KissWood

I’m Sorry For Being Born in This World – Chapitre 35

Chapitre 35 : Le Guerrier Et Le Meurtrier



Le Guerrier a élevé la voix pour la première fois.

« Qu’est-ce que vous… ! »

« Que pensez-vous qu’il se passerait si le magma du volcan entrait en contact avec l’eau souterraine ? »

« L’eau souterraine… ? »

« En termes professionnels, un phénomène connu sous le nom d’éruption hydrovolcanique se produirait. La masse d’eau avec laquelle le magma entrerait en contact se transformerait en un état gazeux, augmentant rapidement en volume. Cela provoquerait l’éruption du volcan. »

La surprise se manifesta sur le visage du Guerrier pour la première fois. C’était évident. Il a dû avoir affaire à de nombreux monstres dans sa vie, mais c’était probablement la première fois qu’il avait affaire à la nature.

Bien sûr, je bluffais.

Ce n’est pas que faire exploser le volcan n’était pas possible, mais ce n’était pas faisable pour le moment avec les outils dont je disposais. Je ne pouvais que bluffer l’explosion. Le Guerrier a laissé échapper un rire après un moment de silence.

« …… Hah ! Joli bluff. »

« Réfléchissez bien. Vous avez vu quel était mon [Pouvoir], n’est-ce pas ? »

Je lui avais montré mon [Pouvoir] juste en prévision de ce moment. Normalement, il était extrêmement important de ne pas parler aux autres de son [Pouvoir]. Ce n’était pas le cas pour [Cœur d’Or]. En fait, il était bénéfique pour moi de parler de mon [Pouvoir] au Guerrier pour l’embrouiller.

« [Cœur d’Or]. Ce que j’ai commandé avec ce [Pouvoir] d’achat sur internet, c’est 5 650 000 litres d’eau. Cela devrait me permettre de créer artificiellement une éruption. »

Le coût total était de 1.000.000 de dollars. C’était assez d’eau pour remplir un lac.

« Le saviez-vous ? Il est possible d’entrer dans cette ville en ce moment, mais vous ne pouvez pas en sortir une fois entré. »

Les seuls qui pouvaient sortir étaient seulement quelques-uns des Téléporteurs.

« Notre sorcier a créé une barrière impossible à détruire, même pour vous. Eh bien, il y a des exceptions, donc je suppose qu’il pourrait y avoir une éventualité où vous vous échapperiez avec succès. »

Je lui ai donné l’option de pouvoir s’échapper seul, avec un faible taux de réussite.

« Mais si vous vous “enfuyez seul”, qu’arriverait-il aux villageois coincés dans le village ? Leur seul chemin pour s’échapper, le pont, est coupé. Ils se sont peut-être abrités dans un bunker pour le moment, mais vous devez savoir comme moi que les bunkers sont inutiles contre le magma. Ils sont coincés. Ils ne peuvent pas s’échapper. »

Est-ce qu’il s’humilierait en s’enfuyant seul ? Ou serait-il enseveli par le magma à l’intérieur du village ?

« Vous… ! Vous entraînez les villageois là-dedans ?! »

Le Guerrier m’a regardé avec des yeux remplis de haine. Pour lui, j’étais un méchant qui avait pris les villageois en otage. Mais cette fois, le méchant allait gagner.

« Comme on l’attend d’un héros. Vous vous souciez plus des autres que de vous-même. »

J’ai pensé à la Sainte en mentionnant le mot héros. Sa pureté est quelque chose que je ne pourrai jamais atteindre. Cela me donnait encore plus envie de l’avoir.

« Ne vous en faites pas trop. Vous ne serez même pas capable de sentir la douleur dans le magma. »

« Kuh… ! Vous… ! »

L’homme n’est pas venu vers moi malgré sa rage. Le mot “marché” le retenait.

« J’en suis arrivé à une conclusion concernant votre capacité après l’avoir observée pendant un certain temps. Tant que vous avez le [Memento Mori], vous ne mourrez pas. Même si vous tombez dans le magma. »

L’homme était proche d’être un parfait immortel.

« J’ai pensé à quelque chose à ce moment-là. Si je ne peux pas vous tuer, pourquoi je ne vous mettrais pas dans un état où vous seriez pratiquement mort ? »

Qu’est-ce que la mort ? Bien qu’étant mort, j’étais capable de me déplacer dans le monde réel, affectant la vie d’autres personnes. Je ne serais considéré comme mort que lorsque je serais incapable d’affecter qui que ce soit dans le monde. Une rupture avec la société. Un isolement complet du monde. Ce serait considéré comme une forme de mort.

« Le volume estimé du magma qui va entrer en éruption à Volcorre est de 2 600 km3. Si vous décidez de continuer à vous battre ici, les villageois mourront tous. Vous serez connu comme le lâche qui a fui la bataille. Et vous aussi, vous devrez souffrir dans plusieurs milliers de tonnes de magma pendant un certain temps. Eh bien, je suppose que ça n’a pas d’importance, vu que vous ne pouvez plus ressentir grand chose dans la vie de toute façon. »

Il serait capable de survivre d’une manière ou d’une autre, mais il ne pourrait pas en tolérer les résultats. Parce qu’il est un héros.

« Si vous faites quelque chose comme ça, alors, vous aussi… !! »

« Moi ? Je suis déjà mort. »

J’ai enlevé mon casque pour qu’il puisse le voir. J’ai regardé dans les yeux écarquillés du Guerrier, et je lui ai menti.

« S’il vous plaît, mourrez au nom de la justice, Guerrier. »

Les humains sont des choses avides. Ils font toujours des choix qui leur sont bénéfiques. Où se situerait le Guerrier qui ne pouvait pas ressentir la réalité de la vie dans cette échelle de satisfaction de la vie ?

Je n’avais même pas besoin de connaître la réponse.

C’était un héros qui se souciait plus des autres que de lui-même. Il préférerait sacrifier sa vie plutôt que d’abandonner son honneur.

Le bien était essentiellement un acte de sacrifice de soi pour les autres. Les bonnes personnes se sacrifiaient pour sauver les autres. Mais était-ce la “bonne chose à faire” ? En tant que produit défectueux, je ne pouvais pas comprendre un tel concept.

Le Guerrier a réfléchi une seconde, puis il m’a regardé avec des yeux déterminés.

« Si je meurs… Les villageois pourront-ils vivre ? »

Les humains ont choisi la vie, et le Guerrier a choisi la mort. Je ne voyais plus de rage sur le visage résolu du Guerrier. Au contraire, j’y voyais un soupçon de bonheur.

« Je vous le promets. »

« Je vois… C’est donc la dernière fois que je peux voir le ciel. »

Le Guerrier a levé les yeux au ciel en disant cela. Le ciel qui était maintenant dépourvu de nuages était d’un bleu éclatant. Un faucon dans le ciel a laissé échapper un cri. Le Guerrier a sorti l'[Épée Monstrueuse] du sol, et m’a donné une des épées.

« …… »

Parler davantage à ce stade était inutile. Nous savions tous les deux ce que nous voulions. J’ai pris l'[Épée Monstrueuse], et j’ai regardé le Guerrier dans les yeux. Un échange de coups d’épée a suivi immédiatement après.

C’était un combat traditionnel.

Afin de permettre au Guerrier de réaliser son dernier souhait de se battre jusqu’à la fin, j’ai participé à ce jeu mesquin. Il a balancé son épée, mais les coups n’avaient plus la force qu’ils avaient auparavant. Il s’adaptait probablement à ma force. Sans doute dans le but de tester mes compétences à l’épée. Finalement, j’ai réussi à passer mon épée à travers le Guerrier.

« Très… bien. »

Le Guerrier a fait un pas en arrière, et s’est agenouillé. Contrairement à avant, le sang s’est accumulé sous lui pour former une petite flaque.

« Je suppose… que je peux me reposer maintenant. »

C’était silencieux. Le public est devenu complètement silencieux en assistant à la mort du Guerrier.

« Chrono. Vahn. Iris. Kamiyu. ……. Morto. »

Le Guerrier a prononcé le nom de ses camarades. Les aventuriers avec qui il a passé du temps pendant cinq ans.

« C’était amusant. »

Le Guerrier a fait un sourire enfantin, et a fermé les yeux.


Comme c’est ennuyeux. J’ai confirmé que Romeo Smith était mort en vérifiant son écran de statut.

Quand je pense qu’il a prononcé le nom de la Sainte à la fin…

Je l’avais déjà soupçonné. Un groupe normal comprendrait un guérisseur, mais je n’en ai pas trouvé. La sorcière blanche la plus forte du monde a probablement reçu une demande pour rejoindre l’équipe du Héros à un moment donné.

Eh bien, peu importe. Je n’y étais pas associé de toute façon.

J’ai repoussé le corps du Guerrier mort, et récupéré son équipement.

Le (x7) signifiait probablement que l’outil contenait sept armes.

Les autres… J’ai essayé de fouiller davantage le corps, mais je n’ai rien trouvé. On dirait qu’ils ont été détruits dans la bataille. J’ai mis tous les objets dans le [Coffre-Fort], et j’ai vérifié le montant de l’estimation.

… Les chiffres que j’ai obtenus étaient assez étranges. J’ai essayé de vérifier à nouveau, mais rien n’avait changé. Au total, cela faisait environ 505 300 000 dollars.

« Hmm… »

C’est vrai. Si les objets dans les jeux vidéo pouvaient atteindre un prix gigantesque, je suppose que les objets dans la vie réelle atteindraient un prix au moins aussi élevé. Je me suis levé, et j’ai fait mes adieux au cadavre de Romeo.

[Immortalité = Memento Mori]. Humain, souviens-toi que tu dois mourir.

C’était donc vrai, après tout. Le Guerrier a renoncé à la vie. Il a renié son instinct de survie. Je suppose que sa mort était une conclusion évidente alors. J’ai déchiré le drapeau blanc, et je l’ai utilisé pour couvrir son corps.

Parce qu’il avait l’air assez crasseux dans cet état. Regarder le drapeau devenir lentement rouge était un vrai spectacle.

« Incroyable… ! »

« Il a tué le monstre à lui tout seul… !! »

Les gens ont commencé à affluer vers moi.

« Quelque chose que même [Œil de la Mort] ne pouvait pas faire… ! »

« Qui est-ce ? »

« Ces vêtements sont… ceux de la Force d’intervention spéciale ? »

J’ai trouvé des visages familiers quand j’ai regardé autour de moi. À ma gauche, il y avait Necro, et à ma droite, la Sainte. Contrairement à Necro, qui avait un énorme sourire sur le visage ; la Sainte regardait le sol, le corps tremblant, comme si elle était absolument terrifiée par quelque chose. Elle s’est figée quand son regard s’est porté sur le corps de Romeo.

Je pouvais lire sur son visage l’émotion du dégoût de soi et le déni de ce qui venait de se passer. Si le prix de l’immortalité était la perte de la réalité de la vie, je me demande quel serait le prix du [Pouvoir] de la Sainte ? J’ai changé de centre d’intérêt pour regarder les émotions de colère noire qui commençaient à frémir parmi les gens. Leurs regards furieux refusaient de quitter les corps des soldats décédés.

« Hoyung, Sugil, Hyunjung, Steven, Paeul, Frank, Diane, Sarah, Polini, Leonard, William, Jeanne, Anne… »

J’ai prononcé le nom des personnes qui sont mortes et qui auraient pu avoir de bonnes relations avec les survivants. Il y avait quelque chose que je voulais qu’ils fassent.

« Personne ici ne méritait de mourir. Mais le Guerrier, bien qu’ayant tué tous ces gens, continuera à être appelé “un héros”. »

Il ne fallait pas grand chose pour transformer la rage en intention meurtrière. Je me suis approché de la Sainte, et j’ai fait signe aux gens de faire ce qu’ils voulaient du corps.

Des cris et des jurons ont rempli la zone. Ceux qui avaient des armes ont commencé à déverser leur rage sur celui qui était déjà mort.

Un coup de poignard !

Avant que quiconque ne puisse les arrêter, le corps du Guerrier était souillé de blessures d’épée et de déchets divers.

« Ah… ! »

J’ai empêché la Sainte d’avancer.

« Le Guerrier a mentionné ton nom. Si tu fais un pas maintenant, ils penseront que tu es sa camarade. »

J’ai ignoré ma main qui était enveloppée de flammes sacrées, et j’ai continué à parler.

« Nous savions tous que le Guerrier allait mourir. Le Guerrier avait peur de la mort, mais en même temps, il la souhaitait. Je l’ai juste poussé un peu. »

Certains avaient quelque chose qu’ils chérissaient plus que la vie. D’autres considéraient la perte de la dignité et de l’honneur comme un sort pire que la mort. Et d’autres encore avaient un souhait qu’ils voulaient réaliser, même au prix de leur vie.

« … Laissez-moi partir. »

J’ai lâché la Sainte tremblante. Maintenant, Romeo ressemblait à quelque chose de proche d’une tomate écrasée. C’est ainsi que se terminait l’histoire du Guerrier.

Comme c’est comique.

Je me moquais silencieusement de cette pâté de viande, dans le dos de la Sainte.

Il n’y avait pas d’otages depuis le début. Les villageois ont tous été emmenés hors du village dès le départ. La seule chose qui a été laissée ici pour mourir était un vieux chien dont personne ne se souciait.




 Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant 

1 thought on “I’m Sorry For Being Born in This World – Chapitre 35

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :