KissWood

I’m Sorry For Being Born in This World – Chapitre 25

Chapitre 25 : L’Être De l’Espace Regarde Les Étoiles

Le bruit a commencé à pénétrer dans mon corps synesthète* . Mes sens aiguisés ont commencé à capter des informations bien plus loin que la portée auditive d’une personne ordinaire.

(*Synesthète ou synesthésie = trouble de la perception des sensations, à travers lequel le sujet associe deux ou plusieurs sens à partir d’un seul stimulus.)

C’est…

La première chose qui s’est ancrée dans mes yeux à ma naissance était un plafond blanc, avec une seule ligne gravée dessus.

[WHITEHEAD TROUVE TOUJOURS LES RÉPONSES]

Je pouvais facilement comprendre ce que cela signifiait, grâce aux connaissances linguistiques que j’avais héritées de mes parents. En utilisant les connaissances dans ma tête, j’ai émis des hypothèses sur la raison de ma création. J’étais probablement le prototype d’un nouvel humain qui devait remplacer l’humanité actuelle. Une race élaborée d’humains.

Pour l’instant…

Les câbles sur mon corps, ainsi que les entraves métalliques sur mes membres, étaient assez agaçants. N’était-ce pas un traitement un peu trop cruel pour un bébé qui ne pouvait même pas marcher ? J’ai modifié mes nerfs pour éliminer les bruits inutiles autour de moi et j’ai stimulé mes cellules pour qu’elles se développent plus rapidement. Je devrais être capable de marcher dans trois heures. D’ici là, je devrais aussi être capable de me libérer de mes liens.

J’ai détecté une vibration en dessous de moi et j’ai regardé vers le bas. Il y avait un miroir. Une personne pouvait me regarder de l’extérieur, mais je ne pouvais pas voir à l’intérieur. J’étais cependant capable de détecter des signaux électromagnétiques de l’autre côté.

« Alors c’est notre sujet de test ? »

Un homme en blouse blanche me regardait froidement. Je ne pouvais pas exactement entendre ce dont il parlait, mais je pouvais le deviner en lisant sur ses lèvres.

« J’ai entendu dire que vous avez essayé de mettre de l’ADN asiatique dans le bassin cette fois ? »

« …Vous allez un peu trop loin dans la plaisanterie. »

La femme, tout comme l’homme, avait des cheveux blancs.

« Vous avez mélangé l’ADN de A13 et de E38 pour créer ce sujet cette fois-ci. C’est à peu près garanti d’être un échec avec ça. »

« Les statistiques attendues pour celui-ci sont assez élevées, cependant. »

« J’avais entendu dire que cette combinaison d’ADN pourrait avoir des effets négatifs sur la personnalité du sujet test. Peut-être que cela créerait des effets négatifs pour l’humanité du futur… »

Les deux personnes ont rapidement disparu hors de ma vue alors qu’elles discutaient entre elles. Un peu plus tard, une autre femme tenant une e-cigarette est apparue. Elle aussi portait une blouse blanche, mais contrairement aux deux précédentes, elle ne semblait pas du tout appartenir à cet endroit. Elle portait des talons hauts et une jupe violette. Sa chemise blanche semblait sur le point d’exploser à cause de sa large poitrine.

« Donc tu es déjà en train de grandir. Tu devrais comprendre ce que je dis alors, non ? Si tu essaies quelque chose de bizarre, je te grille le cerveau. Je t’aurai prévenu. »

La femme m’a regardé froidement en disant cela. Lorsqu’elle a manipulé l’hologramme dans les airs avec ses doigts, les câbles sur mes bras ont été retirés. Les attaches sur mes membres ont également été enlevées. Quand je me suis assis, la femme m’a tendu une petite boule.

« Enfile ça »

C’était une sphère blanche. C’était un objet assez étrange avec un bouton au milieu.

Je dois donc juste appuyer sur ce bouton ?

Lorsque j’ai appuyé sur le bouton, l’objet a explosé en un tas de cordes blanches qui ont enveloppé mon corps. Les cordes contractées sur mon corps ont pris la forme d’une combinaison spatiale en un instant. Lorsque j’ai levé mes pieds en l’air, les cordes se sont enroulées autour d’eux pour former des chaussures.

« S’adapte parfaitement. L’âge physique semble être d’environ cinq ans. Le fait que tu sois capable de modifier ton corps juste après la naissance est assez satisfaisant. »

La femme marchait dans un couloir tout en disant cela. J’ai réfléchi à ce que je devais faire pendant une seconde, puis j’ai décidé de simplement la suivre. La menace qu’elle avait proférée au début n’était pas un mensonge après tout.

« Ah, j’ai oublié de te dire. Je suis ta mère biologique. Mais ne pense même pas à m’appeler comme ça. »

Je ne pouvais pas voir son visage pendant qu’elle disait cela.

« Comment dois-je vous appeler, alors ? »

« Multi-cerveau. C’est comme ça que les autres m’appellent. »

Multi-cerveau… Une porte devant nous s’est ouverte pour révéler un autre chemin. Il semblait cependant être bloqué par un mur.

« Et moi, je suis ? »

« Un sujet de test. »

Je me suis arrêté dans mon élan. Multi-cerveau l’a remarqué et s’est retournée.

« Les noms individuels n’ont aucune signification. »

Le mur s’est ouvert. Quand je suis entré, mes pieds ont commencé à être soulevés dans l’air.

Contrôle de la gravité…

Multi-cerveau a bondi jusqu’au sommet du chemin vertical en un pas. Je l’ai imité et ai bondi à mon tour. Après un peu plus de marche, nous sommes arrivés dans une pièce contenant un appareil qui ressemblait à un IRM. Multi-cerveau m’a assis à l’intérieur.

« Arrête avec la croissance accélérée. Il pourrait y avoir des erreurs de calcul sinon. »

C’est ce que je pensais faire de toute façon. Mon corps commençait à manquer d’énergie. Une lumière verte balayait mon maigre corps avec un bourdonnement. J’ai décidé de poser une question à Multi-cerveau.

« Pourquoi ce corps n’a-t-il pas de cœur ? »

« Un cœur ? »

Multi-cerveau a fait claquer sa langue à cette question.

« « Ce corps » et même pas « moi » ? Un enfant comme toi ne devrait pas dire des choses pareilles. Pense à l’autre personne en parlant. Pose à nouveau la question. Mets un sourire sur ton visage cette fois. »

« Vous m’avez dit de ne pas faire ce genre de choses. »

« Ne va pas t’imaginer des choses tout seul. Je n’ai qu’un seul type de sentiment pour toi de toute façon. »

« C’est quoi ? »

« Des attentes. »

« …… »

« Si je devais répondre à ta question, ce serait parce que tu as un système veineux unique qui peut pulser tout seul. Presque comme un branchiostoma belcheri*. … Descends, maintenant. Je dois te faire une prise de sang. »

Après avoir terminé le test sanguin, Multi-cerveau a utilisé un ergomètre pour mesurer ma force, et a fait un test d’intelligence et un test d’émotions.

« Tout est conforme aux attentes… Il y a un petit problème avec ta personnalité, mais ça peut être réglé. L’intelligence est… »

Elle a jeté l’hologramme en face d’elle.

« La machine n’arrive pas à l’évaluer. Je n’en n’avais pas vu une qui ne pouvait pas être évaluée depuis longtemps. »

Après avoir modifié plusieurs fois le panneau devant elle, une table est apparue devant moi.

« Tu devrais avoir les règles du jeu de go déjà stockées dans ta tête. Commence. »

Le chronomètre s’est déclenché au moment où elle a terminé de parler. Les pions noirs commencent. J’ai jeté un coup d’œil à Multi-cerveau une fois, et j’ai joué.

Le résultat de cette bataille d’une heure et trente minutes fut ma défaite, d’un point. Multi-cerveau m’a complimenté pour mes efforts.

« Tu t’es bien débrouillé pour ta première fois. C’est plutôt bien, surtout contre un ordinateur quantique. »

« Encore une… »

« Non. Tu pensais juste que c’était « évident » que tu perdes, n’est-ce pas ? »

Ses mots étaient froids. On aurait presque dit que son regard était sur le point de me transpercer.

« Ne pense jamais, jamais que tu auras une seconde chance. Si tu perds une fois, tu ne pourras jamais gagner. Peux-tu revivre après ta mort ? Non. Tu ne peux pas. »

« …… »

La table a disparu. La Multi-cerveau s’est approchée de moi, a examiné mon visage pendant une seconde, puis a fait claquer sa langue.

« Je pensais que tu ressentirais de la « déception » si j’insérais le mot « attentes » en toi. Il semble que tu ne puisses rien ressentir, cependant. Cela fait de toi un échec en tant qu’organisme vivant. »

Comme elle l’a dit, je n’ai rien ressenti à cette défaite.

« À ce rythme, tu pourrais disparaître de la lutte pour la survie… »

J’ai dû imaginer un petit ton d’inquiétude dans sa voix. En tout cas, c’était la fin des tests de Multi-cerveau. Après cela, plusieurs laborantins sont apparus pour effectuer d’autres tests sur moi. La plupart de ses tests étaient des simulations. Pendant une année entière, ces personnes m’ont fait vivre des expériences à travers des simulations de réalité virtuelle. Ils le faisaient pour combler mes points faibles, je suppose. Les assistants m’ont fait passer des simulations sur : la guerre, la pratique de la chirurgie, la gestion d’entreprises, le maniement des armes et la pratique d’exercices pour acquérir de l’expérience.

C’était presque comme s’ils essayaient de créer l’humain parfait. Mais au final, ce qui a été créé était un produit défectueux qui ne tuait que pour le profit.


J’ai arrêté de penser au passé, et j’ai répondu à la Sainte avec un sourire.

« J’espère que je pourrais devenir une bonne personne à l’avenir. Mais n’est-il pas trop tard ? Pour nous deux, du moins. »

Ceux qui ont mis les pieds dans une mare de sang en laisseront toujours une trace, même s’ils décident de marcher sur un chemin vertueux. Cela ne changeait pas grand-chose si vous essayiez de faire marche arrière après avoir été si loin sur votre chemin. Avant que la Sainte ne puisse dire autre chose, j’ai essayé de changer de sujet.

« Ah, en parlant de ça. J’ai créé un plan pour abattre le Guerrier, au cas où le premier et le deuxième bataillon d’asservissement échoueraient à le faire tomber. Tu veux l’entendre ? »

« Pour l’instant… »

La Sainte n’avait pas l’air très heureuse quand elle a entendu que j’avais un plan. Comme je le pensais, elle ne veut pas le voir mourir. J’ai expliqué mon plan en termes simples pour que la Sainte puisse le comprendre.

« Hmm… »

Après avoir réfléchi un peu, la Sainte a secoué la tête.

« C’est un trop gros risque. Que ferez-vous si ça échoue ? »

« Je me comporterai comme un chien et je serai ton esclave pour toujours. »

La Sainte s’est remise à réfléchir grâce à ma motivation révolutionnaire.

« Vous… Vous croyez vraiment que votre plan va marcher ? »

« Si effectivement le Guerrier a une âme de héros, alors oui. Ce n’est pas comme si je pouvais garantir qu’un plan fonctionnerait. Après tout, je ne peux pas voir dans le futur. La plupart des choses ne sont pas certaines jusqu’à ce qu’on les essaie. Quoi, il y a une raison pour laquelle tu hésites ? »

« Eh bien… Je ne sais pas. Je ne sais toujours pas si je fais quelque chose de bien… »

C’était quelque chose qui m’intriguait aussi. Si je devais décrire la Sainte en une phrase, c’est qu’elle était « une personne trop gentille ». C’était quelqu’un qui était prêt à prendre n’importe quel risque pour sauver tout le monde. Quelqu’un comme elle essayait de tuer les héros qui ont sauvé ce monde. De cette façon, elle allait complètement à l’encontre de son idéologie de la vie.

Tout cela vient du fait qu' »il est impossible de sauver tout le monde ». Si le Héros déclenche une guerre, de nombreuses personnes mourront, quelle qu’en soit l’issue. La Sainte serait-elle satisfaite si des citoyens commençaient à mourir dans cette guerre au nom de la « justice » ? Bien sûr que non. Dans ce cas, il serait préférable d’aider le camp qui ferait le moins de morts. La raison pour laquelle la Sainte prenait une si grande décision était qu’elle n’avait pas réussi à persuader le Héros. J’ai décidé de lui expliquer ma solution à sa situation.

« Ne t’inquiète pas trop. De toute façon, les humains sont des êtres qui recherchent le profit depuis le début. La bonne réponse est toujours celle qui vous donne le plus de profit à la fin. »

C’est probablement pour cela que ma [Personnalité] a été répertoriée comme [Pur Égoïste].

« Maintenant, laisse-moi te poser une question. Préférerais-tu un monde rempli de personnes malfaisantes, ou un monde rempli de saints ? »

« Bien sûr, ce serait… »

« La deuxième solution. Maintenant, quelle réponse obtiendrais-tu si tu posais cette question à une personne malfaisante ? Choisirait-elle un monde où elle pourrait être poignardée dans le dos à tout moment ? »

J’étais confiant.

« Non, la raison pour laquelle le monde est autant rempli de méchanceté est précisément parce qu’il est plus rentable de voler un morceau de pain se trouvant devant soi plutôt que d’attendre un bonheur qui pourrait ou non arriver. La raison pour laquelle les gens commettent des crimes, c’est parce que cela apporte du profit. »

« Vous êtes en train de me dire que tout le monde pèche ? Pour le profit ? »

« Précisément. Les humains agissent tous pour leur profit. Le bien et le mal ne sont que des modificateurs, que les gens attribuent ensuite à certains actes. Si tu penses toujours à aider le plus grand nombre de personnes à la fois, il n’y a aucune chance que tu deviennes émotionnellement stable en agissant comme ça. »

Pourquoi les gens doivent-ils être bons ? Il était tellement plus facile de faire du profit s’ils choisissaient de faire de mauvaises choses. Dans mon enfance, ceux qui travaillaient pour Whitehead répondaient tous à cette question par les réponses suivantes :

« Qui sait ? Peut-être parce que tu iras en enfer ? »

« À cause de la loi. Tu serais emprisonné si tu commettais des crimes. »

« Parce que la majorité des gens dans le monde sont bons. »

S’il n’y avait pas d’enfer, s’il n’y avait pas de loi, et si les gens bons étaient la minorité, serait-il juste de commettre le mal ? J’ai posé la question à Multi-cerveau à la fin. La femme, qui vapotait avec sa e-cigarette, m’a regardé froidement.

« C’est une question sans réponse. Trouve une réponse par toi-même. Choisis la réponse qui te plaît après en avoir trouvé plusieurs au cours de ta quête. »

J’ai fait ce qu’elle m’a dit. J’ai analysé les données des actes que les gens encensaient et des actes que les gens désapprouvaient. Grâce à cela, j’en ai conclu que les actes qui recherchaient des profits à court terme étaient mauvais, et que les actes qui recherchaient des bénéfices sur le long terme étaient bons. Comme j’étais la chose la plus précieuse au monde pour moi, j’avais pensé qu’être mauvais ou bon n’était qu’un choix. Bien sûr, j’ai regretté d’avoir pensé ainsi par la suite dans la vie.

La Sainte a écouté mon histoire en silence pendant un moment, puis s’est retirée dans sa chambre après avoir dit qu’elle avait besoin de réfléchir un peu. L’écurie était à nouveau calme. Je me suis allongé sur la meule de foin et j’ai levé les yeux vers les étoiles.

Peut-être qu’un humain comme moi n’aurait pas dû exister dans ce monde.


(* branchiostoma belcheri = Petits animaux ressemblant vaguement à des anguilles ou à des serpents, ils sont de proches parents des vertébrés. Leur nom scientifique signifie « bouche branchiale », en référence à leur anatomie : contrairement aux vertébrés, ils n’ont pas de véritable tête (avec une capsule crânienne, des yeux, un nez, un cerveau bien développé, etc.), mais simplement une bouche adjacente aux fentes branchiales.)

 Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant 

1 thought on “I’m Sorry For Being Born in This World – Chapitre 25

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :