KissWood

Kumo Desu Ga, Nani Ka ? – Chapitre 260

Quelle est la source de tout ce chaos, au juste !?

Il semble que la jeune vampire se soit précipitée au manoir dans un état quelque peu confus. Eh bien, ce n’est pas grave alors peu m’importe. En réalité, ce qu’elle a fait est bel et bien grave mais… c’est de cette suceuse de sang que nous parlons. En me servant de la surveillance exercée par mes clones, j’ai pu grossièrement saisir ce qu’il s’est produit de toute façon.

Cependant, figurez-vous que, dès que l’atmosphère commença à me paraître ambiguë, j’ai mis fin à l’observation, mais, ce qui est ressorti d’une telle ambiance, c’est un nouveau vampire. Épier deux amoureux est bien trop exagéré, néanmoins, je me demande sérieusement que s’est-il produit là-dedans.

Pour commencer, je vais réduire au silence la jeune fille, qui piaille bruyamment depuis son arrivée.

« Bleaugh ! »

La vampire semble avoir accepté de vous faire, aujourd’hui même, une parfaite démonstration d’une position en く. Au moment où le garçon l’accompagnant en fut témoin, ses yeux s’ouvrirent grand.

« Comment osez-vous ! »

Il se précipite ensuite dans ma direction. Tout ça tout en dégainant sa lame et en essayant de me transpercer avec. Ah, jeune fille, je suppose que tu n’as pas encore eu l’occasion de discipliner ton servant, huh ?

Au moment même où je pris la décision d’assumer cette responsabilité à la place de son maître, une silhouette s’interposa entre nous deux. La dite silhouette utilisa ensuite quelque chose de semblable à une technique de lancer de Judo pour plaquer l’étudiant au sol, bloquant l’articulation de son épaule. Due à sa nature de vampire, il pourrait sûrement échapper à cette prise en se brisant délibérément le bras, cependant, il n’est que fraichement sorti du four. Je suis sûre qu’une technique aussi peu conventionnelle ne lui traversera pas l’esprit de sitôt.

« Ugh, laisse-moi partir !

– Cela n’arrivera pas. Je fais également ça pour votre bien, Waldo-sama. Vous ne devez vous opposer à cette demoiselle.

– Cette voix… non, impossible, Felmina ?! »

Ooh, il a déjà remarqué. C’est exact. Celle te chevauchant est en vérité ton ex-fiancée Felmina-chan.

C’est un fille pitoyable ayant vaillamment essayé de porter secours aux pauvres garçons sous l’effet du Charme de la vampire affalée sur le sol, et, en plus de s’être faite écrasée, ou plutôt ignorée, elle s’est même faite rejetée par son propre fiancé, celui-là même qu’elle essayait de sauver. Pour avoir pris soin et même soutenue une personne dans son genre… je dois vraiment être quelqu’un de super gentil ! De plus, je lui ai également offert entraînement et emploi… vraiment, je suis super attentionnée !

« Waldo-sama, s’il vous plaît, calmez-vous. Autrement, vous finirez par être tué. »

Hein, vous pensez qu’elle me regarde, les yeux emplis de crainte ? Ce n’est que votre imagination. Je ne le tuerais pas, tu sais ? Ce gamin est techniquement toujours le fils d’un grande ponte au sein de la noblesse, tout de même. Le tuer donnerait naissance à plein d’histoires dérangeantes. Par conséquent, il est inutile d’être si effrayée, compris ? Je dis la vérité, je t’assure.

« Gahah ! Uh, uuhhn. Cough. Goshujin-sama, pourriez-vous éviter de me donner un coup de pied à chaque fois qu’on se voit ? »

Ah, la jeune fille a enfin ressuscitée. Tout en parlant, elle essuie le filet de sang ayant coulé de sa bouche en se servant d’un mouchoir. Ne fais pas attention aux petits détails. Ce n’est pas comme si tu risquais en mourir de toute façon.

« Au passage, Goshujin-sama, qui est cette fille ? Elle semble en tout cas être une connaissance de Waldo.

-Eh? ← Felmina
-Eh? ← Waldo
-Eh? ← Moi
-Eh? ← La jeune vampire

Un lourd silence engloutit alors la pièce. Umm, jeune fille, se pourrait-il sérieusement que tu ne te souviennes pas de Felmina-chan ? Ou bien n’as-tu jamais été consciente de son existence ? C’est vraiment horrible de ta part…

Désolée, notre vampire est légèrement AINSI à l’intérieur. Elle ne veut pas le moindre mal aux autres. Cependant, c’est justement parce qu’elle ne désire pas les faire souffrir qu’elle ignore à quel point elle peut se montrer mesquine.

Toujours assise à califourchon sur Waldo-kun, les épaules de la personne concernée commence doucement à trembler. Le jeune homme, quant à lui, baisse le regard, l’expression honteuse. La jeune suceuse de sang réalise alors avoir mal agi mais sans savoir ce qu’elle a fait de mal exactement, et bien qu’elle prétende être calme, ses yeux troublés la trahissent complètement.

C’est donc ça, un triangle amoureux, huh. Cette affaire n’a cependant rien à voir avec moi, je vais donc évacuer la pièce. C’est parti !

« Ne t’enfuies pas ! »

Tsk, la fille aux dents pointus a réussi à m’attraper la manche. Néanmoins, même si tu me supplies en faisant ces yeux de chatons, il existe certaines choses pour lesquelles, même moi, je ne peux rien faire. Si tu désires une liste, il y a l’amitié, les efforts, les conquêtes amoureuses, l’amour et les conversations passionnées. Pour résumer, je suis incapable de comprendre le cœur humain..

Gahh ! En route ! Je ne resterais pas plus longtemps dans cet endroit ! Je me passerais de me faire traîner là-dedans ! N’est-ce pas toi qui a lâché cette bombe ? La situation a déjà explosée au delà de tout espoir de retour en arrière alors contente-toi d’implorer leur pardon en t’inclinant jusqu’à ce que ton front touche le sol ! Enfin, ce n’est pas comme si le coupable lui-même avait réalisé son erreur.

« Erm. Comment les choses ont-elles finis ainsi, je me demande bien. »

Oni-kun ! Tu es arrivé pile au bon moment ! Sauve-moi !


« En somme, ce qui a provoqué cet incident est le fait que Sophia ait transformé Waldo en vampire, si je comprend bien.

– En effet. »

Les choses semblent s’être calmées pour le moment, Oni-kun a donc décidé de mener l’enquête dans une salle de conférence relativement petite du manoir. Après tout, ce bâtiment contient des salles soi-disant de la taille d’un amphithéâtre d’université. Cependant, n’ayant jamais été à l’université, la seule image qui me traverse l’esprit à cette mention est celle d’une vaste salle de classe où peuvent circuler les étudiants.

Contrastant avec l’expression lasse du réincarné, la jeune vampire répond avec un regard effronté, du moins, ce doit être ce qu’elle pense. Il est évidemment impossible de donner une telle impression alors qu’elle est de manière évidente sur le point de fondre en larme.

« Par la suite, quand Waldo-san est devenu hostile envers Shiro-san car celle-ci avait frappé Sophia-san, Felmina-san l’a arrêté.

– Oui

– Effectivement. »

Le manifestement calme Waldo-kun et la toujours légèrement déprimée Felmina-chan lui répondent.

« Et c’est alors que Mlle vampire a demandé qui était la nouvelle venue. »

Silence. Le visage de la jeune vampire se contracte, Waldo-kun, lui, essaie de rester impassible mais il est sûrement loin d’être calme à l’intérieur et Felmina-chan, de son côté, se remit à pleurer en réponse.

« Felmina-san avait essayé toutes sortes de choses afin que Waldo-san soit débarrassé des effets du Charme de Sophia, mais au final, tout a échoué. Le garçon l’a ensuite accusée, menant à son expulsion de l’académie. Après cela, Shiro-san l’a prise sous son aile et en a fait son subordonné.

– En effet. »

La jeune fille confirme les propos d’Oni-kun sans pour autant arrêter de pleurer. Il est évident qu’elle soit abattu en apprenant que l’adversaire face à qui elle s’est tant débattu ne l’a même pas reconnue.

« En conclusion, tout est de la faute de Sophia-san.

– Objection !

-Objection rejetée. »

Après que l’ancien gobelin ait prononcé son jugement, la suceuse de sang objecte. Cependant, avant même qu’elle puisse réagir, le juge improvisé rejette sa demande. Il ne montre vraiment aucune pitié.

« Peu importe comment je regarde tout ça, Sophia-san est en faute. En premier lieu, utilises-tu vraiment Charme afin de laver le cerveau des gens simplement pour plaisanter ? Ce n’est pas quelque chose à faire à ses semblables. C’est tout simplement atroce. »

Un enchaînement de critiques cinglantes, comme pour montrer qu’il la méprise du fin fond de son cœur. Cela me surprend quelque peu. Oni-kun a en général une personnalité assez gentille, je ne m’attendais donc pas à ce qu’il mette ces émotions en mots avec une telle force. Eh bien, après avoir passé quelques temps à y réfléchir, je pense avoir compris pourquoi. En fin de compte, l’ancien gobelin reste le Roi de la Colère. Une colère infinie demeure dans les profondeurs de son âme. Au contraire, il faudrait plutôt considérer son habituel déguisement de gentillesse comme l’exception et son comportement actuel comme la norme.

Faisant face à des critiques étonnamment vigoureuses, la réincarnée tremble quelques instants avant de baisser le regard. Sa victime l’observe, l’expression froide, et même Waldo-kun ne s’interpose pas. Le fait que ce noble ait décidé de rester au côté de la vampire même après que les effets de Charme aient disparu indique qu’il à déjà pris parti. Si, au contraire, il avait simplement choisi de la suivre jusqu’ici sans plus y réfléchir, cela indiquerait qu’il est une personne sacrement creuse.

« … ne suis pas… »

Murmure l’ex-japonaise d’une voix feutrée. Même avec mon écoute amélioré, c’est tout ce que j’ai réussi à entendre, ce qui devrait suffire à vous donner une idée de la faiblesse de ses paroles. Toutefois, je peux clairement sentir qu’une véritable détermination se cache dans ces propos.

« Quoi ?

– Ce ne sont pas mes semblables ! »

Le murmure s’est transformé en cri.

« Je suis une vampire, pas une personne normale. Je ne suis pas comme eux. »

Il est probable que je sois la seule ici présente à comprendre le poids de ces mots. Elle vient après tout d’affirmer renoncer à son humanité, un peu comme le fils adoptif d’une certaine famille finissant par devenir leur ennemi sur plusieurs générations. Néanmoins…

« Et… alors ? »

L’atmosphère de la pièce est désormais aussi lourde que le plomb. Sa colère nous écrase avec une telle force qu’elle pourrait tout aussi bien avoir une masse.

« Il existe de bonnes actions et de mauvaises actions. Quelles que soit tes raisons, les mauvaises actions reste mauvaise. Ce que tu as fait est mal, peu importe combien tu protestes. »

Felmina-chan avale sa salive. L’expression de Waldo-kun se durcit, le jeune garçon désormais incapable de conserver un visage impassible.

« Ce que tu qualifie de mauvaises actions… c’est la façon dont les vampires ont toujours vécu. Renier ces actes… revient à renier mon être lui-même. Et alors si c’est quelque chose de mal. Cela reste qui je suis. »

Seule, la jeune fille fit face à la colère d’un Roi, de front.

Ils échangent des regards noirs.

Tout est immobile, à l’exception du temps qui passe.

Umm, je commence à avoir assez faim, cela vous dérange si je pars ?

Note du Traducteur Anglais :

“position enく” – une référence au chapitre ‘Oni 11’

Note du Traducteur Français :

La référence à la fin du chapitre vient de moi, je trouve que c’est de circonstance.

Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

5 thoughts on “Kumo Desu Ga, Nani Ka ? – Chapitre 260

  1. Je pensais que le retour de Oni-kun face à Shiro serait plus… mouvementé et pas que ça devienne une parodie de Phoenix Wright ^^. Merci pour le chapitre o/.

  2. Elle n’a jamais même rencontrée un vampire qui n’a pas été créé par elle, donc son excuse semble un peu creuse.

  3. Elle vient après tout d’affirmer renoncer à son humanité, un peu comme le fils adoptif d’une certaine famille finissant par devenir leur ennemi sur plusieurs générations.

    JOJO

  4. Bonjour
    Je n’en suis pas encore a la je vien juste de commencer mais
    J’ai lut que il existait des grosse différence entre le light Novel et le web novel donc d’ici ces quel version qui est traduite svp ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :