KissWood

The Novel’s Extra – Chapitre 112

Chapitre 112 : Vérité (1)



Une grotte sous-marine près du canal de Bristol en Angleterre.

La Troupe Caméléon a fondé une nouvelle base à cet endroit. Une guilde avait prévu une expédition près de l’usine abandonnée de Suwon et comme ils voulaient déménager dans une nouvelle base depuis un moment, ils ont profité de cette occasion pour enfin le faire.

« Oooh… »

Aujourd’hui, la Troupe Caméléon s’était réunie pour évaluer ses revenus du troisième trimestre et pour discuter des prouesses au combat de leur “candidat au siège”.

Ou du moins, c’était ce qui était prévu initialement.

Mais comme plusieurs des membres étaient occupés par des missions ou des affaires personnelles, seuls cinq d’entre eux s’étaient rassemblés pour la réunion d’aujourd’hui.

Debout devant ces cinq personnes, Boss a montré une vidéo de Kim Hajin en train d’accomplir sa mission.

« Il a tué 20 personnes en seulement 21 secondes. Est-ce qu’il utilise vraiment une arme à feu ? »

Un bel homme au teint délicat a parlé avec crainte. Il s’agissait du siège vert de la Troupe Caméléon, Jin Yohan.

« Comment une arme à feu peut-elle être aussi puissante ? Quel Don mystérieux. »

« Alors ? Qu’en penses-tu ? »

Jain le poussait à donner le résultat de son analyse.

« Hmm, je ne suis pas sûr, mais il devrait être environ au niveau d’un Héros de rang haut-intermédiaire. »

« Quoi ? Si élevé ? »

« Hein ? Comment ça, si élevé ? »

Le ton de Jin Yohan a fait froncer les sourcils de Jain.

C’est le problème qu’elle avait avec les gens forts. Ils surestimaient trop le niveau des rangs inférieurs.

« Alors qu’en penses-tu, Jain ? »

« Je pense qu’il est… de rang intermédiaire. Comme Kim Suho, il devrait être de rang intermédiaire grade 7 à 9. Je ne suis pas sûre de comment il s’en sortira face à un puissant adversaire, mais il semble être utile pour combattre plusieurs adversaires plus faibles. »

Jain a rapidement souligné la force et la faiblesse de Kim Hajin, mais si Kim Hajin lui-même avait entendu cela, il se serait effondré face à ces éloges excessifs.

« Eeeh, seulement un rang intermédiaire ? »

« Je suis généreuse moi aussi. S’il a déjà autant de potentiel, alors qu’il n’a que 17 ans… pense à ce qu’il sera dans 5 ans. Il sera une arme incroyablement acérée. »

Jain en était déjà arrivé à sa propre conclusion.

Que Kim Hajin avait un Don de type arme qui améliorait et transformait les armes en utilisant sa puissance magique ; et qu’il avait un attribut Physique Anti-Magie qui transformait sa puissance magique interne pour lui donner une propriété anti-magie.

« Nous avons besoin de Gyeong pour une évaluation comme celle-ci. Est-il toujours dans le Royaume des Démons ? »

« Oui, cet idiot ne semble pas vouloir en sortir. »

Le Royaume des Démons.

C’était un autre nom pour un endroit appelé Pandémonium.

Bien que les humains évitaient d’en parler, Pandémonium était plus somptueux et hédoniste que Las Vegas. C’était un endroit où tout le monde pouvait entrer, tant qu’on avait la force de traverser la foule de monstres qui l’entourait.

Cheok Jungyeong prenait actuellement du plaisir à se battre dans cet endroit.

« Qu’est-ce Boss en pense ? »

Jain a posé la question au leader. Cependant, elle n’a pas eu de réponse. Jain a tourné la tête et a vu Boss en train de cliquer activement sur une manette de console de jeu.

« … Boss, tu joues à un jeu ? »

« Hm ? Ah… ce n’est rien. »

Lorsque Jain l’a questionné, Boss a rétorqué nonchalamment avec ses yeux toujours fixés sur la console.

Elle avait l’air plutôt mignonne.

« Es-tu soudainement tombé amoureuse des appareils électroniques après avoir échangé quelques messages avec Kim Hajin ? »

« …. »

Pibibip

Un effet sonore de Game Over a retenti.

Boss a alors éteint sa console de jeu et s’est tournée vers Jain en la fixant avec ses yeux noirs.

« Jain, ne sois pas arrogante. »

En entendant cela, Jain a lentement détourné son regard.

Mais en se remémorant à quel point Boss était amicale lorsqu’elle envoyait des messages à Kim Hajin, elle s’est sentie lésée.

Se sentant un peu jalouse, elle a changé de sujet en s’adressant à Droon.

« Droon, tu as bien tout nettoyé, n’est-ce pas ? »

« Ouaip. Les victimes ont été sauvées, et j’ai mangé le reste ! Aussi bien les humains que les balles. »

Droon a dit cela avec un sourire radieux.

Jain a laissé échapper un soupir.

« … Dis “nourri”. C’est effrayant de dire que tu les as “mangé”. D’ailleurs, as-tu découvert ce qu’était ce loup ? »

« Ouais, c’est l’animal de compagnie de Kim Hajin ! »

« Non, ce n’est pas ce que je… »

Il y avait une chose dont Jain n’était pas sûre. Que pouvait bien être ce mystérieux loup qui était soudainement sorti de la poitrine de Kim Hajin ?

« Ne t’inquiète pas pour ça. »

Boss est intervenue.

« Je vais lui demander moi-même. Kim Hajin semble avoir une grande confiance en moi. »

« … Vraiment ? »

« Il me croirait même si je lui disais qu’on utilise des haricots rouges pour faire du vin. »

« Eh bien, si tu le dis… »

Pour l’instant, Jain hochait juste la tête.


Deux jours plus tard.

Comme promis, nous nous sommes retrouvés devant le restaurant coréen où Chae Nayun nous a invités.

Han Jung Gak, un restaurant 3 étoiles au guide Michelin.

Bien que seulement cinq personnes étaient censées venir, j’ai également fini par les rejoindre.

« Bienvenue. Entrez, entrez. »

Chae Nayun était une cliente régulière de ce restaurant depuis son enfance, elle a donc fait entrer le groupe et l’a guidé à l’intérieur.

Inspiré d’une maison coréenne traditionnelle, l’intérieur de Han Jung Gak était propre et accueillant.

Nous avons suivi Chae Nayun jusqu’à la table qui avaient été réservée pour nous.

C’était une longue table pour six personnes, et je me suis assis à la place la plus au centre.

À côté de moi, il y avait Kim Suho et Yi Yeonghan. Et juste en face de moi, se trouvait Chae Nayun.

« La nourriture ici est incroyable. Vous pouvez avoir hâte d’y goûter. »

Chae Nayun a dit cela en me regardant dans les yeux. Décontenancé par son regard franc, j’ai baissé les yeux en faisant semblant d’acquiescer.

Chae Nayun a lancé la conversation d’une voix joyeuse.

« Être ici ensemble me rappelle le passé. »

« Le passé ? »

« 1972. Nous y sommes restés environ 7 semaines. Mes compétences se sont tellement améliorées pendant que j’étais là-bas. Je n’ai pas perdu une seule fois depuis que je suis revenue. »

« … N’as-tu pas perdu contre Rachel ? »

« C’était un match nul ! »

Les autres bavardaient joyeusement. Ils ont parlé de ce qui était arrivé dans le monde du passé comme d’un souvenir agréable et ont discuté des inquiétudes qu’ils avaient à propos des examens à venir.

En attendant que la nourriture arrive, je les écoutais en silence. Puis soudainement, j’ai remarqué que quelqu’un agissait bizarrement.

C’était Shin Jonghak.

« Eh, Kim Suho, ta préparation aux examens se passe bien ? »

« J’essaie d’étudier tant bien que mal. Et toi ? »

« Tu m’as déjà vu étudier pour un examen ? Je suis différent de toi. »

« Oh, vraiment ? »

« Bien sûr, je suis différent de toi depuis la naissance. Quelqu’un comme toi qui a réussi en travaillant dur ne peut probablement pas le comprendre. »

Bien que Shin Jonghak montrait de la rivalité envers Kim Suho, il n’agissait pas de manière particulièrement hostile.

Il aurait dû être plus intimidant s’il avait été le même que dans l’histoire originale, mais les actions actuelles de Shin Jonghak étaient douces au point d’en être drôles.

Bien sûr, c’était une bonne chose, mais quand même… j’étais curieux.

Pourquoi Shin Jonghak avait-il autant changé ?

« Votre repas est là. »

Un serveur est entré, coupant court à mes pensées.

Toutes sortes de plats comme des entrecôtes braisées, du crabe mariné à la sauce soja, du kimchi* et du bibimbap*, ont été placés sur la table. C’était de la nourriture coréenne typique.

Parmi la douzaine de plats d’accompagnement, seuls les Tteok-galbi* étaient limités à un par personne. Comme c’était aussi mon plat préféré, j’en ai pris un et en ai mangé une bouchée.

« Ouah, c’est incroyable. »

Le steak a pratiquement fondu lorsqu’il est entré dans ma bouche, y laissant un goût incroyable qui m’a inconsciemment fait m’exclamer.

« Oui, c’est vraiment bon. »

A également commenté Kim Suho.

Il semblait être du genre à savourer sa nourriture car seul un petit coin de son steak avait été mangé.

Cependant, je n’étais pas de ce genre là.

J’ai mis le steak entier dans ma bouche.

« C’est bon, hein ? Pas vrai ? Tu vois, je t’avais dit que ça allait être excellent. »

En me voyant mâcher le steak, Chae Nayun m’a applaudi avec enthousiasme.

« C’est bon, hein ? »

« Oui ça l’est, alors calme-toi. »

« Huhu. »

J’ai avalé le steak, puis j’ai de nouveau observé Shin Jonghak.

Il fixait Kim Suho tel un faucon. Il avait l’air d’être à l’affût du moindre manquement aux bonnes manières pour pouvoir polémiquer et s’en prendre à Kim Suho ; mais rapidement, il a abandonné et s’est concentré sur sa propre nourriture.

J’ai également baissé les yeux sur mon assiette.

« … Quoi ? »

Bizarrement, il y avait un autre Tteok-galbi dans mon assiette.

Que s’est-il passé ? Est-ce que je l’ai recraché ?

Après avoir regardé le steak avec étonnement, j’ai relevé la tête. À ce moment-là, mes yeux ont rencontré ceux de Chae Nayun. Elle me souriait d’un air satisfait.

C’était donc son idée.

Lorsque j’ai pointé le steak avec mes baguettes, Chae Nayun a bougé ses lèvres sans faire de bruit.

“Tu peux le prendre.”

« …. »

Sa gentillesse était un peu pénible.

Cependant, l’odeur savoureuse du steak a chatouillé mon nez.

Glup.

J’ai ravalé ma salive.

Finalement, j’ai cédé et j’ai pris une bouchée. Pendant que je la mâchais, un courant électrique a soudainement jailli dans ma tête.

J’ai regardé Chae Nayun, qui mangeait du bibimbap, puis je me suis tourné vers Shin Jonghak.

Kim Suho, Shin Jonghak, Chae Nayun.

Dans cette relation triangulaire, la plus grande source de développement du caractère de Shin Jonghak était…

Chae Nayun.

Je fixais intensément Chae Nayun.

Est-ce que lui donner la capsule temporelle l’avait trop affectée ?

Non, c’était impossible. Chae Nayun aimait les hommes beaux.

À ce moment-là, Chae Nayun a éclaté de rire.

« Pourquoi tu me fixes ? Tu veux que j’en commande plus ? »

« Hein ? Oh, hum, non. »

« Excusez-moi… ! »

Avant que je ne puisse l’arrêter, Chae Nayun a appelé un serveur.

« Peut-on avoir deux autres Tteok-galbi ? »

Avec une tristesse et une anxiété inexplicables, j’ai regardé Chae Nayun commander joyeusement.


L’étape suivante après le déjeuner était le karaoké. Le groupe est allé dans un bar karaoké près du restaurant Han Jung Gak et chacun a chanté à tour de rôle.

Chae Nayun était étonnamment douée pour le chant, Kim Suho et Yi Yeonghan se débrouillaient bien eux aussi. Shin Jonghak, dont Yoo Yeonha avait hâte d’entendre la voix, était également meilleur que la moyenne.

Cependant, Kim Hajin était… à un tout autre niveau.

Il était dans une ligue à part, à tel point qu’il aurait pu avoir du succès en tant que professionnel.

« Ouah~ mes oreilles sont en train de fondre. »

« Pourquoi tu ne deviens pas professionnel ? »

Pendant que Kim Suho et Yi Yeonghan en faisaient toute une histoire, Yoo Yeonha a jeté un coup d’œil à Chae Nayun.

La chanson de Kim Hajin venait de se terminer, mais Chae Nayun avait toujours les yeux fermés, semblant vouloir faire perdurer ce moment.

C’est alors que.

Yoo Yeonha a reçu un message sur sa smartwatch.

[Viens dehors. Il faut que je te parle de quelque chose.]

L’expéditeur était Kim Hajin.

Yoo Yeonha a jeté un regard à Kim Hajin, puis a quitté la salle de karaoké.

Après avoir attendu pendant environ trois minutes…

« Hey, buddy. »

Quelqu’un l’a appelée d’un ton amical.

Yoo Yeonha n’a pas pu s’empêcher de rire.

« … Buddy ? Pourquoi tu parles anglais soudainement ? »

« Ça veut dire ami. Tu ne savais pas ? »

« Tu crois que je ne saurais pas ça ? … Eh bien, de toute façon, tu sais comment je suis, non ? »

Kim Hajin a ri et a hoché la tête.

Je vais aller droit au but.

Yoo Yeonha n’était pas du genre à aimer les banalités.

« Bien sûr, que je le sais. J’ai besoin que tu me fasses des balles. »

« Hein ? Des balles ? »

C’était une demande à laquelle Yoo Yeonha ne s’attendait pas.

« Oui, mais je ne cherche pas de banales balles produites en série. Je voudrais des balles faites sur mesure. C’est possible, non ? »

« … Oui, et l’atelier d’Essence du Détroit dispose d’une technologie de pointe pour cela. »

Même la plus grosse des balles était plus petite qu’un pouce.

Comprimer et injecter du mana dans un si petit objet était une technologie de pointe qui n’avait été développée que dans les années 2000.

« Je sais cela. Mais aussi… »

Kim Hajin a sorti une petite feuille de sa poche. Yoo Yeonha ne pouvait pas dire si c’était une feuille qu’il avait ramassée sur le sol ou une feuille fraîche qu’il avait arrachée d’une branche, mais c’était quand même un objet qui ne correspondait pas à la situation.

« … Qu’est-ce que c’est ? Une feuille ? »

« Broie-la et mets-la dans les balles. »

« Tu peux répéter ? »

Après avoir pris la feuille de Kim Hajin, Yoo Yeonha l’a examinée attentivement. Mais peu importe à quel point elle l’a regardé, elle n’a rien trouvé de spécial à son sujet. Yoo Yeonha a froncé les sourcils et a regardé Kim Hajin.

« Tu ne me diras pas ce que c’est même si je te le demande ? »

Kim Hajin a hoché la tête en silence.

« … Je dois juste la broyer et la mettre dans les balles ? »

« Ouaip. »

« Ok. »

« Merci. Ah, dis aux autres que je rentre chez moi en premier. »

Yoo Yeonha a penché la tête.

« Nous allons bientôt partir aussi, alors pourquoi tu ne restes pas ? »

« Je ne me sens pas à l’aise. Shin Jonghak me reluque un peu trop. »

Sur ce, Kim Hajin a donné un coup de coude dans l’épaule de Yoo Yeonha. Surprise, Yoo Yeonha a fait quelques pas en arrière.

« N-Ne fais pas ça… Ça fait mal. »

« Ah, désolé. De toute façon, je m’en vais. »

« … Oui, à plus tard. »

Yoo Yeonha a regardé Kim Hajin s’éloigner tout en se frottant l’épaule. Puis, un message urgent est arrivé sur sa smartwatch.

[Maître, nous avons peut-être trouvé un incident lié à Kim Hajin.]

Les yeux de Yoo Yeonha se sont écarquillés quand elle a vu le message.

[Rapport.]

[Quelque chose intitulé l’Incident de Kwang-Oh s’est produit l’année de la naissance de Kim Hajin. Il y a une énorme dissimulation de toute information à ce sujet. Un de nos hommes a été attaqué alors qu’il enquêtait là-dessus.]

« Attaqué ?! »

Yoo Yeonha a rapidement commencé à taper sa réponse. La quantité d’efforts et d’argent qu’elle avait dépensée pour recruter ses enquêteurs lui restait à l’esprit.

[Est-ce qu’il va bien ?]

[Oui, il se remet sans problème.]

[Envoyez-moi ce que vous avez rassemblé jusqu’à présent et arrêtez l’enquête pour le moment. La sécurité des enquêteurs passe toujours en premier.]

[Compris, Maître.]

Après avoir terminé la conversation, Yoo Yeonha a regardé fixement les mots “Incident de Kwang-Oh”.

« Incident de Kwang-Oh… Incident de Kwang-Oh… pourquoi cela me semble-t-il si familier ? »

Puis, elle s’est souvenue avoir déjà vu cette phrase dans un recueil se trouvant dans la bibliothèque de sa maison familiale.

Non, plutôt qu’un recueil, il s’agissait en réalité du journal intime de son père.

Bien qu’elle n’avait que sept ans lorsqu’elle l’avait vu, elle s’en souvenait clairement.

Elle n’avait pas pu le lire en détail parce que la plupart des textes étaient écrits en Hanja*, mais son père l’avait sévèrement réprimandée pour l’avoir lu sans sa permission.
(*Hanja = caractères chinois utilisés pour écrire la langue coréenne. Ils ont été remplacés par le hangeul – l’alphabet coréen –, mais sont encore parfois utilisés.)

« … Il faudra que j’y jette un coup d’œil plus tard. »

“Puisque Père part en voyage ce vendredi, je pourrai jeter un coup d’œil à ce moment-là.”

« Ah ah. »

Yoo Yeonha se sentait fière.

Maintenant, elle avait le sentiment qu’elle pourrait rendre la pareille à son “allié”.

Alors qu’elle se retournait joyeusement, elle a vu Chae Nayun la fixer du regard.

« Hiik ! »

Surprise, Yoo Yeonha a sursauté.

« H-Hey, Nayun, quoi de neuf ? »

« Je me demandais où… tu étais allée. »

Avec son menton, Chae Nayun lui a fait signe de revenir dans la salle de karaoké.

« Euh, ouais… Oh, Nayun, cette personne a dit qu’elle partait en premier. »

« Quoi ? Pourquoi ? De quoi a-t-il parlé avec toi ? »

Chae Nayun a froncé les sourcils tout en demandant ça.

Trouvant ce côté d’elle plutôt mignon, Yoo Yeonha lui a piqué les côtes avec son doigt.

« Ak ! Qu’est-ce que c’est ? »

« Bon sang, tu n’as pas besoin de me regarder comme ça. »

« Comme qu… ah, hé, aaang, a-arrête ! »

Yoo Yeonha a continué à la piquer.

En partant de ses côtes pour aller vers une zone plus sensible.

« Ahng, ar-arrête de me piquer. »

« C’était quoi ça ? »

« V-Vraiment, aang. Hé ! »

Incapable de le supporter plus longtemps, Chae Nayun a couvert sa poitrine avec ses mains.

« Pourquoi tu me piques là ? Tu es folle ? »

« C’est parce que je suis jalouse. »

Alors même qu’elle s’expliquait, Yoo Yeonha gardait l’œil ouvert pour trouver une ouverture.

Elle ne pouvait pas s’empêcher de se demander comment quelqu’un pouvait avoir une silhouette aussi parfaite, absolument ferme et douce au toucher. En plus de tout ça, sa peau était aussi d’un blanc laiteux.

Pic, Pic.

« Ah, aah. A-Arrête, n-ne. J-Je suis chatouilleuse, ah, arrête… »

Chae Nayun a fui le doigté de Yoo Yeonha, le visage rougi.


[Définitions culinaires] ^.^

(* Kimchi = plat traditionnel coréen composé de piments et de légumes lacto-fermentés, c’est-à-dire trempés dans de la saumure pendant plusieurs semaines jusqu’au développement d’une acidité. Il y a des centaines de variétés de kimchi faites à partir de différents légumes en tant que principaux ingrédients.)

(* Bibimbap = plat très populaire en Corée. La plupart du temps, il s’agit d’un mélange de riz, de viande de bœuf , de légumes sautés ou blanchis, ensuite assaisonnés, et d’un œuf sur le plat, le tout relevé par de la pâte de piment coréenne fermentée, généralement servi ensemble ou séparément afin de laisser aux convives le soin de ne mettre que la quantité désirée.)

(* Tteok-galbi = steak fait à partir d’une viande finement hachée et assaisonnée. C’était un mets servi aux rois de la dynastie Joseon. Grâce à la marinade de la viande, le steak haché est bien juteux et se suffit à lui même avec du riz.)



Chapitre Précédent | Chapitre Suivant 

1 thought on “The Novel’s Extra – Chapitre 112

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :