KissWood

The Novel’s Extra – Chapitre 162

Chapitre 162 : La Première Ville (4)



Le temps que Chae Nayun termine une mission, le ciel était déjà sombre.
Elle s’est traînée jusqu’à l’auberge dans laquelle elle avait séjourné la nuit précédente. Bien qu’elle ait accompli une mission à 500 PT, elle n’avait reçu que 200 PT, et après avoir payé son hébergement, il ne lui restait que 125 PT.

« Hé, vous devez payer 75 PT de plus. »
« Demande à mon compagnon l’autre moitié. »
« … Hm, d’accord. »
« Très bien, alors je retourne dans ma chambre. »

Après être passée devant l’aubergiste avide, elle est retournée dans sa chambre.
Allongée sur le lit vide, Chae Nayun fixait le plafond.
Elle était fatiguée, mais elle n’arrivait pas à s’endormir. Elle était toute seule dans une chambre vide.
Tout à coup, son rythme cardiaque s’est ralenti, et son humeur a tourné au vinaigre. Des pensées tristes ont commencé à la distraire.

Tac, tac, tac.

La pluie a commencé à tomber.

« … Il pleut. »

Elle a ouvert la fenêtre, pensant qu’elle imaginait peut-être des choses, mais il pleuvait vraiment.
Elle a laissé échapper un petit soupir.
En y réfléchissant, les deux premières étapes du tutoriel étaient beaucoup plus faciles. À ce moment-là, elle était tellement épuisée physiquement que son cerveau n’avait pas le temps de fonctionner.

Mais maintenant qu’elle avait du temps libre… dans une solitude totale, tout a commencé à prendre vie une fois de plus. Des fragments de sa mémoire ont déferlé dans sa tête.
Sa maladie mentale avait empiré depuis qu’elle était entrée dans la Tour. Était-ce parce qu’elle ne prenait pas ses pilules ? Sa respiration devenait difficile et sa tête lui faisait mal.

« … Aïe ! »

Elle avait une migraine insupportable. Elle s’est serré la tête. Biiiiip— Un bruit strident vibrait dans ses oreilles. Elle avait l’impression que ce son étrange faisait trembler son environnement.

« Ah… putain…. »

Du sang gouttait de la lèvre qu’elle mordait. Des choses qu’elle ne pouvait pas comprendre ont défilé devant ses yeux. La conversation de ce jour-là a émergé de sa conscience brumeuse. Elle avait encore beaucoup de questions sans réponses.

« Argh…. »

Était-ce vraiment lui qui l’avait fait ou inventait-il un mensonge absurde ?
Et était-ce vraiment lui qui avait assassiné son frère… ?
Pourquoi, pourquoi, pourquoi ?
Et précisément, pourquoi avait-il fait ça ?

Ces questions ne cessaient de troubler son esprit. Le ressentiment et la tristesse s’étaient unis pour former une chaîne qui la restreignait.

Clic—

À ce moment-là, elle a clairement entendu un “clic” retentir.
La porte de sa chambre s’est ouverte tout doucement. Chae Nayun s’est légèrement redressée. Elle a pu voir un homme aux cheveux ébouriffés entrer dans la pièce en marchant péniblement. Son visage était celui de cet homme.

Kim Hajin, Kim Hajin, Kim Hajin.
Le visage qu’elle ne pourrait jamais oublier… se trouvait maintenant en face d’elle.
Elle a discrètement tendu le bras vers la lance qui se trouvait à côté de son lit.

« Tu es déjà rentrée ? »

Cependant, son hallucination s’est dispersée après une seule phrase de l’homme.
Chae Nayun a soupiré, puis a fermé les yeux avant de les rouvrir.
Elle voyait maintenant qui était réellement cet homme.

« Pourquoi es-tu assise sur le lit comme un fantôme ? » a demandé Shin Jonghak.

Chae Nayun a examiné ses vêtements. Son corps était tout sale, comme s’il avait passé sa journée à se rouler dans la boue.

« … Tu as gagné de l’argent ? »
« Pft, c’est la première chose que tu demandes ? C’est ça que ça fait d’avoir une femme casse-pieds ? »
« Ferme-la. »

Chae Nayun avait croisé Shin Jonghak par pure coïncidence. Alors qu’elle cherchait une mission à accomplir dans le pub des mercenaires, il était soudainement apparu avec un sourire idiot sur le visage.
Bien que Chae Nayun ait été effrayée au début, elle a finalement décidé de partager une chambre avec lui pour économiser de l’argent.

« C’est quoi cette boîte à bento ? »

Shin Jonghak a pointé du doigt la boîte à bento posée sur le lit.

« Oh, ça ? C’était compris avec un objet que j’ai acheté… »

Chae Nayun a regardé la boîte à bento à moitié vide.

« Je ne l’ai pas finie par contre. »
« Pourquoi ? Il y a un problème avec ce bento ? »
« Non, il est en réalité assez bien fait d’après la fenêtre de statut. »
« Alors pourquoi tu ne l’as pas fini ? »
« Sans raison particulière. C’est juste que ce n’était pas à mon goût… D’ailleurs, pourquoi es-tu si insistant ? Pour info, je ne l’ai pas laissé là pour toi. »

La vérité, c’est qu’elle ne pouvait pas le savourer.
Après “cet” incident, Chae Nayun avait perdu son sens du goût. Ironiquement, elle avait surmonté son souci de palais exigeant en perdant complètement son sens du goût. Pour la Chae Nayun actuelle, la nourriture n’était qu’un moyen de subsistance.

« Tu as aussi acheté un objet ? Tu es sûre de ne pas t’être fait arnaquer ? »
« … Je t’en prie, au contraire, c’est moi qui ai arnaqué le vendeur. »

Chae Nayun a fièrement brandi la lance en cristal rouge.

« … Elle est de bonne qualité ? »
« Oui. Je pense qu’elle devrait valoir au moins 1500 PT, mais je l’ai achetée pour un dixième de ce prix ! »

Chae Nayun a fait un grand sourire.

« J’ai fait une mission avec ce truc. Il a découpé les gobelins comme du beurre ! »
« …. »

Mais Shin Jonghak n’a pas réagi. En voyant son air sérieux, Chae Nayun a souri de façon maladroite.

« Ne te force pas à sourire. »
« … Quoi ? »
« Ça me fait mal de te voir comme ça. »
« Qu’est-ce que tu racontes ? »

Chae Nayun a brandi sa lance devant Shin Jonghak qui a rapidement reculé en levant les mains.

« Je plaisante. De toute façon, ça veut bien dire que tu as utilisé du PT ? »
« Ouais, mais j’ai fini par en tirer de l’argent. »
« Quoi ? »

Shin Jonghak a froncé les sourcils. Il avait clairement des doutes. En voyant cela, Chae Nayun a sorti cinq pièces d’or de son inventaire et lui a raconté l’heureux incident qui avait eu lieu aujourd’hui.

« … J’allais les rendre, mais ils m’ont chassée en me traitant d’idiote. »
« …. »

Shin Jonghak aurait normalement fait un commentaire narquois, mais il est resté silencieux. Chae Nayun l’a surpris en train de regarder les pièces d’un air confus.

« Alors, combien as-tu ? »
« … H, Hein ? »

Comme elle s’y attendait, il était troublé. Chae Nayun a ricané.

« Pfft, je parie que tu es plus pauvre que moi. »
« … Pfft, comme si c’était le cas. Bien sûr que j’ai plus que toi. Pour qui me prends-tu ? Je suis l’homme qui va devenir le plus jeune Héros de rang haut-intermédiaire au monde, Shin Jong— »
« Alors montre-moi ce que tu as. »
« … J’ai sommeil tout d’un coup. »

Lorsque Chae Nayun a tendu la main en exigeant qu’il montre son argent, Shin Jonghak a fait semblant de s’endormir et s’est effondré sur le sol. Chae Nayun a ri et a regardé Shin Jonghak.

« Ah oui. »

Se souvenant subitement de quelque chose, elle a secoué l’épaule de Shin Jonghak avec son pied.

« Si tu souhaites dormir, reste sur le sol. Si tu essaies de mettre une jambe sur le lit comme la nuit dernière… »
« … Je ferai de mon mieux, mais j’ai malheureusement de mauvaises habitudes de sommeil. »
« Essaie un peu si tu veux avoir une jambe cassée. »
« …. »
« En fait, puisque j’ai dormi dans le lit la nuit dernière, je vais dormir sur le sol ce soir. »
« Quoi ? Tu n’as pas besoin de— »
« Dépêche-toi et bouge. »

Malgré la résistance de Shin Jonghak, Chae Nayun l’a traîné sur le lit.


Tac, Tac.

Tard dans la nuit, sous une pluie bruineuse.
J’ai remballé mon stand. Cheok Jungyeong est parti boire avec le PT qu’il avait mis de côté, mais je suis retourné à l’auberge. J’avais l’impression que quelqu’un avait jeté une énorme pierre dans mon esprit et je n’avais pas envie de rester dehors.

« Ssp huu. »

Boss était la seule personne présente à l’intérieur de la chambre. Elle était assise avec ses jambes croisées et se concentrait sur la récupération de ses statistiques perdues.

« …. »

Curieusement, sa tenue était plus osée que d’habitude. Elle ne portait qu’un débardeur et un mini-short noir, ses muscles bien développés étaient soulignés à chaque fois qu’elle respirait.
Je suis rapidement passé devant elle et me suis allongé sur le lit.

« Il s’est passé quelque chose ? » m’a demandé Boss en gardant les yeux fermés.
« … Non, rien. »
« Le stand n’a pas marché aussi bien que prévu ? »
« Non, j’ai tout vendu. J’ai gagné beaucoup de PT. »
« Alors tu t’es fait arnaquer ? »

J’ai secoué la tête.
Avant d’aller me coucher, j’ai sorti deux Dés Aléatoires, comme je le faisais tous les soirs. J’ai lancé les deux dés en pensant : “bons objets à vendre”.

[Cuir de Dragon Krill – Niv.4]
[Grosse Mangue Juteuse – Niv.3]

Un bon matériau et un fruit nostalgique issu de la deuxième étape du tutoriel.
Avec ça, j’avais des choses à vendre demain.

« …. »

Puis, sentant qu’un regard perçant était dirigé sur moi, je me suis retourné. Boss me fixait intensément. J’ai souri.

« Tu as faim, Boss ? »
« Non. »

Boss a froncé les sourcils en faisant la moue.

« Tu penses que je suis une gloutonne ? »
« Non, c’est juste que tu fixais cette mangue. »
« … C’est une mangue ? »

Elle montrait de l’intérêt pour la mangue. Ses yeux brillaient de convoitise.
Cependant, Boss a vite détourné le regard et s’est levée en se raclant la gorge.

« Huhum, ce n’est pas ça. Tu n’as pas l’air d’être en forme aujourd’hui, Bizut. »
« … Je suis juste un peu déprimé les jours de pluie. »

Les choses qui me mettaient en colère, les choses qui me rendaient triste, les choses qui me faisaient m’excuser… Pendant longtemps, j’avais profondément enfoui mes émotions tout au fond de mon cœur. Autrement, je ne ferais que souffrir chaque jour.
Mais lorsque ces émotions sortaient inconsciemment, elles étaient toujours accompagnées d’une grande détresse.
… Tout comme maintenant.

« Au fait, Boss. »
« Hm ? »
« Où en sont tes statistiques à présent ? »

Pour être honnête, Boss était actuellement une NEET. Après que je lui aie donné 1000 PT, elle est restée enfermée toute la journée sans travailler. Elle passait tout son temps libre à manger ou à s’entraîner.
Si tel était le cas, alors elle devait sûrement avoir vu ses statistiques s’améliorer.

« Ma puissance magique est à 3,5. Mes autres statistiques sont également entrées dans la fourchette des 2 points. »
« Oh ? »

Même en prenant en compte l’augmentation du gain de statistiques à l’intérieur de la Tour, sa vitesse de progression était incroyable. C’était pour ça que la répartition des tâches était importante.

« Tu es comme une NEET au niveau max. »

Boss a plissé les yeux.

« … Qu’est-ce que c’est ? »

Une NEET au niveau max. Cela signifiait qu’elle était une feignasse qui s’amusait toute la journée sans travailler, mais qui pouvait facilement exceller dans tout ce qu’elle entreprenait.

« C’est une bonne chose. »
« Je ne te crois pas… Je suis blessée. Je pense que j’ai besoin de manger cette mangue pour me sentir mieux. Donne-la-moi. »

Boss a voulu prendre la mangue, mais je l’ai arrêtée en mettant la mangue dans mon inventaire.


Pendant les dix jours qu’a duré la troisième étape du tutoriel, j’ai continué à fabriquer de nouveaux équipements et à les vendre.
Comme je passais tout mon temps à fabriquer ou à vendre des objets, je n’ai pas pu augmenter mes statistiques de beaucoup. Toutefois, l’aspect le plus important de la troisième étape du tutoriel était l’argent.
Comme j’étais maintenant en possession de plus de 20 000 PT, j’étais plus que satisfait.

« Je devrais pouvoir l’acheter maintenant. »

Aujourd’hui, c’était le dernier jour de la troisième étape du tutoriel.
Je me tenais devant une boutique délabrée à la périphérie de la ville. La bourse dans ma poche débordait d’argent.

[Boutique d’Objets Divers]

Bien qu’à première vue il n’y ait rien de vraiment spécial en vente dans la ville, il y avait en fait une boutique qui vendait des objets plutôt uniques. Comme cette boutique n’existait que dans le tutoriel du plus haut niveau de difficulté, l’on pouvait dire que cette boutique était ce qui rendait ce tutoriel intéressant.

Ciiic—

Le cœur tremblant, je suis entré dans la boutique. Au moment où j’ai franchi la porte, une odeur de bois vieilli et de poussière s’est répandue.

« Oh… »

La boutique était en mauvais état, et le commerçant lisait un journal sans même lever la tête pour regarder son client.
J’ai tout d’abord jeté un bon coup d’œil aux alentours.

« Vous avez une sacrée collection d’objets ici. »
« …. »

Le PNJ commerçant n’a rien dit. Cependant, son silence le rendait plus digne de confiance. Après tout, être bavard était l’une des principales caractéristiques des escrocs.
J’ai fait semblant de jeter un coup d’œil dans la boutique une fois de plus.

[Contrat Magique – Niv.2]
[Potion de Guérison des Maladies – Niv.2]
[Véronique petit-chêne* – Niv.2] (*Petite plante à fleurs bleues.)
[Bouclier de Lutin – Niv.2]
[Claymore de Kim Joonghon – Niv.2]

Il y avait toutes sortes d’objets dans la boutique.
Mais la véritable spécialité de la boutique se trouvait sur le comptoir.
Je me suis approché du comptoir et j’ai pointé du doigt l’œuf qui était posé dessus.

« Cet œuf est-il à vendre ? »

[ ???]

Un œuf avec des points d’interrogation comme description.
Le commerçant a finalement réagi.

« Cet œuf est l’œuf d’un oiseau spécial qui ne vit que dans cette ville. Ce n’est pas quelque chose qu’une personne comme toi peut acheter. »

L’homme a parlé d’une voix rauque qui n’était pas du tout hospitalière.
J’ai répliqué avec un sourire.

« Qui d’autre pourrait l’acheter si ce n’est moi ? »
« … C’est 40 000 PT, petit. »

40 000 PT.
Même si quelqu’un avait été au courant avant d’entrer dans la Tour, 40 000 PT était une somme impossible à acquérir en seulement dix jours.
Mais cet œuf valait sans aucun doute chaque PT.

Cet œuf avait été pondu par Munin*, un corbeau qui appartenait au dieu Odin. En d’autres termes, cet œuf était le descendant de Munin. Puisque Munin était l’animal de compagnie d’un dieu, cet œuf serait sûrement…
En fait, je ne connaissais pas la vraie réponse.
(*Dans la mythologie nordique, Hugin et Munin sont les deux corbeaux messagers qui accompagnent Odin. À l’aube, ils partent pour parcourir les neuf mondes et reviennent le lendemain matin pour rapporter au dieu ce qu’ils ont vu et entendu, en le lui murmurant à l’oreille.)

Cet œuf avait été présenté comme un œuf de Pâques et était quelque chose que même Kim Suho n’avait pas pu acheter dans l’histoire originale. En revanche, le PNJ de la boutique qui avait été témoin de son sens de la justice et de sa vertu, lui offrait un objet différent.
Bien entendu, comme je n’avais pas le tempérament de Kim Suho, je devais me contenter de payer.

« Que diriez-vous de la moitié de cette somme ? 20 000 PT. »
« …. »

Le commerçant m’a jeté un regard étrange.

« C’est raisonnable, non ? Je n’ai pas plus que ça, et cet œuf n’est pas un objet que vous pouvez vendre ici de toute façon. »

Il n’y avait aucune chance qu’un objet à 40 000 PT soit vendu. Même une déesse des affaires comme Yoo Yeonha ne serait pas capable de gagner autant d’argent en seulement dix jours.

« Tu veux dire que tu as 20 000 PT ? »
« Bien sûr. »

J’ai sorti vingt billets de 1000 PT de mon inventaire et les ai montrés au commerçant. Ses yeux se sont mis à scintiller.

« … Pourquoi ne pas enlever cette capuche d’abord ? C’est impoli, tu ne penses pas ? »
« Ah, oui, désolé. »

Étant l’un des seuls clients polis qu’il avait dû rencontrer dans cette ville pleine d’escrocs, il me voyait sûrement sous un jour favorable.
J’ai rapidement rabattu ma capuche.

« Alors, sais-tu ce que c’est ? »
« … Oui, je le sais. »
« Qu’est-ce que c’est ? »
« L’œuf d’un aigle, il me semble ? »

Le commerçant a écarquillé les yeux.

Comme je l’ai déjà dit un peu plus tôt, Munin était un corbeau. Mais à l’époque où j’écrivais mon roman, je pensais que c’était un aigle et je l’ai écrit comme tel.
Bien sûr, certains de mes lecteurs m’ont fait remarquer mon erreur, mais comme il était trop tard pour faire des modifications, je me souviens avoir dit quelque chose comme : “un aigle, c’est plus cool”.

« Tu as de bons yeux. Tu as raison, c’est l’œuf d’un aigle. Mais la plupart des gens ne seraient pas capables d’élever cette bête. En fait, ils ne seraient même pas capables de le faire éclore. »
« Ah… mais vous voyez, je ne suis pas vraiment une personne ordinaire. »
« …. »

Le commerçant m’a jeté un regard lourd de sens.

« Sinon, comment aurais-je pu gagner 20 000 PT ? »

J’ai ignoré le regard du commerçant et j’ai parlé avec confiance.


[Dans trois heures, la troisième étape du tutoriel sera terminée.]

D’un autre côté, dans une forêt proche de la périphérie de la ville, une tente en bois qui tenait à peine debout était disposée devant un feu de camp.

« Cette ville… débile et stupide. »

L’un des propriétaires de la tente, Aileen, avait un visage hagard et misérable après seulement dix jours.

« Tout le monde dans cette ville est une racaille, chacun d’entre eux ! »

L’humiliation qu’elle avait subie pendant tout ce temps a défilé devant ses yeux.
Devoir manger les restes d’un restaurant, se faire voler son argent dans son inventaire, travailler très dur pour se payer un jus de fruits et le renverser accidentellement sur les vêtements d’un noble, puis devoir s’agenouiller et implorer son pardon…
Ce sont toutes des choses auxquelles elle n’aurait jamais été confrontée sur Terre.

« Mais nous avons réussi tant bien que mal à obtenir assez de PT. »

Yi Yongha était dans une situation similaire, mais c’était précisément à cause de tous les problèmes qu’ils avaient traversés qu’ils ressentaient actuellement un énorme sentiment d’accomplissement. Ils avaient dormi dehors, avaient sauté des repas, et avaient renoncé à vivre comme des êtres humains décents pour pouvoir grappiller 2000 PT.

« … Je sais, hic… »

Aileen s’est mise à pleurer.

« Est-ce que tu pleures ? »
« Euh… ce sont des larmes de joie. »

Aileen était fière d’elle. Elle était tellement fière d’avoir pu rassembler 2000 PT alors que ses statistiques étaient restreintes qu’elle voulait se couvrir de baisers.

« … Oh, au fait, c’étaient eux, n’est-ce pas ? »
« Eux ? »
« Tu sais, les gens qu’on a rencontrés le premier jour au pub. »
« Ah, oui, ils doivent être membres du groupe qu’Aileen-ssi pourchasse. »

Aileen ne connaissait pas leurs noms. Toutefois, leurs visages lui étaient familiers.
Elle les avait déjà rencontrés lors d’une course à l’artefact. Grâce à une stratégie irréprochable, elle avait failli les arrêter tous les deux.

« Il n’y avait pas quelqu’un d’autre ? »

Cependant, il y avait quelqu’un d’autre dans le pub, en plus des deux personnes qu’ils avaient vues.

« Tu sais, la personne qui m’a fait boire de l’alcool. »
« Je ne suis pas sûr, mais il n’y a qu’une personne me vienne à l’esprit quand je pense à un masque et une capuche. »
« Je suis d’accord. »

Aileen a acquiescé. À vrai dire, elle en était même convaincue.
Le Lotus Noir.
Il était lui aussi entré dans cette Tour.

[La troisième étape du tutoriel est terminée.]

« … Ce fichu tutoriel est enfin terminé. »
« Je parie que moins de la moitié a rassemblé plus de 1000 PT. »

Épuisés et énervés, Aileen et Yi Yongha se sont adossés à un arbre et ont lu les alertes du système qui venaient d’apparaître.

[Sur 78 concurrents, 50 possèdent actuellement au moins 1000 PT dans leur inventaire.]
[Félicitations. Vous avez réussi à protéger votre profit des pickpockets, des voleurs, des voyous et des escrocs.]

Aileen s’est tournée vers Yi Yongha qui riait de façon maladroite.

« … Il y en a un peu plus de la moitié, haha. »

Mais les alertes du système n’étaient pas encore terminées.

[Récompense Cachée – Maître du Profit]
[Le montant des profits des concurrents victorieux sera révélé, ainsi que leurs surnoms (hors dépenses).]
[Les concurrents faisant partie du top 5 recevront chacun 100% de leurs gains comme bonus.]
[Rang 1 – Extra7, 21 300 PT]
[Rang 2 – VoleurFantôme, 7 800 PT]
[Rang 3 – …]

« … Hein ? »
« … Quoi ? »

Aileen et Yi Yongha en sont restés sans voix. La différence était trop énorme.

« Ce n’est pas 2 130 PT mais… »
« 21 300 PT ? Fuck, comment c’est possible !? »

Aileen a involontairement juré, mélangeant coréen et anglais.

« Mais qui est-ce !? »

Aileen s’est sentie lésée.
Elle avait subi humiliations après humiliations afin de rassembler 2000 PT, mais quelqu’un avait gagné 21 300 PT… Il avait dû utiliser une méthode de lâche !

« Qui est Extra7 !? »


Trois heures plus tard.
Une explosion de lumière m’a ramené dans ma salle d’attente. Je n’ai pas dit au revoir à Jain, Cheok Jungyeong et Boss, puisque nous devrions bientôt pouvoir nous contacter via le système de messagerie.

[Félicitations pour avoir atteint la première place.]
[21 300 PT ont été versés.]

« Ah, merci, merci~ tu as bien travaillé toi aussi, Système-nim~ »

J’avais acheté l’œuf de Munin pour 20 000 PT. Bien qu’il ne me restait que 3000 PT à cause de cela, grâce à la récompense cachée j’avais obtenu 100% des profits récoltés lors de la dernière étape du tutoriel, me rendant riche une fois de plus.
C’était un changement de réglage auquel je ne m’attendais pas. Je pensais que le co-auteur ne faisait que rendre les choses plus difficiles, mais il semblerait que j’avais tort. Un petit bonus n’était pas si mal de temps en temps.

« … Ah. »

J’ai sorti l’œuf de Munin de l’inventaire aussi vite que possible.
C’était un œuf à 20 000 PT.

Hff, hff.

J’ai soufflé dessus juste au cas où il aurait froid et je l’ai soigneusement posé sur mon lit.
Je l’ai recouvert d’une couverture en me demandant quel joli aigle pourrait bien sortir de cet œuf.
Toutefois, ce n’était pas la fin des bonnes nouvelles.

[Votre ticket d’entrée noir a été validé.]
[Le tutoriel étant terminé, vous pouvez retirer trois des objets que vous avez déposés.]

C’était l’alerte que j’attendais.

Je me suis agenouillé avec respect.
Ça faisait longtemps que j’avais décidé quels objets j’allais récupérer.
Aether, le Desert Eagle, et ma smartwatch connectée à mon ordinateur portable.

[La boîte de stockage de votre équipement sera bientôt transférée.]
[Prenez une décision dans l’heure.]

Bien sûr, le Desert Eagle avait un usage limité à cause des balles. Mais il y avait une raison pour laquelle je l’avais choisi malgré ses inconvénients.

« … Jin Sahyuk. »

Tuer Jin Sahyuk.
C’était la seule raison.

———————————————————————————-
Chapitre traduit par Sigyn sur https://kisswood.eu
———————————————————————————-

Chapitre Précédent | Chapitre Suivant 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :