Tour des Mondes – Chapitre 260

Merci aux donateurs du mois pour la Tour des Mondes ! !

Guillaume V.

Pascal W.

Dranwine

Martin M.

Lordjarlax

Paul G.

_________________

 


Chapitre 260 : Le rideau final

Tant bien que mal, j’arrive après plusieurs minutes à survivre aux enfants et à me redresser. Je suis content qu’ils le soient, mais il y a plus important.

— Qui gagne exactement ?
— C’est encore un peu difficile à dire, les Prêtres continuent à récupérer des points en s’entretuant.
— Hgh. Et qui a tué le Roi ? J’ai réussi à prendre un point quand il a disparu ?
— Toi et la Sorcière avez tous les deux pris un point au même moment. C’est difficile de savoir pourquoi, mais je pense que c’est elle qui l’a eu finalement.
— Hgh…
— Arrête de gémir. Je n’ai pas parié pour savoir qui allait tuer le Roi, c’était bien trop serré pour ça. Tu aurais pu faire un effort, quand même.

Je regarde Naubod en ayant une nouvelle envie de meurtre et il se contente de sourire en étant content de lui-même. Juliette pourrait probablement l’étrangler sans trop de difficulté…

[Plutôt que de vouloir la mort d’un enfant de ton espèce, concentre-toi plutôt sur la suite.]

Comme le dit Yuu, je dois m’organiser rapidement. Je fais le tour de la loge du regard et je peux voir qu’à côté du référent, Pete me regarde en ayant l’air complètement déconfit.

« Je… Je suis désolé. Je t’en voulais de n’avoir rien dit quand Naubod a décidé que tu irais seul dans l’arène et quand tu m’as laissé devant la tour des Rangers, mais ce qu’il s’est passé dans l’arène… ça dépasse ce que je pouvais imaginer. »

Je me contente d’acquiescer sans vraiment savoir quoi lui répondre. S’il a appris quelque chose de ce tournoi, c’est tant mieux. Moi, j’ai juste besoin de me reposer en sécurité. Même en ayant ingéré des potions, ma mémoire est encore fraîche des blessures de l’arène et du pyromancien. Je ne parle pas non plus de la fatigue mentale après avoir passé plusieurs heures à me battre ou d’être techniquement mort noyé dans mon propre sang. Je vais essayer de mettre ça de côté en restant fier de mon score.

Alors que je réfléchis, le public dans l’arène commence à hurler un décompte. Sur les écrans, je peux voir le Chapelain qui ne semble pas avoir bougé du rocher où il était assis quand je l’ai laissé. Sur un autre, je peux voir la Sorcière… Com ? Kim, qui poursuit Tark dans les rues alors que sur un autre, un gros plan sur Tark montre qu’il est à la fois amusé et inquiet d’être poursuivi comme ça.

Cinq ou six autres écrans montrent des combats ayant encore lieu à différents endroits de l’arène, mais il semble qu’il ne reste plus qu’une cinquantaine de combattants. Sur le dernier écran cependant, un Croisé est en train d’exécuter à coup d’épée quelques Prêtres à genou dans une maison. Alors qu’il les tue un par un, le score des prêtres augmente et se rapproche de plus en plus du mien. Le public hurle le nombre de points de Redemptio à chaque nouveau coup d’épée et la caméra ne montre pas le nombre total de prêtres qui attendent leur exécution.

« 263 !!!
« 264 !!!
« 265 !!!…

Alors qu’il ne reste plus que trois points d’écart, je commence à paniquer en me demandant si je vais finir par gagner ce fichu tournoi ou perdre a seulement quelques secondes de la fin…
Le Croisé frappe une fois de plus et il ne reste maintenant plus que deux points d’écart. Un nouveau Prêtre se présente alors que le corps du précédent disparaît.
Il me faudrait un miracle maintenant… Un nouveau coup et il ne reste plus qu’un point d’écart. Je ne peux rien faire d’ici et suis obligé de regarder silencieusement.

Alors que je me demande si un nouveau prêtre va se présenter pour se faire exécuter, le Croisé décide de se planter son arme dans le ventre… C’est ? Il n’y a plus de Prêtres ?

« OOOOOOOOOOH »

Le public commence à s’agiter alors qu’un roulement de tambour résonne dans toute l’arène. Combien de temps est ce qu’il faudra pour que le Croisé meure maintenant ?

Le compte à rebours du tournoi finit par atteindre zéro après une éternité alors que le Croisé est au sol inconscient ou mort et le score disparaît avec tous les écrans sans me laisser être certain de ma victoire.

L’instant d’après, un écran gigantesque montre ma photo avec l’inscription “GAGNANT”.

Je…

[Par déduction des règles, le suicide ne compte pas comme un point gagné. Pas d’égalité donc. J’ai préféré ne rien dire pour te laisser paniquer.]
Je… On a… réussi ?
[Oui. Félicitations.]

Alors que j’ai du mal à réaliser, les enfants se jettent à nouveau sur moi en hurlant tandis que le reste de l’arène se met à trembler à cause du public qui semble se déchaîner.
Toute la tension du tournoi s’évapore aussitôt en me laissant sans énergie et incapable de réagir aux enfants qui me secouent dans tous les sens.

C’était bien trop dur pour que j’aie un jour envie de revenir dans l’arène et j’espère ne plus avoir à mener un combat pareil. Alors que je passe en revue tout ce que j’ai accompli dans l’arène, je finis sur ma “mort” finale et cela retire une partie de l’euphorie que je ressens. J’ai beau avoir gagné, j’ai quand même fini par mourir. Nerys risque probablement de me le faire payer à l’entraînement.

Je commence malheureusement à avoir l’habitude de finir dans un état proche de la mort, mais cette fois-ci, je suis vraiment mort pendant quelques instants. J’ai encore besoin d’entraînement pour que ça ne se reproduise pas.

[J’aime ta capacité à te remettre les pieds sur terre, mais normalement c’est moi qui m’en occupe. Ne me vole pas un de mes plaisirs.]
Désolé. Tu peux faire quelque chose pour moi ? J’imagine qu’il y a un prix ou quelque chose du genre que je dois récupérer. Tu n’as qu’à faire quelque chose d’intelligent à ma place pendant que nous partons discrètement.
[Tu te rachètes bien pour le coup. Faire quelque chose d’intelligent est un autre de mes plaisirs.]

Les enfants finissent par se calmer et à mon regard, il semble que Naubod comprenne ce à quoi je pense. Pete s’approche aussi tandis que Yuu sort de ma besace pour aller voir le référent du peuple de la tour. Inutile de rester plus longtemps. Je remets un masque sur mon visage et, suivi de Naubod et de Pete, je quitte la loge en laissant mon Kelfi.

*

Fae regarde du coin de l’œil Nomad partir sans trop savoir quoi dire. Est-ce qu’elle devrait aller le voir ? Le féliciter peut-être ? En y réfléchissant, le mieux reste de ne rien faire.

… Cela dit, elle pourrait peut-être lui taper l’épaule pour le féliciter quand il viendra dans l’aile des Dresseurs ? Non ? Non, il vaut mieux éviter. Même s’il a prouvé pendant le tournoi qu’il était fort. Il ne l’a pas fait uniquement en tant que Dresseur.

Il faut qu’elle y remédie. S’il avait décidé de rester s’entraîner au lieu de partir dans la tour des Assassins, elle aurait pu passer aux choses sérieuses. Elle ne peut pas le forcer à rester s’entraîner, mais il est resté là-bas pendant plus d’un mois ! Il doit au moins passer autant de temps dans l’aile des Dresseurs ou elle va sérieusement finir par mal le prendre !
Comment est-ce qu’elle serait censée en faire son champion s’il est plus Assassin que Dresseur !?

« Ainsi, le Dernier Dresseur est célébré par tous. Que de cette victoire, une nouvelle histoire naisse. »

Orion interrompt les réflexions de Fae qui se mord le pouce nerveusement. Les autres Gardiens autour d’elle sont silencieux, sauf pour Beatice qui entrechoque ses pieds d’enfants et Errasil qui continue de jouer quelques accords en souriant mystérieusement. Beatice s’éclaircit alors la gorge en levant la tête pour regarder Fae.

— C’est bon, je peux parler maintenant ?
— Personne ne veut de ton opinion.
— Toi tu n’en veux pas, Ephy, mais si je t’écoutais, ce serait l’ennui. Le gamin s’en sort pas mal au final, mais ce n’est pas pour ça que je suis venu. Quand tu as vu un combat dans l’arène, tu les as tous vus. Enfin, c’est le cas quand tu vois toutes les possibilités…
— Abrège un peu. Tu es venue pour quoi alors ?
— Si je le dis, ce n’est plus une surprise ♫
— Génial. Purement, génial. La SEULE fois où je lui pose une question, elle décide de ne pas parler.

Beatice se met alors à sourire comme si elle connaissait la meilleure blague du monde et se retient douloureusement de rire. Soudainement, elle se fige complètement comme si elle prenait conscience de quelque chose. L’envie de rire semble lui être complètement passée maintenant. Elle lève ensuite sa tête de petite fille en direction du visage de Fae.

— Fae ?
— Oui ?
— Promets-moi que tu ne me jetteras pas dans le vide s’il te plaît.


Pour donner vos impressions n’hésitez pas à mettre des commentaires !
Vos appréciations sont importantes pour montrer votre soutien.

Correction : Hastin



Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

 

Pour soutenir mon travail sur TM, clique en dessous :

Tipeee

 

2 thoughts on “Tour des Mondes – Chapitre 260

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :