KissWood

I’m Sorry For Being Born in This World – Chapitre 50

Chapitre 50 : Réécrire Le Destin – 3ème Round



Il était de nouveau 6h00. J’ai vérifié ma montre et j’en suis venu à la conclusion que le jour se répétait. Je ne peux même pas nier que cela se produise, puisque le souvenir que j’ai de cette journée est vraiment net.

Est-ce parce que j’ai tué le Voleur ? A-t-il lancé une malédiction sur moi avant de mourir ?

Le fait que je sois “attaqué”, bien que je n’aie pas encore été blessé, n’est pas un sentiment particulièrement agréable. Je n’ai aucune idée de ce qui pourrait se passer si je suis coincé dans une boucle temporelle comme celle-ci.

« Hé ! Tu m’écoutes ? Je m’en vais ! Ouah, tu ne fais même pas semblant d’être triste ? Je te croyais meilleur que ça. »

J’ai réconforté un peu Necro et je lui ai ai dit de partir. J’ai balancé la Sainte dans la plus grande pièce de la maison dès que je l’ai extraite du [Coffre-Fort]. Elle s’est un peu plainte, mais fut satisfaite après avoir entendu que c’était la plus grande. Elle a dit qu’elle réarrangerait les meubles comme bon lui semble, donc elle ne m’embêtera probablement pas trop longtemps.

Maintenant, trouvons la raison de cette fichue anomalie temporelle.

J’ai activé les [Mille Oiseaux-Tonnerre] afin de pouvoir attaquer l’ennemi dès que je le trouverais. J’ai également utilisé mon [Œil Flottant] pour scanner tous les habitants du Village Perché. Je pouvais voir la fumée s’échapper des cheminées en contre-bas. Les rues étaient bondées de gens qui essayaient de se préparer pour le festival.

Ça doit être l’une de ces personnes.

La personne que je cherche doit être quelqu’un qui utilise son [Pouvoir]. Si c’était assez puissant pour remonter le temps d’un jour, son halo devrait briller de mille feux. J’ai lentement commencé à scanner les environs mais j’ai abandonné peu après.

« Pourquoi… ? »

Il y avait trois ou quatre personnes d’un autre monde dans la ville, mais aucune d’entre elles n’avait de capacités liées au temps. La personne pouvait utiliser son [Pouvoir] de l’extérieur du village, mais… C’est trop peu probable.

Est-ce de la magie ?

Si c’était le cas, il serait logique que je ne trouve personne de suspect. Si la personne cache son mana, je ne serais pas en mesure de la trouver. Mais pourrait-il vraiment y avoir une magie qui remonte le temps…

Eh bien, je suppose que je vais m’arrêter là pour aujourd’hui.

À présent, il était déjà 18h00. Les lampadaires commençaient à s’allumer dans la ville, signalant le début du marché de nuit. Des lanternes colorées suspendues à des cordes donnaient à la ville un air de fête.

La journée devrait se répéter maintenant.

J’ai commencé à me pencher sur toutes les personnes que nous avions rencontrées au cours de notre voyage. Alors que je faisais cela, on frappa à la porte, ce qui me fit lever les yeux.

« Mr. le Meurtrier, vous êtes toujours occupé ? »

La Sainte était revenue. La boucle se termine à 21h00. Je pourrais fouiller la ville pendant les trois dernières heures, mais…

« J’ai préparé le dîner avec les ingrédients que je me suis procurés en ville. J’ai pensé que nous pourrions manger ensemble. »

« Je ne… »

Je me suis retenu de dire “Je ne veux pas”. Bizarrement, le visage de la Sainte déprimée était resté coincé dans ma tête. Si la journée devait se répéter de toute façon… Je pourrais peut-être prendre un peu de temps libre. Puisque nous allions sortir, je suppose que certaines vérifications devraient être faites.

« As-tu éteint… »

La cuisinière ? J’ai réalisé quelque chose avant même d’avoir fini ma question.

« Il n’y a pas de gaz et il n’y a pas d’électricité non plus… As-tu utilisé la magie ? »

« Hehe, ne savez-vous pas que je suis la plus forte des sorcières blanches ? Si j’utilise suffisamment bien la magie de la lumière… Faire bouillir de l’eau est une tâche simple. »

Ah, comme des lasers, c’est ça ? Dire qu’elle utiliserait la lumière pour réchauffer de la nourriture… Je ne sais pas si je dois dire que c’est étonnant ou stupide… De toute façon, ce n’est pas ce qui est important ici.

« Tu as le temps ? J’aimerais essayer quelque chose. »

« Qu’est-ce que c’est ? C’est encore [Cœur d’Or] ? »

Si ma mémoire est correcte, j’ai utilisé [Service] afin de retourner dans mon monde d’origine. Si je pouvais emmener quelqu’un d’autre avec moi, je pourrais potentiellement renvoyer les gens qui veulent retourner dans leur monde d’origine. Moyennant finances, bien sûr.

« Tu verras. »

J’ai tendu ma main vers elle. Je n’avais jamais essayé auparavant, mais j’avais l’impression que ça marcherait si je m’accrochais à sa main comme ça. Un peu comme la façon dont je stockais des choses dans le [Coffre-Fort]. La Sainte a regardé ma main en silence, puis s’est agrippée timidement à mon doigt. Elle qui est habituellement si peu réservée quand elle me frappe. Pourquoi est-elle si timide maintenant ?

« Accroche-toi bien. Comme ceci. Comme si on se serrait la main. »

J’ai fermement saisi sa main. Elle est devenue tremblante et nerveuse quand j’ai fait ça, ce que j’ai rapidement ignoré. J’ai activé [Cœur d’Or]. L’endroit où nous nous dirigions était le Multiplex. Un lieu qui combinait un théâtre, des restaurants, des salles d’arcade et une ville commerçante géante; tout cela en un seul endroit. La bibliothèque sombre et faiblement éclairée s’est dissipée, pour être remplacée par un grand espace lumineux. Cela semblait être le premier étage du complexe.

« Hahhh…. »

La Sainte s’est effondrée sur le sol sous le choc. Elle tenait toujours fermement ma main. Un couple qui venait de sortir de l’ascenseur nous a jeté un coup d’œil, en chuchotant entre eux.

« Regarde, regarde. Cette fille. A côté du gars. »

« Ouah… Incroyable ! Comme on peut s’y attendre pour une étrangère. Son cosplay est d’un niveau complètement différent. C’est un mannequin ? »

« … Écartons-nous. »

J’ai observé les vêtements de la Sainte tout en écoutant le bavardage du couple.

Cosplay…

Maintenant que j’y pense, ses vêtements sont assez particuliers. Les gens nous regardaient de temps en temps. Contrairement à l’autre monde où nous étions en pleine période automnale, c’était en ce moment l’été sur Terre.

Peut-être devrions-nous d’abord acheter des vêtements…

J’ai ramassé la Sainte et l’ai fait se tenir droite, elle était ratatinée comme une glace fondue par une chaude journée d’été, et je l’ai mise dans l’ascenseur. Elle était assez légère. Était-ce à cause de sa petite taille ? Une fois l’ascenseur fermé, elle est restée collée à moi comme un lapin effrayé.

« Mr. le Meurtrier ! C’est la… ? »

« Terre. D’après la langue, probablement la Corée. »

« Du Nord ? »

« Du Sud. »

Vu que le dernier endroit où je suis allé était New York, il semble que le lieu change en fonction des services offerts. Quoi qu’il en soit… Pourquoi est-elle si proche de moi ? Je peux presque sentir sa respiration sur moi. J’ai attrapé la Sainte curieuse, qui me demandait toutes sortes de choses en raison de son excitation, et je l’ai emmenée au cinquième étage, au rayon des vêtements pour femmes.

On nous fixe encore du regard. Nos vêtements étaient une chose, mais… Elle semble en être la raison principale.

« Pourquoi ici… ? Aha, c’est un rendez-vous, n’est-ce pas ? Comme c’est gentil de votre part, Mr. le Meurtrier ! »

Je l’ai laissée interpréter ça comme elle le voulait et j’ai lâché sa main pour la laisser aller acheter ses vêtements.

… Hum ?

J’ai secoué. Et encore secoué. La fille n’a pas lâché ma main même lorsque j’ai essayé de m’en débarrasser. La Sainte a sifflée bruyamment, comme si elle ne comprenait pas ce que j’essayais de faire. Alors que nous restions sur place comme ça, l’un des employés s’est approché de nous avec précaution.

« Monsieur… ? Est-ce que vous cherchez quelque chose ? »

Est-ce qu’il me comprendrait ? Je suppose que d’avoir la [Xénoglossie] résout ce problème. Et comme je m’en doutais, la Sainte a pu converser facilement avec l’employé, et a finalement choisi un magasin de vêtements. Dans un endroit comme celui-ci, je suppose que ce qui devait arriver était que…

La Sainte allait probablement essayer un tas de vêtements et me demander mon avis.

Mais contrairement à ce que je pensais, elle a choisi un seul ensemble de vêtements et l’a acheté avec son propre argent. L’employé a semblé assez surpris quand elle lui a tendu une pièce d’or.

C’est à mon tour maintenant.

Je suis entré dans la section des vêtements pour hommes au quatrième étage. Avant même que je puisse dire quoi que ce soit, j’ai été arrêté par un jeune agent de sécurité.

« Toutes mes excuses. Vous avez été signalé par plusieurs employés ici. »

« Signalé… ? »

Je suppose que c’est évident que j’ai été signalé, vu que je portais une cape et un casque. La cape pourrait même être utilisée pour voler des choses. Le garde aux larges épaules, qui portait une matraque sur la hanche, a levé les yeux vers mon visage avec méfiance.

« Voulez-vous enlever votre casque et votre cape, si cela ne vous dérange pas trop ? »

Est-ce qu’il pense que je pourrais être un criminel ? Ce n’est pas bon. Le garde a insisté sur le fait que la vérification de mon identité était extrêmement importante en jetant continuellement des regards à la Sainte.

Je suppose que c’est inévitable. Je pourrais dire que le garde n’avait pas le droit de me forcer à le faire, mais cela ne serait que contre-productif.

Lorsque j’ai enlevé mon casque, le garde a fait quelques pas en arrière, surpris. Mon visage qui avait presque fondu à cause de l’électrocution, n’était pas du tout quelque chose qui devait être vu par qui que ce soit. C’était absolument abominable. Le garde a détourné un peu le regard, en parlant d’un ton plus sévère qu’auparavant.

« Monsieur, je m’excuse pour ça, mais… veuillez s’il vous plaît remettre votre casque, et… quittez le bâtiment avec moi. »

Quitter le bâtiment… ?

« Je suis laid, alors je dois partir ? »

« Vous pourriez mettre mal à l’aise les autres clients, alors… s’il vous plaît comprenez-moi. »

Il s’est exprimé gentiment, mais il mettait clairement de la force derrière ses mots. On aurait presque dit qu’il était sur le point de me jeter dehors par la force si nécessaire. Ce n’était pas difficile de dire non, mais… Je me suis retourné pour regarder la Sainte inquiète.

Je voulais lui laisser passer une bonne journée, à elle aussi…

La situation ne faisait qu’empirer. Plusieurs clients sont devenus curieux de ce qui se passait et ont même décidé de faire partie de la tribune.

« Pourquoi est-ce qu’il ressemble à ça ? Il veut vraiment venir dans un endroit comme celui-ci avec un visage pareil ? »

« Euh, j’ai envie de vomir. On y va, on y va. Merde, pourquoi est-ce qu’il sort avec un visage comme ça ? Il devrait juste mourir. »

« Je me sens tellement désolé pour la fille à côté de lui. Non, si elle est avec un gars comme lui, elle est clairement… »

Donc c’est normal que je sois traité comme ça si je suis laid, n’est-ce pas ?… On dirait que se disputer avec le garde ne donnera pas vraiment de résultats fructueux non plus. J’ai soupiré et suis retourné à la bibliothèque du premier étage avec la Sainte. Les gens autour de nous ont disparu et ce qui s’est passé juste avant semblait être un rêve.

« Mr. le Meurtrier… »

« Désolé, désolé. Je t’ai troublé avec mon apparence. »

La Sainte, qui tenait toujours ma main, a levé les yeux vers moi avec un regard inquiet.

Hah…

On dirait que j’ai “encore” fait le mauvais choix. Je devrais peut-être trouver un moyen de mettre fin à cela convenablement avant de trouver l’ennemi ? Peut-être que je trouverai le bon moyen de résoudre ce problème de cette façon.

En plus, je me sens légèrement… Juste légèrement,

En colère.




 Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant 

1 thought on “I’m Sorry For Being Born in This World – Chapitre 50

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :