KissWood

I’m Sorry For Being Born in This World – Chapitre 26

Chapitre 26 : Pulsion Faustienne*
(* Un dévouement absolu pour parvenir à ses fins, pour atteindre son but.)

Le ciel a pris peu à peu une couleur orange, et un coq a commencé à chanter quelque part au loin. Il était déjà 5h00. Je me suis allongé dans la meule de foin en réfléchissant soigneusement à la raison pour laquelle je ne pouvais pas collecter de mana. Un humain vivant est composé de quelque chose que l’on appelle l’âme. Cette âme était quelque chose qui restait dans le sang des êtres humains, et qui en était séparé plus tard, à la mort.

Si je devais l’expliquer en termes modernes en décomposant le mot “âme” en “psyché et esprit”… La psyché serait le câble LAN qui nous relie au monde. D’autre part, l’esprit serait un carnet composé principalement de trois choses.

Ces trois choses seraient l’animus*, l’akasha* et l’éther*. L’animus serait l’unité centrale et le système d’exploitation. L’akasha serait la base de données, et l’éther agirait comme le générateur d’énergie, ou la batterie.

Mon problème résidait dans le fait que l’aspect générateur de l’éther était cassé.

“Mais puisque l’aspect batterie de l’éther fonctionne parfaitement, ne pourrais-je pas utiliser la magie à l’aide de potions ?”

C’est ce que j’avais pensé par le passé, mais il s’est avéré que c’était un malentendu de ma part. La magie était essentiellement une technique qui utilisait la capacité du mana à se transformer efficacement en toute sorte d’énergie. S’il ne m’était pas possible de raffiner la ressource connue sous le nom de mana, il était évident que je ne pourrais pas utiliser la magie. Tout comme une voiture avec un moteur cassé ne pourrait pas bouger.

En fin de compte, le seul choix était de réparer cette partie cassée ou…

« Guten morgen ! »

La Sainte est apparue avec un sourire sur le visage. Je suppose qu’avec sa régénération de HP, une heure de sommeil a suffi à lui redonner toute son énergie.

« Nous allons partir pour mettre en place la barrière maintenant. Vous venez ? »

« Il le faut, n’est-ce pas ? Ma tête exploserait sinon. »

« Correct ! Suivez-nous attentivement. »

Elle semblait heureuse. En était-elle arrivé à une conclusion ferme la nuit dernière ? Des morceaux de foin sont tombés de mon dos quand je me suis levé.

« Où est Necro ? »

« Il installe déjà la barrière de l’autre côté. »

« Quel homme occupé ! »

La Sainte a commencé à inspecter mes vêtements une fois que je suis sorti de l’écurie.

« Quoi ? »

« Monsieur, voilà pourquoi vous n’êtes pas populaire auprès des dames ! »

La Sainte a sorti un rouleau anti-peluches de son Portefeuille. C’était quelque chose qui était offert avec les vêtements que j’avais commandés la dernière fois.

« Je suis très bien comme ça. »

« Restez tranquille ! »

La Sainte a collé le rouleau anti-peluches sur mon dos. Chaque fois que le rouleau passait dessus, des morceaux de foin étaient enlevés. J’ai sursauté quelques fois pendant le processus, ce qui m’a valu une claque dans le dos.

« Mm… »

Shf, shf, shaa. Puis ma poitrine. Shf, shf. On était si proches que l’on pouvait sentir nos respirations l’une sur l’autre. L’odeur du magnolia se mélangeait à l’odeur de mon corps mort. Après avoir enlevé le foin de mon corps, la Sainte en a terminé par une claque sur les fesses.

« Fini ! »

« … Pourquoi cette claque ? »

« Pour mes honoraires »

« …… »

« Vous semblez insatisfait. Pourquoi n’essayez-vous pas de me gifler pour vous venger, alors ? J’appellerai les flics pour vous. »

« … Attends. »

J’ai mis mon casque et ma cape. Je sentais que j’aurais besoin d’une sorte de protection.


Nous étions sur la colline au-dessus du village. J’aurais pensé que la barrière serait quelque chose de très sophistiqué, mais en fait c’était très simple. Il suffisait juste de poser un tuyau en caoutchouc tout autour de la ville.

« C’est… plus simple que ce à quoi je m’attendais. »

La Sainte m’a posé une question en retour.

« À quoi vous attendiez-vous alors ? »

« Je m’attendais à ce que tu récites une formule qui envelopperait la ville d’une lumière magique ou quelque chose comme ça. »

« Comme la fumée colorée qui s’élève derrière les personnages principaux dans les séries télévisées ? »

« Pas si dramatique. »

« Les films et les dessins animés donnent probablement cette impression parce qu’ils doivent être diffusés à un public. Je pourrais tout aussi bien le faire si je le voulais… »

C’était probablement ça.

« Et cette ligne ? »

« C’est un simple tuyau. Si je mets de l’eau dedans et que j’y fais circuler du mana, je peux l’utiliser comme un fil conducteur. »

« Ah. »

Je crois que j’ai compris. Ce doit être une autre utilisation de la conductivité du mana. En fin de compte, une barrière était un type de magie qui fixait certaines règles dans une certaine zone. Bien sûr, cette zone devait avoir du mana qui y circule, ce qui a conduit la Sainte à utiliser un tuyau.

« Pourquoi n’essayes-tu pas de tracer une ligne à la place ? »

« Trop instable pour une barrière de cette taille. Si quelqu’un la touche, tout disparaît. Les enfants ont un goût particulier pour toucher ce genre de choses. »

On dirait qu’elle en avait déjà fait l’expérience.

« Eh bien… »

Je lui ai posé une autre question alors que je transportais le conteneur du tuyau en caoutchouc avec moi.

« Mais on ne peut pas faire la même chose avec le tuyau ? Et si quelqu’un le coupe ? »

« Je peux le remplacer avec ma magie. Avez-vous oublié ? J’utilise la magie de l’eau et de la lumière. »

Exact.

« Une fois qu’il est installé correctement, je peux continuer à faire couler l’eau même si le tuyau venait à disparaître. »

De plus, la zone était protégée par des soldats en ce moment, ce qui rendait une telle chose improbable. La Sainte a psalmodié son sortilège en se déplaçant derrière moi.

« Les torrents impétueux du château d’eau, le seigneur des profondeurs veillant sur l’eau éternelle. Morto Hai vous demande d’apporter la vie à l’eau ici même. »

Le bassin d’eau relié au tuyau a disparu. Il ne semblait pas se passer grand-chose à l’extérieur, mais après un examen plus approfondi, les gouttelettes d’eau semblaient s’être réunies en une forme d’anneau. Le cercle ne se brisera pas maintenant, même si le tuyau était coupé.

« Vous voulez vous reposer ici, Mr. le Meurtrier ? »

En disant cela, la Sainte s’est assise sur une pierre près de la rive. Il était déjà tard dans la journée. L’eau froide de la rivière coulait en aval, emportant avec elle le feuillage rouge. J’ai tranquillement observé la Sainte qui était presque ensevelie dans ce temps d’automne, puis j’ai ouvert la bouche.

« Tu n’as pas froid ? »

La Sainte a écarquillé les yeux.

« Vous êtes inquiet ? »

« Non, je me demandais juste pourquoi tu n’utilisais pas la magie du feu. »

La sainte a commencé à me lancer des petits cailloux. Je les ai esquivés facilement, et j’ai continué à parler.

« Je croyais qu’on pouvait utiliser la magie tant que l’on passait un contrat avec un Dieu ? »

« …Vous devez vraiment contrôler vos pulsions faustiennes, Mr. le Meurtrier. Nous devrions être en train de parler du temps magnifique, et vous voilà en train de parler de magie. Je suis déçue ! »

« Vraiment ? C’est comme ça que les gens normaux se comportent ? »

La Sainte a enlevé la poussière sur ses mains et a parlé.

« De la façon dont je vois les choses, Mr. le Meurtrier, votre personnalité est défectueuse. Vous semblez être un sociopathe narcissique. La plus grande preuve en est le fait que vous ne vous êtes pas encore formellement incliné devant ma beauté avec admiration. De telles actions sont en fait érigées en lois dans ma nation. »

La loi allemande ? Je voyais la Sainte, qui se disait belle, comme une psychopathe narcissique.

« Beauté, hein… ? »

« Kuh.. !

« Beauté, hein… »

« Ne le dites pas deux fois ! »

La Sainte a rougi.

« En tout cas ! Vous avez eu tort ici, alors excusez-vous immédiatement en vous agenouillant et en aboyant. Allez-y ! »

« Bon sang, je t’ai dit que je serais ton esclave seulement si j’échouais à la mission. »

« On peut commencer un peu plus tôt ? »

« Ce n’était pas spécifié dans le contrat. »

« Tch. »

Nous nous sommes éloignés des collines pour entrer dans une plaine.

« Alors, je peux entendre la réponse à la question de tout à l’heure ? »

« Quelle ténacité. Eh bien, vous n’aviez pas tort dans vos spéculations, Mr. le Meurtrier. »

La Sainte s’est avancée.

« Si vous voulez utiliser la magie du feu, vous devez passer un contrat avec le Dieu du feu. Mais il est extrêmement difficile pour un prêtre de l’eau de devenir un prêtre du feu. »

Prêtre ? Ah… Je suppose que tous les sorciers pourraient aussi bien être appelés ainsi, puisqu’ils passent un contrat avec Dieu.

« Le Dieu rejetterait-il ce contrat ? »

« Exact. Le Dieu du feu déteste le Dieu de l’eau. Si vous avez déjà passé un contrat avec le seigneur des profondeurs, le seigneur de la lance écarlate rejettera votre demande de passer un contrat lui. »

Les Dieux semblaient aussi avoir un certain “penchant” pour certaines personnes. Tout comme les PDG des grandes entreprises. Ils ne passaient des contrats qu’avec ceux qu’ils aimaient, et détruisaient des contrats occasionnellement aussi. C’était un système pratique, mais aussi instable.

« Si vous voulez utiliser une magie puissante, vous devrez passer un contrat avec un Dieu puissant. Et même si vous avez passé un contrat avec ce Dieu, si vous voulez utiliser une magie particulièrement puissante, vous devrez passer des contrats supplémentaires. Plus le contrat est bon, plus le prix à payer est élevé. Par exemple, le Dieu du feu demande dix mille barils de pétrole, ainsi qu’une brûlure sur votre corps. »

Cent mille dollars. Le fait que vous deviez souffrir de la brûlure rendait le tout moins intéressant.

« Et la magie noire ? »

« …… »

N’a-t-elle pas entendu ?

« Et la magie noi… ? »

« N’y pensez même pas. »

La réponse a été plus vive que je ne le pensais. La raison en est probablement…

« Parce que ça nécessite un sacrifice humain ? »

La Sainte s’est arrêtée net. L’utilisation de la magie noire nécessiterait probablement une grande quantité de sacrifices. Parfois, je suppose qu’il faudrait que l’utilisateur tue un ami ou même un membre de sa famille en guise de sacrifice.

« Jamais. Oh grand jamais. Essayer d’en apprendre plus. C’est dangereux. »

« Necro l’utilise pourtant. Ça veut dire… »

La Sainte s’est brusquement tournée vers moi et a crié de colère.

« On a fini de parler de ça ! Mr. le Meurtrier doit penser davantage à la communication ! »

… Qu’est-ce qui a mal tourné là ?

« Je pensais qu’on communiquait à l’instant. »

« L’inquisition ce n’est pas de la communication ! »

« Alors… ? »

« Quelque chose comme les intérêts de l’autre partie… ! Certains… ! Je ne peux pas l’expliquer, mais… ! »

Sa voix est devenue plus forte.

« Ce qui s’est passé récemment. Ce que vous aimez. Il y a beaucoup de choses à dire, vous savez ? »

Inutile. J’avais prévu de partir juste après avoir terminé cette mission. Il ne devrait pas y avoir d’autres rencontres avec la Sainte une fois que j’en aurai fini avec ça. La seule raison pour laquelle je suis si gentil avec elle, c’est que j’ai besoin de l’utiliser.

« Si tu veux parler des intérêts que nous pourrions avoir en commun… »

La magie. La guerre. [Pouvoirs]. [Personnalités]. Autre que ça…

« Il n’y a rien à dire ! »

La Sainte a souri intensément et s’est avancée vers moi. Effrayante… Son sourire indiquait qu’elle était incroyablement en colère. La Sainte m’a fait signe de me pencher, ce que j’ai fait presque inconsciemment.

« Mr. le Meurtrier ? »

La Sainte a attrapé les deux côtés de mon visage, et m’a donné un coup de tête.

Bang !

Ma vue est devenue blanche pendant une seconde et une lourde détonation a résonné dans la forêt d’automne.


(*animus, akasha, éther : Apparemment des termes en rapport avec des concepts de la philosophie, de la physique-chimie, voire même de l’ésotérisme. Il y a beaucoup de significations différentes pour chacun de ces mots, alors sans être sûre de quoi que ce soit , je dirais : animus = État d’esprit de celui qui pense de bonne foi, être titulaire d’un droit. Akasha = mémoire, gigantesque bibliothèque de données. Éther = substance primordiale et universelle, agent fluidique général capable de se particulariser.)


 Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant 

1 thought on “I’m Sorry For Being Born in This World – Chapitre 26

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :