KissWood

I’m Sorry For Being Born in This World – Chapitre 46

Chapitre 46 : Fou Furieux



Je me suis échappé de la plume d’ombre en me dématérialisant, puis j’ai activé [Cœur d’Or]. Les points d’attaque du Voleur avec [Horoshiboke] étaient actuellement de 100. Mes stats de défense, par contre, étaient de 19(+80). À première vue, cela peut sembler suffisant, mais le Voleur ne devrait avoir aucun problème à passer à travers ces stats de défense. Il pourrait arrêter le temps et percer l’armure, puis attaquer à nouveau par le trou fait dans l’armure. Bien sûr, la solution à ce problème était simple.

<Achat terminé.>
<Vos stats de défense ont augmenté de 82 points.>

Le coût total était de 82.000.000 de dollars. Maintenant, mes stats de défense étaient de 101(+80).

Je n’avais pas l’intention de dépenser autant d’argent, mais…

J’ai rangé [Hirganrel] dans le [Coffre-Fort] et me suis matérialisé à nouveau. Cette fois aussi, le décor autour de moi avait changé, et mon corps est resté coincé dans le mur.

Il a donc de nouveau arrêté le temps. Évidemment, je n’avais pas de blessures cette fois-ci. De l’autre côté de la chambre-forte, le Voleur me fixait avec un visage furieux. Il a dû essayer de me poignarder à plusieurs reprises pendant que le temps était arrêté.

« Je me demande de combien ta durée de vie est réduite à chaque fois que tu arrêtes le temps ? »

Je me suis dégagé du mur et me suis lentement dirigé vers lui. Au moment où je me suis rapproché de lui, mon corps s’est collé au mur de l’autre côté de la chambre-Forte, à nouveau. Encore une fois, je n’ai reçu aucun dommage.

« Combien de temps as-tu l’intention de me repousser ? »

Le Voleur a simplement grincé des dents. A-t-il remonté le temps ? Alors il a déjà dû entendre cette réponse. J’ai continué à avancer vers lui dans le but d’attraper le Voleur coincé dans cette prison.

… Mm ? Pourquoi ne me repousse-t-il pas cette fois-ci ?

Au lieu de faire quelque chose, il a juste souri.

«  Je pensais que tu étais un individu plutôt intelligent, mais cela ne semble pas être le cas. Pourquoi n’essayes-tu pas de me frapper ? Je n’esquiverai pas. »

« Je n’hésiterai pas alors. »

Je lui ai craché au visage. Le visage détendu du Voleur s’est immédiatement figé. Il a rigolé d’un air gêné, et m’a posé une question.

« Vraiment… Comme c’est déroutant. Qu’est-ce que c’était que ça au juste… ? Je t’ai donné la chance d’attaquer, et tout ce que tu fais, c’est ça ? »

« Ah, il n’y a rien de personnel. Je suis juste doué pour remarquer les choses. Tu prévois juste d’utiliser [Arrêt du Temps] comme capacité défensive, n’est-ce pas ? Un arrêt du temps localisé, en quelque sorte. Tu arrêtes le temps dans une petite zone, ce qui pourrait réduire le coût de ta capacité. Cela s’avérerait devenir un bouclier efficace. »

Le Voleur haussa les épaules, et s’assit sur le sol.

« Je retire ma déclaration précédente. C’est une impasse. Je ne peux pas t’attraper, tu ne peux pas m’attraper. »

« Je te plains de penser ça. »

Je me suis assis en face de lui et j’ai souri.

« Tu as déjà entendu parler du snapback (還擊) ? »

« Snapback… ? »

« C’est un terme de Go. Le premier coup est intentionnellement censé te mettre en situation de désavantage. L’adversaire y gagnerait un petit bénéfice au début, mais y perdrait beaucoup plus au tour suivant. »

« Si tu as l’intention de le comparer à cette situation, je suppose que ton initiative de venir dans la chambre-forte était un snapback… Teuh,Teuh,Teuh ! Ah, je suis désolé. Je ne comprends pas vraiment pourquoi je tousse tout d’un coup ? »

Le Voleur fut perturbé lorsqu’il vit ses lunettes s’embuer. Réalisant soudainement la situation dans laquelle il se trouvait, il se leva immédiatement et se couvrit la bouche et le nez.

« Trop tard. »

L’humidité de la chambre-forte avait augmenté autant qu’elle le pouvait à ce stade. En conséquence, j’ai ouvert mon [Coffre-Fort] encore davantage. Le gaz qui s’en est échappé a rempli la pièce malgré la pression atmosphérique à l’intérieur. Il y avait même assez d’humidité pour que des perles d’eau se condensent sur le plafond.

« Si tu arrêtes le temps, tu peux courir cent mètres en seulement 0,000…1 seconde. Mais au final, la quantité d’air que tu respires est la même que celle de n’importe qui d’autre. »

Votre perspective du temps est la vôtre, et la perspective de l’observateur est celle de l’observateur. Même si vous arrêtez le temps, l’horloge continue de tourner.

« En d’autres termes, tu pourrais tout aussi bien expliquer que [Arrêt du Temps] est un simple renforcement des capacités physiques d’une personne. Maintenant, est-ce que l’air que tu as absorbé pendant que tu as arrêté le temps pendant une minute, serait le même que celui qu’un humain normal a respiré pendant une minute ? Je ne pense pas. »

Le Voleur qui a utilisé [Arrêt du Temps] est resté dans la chambre-forte beaucoup plus longtemps que moi, et a respiré beaucoup plus d’air que moi également. Eh bien, je n’avais pas besoin de respirer au départ.

« Tu sens que tes respirations deviennent plus courtes pendant que nous parlons ? Tu devrais aussi te sentir nauséeux et ballonné en ce moment. »

Son visage s’est figé lorsque je lui ai dit ces mots. Une bouteille d’eau et diverses herbes sont apparues dans sa main immédiatement. C’était probablement censé être une sorte d’antidote. Le Voleur a jeté les herbes dans sa bouche comme s’il avalait des pilules et a ingurgité l’eau. Il l’a recrachée immédiatement. Il a dû s’étouffer. Je me suis levé, et j’ai lentement contourné le Voleur.

« Le Paraquat. C’est un herbicide également connu sous le nom de Gramoxone. La dose létale est de 15 ml. Il provoque la formation de tissus fibreux dans le système respiratoire, entraînant la mort par asphyxie de la victime. Bien sûr, il n’y a pas d’antidote à ce jour. »

Désormais, on mélangeait cette matière avec un colorant bleu et un produit chimique vomitif pour indiquer que c’était un poison, mais à l’origine, elle était incolore et inodore. La toxicité de ce produit chimique était si forte que même ceux qui tentaient de réanimer les victimes par bouche-à-bouche mouraient eux-mêmes du poison. La vente de ce produit chimique a déjà été interdite dans de nombreux pays, mais certains pays en voie de développement l’utilisaient encore. J’ai pu l’obtenir grâce à [Cœur d’Or].

« Si ça avait été un poison normal, tu l’aurais immédiatement remarqué et tu l’aurais éliminé de ton corps. Tu aurais même pu te procurer un antidote à temps. Mais à ce stade, peu importe ce que tu prends, tu ne peux pas neutraliser tous les effets chimiques qui se produisent dans ton corps en ce moment. Et même si tu arrêtes le temps, tu ne peux pas arrêter le temps pour tes poumons ou le flux sanguin dans ton corps. Tu mourrais dans ce cas. »

Trente minutes s’étaient déjà écoulées. Le poison devrait être complètement absorbé à présent.

« Ah, au fait. Je n’ai pas seulement préparé du Paraquat. Ce qui sort maintenant, c’est du mercure gazeux. »

Je l’ai vu commencer à paniquer, et j’ai jeté plusieurs améthystes calcinées sur le sol.

« Et ça, c’est de l’uranium. »

Je plaisantais. Ça ressemblait juste à de l’uranium, donc peut-être que je pourrais le duper ? Comme je le pensais, le visage du Voleur a pâli encore plus et il s’est rapidement éloigné des cristaux.

« La dose de radiation absorbée devrait être suffisante maintenant. J’ai laissé le gaz s’échapper dans la pièce depuis un bon moment après tout. »

Il semblait vraiment le croire d’après l’expression sur son visage. Était-il idiot ?

« Je m’excuse de n’avoir pas pu te préparer de germes. Suivons simplement le plan original. 1. Si tu te retrouves entre mes mains, tu meurs. 2. Si tu essaies de t’enfuir en utilisant ton [Pouvoir], tu épuises toute ta durée de vie et tu meurs. 3. Tu meurs d’un empoisonnement au Paraquat. 4. Tu meurs d’un empoisonnement au mercure. 5. Tu meurs d’une exposition aux radiations. 6. Tu meurs d’un empoisonnement au chlore. »

J’ai commencé à déverser activement du détergent tout autour de lui. J’ai même réussi à en verser quelques litres sur le Voleur lui-même. J’ai jeté une bouteille ouverte d’eau de javel sur le détergent.

« Oh, et voilà un service. »

J’ai jeté de l’essence et du polystyrène partout. Cela devrait créer assez de gaz toxique. Enfin, j’ai sorti un lance-flammes du [Coffre-Fort] et j’ai souri au Voleur.

« Brûlons tout. »




 Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant 

2 thoughts on “I’m Sorry For Being Born in This World – Chapitre 46

  1. La bonne nouvelle c’est qu’il lui laisse le choix de sa mort si on peut le dire comme ça 🤔 💀

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :