KissWood

I’m Sorry For Being Born in This World – Chapitre 51

Chapitre 51 : Réécrire Le Destin – 4ème Round (1ère Partie)



« C’est à ça que ressemble le travail du gouvernement. Ce serait tellement mieux d’envoyer des rapports par télépathie. Ou de simplement leur envoyer les documents. Mais ils ont vraiment l’air de vouloir voir ma tête quand je fais le rapport. »

Necro avait l’intention de parler longuement à Jin des problèmes qu’il avait dans sa vie. Mais en observant leurs visages, il semblait qu’ils n’avaient même pas l’air d’être tristes de son départ… Cela lui a fait ressentir le besoin de faire valoir son importance au sein du groupe dès qu’il en avait l’occasion.

« Il n’y a pas d’efficacité dans ce gouvernement. Seulement des procédures. Des procédures inutiles. »

Il voulait utiliser cette chance pour raconter à Jin pourquoi il devait retourner à la République de Haze. Necro, qui réfléchissait à cela tout seul, fut un peu stupéfait quand il vit Jin s’emparer de la main de Morto.

« [Cœur d’Or] ! »

Les deux disparurent en un éclair, laissant Necro et Marcheur Démoniaque seuls à l’entrée du village. Jin a crié “au revoir !” avant de disparaître, donc clairement ce n’était pas un acte de kidnapping ou quelque chose de significatif.

En voyant comment ils se tenaient la main…

Marcheur Démoniaque a hoché la tête plusieurs fois et est arrivé à la seule conclusion à laquelle Necro ne voulait pas parvenir.

« C’est un rendez-vous. Ouah~ il a attrapé sa main dès qu’il a entendu que tu partais. Comme c’est gentil ! Je ne savais pas qu’il avait ce genre de côté en lui. »

Les épaules de Necro se sont affaissées. Pour une raison inconnue, un ridicule sentiment de solitude l’avait envahi. Dire que Jin puisse lui faire un coup pareil… Depuis quand était-il devenu comme ça ?

« … Allons-y. »

À un moment donné, il avait été un héros de la grande guerre. Marcheur Démoniaque posa sa main sur l’épaule de l’homme déprimé et activa son [Pouvoir].


Dès que je suis entré dans le [Coffre-Fort], la Sainte a commencé à sauter comme un kangourou en position défensive.

« Kyaa ! Qu’est-ce que c’est que ça ? Un kidnapping? »

J’ai laissé la fille exécuter ses simulacres d’arts martiaux dans un coin du [Coffre-Fort] et j’ai absorbé la montagne d’or. Le montant total était de 31 537 076 503,60 dollars.

Si ma mémoire est bonne, il me manquait 990.000.000 dollars.

C’est très probablement la raison pour laquelle la journée s’est répétée. Une erreur s’est sûrement produite en raison du fait que j’ai augmenté ma chance à 100. Mais y avait-il vraiment une raison pour que le destin soit déformé comme ça, juste parce que j’ai augmenté ma chance ? À moins qu’il n’y ait un facteur externe…

Il y avait trop peu d’informations sur lesquelles je pouvais m’appuyer. Je crois que je vais m’arrêter là pour le moment. La Sainte s’est approchée de moi avec précaution et a levé les yeux sur mon casque.

« Mr. le Meurtrier… ? Si vous ne répondez pas correctement, vous pourriez commencer à donner aux gens une mauvaise impression ? »

« Attends, j’ai presque fini. »

J’ai ouvert [Cœur d’Or] et j’ai choisi [Charme]. Ce n’est pas comme si j’avais besoin d’un nouveau visage, donc je serais assez satisfait en redevenant juste comme j’étais avant.

… Attends.

Peut-être que je peux m’occuper un peu de mes problèmes de peau ? Je devrais aussi ajuster certaines petites choses… Ouais, quelque chose comme le moi que je voudrais voir se refléter dans le miroir de ma salle de bain…

J’ai senti la structure de mon visage changer alors que j’étais enveloppé d’une lumière chaude. J’ai enlevé mon casque. La Sainte, qui avait observé ce que je faisais tout en restant sur le côté, a écarquillé les yeux en état de choc.

Quelque chose n’allait pas ?

J’ai jeté un coup d’œil à mon visage en utilisant l'[Œil Flottant]. Mm… C’est comme je l’avais prévu. Exactement ce que je m’attendais à voir dans le miroir de ma salle de bain.

Mon crâne chauve s’était transformé en une énorme jungle de cheveux, et les brûlures sur ma peau s’étaient pratiquement effacées. J’ai immédiatement enfilé mon T-shirt et mon jean et j’ai posé mes mains sur les épaules de la Sainte perturbée. Elle a tremblé comme si elle avait été en état de choc et a essayé de s’enfuir.

Qu’est-ce qui lui arrive ? Est-ce qu’elle ne l’aime pas ?

C’était la première fois qu’elle voyait mon vrai visage. Puisqu’elle n’a pu voir que mon moi brûlé auparavant, je me sens comme un individu totalement différent.

« Quoi, tu n’aimes pas ? »

« … C’est vraiment vous, Mr. le Meurtrier ? Vous semblez être une personne différente. »

« N’est-ce pas évident ? »

Ce n’est pas comme si quelqu’un d’autre pouvait utiliser [Cœur d’Or]. De plus, elle m’a même vu me transformer devant elle. Pourquoi était-elle si troublée ? Je me suis fermement accroché à son épaule et je nous ai emmenés au Multiplex.

Le décor s’est dissipé pour nous amener au premier étage du bâtiment. Est-ce que ça allait de se déplacer comme ça ? Tout le monde remarquerait notre déplacement. Comme maintenant. Le couple qui attendait l’ascenseur devant nous s’est retourné pour nous fixer. Leurs têtes semblaient être figées, comme si le temps s’était arrêté.

Comme je le pensais, je suppose que c’était trop étrange. Parce que nous sommes apparus si soudainement ? Ou est-ce parce que la Sainte était trop jolie ?

Je ne comprends pas vraiment. La seule chose à laquelle la Sainte me fait penser est un petit animal…

« Hah… »

La Sainte s’est de nouveau laissée tomber sur le sol, ce qui m’a obligé à l’attraper. En voyant son visage rougi, elle était vraiment gênée. Eh bien, je suppose que la tenir moi-même comme ça était embarrassant pour elle. Alors que nous attendions tranquillement l’ascenseur, les gens près de nous ont commencé à parler.

« Il doit être acteur… Il y avait une séance de dédicace aujourd’hui ? Je devrais demander son autographe ? »

« Qu’est-ce que je dois faire ? Il m’a regardé ! »

« Ouah, c’est vraiment quelqu’un. Hein ? Cher ami, depuis quand ressembles-tu autant à un calamar* ? »

« Si seulement j’étais né comme ça… »

Un acteur ? J’ai regardé derrière moi mais je n’ai vu personne de spécial. Ce n’est pas comme si je savais à quoi ressemblaient tous les acteurs du monde, et même si je le savais, pourquoi je m’en soucierais ? J’ai regardé la montre de la personne à côté de moi et j’ai confirmé qu’il était bien 10h00. Vu qu’il y avait beaucoup de monde dans les allées, cela semblait être le week-end.

Ding.

Un des ascenseurs est arrivé au premier étage et les personnes à l’intérieur de l’ascenseur en sont descendues. Le tout premier couple s’est arrêté net en nous voyant. Ils étaient obligés de continuer à avancer à cause des personnes derrière eux, mais ils continuaient à nous fixer même en avançant.

Quelque chose ne va pas ?

Mes vêtements sont plutôt propres… Un T-shirt blanc et un jean. Ah, c’est parce que les vêtements de la Sainte semblaient trop étranges ? Les gens dans le bâtiment n’arrêtaient pas de nous regarder tout en se déplaçant.

Nous devrions vraiment commencer par acheter des vêtements.

De toute façon… Tout le monde dans l’ascenseur était descendu, alors pourquoi personne ne bouge ? L’ascenseur était-il en panne ? Curieusement, les gens se sont séparés pour former un chemin vers l’ascenseur. Presque comme s’ils nous disaient de monter en premier.

« … Excusez-nous. »

Comme il était dangereux pour moi de toucher directement la Sainte, j’ai attrapé ses vêtements et l’ai traînée à l’intérieur. Même après que nous soyons montés, les gens à l’extérieur n’ont pas pris la peine de bouger. Ils se contentaient de prendre des photos avec leurs smartphones.

« Ouah… Incroyable. »

« Le vrai n’a rien à voir avec… »

Était-ce vraiment si étrange ? Eh bien, la Sainte était une étrangère, donc c’était un peu prévisible. Je pensais que ses vêtements attireraient un peu l’attention, mais pas à ce point…

Personne n’a pris la peine de bouger malgré le signal de l’ascenseur. Vraiment, qu’est-ce qui leur prend ? Il y a un problème ? Nous allons juste aller au cinquième étage pour le moment. La porte s’est refermée et le décor a changé. Je pouvais ressentir l’augmentation de la force de l’ascenseur qui montait vers les étages supérieurs.

« … »

La Sainte n’a rien dit dans l’ascenseur. En fait, elle a juste essayé de fuir vers un coin de celui-ci. C’était la même chose quand nous sommes arrivés au rayon des vêtements pour femmes. Comme elle essayait de choisir n’importe quoi sans se donner la peine de regarder, j’ai choisi ce qu’elle avait déjà regardé et je l’ai acheté. Puisque l’argent serait remis à zéro après la journée, je suppose que je pouvais en gaspiller un peu aujourd’hui. J’ai entendu des gens marmonner derrière nous, alors je me suis retourné pour regarder toutes les personnes qui s’étaient rassemblées.

Y avait-il quelque chose à regarder ?

Je me suis souvenu de ce qui s’était passé auparavant. À l’époque, les gens me fixaient avec des yeux remplis de dégoût, mais maintenant leurs yeux étaient remplis de curiosité.

Bien, je suppose que j’ai une apparence sage comparé à la dernière fois.

Dire que les gens changeraient à ce point juste en modifiant mon visage… Je suppose qu’il serait injuste de les insulter pour avoir jugé les gens sur les apparences. Après tout, moi aussi, je faisais partie des nombreuses personnes dans le monde qui jugeaient les gens sur leur apparence.

« Super beau ! »

Une étudiante qui me suivait depuis le cinquième étage a crié ça très fort. Elles sont toutes comme ça d’habitude ? Elle commençait à m’embarrasser. J’ai dit à la Sainte, qui semblait tout aussi gênée, d’aller se changer et je me suis dirigé vers le comptoir. Une jeune employée s’est à nouveau inclinée poliment devant moi et a parlé d’une voix tremblante.

« Hum… Monsieur. Avez-vous… besoin de quelqu’un pour vous aider ? »

« Pourquoi ? »

« Ah c-c’est, je me demandais si vous seriez capable de porter tout ça… »

Hum. Est-ce qu’ils avaient un service pour ça ? Elle avait l’intention d’appeler un porteur ? Je suppose que j’ai acheté un peu trop de choses. Et j’avais l’intention d’en acheter encore plus. Je pourrais simplement tout mettre dans le [Coffre-Fort] mais… Le faire dans un endroit comme celui-ci causerait du désordre. Et je n’avais pas vraiment l’intention d’en causer.

« S’il vous plaît, certainement. »

J’ai souri et j’ai sorti une carte noire qui m’a été donnée par la section [Finance] de mon [Pouvoir]. Royal Centurion. Une carte VVIP qui n’était utilisée que par un petit nombre de personnes. L’employée a scanné la carte plusieurs fois, puis a appelé quelqu’un au téléphone. Un homme en costume noir s’est précipité vers le comptoir en trente secondes à peine. Le badge sur sa poitrine m’a indiqué qu’il était le directeur de ce Multiplex.

« Je m’excuse ! »

L’homme s’est courbé à partir de la taille d’un angle de quatre-vingt-dix degrés pour s’incliner devant moi. Il n’y avait pas vraiment de raisons de s’excuser… Il y avait une personne familière à côté du directeur. C’était l’agent de sécurité qui m’avait dit de partir après avoir vu mon visage. Le directeur a continué à s’incliner devant moi.

« Notre employée ne savait pas grand-chose. Nous allons vous aider avec votre achat aussi vite que possible. J’ai déjà contacté la direction, donc une fois que vous aurez terminé, je m’occuperai de vos achats à l’entrée. »

De quoi parlait-il ? Avait-il prévu d’attendre à l’entrée avec un lecteur de carte ? Je me suis retourné pour regarder le garde à côté de lui.

« C’est… ? »

« Ah ! Afin d’améliorer votre expérience ici, cet homme ici présent vous aidera autant que possible pendant que vous faites vos achats. Il peut soulever des choses lourdes assez facilement. Y a-t-il quelque chose qui vous inquiète… ? Je peux l’échanger contre quelqu’un d’autre si vous le souhaitez. »

Il semblait très prudent dans ses paroles. Dire qu’une seule carte pouvait faire cela… Puisqu’il me donnait un porteur gratuitement, comment pouvais-je le refuser.

« Restez juste hors de ma vue. »

« Bien sûr ! »

Le garde s’est rapidement incliné quand le directeur lui a fait signe. Il avait l’air complètement différent par rapport à la dernière fois où il essayait de me mettre dehors. C’était le pouvoir de l’argent. J’ai laissé les deux personnes et me suis dirigé vers les cabines d’essayage. La Sainte portait un ensemble de vêtements d’été avec un visage rouge comme une tomate.

« Comment… Comment c’est… ? Ça me va bien ? »

Elle a l’air complètement différente, comme ça avec une robe, par rapport à ce qu’elle est habituellement avec la veste rouge et la cape bleue. Mais…

« Il manque quelque chose. »

J’ai claqué des doigts et demandé à l’employée de m’apporter un ensemble de chaussures pour femme. Une rangée de chaussures brillantes a été exposé pour elle d’un bout à l’autre du magasin. J’ai parlé une fois que les chaussures étaient toutes posées devant elle.

« Choisis. Dix secondes. »

Je vais toutes les acheter si elle n’arrive pas à choisir et les donner au garde. Je ne sais pas s’il sera capable de les porter, mais…

Ça n’a pas d’importance pour moi, n’est-ce pas ?


(*depuis quand ressembles-tu autant à un calamar ? = expression coréenne “오징어 됐다” signifiant que vous êtes devenu “laid” d’une certaine manière. Par exemple : si vous êtes un mec normal et que vous prenez une photo avec un mec très beau, même si vous n’êtes pas laid, vous aurez l’air d’un calamar sur la photo à cause de votre pote “trop beau”.)




 Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant 

1 thought on “I’m Sorry For Being Born in This World – Chapitre 51

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :