KissWood

The Novel’s Extra – Chapitre 129

Chapitre 129 : Funérailles (3)



J’ai ouvert les yeux sur un plafond blanc.
Mon esprit était confus et tout ce que je voyais paraissait flou.
Étais-je en train de rêver ? Ou est-ce que je venais de me réveiller d’un rêve ?
La frontière entre la réalité et les rêves était ambiguë.
Cependant, l’odeur de la fumée de cigarette sur mon corps m’a fait prendre conscience de la vérité. La douloureuse réalité que j’espérais être fausse, a envahi mon esprit.
Mais je ne pouvais pas nier la réalité, peu importe à quel point je le voulais.


« Sssff. »

Chae Nayun a reniflé, puis a laissé échapper un soupir en regardant par la fenêtre. C’était peut-être grâce aux sentiments refoulés qu’elle avait laissé sortir, mais le courant d’émotions qui semblait la ronger avait disparu, laissant place au calme.

« Tu es réveillée ? »

À ce moment-là, une voix douce a retenti. Chae Nayun s’est tournée dans sa direction.

« … Maître ? »

Yoo Sihyuk la regardait d’un air calme alors que Chae Nayun le fixait en écarquillant les yeux.
Celui-ci a soupiré.

« Haa… Tu peux revenir à la Montagne Baekdu quand tu veux. Pour l’instant, prends ton temps et repose-toi. »

Yoo Sihyuk laisse rarement tomber les disciples qu’il a acceptés. Chae Nayun et Chae Jinyoon étaient deux des rares disciples qu’il reconnaissait.

« Ah… »

N’ayant pas l’habitude de voir Yoo Sihyuk aussi gentil, Chae Nayun s’est contentée de le regarder d’un air absent.

« Quoi, tu as un problème ? »

Chae Nayun a rapidement secoué la tête.

« … Non, pas du tout. »
« Bien, alors — »
« En fait… »

Chae Nayun a coupé la parole à Yoo Sihyuk.
Elle s’est redressée, et en voyant les vêtements de deuil noirs qu’elle portait, elle a senti son cœur palpiter.
Mais elle ne voulait pas perdre plus de temps à rester couchée.

« Je reviendrai dès que l’enterrement sera terminé. »

Elle serrait les poings.
Une forte détermination, ainsi qu’une solide conviction s’élevaient de son cœur.
Yoo Sihyuk a secoué la tête, il avait l’air préoccupé.

« Non, tu devrais te ménager… »
« J’ai entendu dire qu’il avait été assassiné. »

Chae Nayun serrait les dents.
Son père n’avait pas expliqué grand-chose, seulement qu’un agresseur inconnu avait attaqué Chae Jinyoon.

« … On m’a dit la même chose. »

Chae Jinyoon était l’un des disciples bien-aimés de Yoo Sihyuk. Même Chae Nayun pouvait percevoir la rage terrifiante qu’il ressentait.

« … Ne pensez même pas à vous occuper de cette affaire, Maître. »

Chae Nayun a regardé ses mains, petites et calleuses.
Elle avait finalement trouvé ce qu’elle devait en faire.
De plus, c’était quelque chose qu’elle seule avait le droit d’accomplir.

« Je vais le trouver et le tuer moi-même. »
« …. »

Yoo Sihyuk a regardé calmement Chae Nayun tout en murmurant rageusement : « Oh que oui. ».
Soudainement, Chae Nayun a écarquillé les yeux, comme si elle venait de se souvenir de quelque chose.

« Avant cela, donnez-moi quatre jours, s’il vous plaît. »
« … Bien sûr. »
« Ah, non, peut-être qu’une semaine ce serait mieux. Alors… une semaine, ça vous convient ? »
« …. »

Yoo Sihyuk plissait les yeux. Néanmoins, il ne pouvait rien dire à Chae Nayun, qui faisait de son mieux pour exprimer sa colère tout en essayant de cacher son chagrin.

« Contacte-moi dès que tu es prête. »
« … Merci, Maître. »

Yoo Sihyuk s’est levé de son siège et a ouvert la porte pour partir.
Au même moment, Yoo Yeonha est entrée dans la pièce.

« Ah, bonjour, Monsieur Yoo Sihyuk… »
 Je n’ai pas besoin d’être traité si poliment par une enfant. »
« Ah. »

En passant devant elle, Yoo Sihyuk lui donna un léger coup sur le front. Yoo Yeonha l’a regardé partir en faisant la moue, puis s’est approchée du lit de Chae Nayun.

« … Yeonha. »
« Hé, Nayun, tu te sens mieux ? »
« Oui, je me sens beaucoup mieux maintenant. D’ailleurs… »

Chae Nayun n’a pas terminé sa phrase. Cependant, Yoo Yeonha savait ce qu’elle voulait demander.

« Cette personne est rentrée chez elle. »
« Ah… Je vois. Où est ma smartwatch ? »

Yoo Yeonha a pointé l’étagère du doigt. Chae Nayun a attrapé sa smartwatch, puis a souri.

« Hé, quelles sont les meilleures guildes d’information de nos jours ? »

Ce qu’elle voulait faire était clair.
Yoo Yeonha a pris un air sérieux puis a annoncé fièrement.

« Laisse-moi faire. Je prends la responsabilité de trouver qui a fait ça. »
« Oh~ »

Yoo Yeonha a souri face à l’étonnement de Chae Nayun.

« Puisque nous sommes amies, je te fais une remise de 30%. »
« … Quoi ? »


Chae Joochul, le président du groupe Daehyun, avait un passe-temps unique qui était célèbre dans le monde entier.
Son passe-temps était de collectionner des châteaux, et Chae Joochul “l’Immortel” possédait déjà plus d’une centaine de châteaux de styles différents.

« Oh… »

En France, dans la région du Centre-Val de Loire, se trouvait un célèbre château que Chae Joochul avait acheté.
Ce château, appelé Château de Chenonceau, a été construit pendant la Renaissance et était un emblème historique de la ville.
Étant l’un des châteaux préférés de Chae Joochul, c’est naturellement là qu’il aimait séjourner. Actuellement, Chae Joochul était assis sur un trône à l’intérieur de ce château.

« Dire que ce vieil homme perdrait son petit-fils à cet âge… »

Bien que Chae Joochul ait largement dépassé les 80 ans, personne d’autre que lui n’oserait le qualifier de vieil homme.
Ses abondants cheveux blancs étaient soigneusement coiffés, et son corps bien bâti était paré d’un costume de luxe.
La seule chose qui le faisait ressembler à un vieil homme était la canne qu’il avait à la main.

« … Secrétaire Kim, que pensez-vous que je ressente ? »

Chae Joochul a posé la question à son secrétaire qui s’inclinait devant lui.

« Je n’oserais pas l’imaginer monsieur. »
« Vous avez raison. »

Chae Joochul s’est alors levé de son trône.
Ses yeux apathiques se sont alors posés sur son secrétaire. Étant incapable de supporter ce regard, le secrétaire s’est incliné encore plus bas.

« Shinhyuk doit être en train d’organiser les funérailles en ce moment même. »
« Oui, le président Chae Shinhyuk s’occupe de la récupération du corps et de l’enquête sur le suspect. Il a dit qu’il voulait s’en occuper assez discrètement. »
« … Vraiment ? »

Bam.

Chae Joochul a frappé le sol avec sa canne.

« Si mon fils, connu pour son tempérament colérique, reste aussi calme, c’est qu’il a dû arriver quelque chose à mon petit-fils. »

À l’entendre parler ainsi, on pourrait penser que Chae Joochul ne réagissait pas froidement à la mort de son petit-fils. Mais en fait, il avait plutôt l’air indifférent.

« … Que devons-nous faire monsieur ? »
« Mm… Quelle que soit la situation, quelqu’un a touché au sang du clan Chae. Si je le laisse s’en sortir, cela donnera une mauvaise image de moi. »

La voix de Chae Joochul était dépourvue de tout semblant d’émotion. Il parlait calmement, comme si c’était la chose la plus naturelle à faire.

« Appellez Yoo Jinhyuk. »
« Oui, compris. »

Chae Joochul a esquissé un sourire.
Yoo Jinhyuk. Bien qu’il soit membre du clan Yoo, il a été renié par sa famille à cause d’une grosse erreur qu’il a commise dans le passé. Mais comme il possédait des capacités utiles, Chae Joochul avait décidé de le garder en vie.
Étant donné qu’il semblait s’être fait un nom, Chae Joochul pensait qu’il était temps pour lui de rembourser sa dette.

« Dans ce cas, comment allons-nous évaluer le prix ? »
« … Le prix ? »

Pour la première fois, l’expression de Chae Joochul a changé, et il a arqué l’un de ses sourcils.
Mais rapidement, de la manière la plus détendue qui soit, il s’est frotté le menton comme s’il était en pleine réflexion.

« Le prix, vous dites… »

Puis, il a ri de façon sinistre et a parlé sur un ton glacial.

« S’il ose demander un paiement, dites-lui de bien réfléchir à la raison pour laquelle il est encore en vie. »


L’hiver.

Quatre jours s’étaient écoulés depuis le début de la veillée funèbre de Chae Jinyoon.
Actuellement, j’étais au Grand Parc de Séoul.
Chae Nayun voulait que l’on se retrouve ici. Quand elle m’a dit que Chae Jinyoon était enterré dans un mémorial à l’intérieur de ce parc, je n’ai tout simplement pas pu refuser.

« Il fait si froid… »

Je pouvais voir mon souffle se condenser au contact de l’air froid alors que j’attendais sur un banc. Il était 15h10.
Dix minutes s’étaient déjà écoulées depuis l’heure fixée par Chae Nayun, mais elle n’était nulle part.

« … Je n’aurais pas dû venir. »

J’étais en train de regretter d’avoir pris cette mauvaise décision.
À ce moment-là, quelque chose de chaud a touché mes épaules, puis une chose pointue s’est posée sur ma tête.

« … ? »

Lorsque j’ai levé les yeux, j’ai pu constater que Chae Nayun appuyait ses mains sur mes épaules et avait installé son menton sur ma tête.

« Qu’est-ce que tu fais ? »
« Désolé, tu attends depuis longtemps ? »
« … Non, pas vraiment. »

Chae Nayun s’est assise à côté de moi en souriant, puis s’est appuyée contre mon épaule. Tout à coup, elle a reniflé mes vêtements et a froncé les sourcils.

« Tu sens la cigarette. »
« … Huhum. »

Je me suis gratté le cou.
J’ai été accro à la cigarette dernièrement. C’est pire que lorsque je fumais dans le passé, ce qui n’est pas trop surprenant étant donné la situation dans laquelle je me trouve.
Mais ce qui m’a le plus surpris, c’est que la cigarette a pour effet temporaire d’augmenter la statistique de persévérance. Une seule cigarette permet de l’augmenter de 0,3 point pendant environ une heure. J’ai également passé du temps à chercher la meilleure marque possible.

« Mais tu n’as pas intérêt à essayer. »

Je n’ai pas pu m’empêcher de rire en disant ça. Je n’aurais jamais pensé qu’un jour je dirais quelque chose d’aussi prétentieux à une fille.

« Mais je suis déjà indirectement en train de fumer. »
« …. »

Sans lui répondre, j’ai levé l’épaule droite sur laquelle Chae Nayun s’appuyait.

« Ah, oh. »

Une fois repoussée, elle m’a fusillé du regard tout en faisant la moue, puis a subitement mordu mon épaule.

« Aah, qu’est-ce qui ne va pas chez toi ? »
« Miam miam. »
« Ne dis pas de choses bizarres. »

Chae Nayun s’est légèrement reculée. Je l’ai regardée d’un air étonné quand j’ai remarqué qu’elle examinait mes vêtements de haut en bas.

« Héhé, je vois que tu as choisi tes vêtements avec soin. »
« Non, c’est que je porte d’habitude. »
« S’il te plaît, la plupart du temps tu ne portes que ton uniforme de cadet. D’ailleurs, ta tenue te va bien. »

Nous avons discuté comme si tout était normal.
Chae Nayun et moi n’avons rien évoqué de ce jour-là.
Puis elle a soudainement changé de sujet.

« Hé, j’y… retourne. »
« Où ça ? »
« À la Montagne Baekdu. »
« … Est-ce que ça va aller ? »

Seulement une semaine s’était écoulée depuis la mort de Chae Jinyoon. Quand j’y pensais, j’avais le souffle coupé et mes mains commençaient à trembler. Je ne pouvais qu’imaginer à quel point cela devait être dur pour Chae Nayun.

« Ouais, bien sûr. »

Même dans ces circonstances, elle a répondu de façon joyeuse.
Je pouvais au moins être un peu soulagé.
Toutefois, Chae Nayun semblait avoir encore quelque chose à dire puisqu’elle tapotait sur mon épaule.

« Quoi encore ? »
« Alors, hum… »
« Ouais ? »
« … Attends-moi juste un mois et demi. »

Un mois et demi. C’était le temps que durerait l’entraînement de Chae Nayun.
Sachant ce qu’elle voulait insinuer, j’ai supprimé la douleur lancinante dans mon cœur et j’ai feint un sourire.

« Qu’est-ce que j’ai à y gagner si je le fais ? »
« … Je ne peux pas te le dire. »
« Haa. »

J’ai soupiré. À partir de ce moment-là, c’était un saut dans l’inconnu.
C’était une histoire que je ne pouvais ni imaginer ni écrire.
Je pouvais seulement me demander quelle image nous aurions l’un de l’autre à la fin de cette histoire.

« Ne t’inquiète pas, je ne m’enfuirai pas d’ici là. »

C’était la seule assurance que je pouvais lui donner.

« Vraiment ? »

C’est alors que…
Chae Nayun a mis ses bras autour de mon cou et m’a tiré vers elle.
Son visage remplissait mon champ de vision.
Nous étions à une distance assez proche pour que nos souffles se mélangent et que nos nez se touchent.
Chae Nayun souriait timidement.

« Alors je peux être tranquille. »

Sur ce, elle a placé son front sur ma poitrine, puis a frotté sa tête plusieurs fois…

« Huuu, tu sens la cigarette… »

Elle s’est levée en fronçant les sourcils et s’est retournée.
Bien qu’elle essayait de cacher son visage, je pouvais voir que ses oreilles étaient toutes rouges.

« Ton visage va exploser. Pourquoi est-ce que tu as fait ça ? »
« Q-Qu’est-ce qu’il a mon visage !? »

Chae Nayun bégayait.
J’ai esquissé un sourire et je me suis levé.
Debout l’un à côté de l’autre, nous avons regardé le paysage du parc.
Sous le ciel froid de l’hiver, le parc était animé par les innombrables personnes qui s’y promenaient.


La nouvelle de la mort de Chae Jinyoon a fait le tour du monde. Cependant, le Groupe Daehyun n’a pas révélé beaucoup d’informations. Par conséquent, sur Internet on ne trouvait que des rumeurs et des spéculations infondées.
Naturellement, aucune d’entre elles n’était proche de la vérité, même de loin.

« Voilà pour vous, Kim Hajin-ssi. »
« Merci. »

Aujourd’hui, nous étions le 27 janvier.
J’ai fait tout ce chemin jusqu’à la poste pour aller chercher une lettre. Chae Nayun ne connaissant pas l’adresse de mon domicile, elle envoyait ses lettres directement à la poste de Séoul.
Je me suis assis à un bureau, et j’ai ouvert la lettre.
Bien que sa personnalité soit plutôt masculine, son écriture ne pouvait pas être plus féminine.

[Comment vas-tu ? Je vais bien.
… Eh bien, pour être honnête, ce qui s’est passé me revient en tête à chaque fois que je dors. Je ne sais pas si je pourrais supporter ça encore longtemps.
Mais ce qui est drôle, c’est que l’entraînement est vraiment très dur, donc d’une certaine façon ça arrange les choses.
De plus, la nourriture ici est au niveau des 3 étoiles du guide Michelin. Les ingrédients sont tous de la plus haute qualité, car cet endroit est riche en mana. C’est super bon ㅋㅋ.
Ah oui, j’ai essayé de fumer une cigarette. J’en ai volé une à un instructeur.]

« Hein ? »

J’ai écarquillé les yeux et j’ai continué à lire.

[Je n’arrive pas à croire que tu puisses fumer ce truc. C’était si amer que je l’ai immédiatement jeté.]

… Est-ce que je devrais dire que je suis content ?
En tout cas, j’étais presque arrivé à la fin de la lettre.

[Peux-tu m’écrire plus souvent ? Contrairement aux autres, je peux envoyer des lettres tous les quatre jours. Alors j’en écrirai bientôt une autre.]

Quand j’ai posé la lettre de Chae Nayun, j’ai vu qu’il y avait une autre feuille.
C’était une feuille vierge.
Si je me souviens bien, cette feuille est un objet magique. Une fois que j’aurais écrit quelque chose dessus, la même chose devrait apparaître sur une autre feuille se trouvant à la Montagne Baekdu.

« …. »

J’ai regardé sa lettre.
Avant de venir ici, je n’avais pas arrêté d’y penser.
Je n’étais pas sûr d’avoir le droit d’accepter ses lettres ou de lui écrire.
J’ai pensé à m’enfuir, à disparaître de la vie de Chae Nayun.
Pourtant, peu importe à quel point j’y pensais, je ne pouvais aller nulle part…

Aaaaaaahh !

Un cri a soudainement retenti.
J’ai regardé par la fenêtre du bureau de poste.

« Quoi ? »

Au milieu de la rue, des monstres sortaient d’une bouche d’égout.
Je ne m’attendais pas à voir des monstres en plein centre de Séoul, mais je n’étais pas trop surpris. Après tout, c’était à peu près la période où les monstres allaient commencer à apparaître plus fréquemment.

« …. »

J’ai froncé les sourcils et observé la scène.
Puisque les Héros allaient bientôt arriver, je savais que je n’avais pas à prendre les choses en main. Mais à ce moment-là, j’ai aperçu un rat-taupe à l’air vicieux qui poursuivait un enfant.
Avant même que je puisse réfléchir, mon corps a bougé tout seul.
J’ai laissé la lettre derrière moi et j’ai couru hors du bureau de poste. En un instant j’ai sorti le Desert Eagle du Stigma.
J’ai immédiatement appuyé sur la gâchette.
La balle que j’ai tirée a transpercé la tête du rat-taupe qui poursuivait l’enfant.

« Sunghyuk ! »

La mère de l’enfant a rapidement couru vers lui et l’a emmené.
Les gens ordinaires ont commencé à crier et à s’enfuir à la vue des monstres.
Cependant, j’ai marché dans la direction opposée et j’ai transformé le Desert Eagle en fusil d’assaut.

« Ils sont vraiment très nombreux. »

Environ 70 monstres étaient déjà sortis de la bouche d’égout. Bien qu’ils aient tous l’air différents, le plus fort d’entre eux ne semblait être que du niveau d’un rang-intermédiaire de grade 7.
Dans ces conditions, j’ai pointé le fusil d’assaut droit devant moi et j’ai tiré. Je n’avais aucunement besoin de déplacer mon arme.

Tirs incurvés.
Les balles que j’ai tirées se sont courbées dans une multitude d’angles différents, volant dans toutes les directions. C’était comme si chaque balle était vivante et qu’elle poursuivait sa proie.
Le temps que ça a pris pour tuer les 70 monstres n’a pas excédé une seconde.
Dès que le bruit des tirs a cessé, la rue est devenue complètement silencieuse.
J’ai infusé la puissance magique du Stigma dans le Desert Eagle et je l’ai rangé.

« … Ah, ne prenez pas de photos. »

J’ai réprimandé les gens qui essayaient de prendre des photos. Bien qu’ayant l’air légèrement déçus, ils ont commencé à taper furieusement sur les claviers de leurs téléphones.
— J’ai vu quelque chose d’incroyable à Séoul.
— J’ai vu quelqu’un tuer des monstres avec une arme à feu.

Ils étaient probablement en train d’écrire des choses de ce genre-là.
Je ne pouvais pas les en empêcher, et comme il était de notoriété publique qu’un cadet de Cube utilisait une arme à feu, je suis simplement retourné au bureau de poste.
Alors que j’étais en train de me tourmenter afin de savoir ce que je devais faire de la lettre, une nouvelle intéressante est apparue sur l’écran de télévision du bureau de poste.

[Le leader de l’Essence du Détroit, Yoo Jinwoong, a laissé sa fille s’occuper des affaires importantes de la guilde.]

[La guilde de rang 2, Essence du Détroit, au cœur d’un grave scandale. Suspectée de népotisme et d’abus de pouvoir. La personne en question serait une mineure de 17 ans ?]

[Urgent. Des monstres ont envahi diverses parties du réseau souterrain de Séoul. Même si le niveau de danger est faible, il est recommandé aux civils de rester chez eux…]

« Ah. »

Bien que le timing ait été un peu retardé, c’est finalement arrivé.
Mais comme j’avais déjà tous les éléments pour préparer une contre-attaque, je n’étais pas trop inquiet.
À vrai dire, Yoo Yeonha profiterait de cette occasion pour se débarrasser de toute opposition et apaiser les désaccords, ouvrant ainsi la voie à son règne absolu.

« Haa… »

Le problème le plus important était cette lettre devant moi.




Chapitre Précédent | Chapitre Suivant 

1 thought on “The Novel’s Extra – Chapitre 129

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :