KissWood

Kumo Desu Ga, Nani Ka ? – Chapitre 215

Merci aux sponsors du mois !

Quentin S. (20€)

Guillaume V. (25€)

Arthur L. (8€)

Totof (15€)

_________________


Comme si j’allais vivre dans ce monde ! Je rentre chez moi !

Le regard des autres commence à devenir irritant après que je sois devenue une personne.

Ugh, irritant.
Ces regards sont irritants.
Surtout ceux des hommes.

D’abord il regarde mon visage, mais ensuite ne trouve-t-il pas que c’est grossier de regarder les formes de mon corps ?

Je porte une grande robe qui recouvre mon corps autant que possible, mais il y a des limites. Par exemple, parce que ma nuque est découverte j’ai soudainement des frissons à cause des regards.

Mais je suis une araignée.

Je sais bien qu’il y a ce genre de fétiche, mais je ne m’attendais pas à en devenir la cible.
Est-ce que c’est à cause de ma coupe de cheveux ?
Est-ce que faire trois tresses et exposer ma nuque était une mauvaise idée ?
Devrais-je les défaire ?

Cependant si je les défais, je devrai porter ÇA.
C’est comme si je ne pouvais pas échapper au regard des gens et les empêcher de se concentrer sur moi.

Hm ?
Je peux le faire non ?
Je veux dire, il me suffit de simplement faire ça ?
De juste utiliser une compétence de camouflage.
Même si je n’utilise pas de compétence, je peux peut-être utiliser une magie similaire comme substitut ?
Commençons la magie de camouflage de mon corps immédiatement.
Bonne chance deuxième moi !

J’ai continué à voyager comme cela.
Petit à petit, je peux refaire des compétences.
C’est grâce à mon deuxième corps qui travaille dur.

Avec un autre corps, je dois augmenter le partage de la charge de travail. Je ne peux plus utiliser la compétence de réapparition/spawn, donc c’est problématique de faire plus de corps.
Je coupe une partie de mon corps et je les connectes ensemble et voilà !

Les parties perdues se régénèrent simplement.
Tellement d’énergie est consommée par la production que mon corps est fatigué.
Mais je peux produire une centaine de corps par jour.
Progressivement avec la croissance progressive en effectif, la production c’est améliorée, c’est pour cela que je vais continuer à l’accélérer.

Un événement s’est produit.
C’est arrivé dans un certain endroit de la ville.
Puisque les réserves financières de Maou sont épuisées, nous sommes passés à la guilde des aventuriers.
Il semble que la guilde des aventuriers soit une banque.
Maou y a déposé de l’argent.
D’ailleurs, Maou est aussi inscrite comme aventurière.
Mais elle ne peut pas faire grand-chose sinon cela causerait trop d’attention.

Puisque j’étais intéressée par la guilde des aventuriers, j’ai décidé d’y aller avec elle.
La guilde des aventuriers est un endroit de monde fantaisiste de base, je voudrais le visiter au moins une fois.

Je suis donc allée à la guilde des aventuriers gaîment et une tragédie c’est produit.

« Oh, une beauté ! »

J’ai soudainement était abordée par des hommes ivres.
Quand on parle d’entrer dans une guilde pour la première fois, la curiosité que l’on a en entrant à l’intérieur devient futile.
D’ailleurs, en plus de mon nouveau corps humain, même si rien ne peut me faire du mal, j’ai été négligente.
C’est pour cela que j’ai remarqué trop tard l’approche des aventuriers ivres.
Sa main était déjà sur mon épaule quand j’ai fini par le remarquer.
Moi, qui ne suis pas habituée aux contacts physiques, me suis figée.
De là, je me suis déplacée comme une karatéka amateur.
J’ai honte de ne pas avoir réussi à l’arrêter rapidement.
J’ai bien fait d’agir malgré ma paralysie passagère. Mais les hommes ivres se sont permis de faire plus.
Il m’a retouché.

« Oh ! Elle est le genre à être toute fine sous ses vêtements c’est ça ? »

Il m’a touché.
Pour la première fois de ma vie, on m’a touché.

Normalement dans une telle situation j’aurais dû rougir et crier « Kyaa ! » ?
C’est peut-être une bonne façon de réagir, mais je ne peux pas le faire.
Au contraire, je suis devenue pâle et je me suis évanouie.

Quand j’ai repris connaissance, j’étais allongée dans la salle de repos de la guilde des aventuriers avec Maou à mes côtés.

« Tu vas bien ? »

Le visage de Maou est composé à 10% d’inquiétude et 90% d’anxiété.
Le reste de son inquiétude est visible sur son visage.
Elle ne devrait pas s’inquiéter autant pour moi.

Pour l’instant je me contente d’acquiescer.
Oui, je vais bien.
C’est juste que l’on m’a touchée les seins.

Non, tout va bien, tout va très bien.

Quelqu’un frappe à la porte.

L’homme ivre de tout à l’heure entre.
Et BANG ! Au moment où je l’ai remarqué j’ai aussitôt fini à un angle du plafond pour y trouver refuge.

C-Ce n’est pas effrayant.
J’ai dit ce n’est pas effrayant !

« Alors, elle est effrayée parce que tu as fait ça. »

Un autre homme derrière l’homme ivre s’approche et lui frappe la tête sans pitié.

« Désolé, je suis vraiment désolé. »

L’homme qui a dessaoulé s’excuse en faisant un dogeza.
C’est bon, je te pardonne, je t’ai déjà pardonné donc va-t’en tout de suite !
Éloigne toi un peu plus.
Va-t’en !
Shoo ! Shoo !

Pendant que je continue de dire cela dans ma tête, Maou fait sortir l’aventurier.

« Shiro-chan, tu as du mal avec ce genre de choses, n’est-ce pas ? »
« Je ne suis pas très forte pour parler aux gens, tu penses que ça ira mieux avec les contacts physiques ? »
« C’est pas faux. »

Ah. Son visage souriant montre qu’elle connaît ma faiblesse maintenant.

« Juste pour que tu sois au courant, si jamais tu en parles à quelqu’un, je détruis ce monde. »

Je le dis très sérieusement.
Le visage bienheureux de Maou se fige.

Je viens d’être humiliée par surprise cette fois-ci, mais je ne pardonnerai pas les personnes qui m’agressent sexuellement.

PAS TOUCHE !

Normalement, je les détruirais avant qu’ils ne puissent me toucher. Cependant ses yeux sont effrayants.
C’est la perte de mon haut niveau de résistance à la peur qui m’a faite agir de cette façon.

Je veux dire, j’étais sérieusement faible contre la main de cet homme.

Même si j’ai imaginé cette situation dans ma tête à de nombreuses reprises et m’y suis préparée, quand c’est vraiment arrivé je n’ai rien pu faire.

Non, je crois que les humains sont effrayants.
Les hommes. Effrayant.

C-Calme toi.
Je vais bien, je vais bien.

C’est spécial cette fois-ci, tant que je ne fais rien, je ne serai pas attaquée. Je crois.
Ah, la dernière fois j’ai été attaquée dans une ville.

Mauvais !

Pourquoi est-ce que la race des hommes existe dans ce monde ?!
Tout à fait, c’est la faute des hommes.
Est-ce que le problème serait résolu si j’élimine les hommes ?
Je m’acclame moi-même d’avoir trouvé une si bonne idée.

« Est-ce que tu penses à quelque chose de mal ? »

Je ne pense pas à de telles choses, c’est faux.

Ah, concluons en disant que c’était juste une blague.
Sérieusement, j’ai l’impression qu’il faut que je me dépêche de développer la magie de camouflage.
Cela m’évitera d’être entraînée dans des situations sérieuses.

Juste au moment où je pense à mettre plus d’efforts pour créer la magie de camouflage, mon deuxième corps me contacte.

« La route vers la Terre est ouverte. » me dit-elle.

Correction : Hastin


Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

 
 

Pour soutenir mon travail et les autres séries clic en dessous :

Tipeee

 

4 thoughts on “Kumo Desu Ga, Nani Ka ? – Chapitre 215

  1. la route vers la terre???????????????????????????????????????????????????
    WHAT???
    j’ai loupé un chap ou quoi?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :