n’y ait que deux personnes…”
Il éprouvait des regrets. Cependant, il a secoué sa tête.
“Merde. Je ne peux rien y faire. Au lieu de me faire tuer par ces gens, je préfère encore mourir en combattant ces putains de gangsters.”

Alors que l’homme se trouvait à un tournant décisif, Choi Hyuk a souri avant de se mettre à charger.
Ses yeux pouvaient voir des personnes émettant des lumières rouges aussi brillantes que le soleil couchant.

« Ahhhh ! »
« Sau… Sauvez-moi s’il vous plaît ! »

L’atmosphère était remplie de cris et de larmes.
Le combat qui a eu lieu à l’extérieur a duré 30 minutes et il a continué à l’intérieur du bâtiment. Choi Hyuk a chassé et tué les personnes qui tentaient de s’enfuir. Il a également tué ceux qui s’agenouillaient en suppliant pour leur vie. Même s’ils émettaient une lumière blanche, il les tuait.
“Tu étais calme quand j’avais l’air faible, mais maintenant que j’ai l’air fort, tu supplies pour ta vie ?”
Bien qu’ils ne soient pas hostiles, Choi Hyuk était impitoyable avec ses ennemis.
“Ils ne seront pas utiles dans les futures batailles.”

Sphhlt !

Il n’y avait qu’un seul type de personnes qu’il sauvait.

« Ahh ! Espèce d’en-foiré !! »
« Quoi, espèce de sale bâtard ! »

Un jeune a renoncé à combattre Choi Hyuk. À la place, il a poignardé les gangsters dans le dos, plein d’amertume.
La couleur reflétée dans les Yeux de la Distinction était un noir pâle. Il avait un peu d’hostilité envers Choi Hyuk mais ce n’était pas excessif.
“Il sait comment se battre et il n’est pas un ennemi.”
Choi Hyuk n’a pas tué ce jeune et est passé à autre chose.

Il était facile de dire qui était de son côté grâce aux Yeux de la Distinction et à la trajectoire de leurs épées. La possibilité d’abandonner leurs armes a pris fin au moment où Choi Hyuk a dit à tous ceux qui ne faisaient pas partie de ce combat de partir. Maintenant, la direction dans laquelle vous balanciez votre épée déterminait si vous étiez un ami ou un ennemi.

La règle de Choi Hyuk qui dépendait de l’orientation de leurs épées s’est lentement répandue.
Bien sûr, il y avait des exceptions.

« Hein… Putain, pourquoi moi… »

C’était quelqu’un qui poignardait ses camarades pour rester en vie. Après avoir compris que Choi Hyuk laissait certaines personnes en vie, il a poignardé ses camarades et a pensé qu’il était en sécurité. Mais Choi Hyuk a clairement vu une lumière rouge. Il a transpercé son cœur avec l’Épée Flash.

« Qu’est-ce que ça veut dire ? Tu meurs même si tu tues les gangsters ? »
« Quels sont les critères ? »

Les gens qui ont vu cette scène sont tombés dans un état de confusion total. Choi Hyuk n’a pas pris la peine de remédier à cette confusion.
Malgré cela, de nombreuses personnes sont venues et ont commencé à poignarder les gangsters de leur plein gré.

Schlack ! Bam ! Bang ! Schlack !

Choi Hyuk était une machine à produire des morts. On aurait dit qu’il tuait une personne par seconde.
Où qu’il soit, il y avait un flot de cadavres derrière lui ; et autour de lui les gens ont commencé à tuer les gangsters.
À ce moment-là, Choi Hyuk a trouvé le chef. Il était extrêmement grand, et au-dessus de sa tête flottait un grand symbole de hache.
Il est arrivé escorté par ses gardes du corps, le visage déformé par la colère et s’est mis à jurer.

« Ce fils de pute… Fils de… »

Bien entendu, il n’a pas pu finir sa phrase.
Choi Hyuk s’est dirigé vers lui en balançant son Sabre Courbe.

Schlaack !
Sshhh !
Fschhh !

Contrairement aux monstres les humains étaient fins, donc s’il balançait correctement sa lame, il pouvait tuer plusieurs personnes en un seul coup.
En trois coups d’épée, le chef, ainsi que ses gardes du corps, ont été tranchés en deux.
Dès que le chef est mort, les symboles de hache présents tout autour d’eux ont disparu.
Mais, ça ne changeait rien. Car Choi Hyuk avait prévu de tuer sans discernement les gens qui étaient en dehors des normes qu’il avait lui-même fixées.

Il a tué, encore et encore. Jusqu’à ce que la durabilité du Sabre Courbe ait atteint sa limite et que sa lame se brise.
Ce n’est que lorsqu’il n’y avait plus aucune personne à tuer que Choi Hyuk a levé la tête. Le sang avait éclaboussé les couloirs, les escaliers et les murs. Une mare de sang s’était même formée devant le bâtiment.

Les gens se sont rassemblés autour de Choi Hyuk.
Ceux qui étaient encore en vie étaient ceux qui avaient balancé leurs épées dans l’autre direction, soit environ 200 personnes.
Choi Hyuk les a examinés avec ses Yeux de la Distinction.
Ils n’émettaient qu’un mélange de lumière blanche et de lumière noire pâle ou une juste lumière noire pâle ; aucun d’entre eux n’émettait de rouge (intention meurtrière) ou de noir foncé (intention hostile). Il avait déjà tué ces personnes.

“Bien sûr, ce n’est pas très précis.”
Choi Hyuk avait l’impression que sa compétence était un peu déficiente. Il était difficile pour lui de juger avec précision si quelqu’un serait utile ou non pendant une bataille juste en connaissant les intentions qu’il avait envers lui. Tout ce qu’il avait, c’était le pressentiment “qu’ils ne l’étaient probablement pas”.
“Mais c’est toujours mieux que rien.”

Quoi qu’il en soit, il a pu établir une règle sans trop de difficultés grâce à cela. Qui tuer et qui laisser en vie. Bien qu’il ait tué la plupart d’entre eux, il avait quand même une règle.
Choi Hyuk en était actuellement satisfait.
C’est ainsi que le combat s’est terminé. Cela n’a pris qu’une heure.


« Grands-pères. Tenez, voilà vos cadeaux. »

Baek Seoin a apporté quelques-uns des objets qu’il avait placés dans son Sac Pratique après avoir fouillé le bâtiment.
Suite à ce combat extrêmement brutal, son visage auparavant effronté s’était raidi.

« Euh… Ok… Bien sûr. »

En recevant le Sac Pratique, le grand-père s’est félicité d’avoir gardé ses lunettes de soleil. Sans elles, il n’aurait pas pu cacher l’expression de peur présente sur son visage.
Une bataille unilatérale. Non, un massacre.
Bien qu’ils aient déjà vu cela lors de guerres et qu’ils y avaient même participé…
“Non, c’est à un autre niveau.”
Les grands-pères de l’Association des Frères d’Armes ont senti des frissons leur parcourir le dos.
C’était un monde où tout le monde avait dépassé les limites humaines ; et où courir 100 mètres en 8 secondes et faire un saut de 8 à 9 mètres ne méritaient pas que l’on s’en vante.

Cependant, ces grands-pères se sentaient comme des carottes coupées en dés dans un mixeur. Ils avaient vu un véritable monstre.
Le surnom de “Berserkers” n’était-il pas mignon comparé à la réalité ?
Même s’ils savaient qu’ils n’étaient pas ennemis, ils se sentaient sous pression rien qu’en se trouvant près de Choi Hyuk. Ils voulaient quitter cet endroit aussi vite que possible, mais ils étaient inquiets et se méfiaient de Choi Hyuk, alors ils n’ont pas osé bouger.
Mais, il était temps pour eux de rentrer.
Le grand-père aux lunettes de soleil s’est empressé de dire :

« Vous avez travaillé dur. Alors, nous allons prendre congé. »

Il parlait même de façon polie maintenant.

« Ok, prenez soin de vous. Ah, et— »

Baek Seoin a interpellé les grands-pères qui étaient sur le point de partir, en prenant un air excessivement menaçant.

« S’il vous plaît, discutez quand vous serez rentrés. »

On aurait dit qu’il essayait de sourire, mais peut-être était-ce dû à la raideur qu’il ressentait après la bataille, car les commissures de ses lèvres se déformaient bizarrement.

« Ah… Je m’assurerai de le faire. »

Les grands-pères ont dû avoir des sueurs froides car ils sont partis en quatrième vitesse.
Peu de temps après, une folle rumeur s’est répandue dans le district de Kangdong.

« Le leader des Berserkers, Choi Hyuk, a anéanti une zone de rassemblement ! »

———————————————————————————-
Chapitre traduit par Sigyn sur https://kisswood.eu
———————————————————————————-




Chapitre Précédent | Chapitre Suivant 

1 thought on “Sovereign of Judgment – Chapitre 24

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :