KissWood

I’m Sorry For Being Born in This World – Chapitre 24

Chapitre 24 : Le Remboursement de la Sainte

J’aimerais pouvoir boire une bière fraîche… C’est assez pénible de vivre comme un cadavre. Je ne peux rien ressentir, ce qui me donne l’impression d’être dans un rêve permanent. Je me suis assis sur ma chaise et j’ai sorti un livre du [Coffre-Fort]. Maintenant, il est temps de lire…

« Rrrrrrrr… »

Est-ce que Necro ronfle déjà ? Il s’endort vite… J’ai donné plusieurs coups de poing sur le mur mitoyen à sa chambre, j’ai fermé mon livre et je suis sorti. Le premier étage était assez bruyant également, donc je suppose que je suis obligé d’aller dans les écuries.

« C’est sympa. »

En excluant le bruit occasionnel des chevaux, c’était en fait assez calme ici. Je pouvais aussi voir la lune là-haut, à travers le trou dans le toit. J’ai vérifié qu’il n’y avait pas de crottin de cheval dans la meule de foin, et je me suis allongé dessus. Maintenant, je vais retourner à ma séance de lecture…

« Ah ! Je vous ai trouvé ! Vous étiez donc là après tout. »

La Sainte s’est approchée de moi avec un sourire sur le visage.

« Je vous ai trouvé. Je pensais que vous vous étiez encore échappé et que vous aviez eu peur, vous savez ? »

« Necro ronfle trop fort. »

« Haha. »

Je me suis redressé.

« De quoi as-tu besoin ? »

« Mm… Eh bien… »

La Sainte a semblé réfléchir à quelque chose pendant une seconde, puis s’est éclairée au moment où elle a trouvé.

« Quiz pop ! Annyeong, hak ! Sei, nyo ! Oo ! »

« …… »

Qu’est-ce qu’elle racontait cette idiote ?

« Quel quiz ? »

« Annyeong, hak ! Sei, nyo ! Oo ! »

Les mots que j’ai entendus n’avaient rien à voir avec ce que j’ai compris de leurs significations. Cela devait être grâce à la [Xénoglossie]. « Annyeong » signifie « salut » en coréen. « Hak » doit faire partie du mot « wisaeng-hak », qui signifie « hygiène ». « Sei » signifiait « Béni » ? Ah, ça doit être せい(聖). « Nyo » c’est 女(にょ), donc « sei » et « nyo » ensemble signifient « Saint ». En d’autres termes.

« Salut, Jin. Saint, Oo ! »

Elle a pensé à un jeu de mot intéressant.

La Sainte a fait un visage déçu quand je lui ai donné la traduction.

« La dernière partie est censée être « hai », n’est-ce pas ? Parce qu’il y a deux cercles. »

Elle devait vouloir m’entendre dire son nom. Raison de plus pour ne pas le dire.

« Essayons à nouveau. はい(« bonjour » en coréen ) = hi ( bonjour, en anglais), 海(la mer) est haute = ( high, en anglais) ! »

Ils se prononçaient tous comme « hai ».

« Tu veux dire hai(害, nuisible)… »

« Dites déjà mon nom ! Morto hai ! C’est simple ! On pourrait aussi bien le lire comme Motto high* ! »
(* Credo supérieur , Credo = ensemble des articles fondamentaux de la foi chrétienne.)

Je ne voyais pas l’intérêt de dire son nom.

« C’est un faux nom pourtant. »

« C’est un nom donné par Dieu. »

Necro avait parlé de ça. Parce que les sorciers ne pouvaient pas révéler leur vrai nom, ils devaient utiliser des noms que Dieu leur donnait.

« Et ton vrai nom ? »

« Pourquoi n’essayez-vous pas de deviner ? »

« Heisenberg ? »

« Faux~ »

Si c’est un nom allemand…

« Hailey ? Hilda ? Heidi ? »

« Nein ! Nein !! Nein !!! »

« Peu importe. Pourquoi es-tu vraiment venue ici de toute façon ? Pour me regarder ? Je ne vais pas m’enfuir tu sais. »

« Je suis venue ici pour vous guérir. Vous avez une blessure dans le dos, n’est-ce pas ? »

Elle semblait parler des blessures que j’ai eues dans la salle d’attente.

« C’est bon. Ce n’est pas quelque chose d’important. En plus, je ne veux pas obtenir de faveurs des cultistes*. »
(*terme péjoratif désignant une personne s’adonnant à un culte )

La Sainte semblait troublée.

« Hum… Vous venez de me traiter de cultiste ? »

« N’essaye pas de le nier. C’est même dit dans les livres ! « La magie de guérison peut être lancée par n’importe qui une fois qu’il a passé un contrat avec Dieu, mais pour bien l’utiliser, il faut acquérir les connaissances médicales appropriées. » »

C’est parce qu’on ne pouvait guérir qu’après avoir reconnu le problème de la blessure. Il y avait des dizaines de milliers de sortilèges sous une seule catégorie de magie de guérison. Les blessures ne se soignent pas juste en marmonnant quelques sorts. La vie était plus compliquée que ça.

« Je ne peux pas laisser quelqu’un qui n’est même pas médecin s’occuper de mon corps. Va-t’en, imposteur. »

J’ai regardé la Sainte d’un air suspicieux, exprès. Tout en montrant une certaine phrase, dans un livre, surlignée en rouge.

« Il y a des cas chanceux où un patient est guéri, mais le plus souvent le patient meurt à cause d’une mauvaise utilisation de la magie de guérison. Il faut toujours faire attention aux guérisseurs non diplômés. »

Ma vie est en jeu. Je dois être prudent. Bon, j’étais déjà mort, mais quand même.

« Ah, je me demandais ce qui vous inquiétait. »

La Sainte s’est dirigée vers moi avec un sourire sur le visage.

« Venez ici. Je vais vous sauter dessus si vous ne le faites pas ! Vous voulez vraiment qu’il y ait de la violence ? »

Je ne pensais pas que je serais condamné à mort, même dans un autre monde.

« Allez, viens par ici la psychopathe ! »

J’ai levé mes deux mains tel un ours et j’ai commencé à marcher autour de la Sainte de manière menaçante.

« Je n’ai pas pu obtenir ma licence parce que je viens d’un autre monde, mais j’ai réussi à acquérir une éducation appropriée en tant qu’étudiante en médecine à l’université. N’est-ce pas suffisant ? »

« Menteuse. Tu m’as dit que tu étais lycéenne. »

« Admissions anticipées. »

« Donc tu n’es même pas lycéenne alors. Menteuse. »

La Sainte a fait un pas en arrière. J’ai alors donné le coup de grâce.

« Une sorcière qui n’est même pas médecin qui essaie de guérir les gens en priant ou autre ? Ça doit être un sacré spectacle. Il faut sacrifier une tête de porc ou quelque chose comme ça ? »

« Je n’ai jamais vu d’autre idiot que vous pour parler de ce genre de choses, Mr. le Meurtrier »

« Celui qui dit « oui » à une personne qui lui propose d’être guéri par la magie de l’idiote qui est ici, peux se faire arnaquer assez facilement. »

« Vous croyez en l’existence de la magie, mais vous n’avez pas confiance en ma magie de guérison ? »

« J’ai des problèmes de confiance. »

« Faites-vous juste guérir pour commencer. »

Tap. La Sainte a disparu de ma vue. Renforcement physique ? J’ai tout de suite essayé de courir, mais je me suis fait plaquer par derrière.

« Restez à terre. Ça ne prendra qu’une seconde. »

La Sainte m’a chuchoté ça à l’oreille tout en me maintenant au sol.

« Ça ne fera mal que la première fois. Ne vous inquiétez pas, je serai gentille. »

Uaaah ! La Sainte dont le corps avait été renforcé par la magie n’était pas quelque chose qui pouvait être battu par des moyens humains. Finalement, j’ai abandonné et j’ai décidé de m’allonger sur le sol.

« Fais ce que tu veux. »

J’avais retiré les couteaux dans mon dos, mais je n’avais pas encore refermé les blessures. Elle doit être en train d’essayer de soigner ça actuellement.

« Je commence maintenant ! »

La Sainte a commencé à marmonner son sortilège tout en s’asseyant sur mon dos. Je pouvais entendre un agréable murmure dans mon oreille tandis que mon dos commençait à se réchauffer. Je transpirais un peu à cause de la chaleur.

Quelle lumière.

J’ai utilisé mon œil pour regarder à la Sainte. Elle murmurait quelques mots, les yeux fermés. Elle doit être en train de prier en ce moment. L’ASMR* de la magie blanche… Ce n’est pas si mal, je suppose.

(*ASMR = abréviation de l’expression anglophone « autonomous sensory meridian response », qui peut être traduite par « réponse autonome sensorielle culminante ». C’est un sigle qui décrit une sensation distincte, agréable de picotements ou frissons au niveau du crâne, du cuir chevelu ou des zones périphériques du corps, en réponse à un stimulus visuel, auditif, olfactif ou cognitif.)

J’ai encore modifié un peu ma vue.

Je pouvais voir du mana blanc s’écouler du corps de la Sainte. J’ai été hypnotisé par la vue pendant une légère seconde, puis j’ai repris mes esprits après avoir entendu quelque chose.

Shf. Shfshf.

« … Qu’est-ce que tu fais ? »

Shf. La Sainte était en train de dessiner quelque chose sur mon bras après avoir fini d’utiliser la magie de guérison. J’ai d’abord cru qu’elle dessinait un cercle magique, mais c’était juste un gribouillage.

« Ce bras gauche a un dragon noir scellé à l’int… »

« Toi ! »

J’ai arraché cette sangsue de mon dos. La Sainte a été propulsée sur la botte de foin.

« Tu peux dessiner sur ton carnet de croquis. »

« Vous avez déjà entendu parler des charmes ? »

« Je n’ai jamais vu ou entendu parler d’un charme qui ressemblait à ça. »

J’ai fait signe à la Sainte comme pour faire fuir une mouche.

« Allez, allez. Pars, c’est tout. Je te remercie de m’avoir guéri, mais il est l’heure pour les enfants de dormir maintenant. Ce serait ennuyeux si tu devenais plus petite que tu ne l’es déjà à cause du manque de sommeil. Après tout, je devrais utiliser un microscope pour te voir si tu deviens plus petite que tu ne l’es déjà. »

La Sainte n’a pas bougé.

« Je refuse. »

« Bon sang ! »

La fille refusait de bouger de sa place. J’ai essayé de la déplacer, mais ma main a fini par me faire mal à cause de la flamme sacrée. J’ai abandonné et j’ai décidé de l’ignorer et de lire. La Sainte s’est approchée de moi quand elle a vu ça.

« Vous étudiez encore la magie ? Vous ne pouvez même pas utiliser le mana pourtant. »

« Je dois continuer à apprendre si je veux pouvoir continuer à gagner. Je ne pourrais peut-être pas l’utiliser, mais ce ne sont pas des informations sans valeur. »

« Pourquoi quelqu’un comme vous finit-il par tuer ? »

La Sainte a rapidement fermé la bouche, pensant qu’elle avait dit quelque chose qu’elle n’aurait pas dû dire.

Une personne comme moi…

J’aimerais qu’il y ait plus de gens comme moi. Aujourd’hui encore, j’ai fait tout ce que j’ai pu pour me fondre dans la société. Je n’ai raconté aux gens que le côté le plus simple de mes pensées et j’ai expliqué tout ce que je pensais aux personnes que j’ai rencontrées. Si j’avais un double, j’échangerais des milliers de mots avec moi-même pour communiquer des informations entre nous.

« Quoi ? Tu pensais que j’étais juste un total psychopathe ? »

« Eh bien… Oui. »

Quelle honnêteté.

« Je suis une personne normale. »

C’était un mensonge.

« Je n’ai pas pu m’empêcher de tuer. »

« Menteur. »

Elle semblait assez confiante dans son déni.

« En fait, j’ai pas mal enquêté sur vous pendant mon temps libre. »

Quand ? Elle n’a pas dû avoir beaucoup de temps. J’étais avec elle la plupart du temps après lui avoir révélé mes capacités, après tout.

… À part cette fois où elle a dû aller voir la fée. La Sainte s’est assise.

« Vous ne le saviez peut-être pas, mais je connais une personne qui est « capable d’obtenir des informations par le biais de mots clés ». Je lui ai posé des questions sur vous, et j’ai appris pas mal de choses en conséquence. »

Un moteur de recherche… Il semble probable qu’il existe. Si l’on peut trouver des produits en ligne, je suppose qu’il puisse aussi exister un [Pouvoir] qui pourrait chercher des informations.

« Qu’as-tu appris ? »

« Des choses sur Whitehead. Où vous êtes né. »

« Je t’ai dit tout ce que je savais. Qu’en est-il ? »

« Que s’est-il passé là-bas ? Comment êtes-vous devenu un meurtrier ? Vous auriez pu faire autre chose, c’est sûr. »

La Sainte semblait regretter un peu ce qu’elle disait, mais je n’étais pas du tout d’accord avec elle. Une autre voie ? Un humain qui était fasciné par le fait de tuer des créatures pouvait-il devenir autre chose qu’un meurtrier ?

Au lieu de répondre à la question de la Sainte, j’ai tranquillement commencé à me remémorer mon passé.



 Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant 

1 thought on “I’m Sorry For Being Born in This World – Chapitre 24

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :