KissWood

The Novel’s Extra – Chapitre 125

Chapitre 125 : Chae Jinyoon (3)



Après avoir passé un chemin voûté menant à une grotte, j’ai pu voir deux personnes assises sur des chaises.

Boss et Jain.

Je pouvais sentir une forte puissance magique émaner des deux femmes. C’était le niveau de puissance magique que possédaient ceux qui avaient dépassé un certain seuil.

J’ai pris une profonde inspiration et je me suis approché d’elles.

Boss a parlé.

« Tu es là, Petit Apprenti. »

« Oui. »

Je me suis incliné. Cependant, elle me regardait comme si elle attendait plus de moi. J’ai donc fait ce qu’elle voulait.

« Boss. »

« … Mmm. »

Ayant l’air satisfaite, Boss a ensuite fait émaner de la puissance magique noire de son corps pour former une chaise. Je me suis assis dessus et j’ai regardé fixement Jain. Elle me scrutait de haut en bas.

« … C’est Jain. Considère-la comme une collègue de travail. »

Une fois que Boss a fait les présentations, Jain a souri et a agité la main.

« Salut salut. »

« Oui, ravi de te rencontrer. »

À part les fois où je l’ai vue déguisée, c’était la première fois que je la rencontrais. Je me suis incliné aussi respectueusement que possible.

« Tu vois, Hajin-ssi, j’ai beaucoup de questions à te poser. »

« … Ah oui, quelles questions ? »

Elle voulait probablement savoir pourquoi je voulais tuer Chae Jinyoon.

« Ces vêtements, tu t’es inspiré d’un magazine de mode ? »

« … Pardon ? »

C’est quoi cette question ?

« Contrairement aux autres cadets masculins de ton âge, tu as un excellent sens de la mode. »

« …. »

Pour être honnête, je fais beaucoup d’efforts pour bien m’habiller. En tant que personne ordinaire d’une vingtaine d’années et de taille moyenne, la mode est le seul moyen de me rendre plus attirant. Puisque je n’avais plus à m’inquiéter pour l’argent maintenant, il était naturel que mes vêtements soient de meilleure qualité que ceux des autres cadets, qui portaient rarement autre chose que leur uniforme de cadet.

« Je m’y intéresse un petit peu ~ »

« Je vois. »

« Jain. »

Boss a regardé Jain, celle-ci a plissé les yeux et a murmuré, « ok, ok ».

« Je veux savoir pourquoi tu veux tuer Chae Jinyoon. »

« …. »

Je réfléchissais. Devrais-je leur parler de l’existence mystérieuse connue sous le nom de Graine du Diable ? Croiraient-elles qu’une chose aussi calamiteuse puisse exister, alors que je n’avais aucun moyen de le prouver ?

« Si tu ne veux pas nous le dire, tu n’y es pas obligé. »

Toutefois, Boss coupa court à mes inquiétudes. Mettant de côté Jain qui claquait ses lèvres d’un air déçu, elle a continué de parler en gardant un air sérieux.

« Mais le prix que tu auras à payer est clair. »

Les yeux de Boss ont scintillé avec une ferveur étrange.

« Tu deviendras notre force, sans oublier cette dette et… … … en signant ce contrat. »

La dernière partie m’a fait rire.

« Bien sûr. »

Jain a immédiatement pris la parole.

« Bien, alors je vais t’expliquer ce qui va se passer. »

Elle a créé une table triangulaire avec sa puissance magique et a posé ses bras dessus.

Puis l’explication de Jain a commencé.


Après que Chae Jinyoon ait repris conscience, Chae Nayun lui a rendu visite quotidiennement. L’état de Chae Jinyoon a continué à s’améliorer de jour en jour. Bien qu’il passait plus de temps à dormir qu’à rester éveillé, il se rétablissait assez vite pour espérer pouvoir marcher dans un mois.

« Mm… »

Aujourd’hui, c’était le quatrième jour depuis qu’il s’était réveillé. Chae Nayun lui rendait visite avec ses amis, et j’étais parmi eux.

« Hum… »

Chae Jinyoon a examiné les amis de sa petite sœur, puis a pointé du doigt une personne.

« Tu es Kim Suho, n’est-ce pas ? »

Kim Suho a écarquillé les yeux.

« O-Oui, je suis Kim Suho. Comment le sais-tu ? »

« Nayun parlait souvent de toi quand elle était à l’Académie d’Agents Militaires. »

Chae Nayun a sursauté en entendant les paroles de son grand frère. Elle m’a regardé pendant un moment avant de s’expliquer.

« O-Ouais, j’ai dit que tu étais un garçon à l’air délicat qui agissait comme un je-sais-tout. »

« Quoi ? Ce n’est pas un peu trop cruel ? »

« Haha, je suis d’accord avec toi, Chae Nayun. »

Shin Jonghak a donné son avis en riant de bon cœur.

« Jonghak a l’air aussi délicat que Suho. »

Shin Jonghak a réagi avec fermeté à la remarque de Yoo Yeonha.

« Non, non, j’ai l’air viril. »

Cependant, je ne pouvais pas du tout me concentrer sur leur conversation. Leurs paroles entraient par une oreille et ressortaient par l’autre alors que je restais assis sur une chaise, profondément perdu dans mes pensées.

D’après le Livre de la Vérité, la Graine du Diable était développée à 97%.

En supposant que 100% se situait quelque part entre 4 et 5 ans, il ne restait que deux mois, voire même moins. Ce n’était assurément pas une longue période.

À ce moment-là, Yoo Yeonha m’a tapé sur l’épaule.

« Pourquoi es-tu si distrait ? »

J’ai souri avec amertume.

« Ce n’est rien, je suis juste un peu fatigué. »

Chae Jinyoon m’a soudainement montré du doigt.

« Ah, tu es Hajin, n’est-ce pas ? »

Nos regards se sont croisés, et le doux sourire de Chae Jinyoon est entré dans mon champ de vision.

« Merci de venir tous les jours. Ça me gêne, vraiment. »

« Hein ? Il est venu tous les jours ? » a demandé Yoo Yeonha, visiblement surprise.

Shin Jonghak a eu l’air contrarié, tandis que Kim Suho a haussé les épaules en souriant.

« Bien sûr ~ il est venu avec Nayun tous les jours. »

« Ah, n-ne dis pas ça, Oppa. »

Chae Nayun n’était autorisée à lui rendre visite qu’une fois par jour, pendant environ trois heures. C’était bien entendu pendant que Chae Jinyoon était réveillé.

Ces quatre derniers jours, Chae Nayun avait insisté pour que je l’accompagne, et j’avais accepté, pensant que je pourrais peut-être parler à Chae Jinyoon en privé.

« … Il est, hum, fan d’Oppa. »

« Mon fan ? »

« Oui, il avait l’habitude de parler de toi tout le temps. N’est-ce pas ? Tu te souviens du semestre dernier ? »

Chae Nayun a pouffé de rire et m’a attrapé par le cou. Comme je n’avais pas l’énergie pour entrer un minimum dans son jeu, je suis resté silencieux ; puis je me suis tortillé pour me sortir de son étreinte.

« … Je ne faisais que plaisanter. »

Se sentant mal à l’aise, Chae Nayun m’a donné un petit coup sur le bras et a marmonné gentiment.

« Hé, je ne faisais que plaisanter. »

« Chae Nayun. »

Shin Jonghak l’a interrompu, montrant clairement son mécontentement.

« Quoi ? »

« Suis-moi dehors. »

« Non, je ne veux pas. »

« Regarde ta montre. »

Chae Nayun a baissé les yeux sur sa smartwatch.

« Ah, je reviens dans un instant, Oppa. »

Ils semblaient tous avoir reçu un message et ont quitté la pièce, me laissant seul avec Chae Jinyoon.

Je regardais fixement Chae Jinyoon en silence. Et il me fixait également.

Bien que j’aie enfin la chance de lui parler en privé, ma tête était en proie à toutes sortes de pensées compliquées.

Après avoir organisé mes pensées, j’ai entamé la conversation.

« Chae Jinyoon-ssi. »

En entendant ma voix tendue, Chae Jinyoon a souri doucement.

« Oui, Kim Hajin-ssi ? »

« … Comment te sens-tu, physiquement ? »

La voix douce de Chae Jinyoon a retenti.

« Mm, je pense que je vais mieux. »

J’ai posé une autre question.

« Et qu’en est-il de ta tête ? »

« Ma tête ? »

Il a penché sa tête sur le côté.

« Oui, as-tu été frappé par une soudaine envie de faire quelque chose de mal ? »

« Hein ? »

« Comme avoir soudainement des pensées horribles, ou ressentir une énergie démoniaque plutôt que de la puissance magique émaner de ton corps. »

« …. »

Je pouvais voir mon reflet dans les yeux de Chae Jinyoon. Je pouvais voir que j’étais effrayé.

Mais je voulais lui demander… Me croirais-tu si je te disais que tu vas devenir un démon ? Pourrais-tu renoncer à ta vie pour protéger ta jeune sœur ?

« … Mm, je ne suis pas sûr. Tu parles peut-être de l’Opération Flocon de Feu ? »

Malheureusement, il était toujours coincé dans le passé.

Incapable de poser les questions que je voulais, j’ai baissé la tête. J’ai serré les dents et j’ai agrippé les accoudoirs de ma chaise. Alors que j’étais assis là sans savoir quoi dire, les inquiétudes qui montaient du fond de mon cœur faisaient trembler mon corps.

Puis soudainement… Chae Jinyoon a posé sa main sur ma tête.

« Je ne sais pas ce qui te préoccupe autant, mais… »

Bam

À ce moment-là, la porte s’est ouverte brusquement.

« Ah, désolé Oppa… Quoi ? »

En voyant la main de son grand frère sur ma tête, Chae Nayun a froncé les sourcils.

« Hajin devait être un de mes grands fans. »

« … Pfft, vraiment ? »

Mais elle n’en a pas fait grand cas et s’est assise à côté de moi.

Chae Jinyoon a demandé où étaient passés les autres.

« Je leur ai dit de rentrer chez eux. Tu dois te reposer de toute façon. »

« Ah… c’est dommage. Il s’est passé quelque chose ? »

« Ouais, hum, Maître Yoo Sihyuk a dit qu’il retarderait son camp d’environ quatre jours. Donc, je partirai le 25. »

Yoo Sihyuk était bien conscient de la circonstance atténuante de Chae Nayun. Cependant, elle avait l’air un peu embêtée.

« … Mais Oppa, est-ce que je devrais pas simplement annuler et ne pas y aller ? »

Chae Jinyoon n’a pas répondu. Au lieu de cela, il a lentement tourné sa tête vers moi.

« Je pense que c’est à toi qu’elle le demande, Hajin-ssi. »

« Quoi ? N-non, c’est à toi que je demande, Oppa. »

« … Qu’est-ce que tu en penses, Hajin ? » m’a ensuite demandé Chae Jinyoon.

L’école de Yoo Sihyuk était située au sommet de la Montagne Baekdu.

La Montagne Baekdu possédait l’une des plus fortes concentrations d’énergie spirituelle et de mana au monde. Par conséquent, il était impossible d’atteindre son sommet sans être au-dessus d’un certain niveau de compétence.

Pour pouvoir arriver jusqu’à l’école de Yoo Sihyuk, il fallait entraîner ses poumons avec force. Chae Nayun, Kim Suho et Shin Jonghak seraient incapables de mettre un pied en dehors de celle-ci avant la fin des vacances d’hiver.

Chae Nayun s’est tournée vers moi et m’a demandé : « … Je ne devrais pas y aller ? »

Je lui ai répondu avec fermeté.

« Non, tu dois y aller. »

Chae Nayun devait partir pour le camp Yoo Sihyuk.

« Hein ? Ah… mais ce n’est pas la fin du monde si je n’y vais pas… »

« Vas-y. »

« Tsk. »

Le visage de Chae Nayun s’est transformé en celui d’un bulldog faisant la moue alors qu’elle me regardait fixement.

Heureusement, Chae Jinyoon semblait être d’accord avec moi.

« Nayun, je suis d’accord avec Hajin. Si c’est à cause de moi, tu n’as pas à t’inquiéter. Tu peux me voir quand tu veux, mais c’est peut-être la seule chance que tu auras d’aller à l’école de Yoo Sihyuk-ssi. »

« … J’allais y aller de toute façon. Ah ouais, j’ai apporté un appareil photo. »

Elle a changé de sujet et a sorti un appareil photo haut de gamme de son sac. Puis, elle l’a tendu vers moi.

« Tiens, prends des photos de nous. »

Chae Nayun a couru à côté de son frère. Bien qu’il ait été déconcerté au début, il a rapidement souri joyeusement.

Je les ai regardés en silence, puis j’ai murmuré.

« … Scan. »

Le numéro était 44, un jackpot.

Quel genre de photos pourrait prendre cet appareil ?

Avec une mine sombre, j’ai levé l’appareil photo.

« Dites cheese. »

Clic.

Clic.

Ils ont pris toutes sortes de poses. Chae Nayun faisait un câlin à Chae Jinyoon sur une photo, puis lui faisait un bisou sur la joue sur une autre, et s’appuyait sur son épaule sur la suivante.

Après une trentaine de photos…

Chae Jinyoon a fait une suggestion inattendue.

« Maintenant, tu devrais prendre des photos avec Hajin. »

« Ah, non, ça ira… »

« Eh bien, j’insiste. Nayun, va te mettre à côté de lui. »

« Quoi ? Non… »

« Chae Nayun. »

« …. »

Dès que Chae Jinyoon a élevé la voix, elle s’est approchée de moi, embarrassée.

« D’accord, dites cheese ~ »

« C-Cheese. »

Chae Nayun a timidement fait un signe de paix avec ses doigts.

Clic.

C’est ainsi qu’a été prise la seule photo de moi et Chae Nayun.


La période de visite était terminée, et la nuit était tombée.

Pendant que Chae Jinyoon dormait, Chae Nayun et moi nous sommes promenés dans le jardin de l’hôpital.

« Kim Hajin. »

Sous le faible clair de lune, elle sautillait dans le jardin en m’appelant par mon nom. Elle agissait comme si elle était la personne la plus heureuse au monde.

« Kim Hajin, Kim Hajin. »

« …. »

« Kim Hajin, Kim Hajin, Kim Hajin. »

« Quoi ? »

« Rien. Je voulais juste te remercier. »

En entendant la voix calme de Chae Nayun, je suis resté sans voix.

« … Huhum, tu n’as pas à me remercier pour quoi que ce soit. »

« Tu es venu ici avec moi tous les jours. »

Elle a continué en se promenant tranquillement dans le jardin.

« Pour être honnête, j’avais peur de venir toute seule. J’aime tellement Oppa et je voulais le voir depuis si longtemps… mais la dernière fois où je lui ai parlé remonte quasiment à 5 ans. Je ne savais pas quoi dire, et j’avais peur de ce qu’il pouvait penser de moi en tant qu’adulte. »

Elle m’a ensuite donné un coup d’épaule.

« Mais ce n’était pas du tout gênant avec toi dans les parages. »

Le temps qu’elle termine, nous étions arrivés devant l’entrée principale.

Ma moto était garée près d’un mur.

« Je vois. »

J’ai répliqué sans enthousiasme, la laissant derrière moi. Puis, je suis monté sur ma moto, j’ai mis mon casque et j’ai allumé le moteur.

Alors que j’étais sur le point d’appuyer sur l’accélérateur, Chae Nayun a pris la parole.

« … Tu es libre à Noël ? »

Je me suis tourné vers elle.

« C’est le jour où tu pars. »

« Je veux te voir avant de partir. »

« …. »

Je n’ai pas répondu.

Néanmoins, elle a continué à parler, imperturbable.

« Je pars à 18h00, donc je te retrouverai à midi devant l’hôpital. »

« Je m’en vais. »

« … Oui, bonne nuit. »

J’ai souri avec amertume, puis j’ai appuyé sur l’accélérateur.

Alors que ma moto fonçait sur la route, je pouvais voir depuis le rétroviseur Chae Nayun qui était toujours en train de me regarder.


Quartier Seocho, à Gangnam.

Quand j’ai ouvert la porte de mon nouvel appartement de luxe, Evandel et Hayang m’ont salué.

« Hajin ~ »

« Miaou »

« Hé, les filles. »

J’ai pris Evandel dans un bras et Hayang dans l’autre.

Les voyant sourire à pleines dents, j’ai fait de mon mieux pour sourire à mon tour avant de leur demander comment s’était passée la commande de nourriture.

« Ça s’est bien passé ! Nous avons mangé du steak ! Du steak ! »

« Tu as fait ce que j’ai dit ? »

« Ouais ! J’ai dit au livreur de mettre la nourriture devant la porte, puis je l’ai amenée à l’intérieur après son départ ! »

« Bon travail. »

Je les ai posées sur le canapé.

C’était agréable d’avoir un grand appartement. La pièce spacieuse m’apportait du réconfort.

« Au fait, as-tu emmené Hayang en promenade ? »

« Oui ! »

Récemment, j’ai fait en sorte qu’Evandel s’entraîne à sortir. Je lui ai fait porter une smartwatch juste au cas où, mais avec Hayang comme guide, je n’avais pas besoin de trop m’inquiéter qu’elle se perde.

« Gentille fille. »

« Hehe, ehehe. »

J’ai caressé les têtes d’Evandel et d’Hayang. Evandel a souri joyeusement et a semblé apprécier ce geste d’affection.

À ce moment-là, j’ai reçu un message.

[Petit Apprenti, nous avons terminé tous les préparatifs. Le 3 janvier sera le jour J. Sois prêt.]

Mon visage s’est immédiatement raidi.

« Regarde un peu la télé. »

Je suis allé dans ma chambre et j’ai sorti la Jarre de la Cupidité, que je gardais hors de portée d’Evandel.

Dès que j’ai obtenu la Jarre de la Cupidité, j’ai mis l’Aether dedans. L’Aether était un objet de valeur étant digne de recevoir une amélioration.

C’était le 10 décembre. Plus de dix jours s’étaient écoulés depuis.

J’ai lentement ouvert le couvercle de la jarre.

C’est alors que…

« Hein ? »

Mes mains ont émis une puissante lumière dorée.

J’en avais déjà fait l’expérience.

Cela signifiait que « l’accumulation de chance » s’était activée.

Si c’est le cas…

J’ai rapidement ouvert le couvercle.

Une lumière dorée s’est élevée de la jarre.

« Bravo. »

L’Aether était à l’intérieur de la jarre, recouvert d’une étrange lumière rose.

… Rose ?

« Attendez, quoi ? »

Tout en ayant un mauvais pressentiment, j’ai allumé ma smartwatch.

===

[Cupidité Aesthétique]

Le désir de rechercher la beauté a été attaché à l’Aether.

— La statistique de charme invariable de son utilisateur augmentera de 0,002 points toutes les 24 heures, jusqu’à un maximum de 1. (Note : la statistique de charme ne peut être augmentée au-delà de 9).

— L’Aether réagit désormais aux belles choses.

— La Matérialisation des Détails de l’Aether devient plus raffinée.

===

« …. »

Je suis resté sans voix, immobile, et hébété.

D’un point de vue objectif, c’était sans aucun doute fantastique.

Après tout, ça augmentait de façon permanente une statistique invariable.

De plus, comme la statistique de charme est directement liée à la beauté physique d’une personne, elle n’affecte pas seulement son apparence extérieure, mais aussi son équilibre musculo-squelettique et sa taille.

Avec une augmentation d’un point, je devrais grandir d’au moins 2 à 3 cm.

C’était un changement digne de déclencher une accumulation de chance.

Mais quand même…

« Pourquoi ? »

Pourquoi ça n’aurait pas pu être l’intelligence plutôt que le charme ?

En fait, j’aurais été plus heureux avec un effet augmentant mes statistiques variables de 2.

« Haa…. »

Aussi regrettable que cela puisse être, il n’y avait rien que je puisse faire.

Bien sûr, il était possible de modifier le paramètre avec mon Don. Cependant, effacer une fonctionnalité déjà existante et en ajouter une nouvelle risquait d’entraîner des conséquences inutiles.

J’ai donc décidé de me contenter de ce que j’avais.

J’ai tendu la main vers l’Aether.

Comme si je lui avais manqué, l’Aether a foncé vers moi et s’est enroulé autour de mon corps comme un serpent.


Hello,
Petit message pour vous prévenir qu’il n’y aura pas de publication de chapitre ces 2 prochaines semaines car je serai en congés.^^
Le chapitre 126 sera donc publié vers le 21 Octobre.   ╮(╯▽╰)╭
À bientôt !   o((>ω< ))o




Chapitre Précédent | Chapitre Suivant 

3 thoughts on “The Novel’s Extra – Chapitre 125

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :