KissWood

Yondome Wa Iyana Shi Zokusei Majutsushi – Chapitre 30

Merci aux sponsors du mois !

Quentin S. (1€)

Guillaume V. (25€)

Arthur L. (8€)

Lagesopera(100€)

_________________


Être l’enfant saint de la prophétie me convient.

Les souvenirs des Titans Morts-Vivants sur ce qui est arrivé après que Mikhail la « Lance Divine de Glace » ait rejoint la bataille sont pleins de trous ; ils n’ont jamais connu les détails exacts jusqu’à présent.

Ils connaissent les événements qui se sont produits jusqu’à leur mort et après leur transformation, pas ceux qui se sont produits entre leur mort et la transformation en Mort-Vivant.

Ils ne connaissent que les faits historiques. Que Talosheim est tombé, que les héros ont été battus par Mikhail, que Mikhail a essayé de détruire le trésor de la déesse Vida qui se trouve en dessous du château royal mais qu’il a été gravement blessé par l’héritage de Vida, le Dragon Golem gardien, et qu’il a été forcé de retourner à la nation bouclier de Mirg.

« Moi… Jeena, Zandia-jouchan et moi, nous trois, nous avons pris en embuscade ce bâtard dans la salle d’audience. La branche de la guilde des aventuriers qui a été construite à Talosheim à l’époque m’a dit que c’était un aventurier de classe A. Jeena en était une avant la guerre et bien que Zandia-jouchan soit encore de classe B, il y avait des rumeurs comme quoi elle deviendrait une aventurière de classe S dans le futur. Même si ce gars a un objet magique de classe légendaire, ce n’était qu’un aventurier de classe A, comme moi. Je pensais que nous y arriverions. » (Borkus)

Deux aventuriers de classe A et un aventurier de classe B, pour un total de trois personnes, ont affronté un seul aventurier de classe A. Ils avaient clairement l’avantage et ils auraient dû réussir à défendre la chambre.

Mais Borkus continue.

« Au final, les choses ont fini comme ça. On m’appelle le Roi de l’épée. Je n’avais pas l’intention de perdre. J’avais des sorts de soutiens des deux et avec cette épée magique, j’ai utilisé ma technique ultime « Tueur de Dragon » pour essayer de le battre. Mais mon épée magique… L’épée magique qui a coupé la tête d’un Dragon en un seul coup a été brisée par sa lance. Merde, comment oses-tu ? – ai-je crié alors que j’essayai de lui mettre un coup de poing au visage. Mais je n’ai pas réussi. Hehe, ce n’était rien, j’ai juste perdu mon bras dominant et mon épée magique en même temps. » (Borkus)

Les aventuriers sont divisés en classe allant de G à S. Ce n’est pas simplement basé sur la puissance pure ; le taux de réussite des aventuriers pour compléter les requêtes et leur conduite quotidienne sont aussi pris en compte. Les jobs et les compétences possédées jouent aussi un rôle. Cependant, il n’y a pas de différence énorme de force entre deux aventuriers de la même classe.

Mais à l’époque, Borkus a appris à la dure que la classe A et S sont des exceptions à la règle.

La classe A est le royaume des gens extraordinaires. Quelque chose comme tuer des Dragons n’est rien pour eux. De grandes différences de puissance entre les aventuriers de classe A peuvent apparaitre.

Les gens dans la classe B sont au-delà des personnes ordinaires mais ne sont pas tout à fait extraordinaires. Une personne ordinaire avec des qualités extraordinaires juste un peu au-dessus de la classe B. C’est ce qu’était la Sainte Jeena.

Indubitablement une personne extraordinaire est un héros, mais une personne quand même, incapable de se libérer des restrictions que cela implique. Ce n’est pas suffisant pour être une de ces personnes inhumaines qui sont dans les mythes et qui sont capables d’atteindre le domaine des dieux et de se battre contre les dieux démoniaques du Roi Démon. Et c’est ce qu’était le Roi de l’Épée Borkus, un “simple” héros.

Et Mikhail était un individu vraiment inhumain ; un aventurier de classe A possédant une puissance suffisante pour être de classe S.

« À cause de ça, j’ai fini au sol. Et ensuite je me suis transformé en Mort-Vivant. Quand je me suis retourné, Zandia-jouchan était là. Enfin une partie d’elle. »

En parlant, Borkus ouvre les portes de la salle d’audience qu’il a gardé pendant deux cents ans.

Un air froid, presque glaçant, passe à travers la porte.

Il n’y a pas un seul rayon de lumière dans la salle d’audience, mais avec leur « Vision dans le noir », Vandalieu et Nuaza peuvent voir à l’intérieur comme s’il faisait jour.

La première chose qu’ils peuvent voir dans la chambre d’audience est un trou, et un pilier de glace qui le recouvre. Le trou est probablement l’entrée du passage menant au trésor de la déesse en dessous du château.

Et gelée à l’intérieur du pilier de glace se trouve une main coupée appartenant à une femme d’après sa minceur… et d’après la forme.

« C’est… ! Je pensais que nous n’avions jamais vu leurs corps pendant deux cents ans parce tu les avais enterrés, Borkus-dono. Mais ça, est-ce que c’est… ! » (Nuaza)
« C’est ainsi. Le reste de leurs corps est probablement de l’autre côté de cet irritant bloc de glace. À en juger par la forme de la main c’est probablement celle de Zandia-jouchan. Il n’y a pas de doute qu’elle ait continué à se battre contre ce bâtard même après ma mort et qu’elle l’a chassé jusque dans le sous-sol avec Jeena, même après avoir perdu sa main. Et donc, je suis certain qu’elle est morte de l’autre côté de la glace. » (Borkus)

La lance magique, un objet magique de classe légendaire qui était à l’origine du titre de Mikhail et qui contenait un mana de glace très puissant. Il est dit qu’elle était capable de geler l’âme de ses ennemis et de les enfermer pour l’éternité.

« Je ne sais pas ce qu’il y a de l’autre côté de cette glace. Tout ce que je sais, c’est que c’est impossible de la faire fondre. Même si j’essaye de la briser, je ne peux même pas y faire une marque, et verser de l’huile avant d’y mettre le feu n’y laisse même pas une marque de brûlure. Donc, tu peux faire fondre cette glace ? » (Borkus)
« Je peux la faire fondre. » (Vandalieu)

Vandalieu acquiesce immédiatement. Il était en train de l’examiner pendant que Borkus et Nuaza était en train de discuter, et il peut définitivement sentir du mana dans la glace.

Cela semble étrangement différent d’une malédiction, mais il y a des similitudes. S’il supprime le mana, c’est probable que la glace fonde en un instant et que cela ouvre le passage vers le souterrain.

« Je vois. Dans ce cas, s’il te plaît. Je ne sais pas si leurs corps seront ceux de Morts-Vivants de l’autre côté de la glace et même si c’est le cas, c’est possible qu’elles aient perdu la raison. Mais je ne me sentirai jamais à l’aise jusqu’à ce que je puisse m’excuser. » (Borkus)
« Je comprends. » (Vandalieu)

Vandalieu relâche du mana de l’élément mort qui absorbe le mana et la glace commence à fondre sous leurs yeux, comme si elle était exposée à une très forte chaleur.

En quelque minutes, la main de Zandia a été libérée et le passage vers le souterrain ouvert.

« Qu’en penses-tu, enfant saint ? » (Nuaza)

« …Je ne vois pas d’ombres qui pourraient être des esprits. Attendez un moment ; je vais voir si je peux en savoir plus en regardant la main. » (Vandalieu)
« Hmm ? Est-ce que c’est cette science médico-légale ? J’ai entendu que Zakkart l’avait pour occupation dans son monde d’origine. » (Borkus)

Apparemment le champion Zakkart voulait devenir un expert en criminalistique quand il vivait sur terre. Il semble qu’il était du genre intellectuel.

« Non, c’est quelque chose d’un peu plus occulte. » (Vandalieu)

Vandalieu lève la main de Zandia dont la peau foncée a reçu bien des rayons de soleil, bien qu’elle soit à présent aussi froide que la glace.

[Ce ne serait probablement pas gentil si je disais que c’est énorme et lourd.] (Vandalieu)

La main et le poignet de la « Petite Génie » sont très impressionnants.

Ce n’est pas parce que Vandalieu est un enfant, mais simplement parce que Zandia était une personne très large.

Bien sûr, comme son titre le suggère, elle était probablement petite. Pour un Titan, cela va sans dire.

La taille moyenne d’un Titan adulte est de 2 mètres 70 pour les hommes et de 2 mètres 50 pour les femmes. C’est probable que Zandia soit toujours une jeune fille à en juger par le fait que Borkus l’appelle « jouchan », mais ne devrait-elle pas faire au moins deux mètres ?

Donc c’est difficile pour Vandalieu de dire qu’elle est maigre ou petite.

[Bon en mettant ça de côté, essayons de trouver des pensées résiduelles.] (Vandalieu)

L’élément magique mort permet à Vandalieu de lire les souvenirs résiduelles d’une personne à partir d’une partie de leur corps. Mais il ne peut pas extraire des souvenirss facilement exploitables quand il s’agit de cadavres, car même en les lisant, elles font rarement sens. Jusqu’à présent, il n’a pas eu beaucoup d’opportunités d’utiliser cette capacité et de s’y entrainer.

Vandalieu presse son front contre la paume froide de Zandia et ferme les yeux.

Il voit un homme agitant une lance très particulière et très tranchante. Derrière lui se trouve un autre homme allongé par terre, couvert de sang et tenant encore la poignée d’une épée brisée.

Zandia s’effondre. Elle a été poignardée plusieurs fois par la lance, comme si un jugement s’abattait sur elle. Dans le coin de ses yeux elle voit une autre femme à la peau sombre qui a déjà été battue. Et avant que sa vision ne devienne sombre, elle voit un homme descendre dans le souterrain.

L’homme à la lance est Mikhail, tandis que l’homme vaincu et couvert de sang est Borkus. L’autre femme est probablement Jeena.

Cependant, si les pensées résiduelles sont correctes, Zandia et Jeena sont mortes dans la salle d’audience après que Borkus fut tué. Elles ne sont pas descendues dans le passage derrière la glace comme Borkus le pense.

Dans ce cas pourquoi est-ce que leurs corps ne sont pas là ? Même si quelqu’un peut imaginer que leurs corps n’étaient pas emprisonnés dans la glace, à part pour ce qui est de la main, et que du coup ils n’étaient pas préservés, il devrait au moins rester leurs os. Et Borkus est devenu un Zombie Titan bien avant que son corps ne soit devenu un squelette. Il est impossible qu’il n’ait pas remarqué le corps de Zandia et de Jeena s’ils étaient présents.

Est-ce que quelqu’un les a pris ? On s’est occupé de leurs corps de façon à ne même pas laisser des os ? Mais dans ce cas pourquoi est-ce qu’ils ont laissé le poignet et plus important encore, le corps de Borkus ?

… Simplement regarder ne donnera pas de réponse à Vandalieu.

« J’ai vu dans les souvenirs résiduels qu’elles sont toutes les deux mortes avant que Mikhail n’aille dans les souterrains. » (Vandalieu)
« Quoi ?! Que veux-tu dire ?! Donc elles ne sont pas toutes les deux dans les souterrains ?! C’est vrai qu’il n’y a aucun signe qu’elles en soient sorties, mais… » (Borkus)
« Dans ce cas, où est-ce qu’elles peuvent être ?! » (Nuaza)

Borkus et Nuaza, qui regardent dans le trou menant aux souterrains comme s’ils s’attendaient à ce que Jeena et Zandia en sortent, se retournent en étant surpris. Mais la réponse de Vandalieu est « Qui sait ? Je n’en ai aucune idée. »

« Ce que j’ai vu sont les souvenirs du moment où le poignet à été coupé. Elle était peut-être confuse au moment où c’est arrivé, ou peut-être qu’elle n’a pas vu ce qui s’est passé. C’est peut-être une vision sans espoir du futur qu’elle a vu. Et même si ce que j’ai vu est vraiment arrivé, c’est toujours possible qu’elles se soient relevées après ça avant de pourchasser Mikhail. » (Vandalieu)
« En d’autres mots, nous ne saurons pas tant que nous ne serons pas descendus pour aller voir. » (Borkus)
« Oui. D’ailleurs, tu ne saurais pas ce qu’il y a à partir d’ici ? » (Vandalieu)
« Aucune idée. C’est un lieu sacré après tout. » (Borkus)
« Comme je le pensais. » (Vandalieu)
« Cependant, nous n’avons pas d’autre choix que de descendre pour savoir ce qu’il se passe. Allons-y, Borkus-dono, enfant saint. » (Nuaza)

Il semble que cela ne pose pas de problème d’entrer dans ce passage sous le château, même si c’est un lieu sacré. Est-ce que c’est parce que cela n’a plus d’importance depuis que Mikhail y a mis le pied, ou parce que Vandalieu est l’enfant saint ?

En regardant dans le trou, Vandalieu voit des tiges de pierre qui sortent du mur et qui forment un escalier en spiral.

Avec un Lémure pour ouvrir le chemin, Vandalieu, Nuaza et Borkus descendent les escaliers en spiral. Au fond, il y a un passage qui semble faire partie d’un temple.

Il n’y a pas de pièges spéciaux ou d’épreuves pour les gêner. C’est impossible de dire si c’est parce que la déesse a entièrement confiance dans le Golem Dragon ou parce que Mikhail a déjà détruit tous les obstacles à part le Golem Dragon.

Cependant, ils furent surpris de voir qu’il y a une porte, solidement prise dans de la glace.

« D’après l’histoire que j’ai entendue, Mikhail était sévèrement blessé et il a à peine réussi à fuir en vie, mais est-ce que c’est possible qu’il n’était pas dans un si mauvais état ? » (Vandalieu)
« Hmm ? Maintenant que j’y pense, cette glace et la glace dans la salle d’audience ont été faite quand il s’est enfuit, pas vrai ? Comment est-ce qu’il a fait ? N’a-t-il pas utilisé la lance sur le Golem Dragon avant de fuir ? » (Borkus)
« Ah, maintenant que tu le dis… » (Vandalieu)

La glace que Vandalieu est en train de faire fondre est de la glace qui ne pourrait même pas fondre en étant exposée à un brasier infernal. C’est difficile d’imaginer qu’il a pu créer cela avec un sort provenant d’un élément magique.

Et cette glace magique est quelque chose qui ne peut avoir été créée qu’avec la lance magique qui est le trésor national de la nation bouclier de Mirg.

Dans ce cas, comment Mikhail, qui a perdu sa lance de glace avant de fuir, a pu sceller la porte et l’entrée du passage avec de la magie de glace ?

« Je sais que c’est étrange pour moi de le dire alors que je ne l’ai pas remarqué pendant deux cents ans, mais c’est étrange non ? Qu’est-ce que ça veut dire ? » (Borkus)
« Que penses-tu de la théorie comme quoi cette glace n’a pas été créée par la lance magique, mais qu’elle a été faite par un sortilège spécial que Mikhail aurait créé lui-même ? » (Nuaza)
« Ou peut être que le propriétaire de la lance peut librement traverser la glace et il l’a simplement créée de l’autre côté pour être sûr que l’ennemi ne puisse pas le poursuivre avant de s’enfuir ? » (Vandalieu)

Nuaza et Vandalieu ont des théories, mais elles n’ont pas l’air d’être les bonnes.

« De toute façon, la glace a fondu, donc continuons. Malheureusement, je ne vois pas les esprits de ces deux-là. » (Vandalieu)
« Oui. Je suis sûr qu’elles sont probablement quelque part. » (Borkus)

En laissant la théorie et les suppositions de côté, ils continuent tous les trois d’avancer. Leur objectif n’est pas de savoir ce qu’il s’est vraiment passé, mais de trouver les Morts-Vivants Zandia et Jeena, ou leurs corps et leurs esprits.

Il n’y a pas de fin aux questions qui piquent leur curiosité, mais y penser viendra plus tard.

« D’ailleurs, tu l’apprécies ? » (Borkus)

Borkus pose la question en regardant Vandalieu qui tient la main de Zandia dans les siennes.

« Plutôt que de dire que j’apprécie… Je me serais senti mal de le laisser comme ça. » (Vandalieu)

Il ne supporte pas la pensée de l’abandonner sur le sol sale et couvert de poussière, et Borkus et Nuaza n’ont montré aucun signe de vouloir le prendre, donc il a simplement stoppé la décomposition avant de le prendre avec lui. Il n’y a pas de sens particulier.

Mais Borkus n’arrête pas de parler.

« Donc tu ne l’aimes pas ? » (Borkus)

Vandalieu finit par comprendre que seules oui et non étaient des réponses acceptables, donc il tourne son regard en direction de la main de Zandia avant de l’examiner.

La peau sombre est douce et il y a quelque chose d’élégant dans cette main, même s’il y a plusieurs traces de corne. C’est certainement parce que Zandia tenait un sceptre dans ses mains en se battant. La douce odeur du sang qui sort du poignet coupé lui chatouille le nez, même après deux cents ans.

« Si je dois dire que j’aime ou non… je suppose que si je dois choisir, alors je l’apprécie. » (Vandalieu)
« Tu n’aimes pas cette partie autour du poignet ? Elle n’arrêtait pas de se plaindre qu’il était trop épais ou que la forme n’était pas jolie. » (Borkus)
« Épais ? La forme ? » (Vandalieu)

Vandalieu regarde le poignet à nouveau, mais… même si c’est épais ou d’une forme laide, c’est impossible à dire pour Vandalieu. Pour commencer, la taille est trop différente de ce qu’il connaît.

« Ça ne me dérange pas. » (Vandalieu)
« Ooh, vraiment, Jouchan apprécie les hommes plus vieux, mais elle serait heureuse de te l’entendre dire ! Dans ce cas, prends soin d’elle. » (Borkus)

« … Pardon ? »* (Vandalieu)

De quoi est-ce que ce gars parle ?

« Ooh, je suis heureux d’entendre une si bonne réponse. » (Borkus)
« Non, ce n’est pas ce que je veux dire, je pose une question en retour. Qu’est-ce que tu veux dire par ‘prends soin d’elle’ ? » (Vandalieu)

Vandalieu a une sensation de déjà vu sur ce genre de conversation, il regarde Borkus en demandant une explication.

(note : même malentendu qu’au chapitre 16, en gros il dit « pardon ?» en japonais qui se dit « hai ?» mais qui veut aussi dire oui.)

« Bon, vous voyez, il n’y a toujours pas de corps ou d’esprits qui vient par là, pas vrai ? Je serais content si miraculeusement elles sont vivantes, mais c’est possible que quelqu’un ait emporté les corps en dehors d’ici. » (Borkus)

Elles étaient toutes les deux des héros et Zandia était la deuxième princesse. C’est une possibilité que la nation bouclier de Mirg ait pris leurs corps pour montrer leur tête comme des trophées. Vandalieu n’a pas entendu de telles histoires de Kachia, mais c’est possible que les histoires sur les corps des ennemis montrés en public ne soient pas restées dans l’histoire jusqu’à maintenant.

« Ce qui veut dire que tu vas trouver leurs corps pour moi, pas vrai ? » (Borkus)
« …Bon, je pense que ça prendra un temps considérable. Je ne prévois pas de retourner dans la nation bouclier de Mirg avant un moment. » (Vandalieu)

La demande de Borkus était de les relâcher toutes les deux de la glace. Puisque Vandalieu a fait fondre toute la glace, il a le sentiment de pouvoir considérer sa demande comme accomplie, mais les yeux de Borkus disent « je ne suis pas satisfait. »

Et puisque retrouver les corps de deux héros dans la nation bouclier de Mirg ne semble pas être une mauvaise idée, Vandalieu accepte. La moitié restante des lèvres de Borkus se soulève dans un sourire.

« Oui, ça me va. Du coup, je pense qu’une récompense de plus est appropriée. Une fois que nous aurons récupéré le corps de Jouchan et de Jeena, tu pourras les faire tiennes. »
« Pardon ?! Tu me demandes de les transformer en Morts-Vivants ?! » (Vandalieu)

La voix surprise de Vandalieu fait écho contre les murs du couloir. Cependant, il est le seul a être surpris par cela.

« Oh, quelle idée formidable. Je n’attendais pas moins de la part de Borkus-dono. » (Nuaza)

Nuaza est supposé être un prêtre, même s’il n’est qu’un apprenti. Mais pour une raison étrange, il tremble d’émotion. Il n’y a aucun doute que des larmes couleraient de ses yeux si son corps avait encore une goutte d’eau.

« Zandia-sama est la deuxième princesse de Talosheim et Jeena-sama est la chef de l’église de Vida. Une union maritale entre elles et l’enfant saint de la prophétie apporterait sûrement prospérité et gloire sur nous, comme prédit ! » (Nuaza)
« Err, est-ce que tu ne confonds pas avec un mariage politique ou quelque chose comme ça ? » (Vandalieu)

Il y a une haute probabilité qu’elles soient toutes les deux déjà mortes et Vandalieu tient en ce moment la main coupée de Zandia.

« Ce n’est pas un problème, pas vrai ? C’est la main gauche en plus. » (Borkus)
« Ooh, même échanger des anneaux est possible. » (Nuaza)
« C’est peut-être possible, mais qu’est-ce que vous essayez de dire ? » (Vandalieu)

Qu’il peut les épouser ? Vandalieu se souvient qu’il y avait bien ce genre de tradition au japon, mais seulement pour certaines familles, ou des femmes sans époux et des veuves étaient forcées de se marier. Est-ce que Zakkart a introduit de telles traditions dans ce monde ?

Mais Nuaza ne veut pas écouter.

« Si Jeena-sama et Zandia-sama pouvait devenir les compagnons de l’enfant saint et un jour aider à détruire l’église d’Alda et ses partisans, je suis sûr qu’elles seraient heureuses de revivre en Mort-Vivant. » (Nuaza)
« Haha, ce serait le match retour entre nous trois et la nation bouclier de Mirg ! » (Borkus)
« Attendez, attendez, vous mélangez beaucoup de choses. Même si la prophétie de la déesse est vraie, la prophétie du fondateur des vampires n’a rien à voir avec moi. » (Vandalieu)

Est-ce que c’est parce leurs oreilles sont trop hautes, et qu’ils n’arrivent pas à entendre les mots que dit l’enfant ?

« Ce que j’essaye de demander, c’est que vous ne pensez pas que c’est une profanation des morts, ou que ça détruit leur honneur de héros ? » (Vandalieu)

Même si Vandalieu ignore les valeurs d’Alda, le dieu de la loi et de la foi, sur Terre et sur Origin il y a une forte idée que faire revivre les morts et les transformer en Morts-Vivants serait une profanation, un acte à l’encontre de la volonté de dieu.

Il n’y a pas vraiment de Morts-Vivants sur Terre, mais il y a suffisamment de légendes et de mythes dans le folklore où c’est considéré comme un tabou par la religion.

La même chose s’applique dans la fiction. Il y a de nombreux travaux où essayer de ramener les morts à la vie n’a pas juste échoué, mais a aussi apporté le malheur sur celui qui a essayé. Quand un méchant dit au protagoniste, « Je peux ramener la personne qui compte le plus pour toi », le protagoniste pourrait y penser sérieusement, mais refusera la proposition au final pour se tourner vers le futur.

Le protagoniste ne répondrait jamais « Tu es sérieux ?! S’il te plaît fais-le ! »

Puisque la magie et les Morts-Vivants existent sur Origin, l’idée était encore plus forte. Créer des Morts-Vivants est interdit par la loi ; même expérimenter sur eux est considéré comme un crime.

Les chercheurs de la nation militaire qui s’occupait de Vandalieu et expérimentaient sur des animaux ont brisé des règles d’éthiques de ce côté.

En réalité, Vandalieu n’a ni hésitation ni remord à l’idée de créer des Morts-Vivants. Si ce n’était pas le cas, il n’essaierait pas de faire revivre sa mère, ou il n’aurait pas créé Homme d’Os et d’autres Morts-Vivants.

Cependant, il n’a pas oublié que d’autres personnes pourraient être contre l’idée de créer des Morts-Vivants.

C’est pour cela qu’il pensait que Nuaza, qui était un prêtre, ainsi que Borkus, qui était le camarade de Jeena et Zandia quand elles étaient en vie, seraient contre l’idée d’en faire des Morts-Vivants.

Vandalieu n’a même pas pensé à le faire puisqu’en faire des Morts-Vivants contre leur volonté détériorerait sa relation avec Nuaza et Borkus. Bien qu’il les aurait recrutées si elles en étaient déjà.

Et donc il est surpris que Borkus dise l’exacte contraire et que Nuaza ne se contente pas d’être juste d’accord, mais recommande de le faire avec joie.

« Oi oi, qu’est-ce que tu essayes de dire sur les Morts-Vivants ? » (Borkus)
« C’est vrai. La déesse elle-même a ramené le Champion Zakkart d’entre les morts en faisant de lui un Mort-Vivant, n’est-ce pas ? » (Nuaza)
« Ah… Maintenant que tu le dis, tu as raison. » (Vandalieu)

Mais c’est vrai que ce qu’il dit est raconté dans des mythes. Il semble que la déesse Vida était plutôt ouverte d’esprit en ce qui concerne les Morts-Vivants… Cependant, les partisans de Vida ici présents sont aussi des Morts-Vivants ; c’est impossible de savoir à quel point les partisans de la déesse Vida qui sont encore vivants sont ouverts d’esprit.

Bon, Vandalieu devra juste vérifier certaines choses une fois qu’il sera parti de Talosheim et qu’il sera entré dans la société humaine.

« Bon, si cela vous convient alors je n’ai rien à dire. » (Vandalieu)

Il a déjà le « Roi de l’épée », mais si en plus la « Sainte » et la « Petite génie » deviennent aussi ses alliées en tant que Morts-Vivants, il ne peut pas demander mieux. Tant qu’ils sont eux-mêmes heureux de le faire, Vandalieu n’a pas de raison de refuser.

« Tu vois, ça te motive de penser à faire des efforts pour avoir de jolie fille, pas vrai ? C’est comme ça que sont les hommes. » (Borkus)

« Je n’ai même pas trois ans… » (Vandalieu)
« J’imagine que peu importe que tu ais trois ans ou une centaine, ton âme reste la même. » (Borkus)
« … C’est différent du dicton que je connais. » (Vandalieu)
« Ne dis pas ça. Ce sont toutes les deux des personnes attirantes, enfant saint. » (Nuaza)

Peu importe a quel point elles sont belles et attractives il y a de fortes chances qu’il ne reste plus rien d’elle à part des os maintenant.

Vandalieu songe à le dire, mais il se doute que se sera inutile face à ses deux-là, donc il décide de le garder pour lui.

Il est dit que les héros aiment les plaisirs de la chair, mais est-ce que des couleurs pâles sont considérées comme sensuelles ?

(note : Il y a un dicton japonais qui dit que les héros sont de bons amants. « couleur » est un kanji qui veut dire sexuel/sensuel. La phrase veut donc dire « les héros aiment les couleurs ». Ensuite, Vandalieu est pâle, du coup…)

Alors qu’ils passent silencieusement dans le couloir, ils arrivent devant une énorme porte, même pour un Titan comme Borkus. Bien sûr, elle est scellée par de la glace, mais une partie de la porte s’est effondrée et ils peuvent voir à travers la glace.

« C’est le Golem Dragon, huh. Il faut au moins ça pour arrêter ce monstre, même s’il n’a réussi qu’à le blesser. Je frissonne rien qu’à le regarder. » (Borkus)

De l’autre côté de la porte se trouve un espace tellement grand que la salle d’audience au-dessus d’eux pourrait y loger une douzaine de fois. Il y a un énorme dragon fait de fer qui se tient au milieu.

D’un regard à travers la glace, il a perdu de sa superbe. Sa tête autrefois magnifique et la moitié de sa queue qui ressemble à un fouet sont à présent brisés au sol et ressemblent juste à des bouts de métal. Son bras droit est cassé comme s’il avait était arraché de son épaule et il y a une lance qui sort du centre de son torse.

Il y a de grandes fêlures sur tout son corps ; il donne l’impression de pouvoir s’effondrer à tout moment.

« Oui, nous devrions abandonner l’idée d’entrer. Si je fais fondre la glace, nous allons mourir. » (Vandalieu)

Cependant, le Golem est toujours fonctionnel. Et ce Golem presque détruit est capable de les tuer tous les trois.

Si Vandalieu fait fondre la glace de la porte, il mourra. Son « Perception du danger : Mort » le lui dit.

« Quelles sont les chances qu’elles soient toutes les deux de l’autre côté ? » (Nuaza)
« Si elles sont devenues des Morts-Vivants, je pense que le Golem les a détruites. » (Vandalieu)
« Si ce sont des corps, elles pourraient être dans la glace. » (Borkus)

Il semble improbable que le Golem presque détruit n’attaque pas des Titans qui sont devenus des Morts-Vivants, et puisque la bataille entre lui et Mikhail est arrivée dans cet endroit, il y a de la glace partout à l’intérieur. Les corps de Zandia et Jeena pourraient être à l’intérieur des blocs de glace.

« Est-ce qu’il y a déjà eu une méthode connue pour entrer dans cet endroit sans être attaqué par le Golem ? » (Vandalieu)
« Si je me souviens bien, Je crois que le Roi connaissait un moyen, mais… » (Nuaza)

Nuaza secoue la tête. Il semble que le Roi ne soit jamais devenu un Mort-Vivant, ou alors il a fini en poussière dans les deux cents ans qui sont passés depuis la guerre.

Même Vandalieu ne peut pas parler à un mort dont l’esprit n’existe plus.

« Bon, mettons à plus tard la fouille de la pièce jusqu’à ce que nous soyons suffisamment fort pour battre le Golem. » (Vandalieu)
« Oui. C’est impossible pour moi aussi puisque j’ai perdu mon bras dominant et mon épée magique. » (Borkus)

Même s’ils battent le golem, il y a de fortes chances pour que les deux corps ne soient pas à l’intérieur. Mais s’ils pouvaient le confirmer, alors ils pourraient penser au prochain endroit où regarder.

« Bon, si leurs corps ne sont pas là, nous pourrions utiliser le trésor de la déesse pour en faire en avance. Pour ce qui est de leur âme, puisque tu es un Spiritualiste, tu devrais être capable de les invoquer en utilisant la nécromancie, pas vrai ? » (Borkus)

« Je ne suis pas un Spiritualiste, donc invoquer des esprits que je n’ai jamais vu est impossible, même avec la nécromancie. D’ailleurs — » (Vandalieu)
« Est ce que c’est vrai ?! Tu semblais être intime avec les Morts-Vivants comme nous, donc je pensais que tu avais le job de Spiritualiste, enfant saint ! » (Nuaza)

« Oui, c’est une vraie surprise. Comment est-ce possible que tu puisses voir les esprits et lire les souvenirs de Jouchan rien qu’avec sa main ? » (Borkus)
« Plus important !… Que veux-tu dire par faire leurs corps avec le trésor de la déesse ? » (Vandalieu)
« Comment ça ‘que veux-tu dire’… Le trésor de la déesse Vida est une machine incomplète qui ramène les morts à la vie, donc que penses-tu que j’essaye de dire ? » (Borkus)

Il y a longtemps, la déesse Vida a essayé de redonner vie au champion Zakkart dans le but de donner naissance à la race des Vampires. Cependant, même si elle est la déesse qui gouverne sur la vie elle-même, ce n’est pas facile de ramener quelqu’un à la vie.

La déesse a fait un grand nombre d’essais et d’erreurs dans ce but. Le trésor qui est ici, en dessous de la ville de Talosheim, est le résultat d’une de ses expériences.

Elle a utilisé cette machine de résurrection pour essayer de construire un nouveau corps et ramener Zakkart à la vie avec la même apparence qu’il avait de son vivant. Mais, bien que créé avec succès, le corps sans âme ne fut rien de plus qu’une masse de viande, incapable de recevoir le pouvoir de Vida.

La seule chose que cette machine est capable de créer est un corps sans blessure de la personne que l’on souhaite faire revivre. En arrivant à cette conclusion, la déesse a scellé la machine. Même si elle est incomplète, elle pensait qu’elle serait utile pour ses enfants un jour. Elle a personnellement donné vie au Golem pour la garder pour que ce ne soit pas mal utilisé par les serviteurs restants du Roi Démon.

« C’est donc ce qu’il y a de l’autre côté de ce Golem Dragon… C’est incroyable. » (Vandalieu)

Une machine capable de créer un corps intact de la personne que nous souhaitons faire revivre.

Si c’est bien vrai, si Vandalieu place l’esprit de quelqu’un dans un corps créé par cette machine, ne serait-ce pas une résurrection complète ?

« Nuaza, je suis d’accord avec le fait d’être l’Enfant Saint de la Prophétie, donc est-ce que je peux me servir de cette machine ? » (Vandalieu)

Il l’obtiendra à tout prix.
Et ensuite il fera revivre sa mère !

*

Nom : Nuaza
Rang : 4
Race : Liche inférieur
Niveau : 100

Compétences passives :

Vision dans le noir
Force surhumaine : Niveau 2
Résistance Physique : Niveau 2
Esprit-Corps : Niveau 1
Corruption Mentale : Niveau 3
Endurance Améliorée : Niveau 3

Compétences actives :

Magie de l’élément Vie : Niveau 2
Magie de l’élément Neutre : Niveau 2
Contrôle du mana : Niveau 1
Technique à la masse : Niveau 3
Technique au bouclier : Niveau 2
Technique à l’armure : Niveau 2
Maçonnerie : Niveau 2

*

« Liche » est un terme générique qui se réfère à n’importe quel Mort-Vivant qui est capable d’utiliser la même magie qu’il pouvait utiliser de son vivant dès qu’il est devenu un Mort-Vivant. Ainsi, le terme sert de référence pour les mages qui ont maîtrisé les secrets de la magie et qui ont décidé par choix de devenir des Morts-Vivants et pour ceux qui sont devenus des Morts-Vivants par coïncidence et qui ont gardé leurs souvenirs, leurs capacités et leur mana et qui sont uniquement capables de lancer des sorts du niveau d’un débutant.

Nuaza est du deuxième groupe, un apprenti prêtre guerrier de son vivant, mais il n’a pas passé tout son temps depuis qu’il est devenu un Mort-Vivant à s’entraîner ou à faire des recherches. À cause de cela ses capacités sont très similaires à quand il était vivant.

Cela fait de lui un Mort-Vivant inhabituel qui est plus fort quand il utilise des armes de contact, malgré qu’il soit une Liche.

Puisqu’il a été momifié, il est couvert de rides et ressemble à une vieille personne, mais il était en vérité un jeune garçon dans le milieu de son adolescence quand il est mort. Du coup, les autres Morts-Vivants de Talosheim l’appellent parfois le jeune.

D’ailleurs, la compétence de « Maçonnerie » est quelque chose qu’il a obtenu après sa mort. Après être devenu un Mort-Vivant, il a appris la compétence en passant les deux cents dernières années à réparer l’église qui a été détruite par la nation bouclier de Mirg.

Pour augmenter son rang, un Liche inférieure doit posséder un niveau 4 dans une compétence liée à la magie en plus du niveau nécessaire.


Correction : Hastin


Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

Pour soutenir mon travail clic en dessous :

Tipeee

3 thoughts on “Yondome Wa Iyana Shi Zokusei Majutsushi – Chapitre 30

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :