KissWood

Tour des Mondes – Nina 20

Merci aux sponsors du mois !

Guillaume V. (25€)

Arthur L. (10€)

_________________


Un triste refuge.

« Non ! Non, non, non ! »

Alors qu’Aster s’apprête à foncer vers Dandelion, Nina le retient et le gifle en lui disant de rester où il est. Pour autant qu’elle sache, c’est un piège.
Elle récupère l’épée au sol et s’avance, mais c’est bien ce qu’elle craignait. En s’approchant, elle peut voir que Dandelion est mort. Pas de doute sur la question vu la taille de la plaie.

Elle vérifie rapidement les alentours et fait signe à Aster qu’il peut approcher. Il se jette aussitôt sur Dandelion et commence à le secouer. Plutôt que d’assister à la scène, Nina préfère sortir de la maison et cherche une trace des archers manquant, mais en dehors d’Aster qui hurle de tristesse, il n’y a pas l’air de rester qui que ce soit de vivant dans les parages. Même le lancier qui était en train de gémir au sol est à présent immobile.

Nina reste pragmatique et décide de récupérer les armes au sol et même le sabre qu’elle a brisé.

≈ De telles armes ne te serviront à rien. ≈
Si j’avais quelque chose à faire de ton opinion, je te le dirais. Maintenant silence.

Par sécurité, Nina continue d’alimenter Judas en mana pendant qu’elle fouille les bâtiments, mais il semble ne pas comprendre l’intérêt d’armes plus petites. Même si Judas est suffisant pour ce qu’elle en fait, garder une dague pour se battre dans les couloirs est plus pratique. Alors qu’elle ajoute le stock de la bande de bandits à son inventaire et la nourriture qu’elle a trouvée dans un bâtiment, elle peut entendre Aster qui l’appelle.

— J’ai besoin de toi ! Mets-le dans ton inventaire, je t’en supplie.
— Pourquoi faire ?
— Pour le sauver ! Son corps ne vieillira pas dans ton inventaire et une fois que nous serons au village, on pourra peut-être faire quelque chose si le corps est assez… frais…

Nina réfléchit quelques instants. C’est vrai que pour elle, soigner un cadavre n’est pas une pratique conventionnelle ni possible normalement. Cependant, elle n’est pas vraiment au fait des soins possibles au pied de la tour.

Elle attrape Dandelion et le jette dans son inventaire où il s’enfonce en disparaissant.

« Allons-y. »

Aster, qui la regarde comme son dernier espoir de sauver son compagnon, ne sait pas trop quoi faire, mais Nina s’éloigne pour continuer sa route et il lui emboîte le pas. Avant de partir, Nina décide cependant de récupérer les armures des assaillants, mais elle n’arrive pas à les mettre dans son inventaire. On dirait que la limite de poids est atteinte. En attrapant un sac, elle le donne à Aster qui le remplit avec les capes et les armures en cuir.

— Je ne pensais pas que tu étais aussi forte.
— J’imagine. Des gars de ce niveau ne posent pas de problème, j’ai connu pire qu’une bande d’idiots comme eux. D’habitude, je ne tue pas, mais vu les circonstances, difficile de faire autrement.

Au moins, il ne lui en veut pas pour la mort de Dandelion, c’est déjà ça.

La route s’étire encore et il passe à travers différentes cavernes discrètement cette fois-ci. Même si Nina est plutôt forte pour déduire qu’une situation ressemble à un piège quand elle s’y met, il vaut mieux ne pas tenter le diable. Au bout d’un moment, puisque Aster a du mal à porter le sac contenant les armures, elle a fini par le récupérer en se servant d’un fil magique qui le suspend dans les airs derrière elle. Son seul achat au pied de la tour est de plus en plus pratique. Le problème reste la consommation de Mana qui augmente avec le poids, mais vu la quantité grotesque qu’elle a en sa possession sans même le savoir, ce n’est pas important.

Finalement, après avoir marché pendant une journée entière, Aster s’arrête devant un mur.

« C’est ici. »

Il s’approche du mur et décide de frapper de manière répétée en rythme. Au bout d’un moment, le mur se met finalement à bouger en révélant cinq hommes tenant des lances.

— C’est moi, c’est Aster !
— Qui est-elle ? Une paria ?
— Oui… Mais elle peut nous aider.
— Où est Dandelion.
— Il est…

À en juger par leur apparence, elle n’aura pas un combat difficile à mener contre eux si jamais ils décident de se battre. Ils sont tous en guenilles et sont squelettiques, leurs lances sont aussi de simple bouts de bois avec une pierre taillée au bout pour certains.

« Qu’elle dépose ses armes. »

Nina soupire. C’est à ce moment-là que les choses se corsent, forcément. Enfin, ce n’est pas comme si ses hommes étaient des menaces avec ou sans bout de bois. Elle attrape Judas qu’elle tend devant elle et l’un des hommes récupère l’arme en ployant un peu sous son poids. Le sac avec les morceaux d’armure part aussi dans leur direction, guidé par le fil.

« J’en ai d’autres dans mon inventaire, mais c’est un “cadeau” que je vous ferai quand je serai certaine que vous ne voulez pas me tuer. »

Les hommes en face d’elle commencent à discuter et Aster semble perdu sur ce qu’il doit faire. Les hommes finissent par reculer pour qu’ils entrent, mais les lances restent toujours pointées dans sa direction.

«  Nous allons voir avec Mercure ce que l’on fait d’elle. »

Alors qu’Aster passe à l’avant et commence à discuter avec le chef du groupe. Nina se retrouve avec des lanciers de chaque côté d’elle qui la guide à l’intérieur du couloir.

L’accueil n’est pas terrible, mais entre Aster et les cadeaux qu’elle amène, il ne devrait normalement pas y avoir de problème. Enfin, si personne ne l’insulte.

À la sortie du tunnel, elle débouche sur une sorte de petite place où de part et d’autre se trouvent des bâtiments en pierre où elle voit un puits. Il y a de l’herbe et quelques arbres ici et là, mais la majorité du sol est constitué de terre battue. Le problème reste l’ambiance maussade qu’elle peut voir. Ici et là, en petits groupes, elle peut voir des gens sous des couvertures dans le même état que ceux qu’elle a vus jusque-là. Hommes, femmes, enfants, ils ont tous l’air épuisés et sont probablement affamés. Il manquerait plus qu’un ciel gris pour avoir l’impression d’être face à des réfugiés de guerre.

Alors qu’elle avance guidée par les lanciers, les gens la regardent soit avec curiosité, soit avec haine.
Le groupe s’arrête devant une petite maison qui s’ouvre et un homme assez vieux en sort. Sur son épaule, Nina peut voir une souris.


Pour donner vos impressions n’hésitez pas à mettre des commentaires !
Vos appréciations sont importantes pour montrer votre soutien.

Correction : Hastin


Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

Pour soutenir mon travail, clique en dessous :

Tipeee

3 thoughts on “Tour des Mondes – Nina 20

  1. Merci pour le chapitre.
    PS:Une souris ? Je suis le seul qui pense au dresseur qui en a soi-disant drésser des dizaines ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :