KissWood

I’m Sorry For Being Born in This World – Chapitre 65

Chapitre 65 : Mon Amour, Pour Toi



Des flammes cramoisies brûlaient sous le ciel bleu rougeâtre. La terre brûlée était jonchée de cadavres qui n’avaient même plus l’air humain.

« Je voulais qu’il en tue plus que ça, mais… Ça n’est pas arrivé, n’est-ce pas ? »

Necro savourait la vue tandis qu’il marchait sur la terre sans vie. Cette vue, non, cette scène de l’enfer était celle à laquelle Jin appartenait vraiment. C’était quelque chose que Necro désirait ardemment.

« Il ne devrait pas y avoir d’interférences. »

L’armée rebelle a été quasiment anéantie en une seule attaque. Même les soldats qui parvenaient à peine à survivre n’étaient pas en état de bouger. En levant la tête, Necro pensa que les choses allaient mieux qu’il ne l’avait pensé. La première chose qu’il vit fut le tas de débris qui était en train de tomber, ainsi que l’étoile rouge se trouvant derrière.

Si les calculs étaient corrects, cette étoile devrait avoir la capacité de détruire ce monde. Morto était contre l’utilisation de quelque chose de ce genre, mais le plan a fini par tomber à l’eau. Tout cela grâce au système de vote qu’ils ont mis en place au début du voyage.

“S’attendait-il à ce que cela arrive à ce moment-là… ?”

Maintenant qu’il y pensait, l’idée du système de répartition du butin venait en grande partie de Jin. Peut-être que tout cela faisait partie de ses plans ? C’est absurde.

“Je devrais arrêter de penser à des choses aussi futiles…”

L’atmosphère vibrait sans arrêt alors même qu’il remontait la colline. Les combats de Jin avec Camille avaient des effets extrêmement puissants sur le continent où ils se trouvaient.

“Le plus fort de l’humanité contre la plus forte du monde. Ce serait mentir que de dire que je ne serais pas intéressé par le résultat. Mais bon, peu importe qui gagne, n’est-ce pas ?”

La conclusion de la bataille était sans importance. Tout se passerait comme prévu, quelle que soit l’issue.

“Une avancée. Le moment où la conscience se libère des contraintes du monde physique arrivera bientôt. Le moment où je deviendrai Dieu.”

L’accomplissement de son souhait était proche. Même si quelque chose tournait mal et que l’humanité mourait, il serait satisfait. Car tout comme Morto aime la vie, Necro aime la mort. Tout comme Jin recherchait le profit, Necro recherchait la mort.

C’était tout.

Il n’y avait pas de mauvaise intention dans ce que Necro était sur le point de faire, ni de regret. Il ne faisait que répéter ce qu’il faisait depuis sa naissance. Necro a réussi à atteindre le sommet de la colline et s’est retrouvé à regarder fixement une boule de lumière vive. Il pouvait voir Morto au centre de cette lumière.

Donc la Sainte est toujours une Sainte, bien qu’elle ait retrouvé ses souvenirs ?

S’il y avait une personne tourmentée près d’elle, la Sainte l’aidait. Tout comme maintenant. Morto Hai était une personne qui faisait tout son possible pour sauver tous ceux qu’elle pouvait.

“Je me demande combien de temps elle peut tenir. Cinq minutes ? Dix minutes ?”

Sa peau blanche se consumait et ses cheveux bruns étaient devenus complètement blancs. Elle était couverte de son propre sang. Sous elle, une mare de sang noir s’écoulait continuellement. La Sainte demandait la mort.

Necro essaya de se retenir de rire autant que possible en regardant les derniers instants de cette bougie à l’agonie.


Je les ai tranchés. J’ai tranché les poignets et les coudes de l’Héroïne. Ses hanches et ses cuisses. Son ventre et sa poitrine. Ses joues et ses épaules. J’ai criblé son corps de petites blessures alors qu’elle essayait d’arrêter l’Étoile de la destruction.

Son corps était déjà couvert de sang. Elle avait toujours le calme de l’Héroïne, cependant elle n’était plus un lys, mais plutôt une rose.

Cela était-il suffisant ?

L’Héroïne a en effet réussi à sauver le Monde. L’Étoile Rouge de la destruction s’est arrêtée et les autres menaces ont également été neutralisées. Même si elle mourait maintenant, l’Île Céleste et les bâtiments resteront à jamais suspendus dans l’espace. Tout comme ses précédents miracles.

“On est presque arrivé à la fin…”

J’ai paré son épée une fois et j’ai sauté au-dessus d’elle.

Elle semblait trop fatiguée pour voler. Je devrais la laisser se reposer.

« — Tombe, justice. »

L’Héroïne est tombée à travers les bâtiments à cause de mon coup de pied. Un nuage de poussière s’est élevé autour d’elle quand elle s’est écrasée sur Terre.

On dirait qu’elle n’est pas encore morte…

Je me suis placé à sa hauteur et j’ai secoué la main. En un souffle, le nuage de poussière a disparu.

N’avait-t-elle plus la force de riposter ?

L’Héroïne me regardait en silence. Ses yeux étaient les mêmes qu’avant. Purs, gentils, et absolument dépourvus de toute haine.

Pourquoi cela ?

Je lui ai posé une question. Par curiosité.

« N’es-tu pas en colère ? Ne veux-tu pas me tuer ? »

L’Héroïne a détourné le regard plutôt que de répondre. Ses yeux reflétaient le ciel bleu d’automne au-dessus de nous.

« … Il fait beau aujourd’hui. »

Sa voix était aiguë. Féminine.

« Cela aurait été parfait si nous étions tous sortis pour nous amuser. »

De quoi parlait-elle ?

« Mr. Romeo se serait plaint qu’il préférerait s’entraîner. Chrono se serait caché après être resté quelques minutes seulement. Iris serait en train de courir partout en poursuivant ses bêtes invoquées. Puis, Morto rassemblerait tout le monde autour de son panier repas. »

L’Héroïne souriait intensément, même si elle se vidait de son sang. Ses yeux décolorés semblaient regarder vers un endroit extrêmement lointain.

« Qu’est-ce qui a mal tourné ? Nous voulions juste sauver plus de gens… »

Poser une telle question à un produit défectueux comme moi était assez gênant.

« Par une si belle journée, comme cette fois-là… Tout le monde s’était rassemblé, souriant… … … …… »

Je n’ai pas pu entendre le reste de ses mots qui s’estompaient.

Elle était probablement en train de se souvenir. De l’époque où ils sont allés tuer le Roi Démon. Quand ils étaient tous heureux et libres.

La lumière dans ses yeux a disparu quand sa respiration s’est arrêtée.

Je me demande où vont les gens après leur mort ?

Comme ils n’ouvrent plus jamais les yeux, ils doivent faire un rêve dont ils ne veulent plus jamais se réveiller. Oui, un rêve heureux. J’ai fermé les yeux de l’Héroïne et me suis dirigé vers l’endroit prévu. Mon travail ne serait terminé qu’après avoir donné à Necro le cadavre de l’Héroïne. Après cela, nous nous ferons nos adieux.

Ah, c’était quoi ça ?

J’ai vu une lumière brillante au moment où j’ai changé d’emplacement. Mais la lumière a vite disparu. Elle a complètement disparu au moment même où j’ai réussi à m’y rendre. Et une fille est tombée avec elle, impuissante.

« Mor… ! »

Dire que cela arriverait alors que j’affrontais l’Héroïne… Qu’est-ce que Necro était en train de faire ? J’ai compris ce qu’avait fait la Sainte après avoir vu sa peau brunie et ses cheveux blancs.

« Espèce d’idiote… »

J’ai posé par terre le cadavre que j’avais dans les mains et j’ai couru vers Morto. Au moment où je me suis agrippé à elle, mes mains ont pris feu.

« Kuh ! »

Qu’est-ce que c’est ? C’était presque comme le moment où je l’ai rencontrée pour la première fois. J’avais l’impression de toucher du feu. Est-ce que c’est parce que j’avais abusé de mes pouvoirs ?

« Réveille-toi. »

La Sainte a réussi à ouvrir les yeux quand je l’ai secouée. Ses lèvres sèches ont un peu remué, mais aucun son n’en est sorti. Qu’est-ce qu’elle…

« Camille… »

J’ai tourné la tête vers la source du son derrière moi et j’ai vu Necro qui étreignait le cadavre de l’Héroïne.

« Mais qu’est-ce que tu… »

Je n’ai pas fini ma phrase. Je pouvais ressentir les intentions de l’homme à partir de la magie noire qui commençait à envelopper mon corps. Il restreignait mon corps en utilisant la Nécromancie. Il avait l’intention de me transformer en marionnette maintenant que le travail était terminé.

Je m’y attendais, bien sûr. L’homme était extrêmement méfiant depuis le début.

« Tu ne peux pas percer ma résistance à la magie uniquement avec ce pouvoir. »

« Ah, vraiment ? »

La raison, au départ, pour laquelle j’ai appris la magie était que j’avais peur que quelque chose comme ça arrive. Necro a souri en m’entendant et a baissé la tête.

« Alors tu t’attendais probablement à ça aussi ? »

« Qu… »

Necro a posé ses lèvres sur celles de l’Héroïne devant nos yeux. Un amour pour les cadavres. Nécrophilie. Une [Maladie Mortelle].

Je savais qu’il penchait dans ce sens, mais…

Je me suis demandé s’il n’essayait pas de faire son coming-out, mais je me suis figé quand j’ai vu ce qui s’est passé ensuite. Pas seulement mes pensées. Mais mon corps entier aussi. C’était presque comme si ce corps ne m’appartenait plus. Il semblait aussi rigide que quand je suis arrivé dans ce monde. Le mana noir autour de moi a même commencé à s’infiltrer à l’intérieur de mon corps.

« C’est… ? »

Mon contrôle sur mon corps a commencé à diminuer. J’étais toujours conscient, mais j’avais l’impression que mon corps était un être totalement différent. Même si, en ce moment…

Il était possible de résister. Je ne comptais pas seulement sur la résistance à la magie de toute façon. Si j’utilisais simplement les capacités que j’avais achetées pour gérer la nécromancie…

« Pourquoi… ? »

Elles ne se sont pas activées. [Déphasage]. [Dématérialisation].[Coffre-Fort]. C’était presque comme si elles avaient toutes été scellées…

Est-ce que cela pourrait être…

Ma conscience est devenue folle quand j’ai réalisé ce qui avait pu se passer. La possibilité que Necro m’ait caché des informations. La possibilité que certaines informations aient pu être modifiées.

Mais dans quel but… ?

Necro a mis le corps de l’Héroïne dans le [Cercueil du Héros] et s’est levé. Il me regardait maintenant directement.

« Necro Kill, le plus grand sorcier noir du monde, t’ordonne, Jin Whitehead… »

Un costume noir et une cravate noire. Il portait toujours des vêtements funéraires et plaquait toute sa chevelure en arrière. Comme un homme d’affaires. La personne que je considérais comme mon sauveur, la personne que je considérais comme mon ami parfois, m’a dit ceci.

« … de tuer la Sainte. »

« Quoi… ? »

Du sang chaud a giclé sur mon visage au moment où j’ai compris ce qu’il avait dit. Mon épée avait traversé la poitrine de la Sainte. Je l’ai sentie trembler dans mes bras.

Mm ? Je ne comprends pas.

« Pourquoi elle ? »

« Pfft. »

Necro a répondu en se retenant de rire.

« Pourquoi ? »

Il a finalement laissé échapper un petit rire et m’a répondu en posant une question sur un ton rempli d’arrogance.

« Pourquoi en effet ? Pourquoiii ? Pourquoi ne t’ai-je pas tué et ai-je décidé de tuer la Sainte ? »

« … Il n’y avait pas besoin de faire ça, n’est-ce pas ? Elle était déjà en train de mourir. »

« Étrange, hein ? »

Necro a souri comme s’il venait d’entendre quelque chose de ridicule. Il s’est courbé en regardant mon visage.

« Pourquoi ne pas y réfléchir attentivement dans le monde des morts ? Tu aimes ça, n’est-ce pas ? Réfléchir. »

Était-il comme ça depuis le début ? Necro vérifia sa montre alors qu’il crachait encore quelques moqueries.

« Oh là là. Regarde l’heure. Je devrais y aller. Il y a un événement auquel je dois assister, tu vois. Tu devrais le savoir, non ? Je suis un homme occupé. Eh bien, c’était sympa de travailler avec toi. Et… Tu as travaillé dur. Et puisque tu as travaillé dur… Poussière, tu redeviendras poussière… J’aimerais te serrer la main avant de partir, mais j’ai assez peur de toi. Comprends-moi. »

Necro avait repris son ton enjoué habituel et disparut au-delà de la colline. Au même moment, le mana qui me reliait à lui a été complètement coupé. Mon corps a commencé à se décomposer rapidement en conséquence.

C’est comme ça que ça se termine ?

« … Une fin un peu ennuyeuse. »

Est-ce ainsi que le mal triomphe à la fin ? J’ai essayé d’ouvrir le [Coffre-Fort] après avoir posé la Sainte sur le sol. Il y a une potion à l’intérieur. Si je la lui fais boire…

Hein ?

« Est-ce que ça a été complètement scellé ? »

Même les stats que j’avais augmentées avec [Cœur d’Or] semblaient avoir disparu. Est-ce que c’était la malédiction qui apparaissait une fois que l’on avait tué l’Héroïne ? Dis donc… J’étais plus inutile que je ne le pensais. J’aurais appris à sauver d’autres personnes si j’avais su que cela allait arriver.

La Sainte mourait lentement. Elle ne pouvait probablement pas se régénérer après avoir trop utilisé son [Pouvoir]. Tout comme le Guerrier.

La voir mourir lentement sur le sol m’a rappelé ce que j’avais vu dans le passé.

C’est comme ça qu’elle allait mourir ?

Ce n’était pas vraiment triste ou décevant. Eh bien, j’ai déjà renoncé à vivre une fois, alors je suppose qu’il était absurde pour moi de me soucier de la mort de quelqu’un d’autre.

« Est-ce la partie où j’aurais pleuré si j’avais été une personne normale ? »

C’était de la pure curiosité. Maintenant qu’il ne nous restait plus beaucoup de temps à tous les deux, je suppose que poser une telle question était convenable. La Sainte a levé son bras pour me caresser la joue.

« Idiot… »

« Bien, je l’admets. J’ai agi avec arrogance tout le temps et j’ai réussi à me faire poignarder dans le dos à la fin. »

Le feu sacré est devenu plus faible également. Cela provoquait une sensation de chaleur de la toucher, donc je pense que je vais continuer à lui tenir la main pour le moment. Bien. Puisque nous étions tous les deux sur le point de mourir, je pense que c’était le moment idéal pour poser cette question.

« Au fait. Je voulais te demander ça dès le début, mais… Est-ce que tu m’aimes bien ? »

La sainte est restée silencieuse un moment, puis a laissé échapper un grognement.

« Hah. Vous vous mé…prenez tou….jours trop sur… les gens… Qui… voulez… vous… »

« Tu arrives quand même à dire quelque chose d’offensant en mourant, hein ? Donc, je me suis trompé après tout ? C’est bien alors. »

La Sainte m’a pincé la joue.

« Je n’ai pas … dit que je vous détestais ? »

Si j’étais quelqu’un comme elle, je lui répondrais probablement de la sorte. J’ai utilisé la main dont je ne me servais pas pour lui tenir le dos. Je me suis remis à la caresser doucement après ça.

« Je suppose que je ne peux désormais plus prononcer cette célèbre citation : “Parce que je suis déjà mort”. »

C’est une vie que j’avais abandonnée. J’ai gagné une seconde chance dans un monde comme celui-ci, mais j’ai quand même réussi à être un imbécile et un bon à rien.

« Nous avons toujours eu des points de vue différents sur tout. Je me demande si nous finirons par aller au même endroit après la mort ? Ah, je suppose que non. J’irai en enfer. »

« Idiot… Qu’est-ce que vous… dites ? Mr. le Meurtrier, même l’enfer… ne voudrait pas de quelqu’un comme vous. »

« C’est vrai… »

La Sainte a souri faiblement tout en essayant de murmurer ses prochains mots. Elle semblait manquer de force pour parler correctement maintenant.

« Je m’appelle… »

« Hum ? »

« Mon vrai nom… Aliyah Herz… »

Herz était un nom de famille signifiant cœur en allemand. Aliyah était un prénom qui signifiait précieux et saint.

« Aliyah Herz… Un bon nom. »

Elle a souri intensément quand j’ai dit son nom pour la première fois. C’était le moment de nous faire nos adieux maintenant. Je pouvais voir la lumière dans ses yeux faiblir. Elle tremblait, alors je l’ai serrée très fort dans mes bras. Sa voix était si basse que j’ai dû mettre mon oreille à côté de ses lèvres.

« Mr. le Meurtrier, votre nom est… »

« Mon nom ? »

« Morto Hai… Utilisez-le… comme… »

Donner le nom d’une fille à un mec… Sortir un truc comme ça même à la fin… Eh bien, je vais le prendre. J’en avais marre de mon nom de famille de toute façon.

« Morto, Hai. »

Extrêmement faible. Une couronne de lumière extrêmement faible était posée sur sa tête.

« Aliyah… ? »

« Continuez… à vivre. »

Sa lumière a faiblement vacillé à quelques reprises. Puis, soudainement, tout comme une vie à l’agonie qui brille dans ses derniers instants, la couronne de lumière est devenue assez brillante pour couvrir tout son corps.

Serait-ce…

« Pour toi, celui que j’aime, je te donne mes sentiments, mon cœur… »

La lumière blanche et chaude a pénétré dans mon corps telles des cendres blanches à la dérive. Ma peau abîmée s’est restaurée tandis que les sensations revenaient dans mon corps. Je pouvais sentir la chaleur regagner mon corps. Et, pour la première fois, j’ai senti un battement.

Le cœur que j’ai reçu s’est mis à battre pour la première fois.

« Je vous aime. »

La Sainte a murmuré cela d’une voix faible. Presque comme si c’était la seule chance pour elle de le dire.

« Je vous aime. Je vous aime. Je vous aime. Je vous aime. Je vous aime… Je… »

Sa voix est vite devenue trop faible pour continuer. Même la chaleur dans ses doigts a disparu.

« Eh ? Qu’est-ce que c’est… que ça ? »

J’avais du mal à voir devant moi pour une raison inconnue.

« Pourquoi… ? »

Les gouttes d’eau refusaient de s’arrêter. Elles continuaient à tomber sur le visage de la Sainte sans s’arrêter. À ce moment-là, quelque chose dans le corps de la Sainte sembla s’envoler vers le ciel. Elle avait dit que la vie était une chose précieuse et pesante, mais…

« … c’est léger. »

Il était impossible d’entrer en contact avec son cœur débordant de joie maintenant. Même si je voulais lui parler davantage. Même si je voulais marcher avec elle davantage .

« Aliyah Herz… »

Ce nom était le sien, et seulement le sien.

Ce cœur qui est le sien et que j’ai reçu… Cette vie.

Je devrais continuer à vivre comme elle. Je serais écrasé par le poids de mes péchés dans le futur, mais… Jusqu’à ce jour, jusqu’à ce que je puisse la revoir.

Cette vie, je devrais bien la préserver pour pouvoir la lui rendre.

Ainsi, après qu’elle m’ait donné une nouvelle vie dans ce monde… J’ai pleuré comme un bébé en m’excusant constamment.

Mon honnêteté, et mon amour. Pour toi.




 Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant 

1 thought on “I’m Sorry For Being Born in This World – Chapitre 65

  1. Merci pour ce chapitre, je trouve que le fait qu’il commence à avoir des émotions très abrupte et un peu étrange, ça a été entamé avec le passage dans le centre mais là ça fait le grand écart, à moins que ça soit son retour à la vie mais il avait pas l’air d’être du genre sentimental avant

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :