Notice: Undefined offset: 0 in /home/kisswoodwa/www/wp-content/themes/modern/includes/frontend/class-assets.php on line 132
The Novel's Extra – Chapitre 204 - KissWood

The Novel’s Extra – Chapitre 204

Chapitre 204 : Présage de retrouvailles (3)



« Bon sang… »

Phiunel se grattait la tête tout en regardant la pièce qui était à présent sens dessus dessous. Un désastre avait eu lieu en à peine 10 minutes.
Il y a environ vingt minutes, cinq péquenauds étaient arrivés au manoir pour tenter d’obtenir un poste dans l’équipe de garde. Aux yeux de Phiunel, ils n’étaient pas différents de n’importe quel autre étranger.

Cependant, Phiunel ne voulait pas qu’ils réussissent. Même si le test n’était qu’une farce au départ, il avait un mauvais pressentiment.
En fait, il détestait l’attitude arrogante dont faisait preuve le groupe. Bien qu’il ne se considère pas comme une personne inflexible, il reconnaissait qu’il n’était pas grave d’être inflexible de temps en temps. Par conséquent, il a fait appel aux assassins les plus forts à sa disposition, qui étaient considérés comme des élites.
Mais maintenant…

« — Aaahh… »
« — Euuuuk… »

Les soldats d’élite gémissaient alors qu’ils étaient vautrés sur le sol. Quant aux meubles qu’il avait acheté avec soin, ils étaient tous endommagés. Les dégâts étaient tellement importants que Phiunel commençait même à se demander si c’était bien son propre manoir qu’il était en train de regarder.

« … Comment osent-ils. » a-t-il murmuré avec colère.

Il avait entendu parler des étrangers. On disait qu’ils étaient des chercheurs de vérité qui étaient entrés dans la Tour depuis un autre monde, et qu’ils tentaient d’en atteindre le sommet.
Mais pour Phiunel, les étrangers n’étaient pas différents des voyous. Il ne pensait pas que l’un d’entre eux serait capable d’atteindre le sommet de la Tour.

« …. »

Phiunel a serré les dents. Une fureur impossible à dissimiler est apparue dans ses vieux yeux. Ce n’était pas qu’il se souciait de ses subordonnés. C’est juste que leurs paroles arrogantes résonnaient toujours dans ses oreilles. Il se rappelait de leur attitude affreusement insolente. Par ailleurs, il n’arrivait pas à oublier la façon dont ils s’étaient moqués de la race des démons devant lui.
Il est arrivé à une conclusion simple.
Ils devaient mourir.
Bien que l’on dise que les étrangers avaient sept vies, il savait déjà comment contourner cela.
Il a sorti un petit carnet de sa poche.

[Répertoire – Niv.11]

Cet objet était sans aucun doute le trésor le plus précieux que possédait Phiunel.
Il permettait à son utilisateur de voir le nom et les détails des individus qu’il avait rencontrés. Cela dit, il ne montrait que le pseudo, le vrai nom et la localisation actuelle des étrangers.

« Imbéciles. »

Mais c’était suffisant.
Les démons étaient bien connus pour leurs assassinats et leur pratique de la torture. Il y avait sûrement un moyen de faire en sorte qu’une mort fasse perdre sept vies.
Phiunel a noté les noms des voyous sur sa liste de cibles à éliminer.


[Rue principale devant le manoir de Phiunel, 8ème étage – Zone 3]

Après avoir réussi le test de Phiunel, nous avons été désignés comme [Équipe de Garde 2].
Phiunel nous avait également donné de mystérieux badges contenant une magie de communication.

Nous avons quitté le manoir, puis nous nous sommes dirigés vers le côté Ouest de Crevon qui bordait le territoire des démons, et où se trouvait le manoir de la Duchesse au Sang de Fer. Cela nous a pris 40 minutes, même avec une calèche qui roulait à 120km/h.

« Ah~ Vous êtes là~ Mon ami et les amis de mon ami~ »

Tomer nous a accueilli avec un somptueux repas. Comparé aux autres joueurs qui devaient retourner à Prestige pour dormir à cause des auberges hors de prix de Crevon, nous vivions la vie d’aristocrates.
Je ne pouvais m’empêcher d’être reconnaissant de la relation que j’avais nouée avec Tomer.
Après le repas, on nous a attribué à chacun une chambre. J’avais la plus grande chambre, et les autres avaient des chambres légèrement plus petites que la mienne, mais tout aussi confortables.
Toutefois, je n’avais pas l’intention de rester dans ma chambre.
Comme je l’ai déjà dit, ma salle d’attente était bien meilleure que la plupart des logements dans la Tour.

« Créer un ticket pour la salle d’attente. »

[Un ticket d’entrée pour la salle d’attente du joueur Extra7 a été créé.]

Alors que j’étais sur le point de déchirer le ticket…

Toc, toc

J’ai entendu frapper à la porte. J’ai penché la tête, puis j’ai ouvert la porte. Boss se tenait là.

« Boss ? »

Elle me regardait attentivement, avec un livre coincé sous son aisselle. Ça avait l’air d’être un livre de compétences.

« C’est un livre de compétences ? »
« Ouais. J’étais sur le site de la maison de ventes aux enchères et j’ai trouvé ce qui semblait être un bon livre de compétences de base. Je suis venue te demander si j’avais raison. »

Boss m’a timidement tendu le livre de compétences. Elle ressemblait à une élève qui faisait contrôler ses devoirs par son professeur. J’ai fait un léger sourire et j’ai jeté un coup d’œil au livre de compétences.

[Livre d’Acquisition des Compétences de Base – Niv.1 : Touche de Feu]

« Combien l’as-tu payé ? »

Boss a dégluti, puis a murmuré timidement :

« … 5000 PT. »

Ses yeux tremblaient légèrement.
J’ai ri très fort. Bien que cela ne signifiait pas grand-chose, les épaules de Boss ont frémi.

« Q-Q-Qu’est-ce qui ne va pas ? J’ai payé trop cher pour une compétence de pacotille ? »
« Non, c’est une bonne compétence, et tu l’as eue pour pas cher en plus. Bien joué. Tu peux l’apprendre si tu veux. »
« … Haha, je vois. »

Boss a fait un sourire d’autosatisfaction, et aussitôt après, le livre de compétences s’est transformé en un courant de puissance magique et s’est introduit dans son corps. Elle avait acquis une compétence.

« Au fait, qu’est-ce que c’est ? »

Après avoir repris confiance et être redevenue la “patronne”, Boss a pointé du doigt la robe et les bijoux sur mon lit.

« Oh, c’est pour le prochain tournoi d’artisanat. »
« Le tournoi d’artisanat ? »
« Ouaip. Je veux le prix de la première place. »

Le premier prix du tournoi d’artisanat était le [Ciseau d’Héphaïstos]. Je ne savais pas exactement quels étaient ses effets, mais ça ne ferait sûrement pas de mal de l’avoir.

« Mm, je vois, bonne chance. Je vais aller m’entraîner à cette compétence. »
« À plus tard. »

Les lèvres de Boss se sont courbées pour former un sourire. Puis, elle s’est retournée et est partie en sautillant. Elle se dirigeait probablement vers la salle d’entraînement.

« Oh, Boss, attends. »

Je l’ai arrêtée avant qu’elle ne soit hors de ma vue. Elle s’est retournée et m’a regardé.

« Hm ? »
« Si tu n’arrives pas à dormir, tu peux aller dormir dans ma salle d’attente. »

J’avais créé des tickets d’entrée pour ma salle d’attente pour les membres de la Troupe Caméléon.

[Vous avez donné un ticket d’entrée pour votre salle d’attente à votre amie la joueuse “Boss”.]
[Vous avez donné un ticket d’entrée pour votre salle d’attente à votre amie la joueuse “VoleurFantôme”.]
[Vous avez donné un ticket d’entrée pour votre salle d’attente à votre ami le joueur “LePlusFortdeGoryeo”.]
[Vous avez donné un ticket d’entrée pour votre salle d’attente à votre ami le joueur “Hurabono”.]

Bien entendu, Kaita était exclu. Lui et Zurahan ont été occupés à combattre le groupe de Kim Suho dernièrement.

« … Ta salle d’attente ? »

Boss m’a regardé avec méfiance.

« Ouais, j’ai un bon lit et même une source chaude. J’ai envoyé des tickets d’entrée aux autres membres aussi, alors dis-leur de passer quand ils le veulent. »

En entendant les mots “autres membres”, le visage de Boss s’est adouci.

« Ok. »

Boss a quitté ma chambre en souriant, et j’ai souri à mon tour.


… Durant les neuf jours suivants, j’ai fait ce que j’avais à faire.

Je me suis d’abord procuré une carte de citoyenneté grâce à Tomer, puis j’ai commencé à sillonner Crevon avec Sannuri afin de trouver des stèles naines.
Outre les terres occupées par les humains, la zone 3 du 8ème étage contenait également le territoire Ouest où vivaient les démons, et les crêtes montagneuses où vivaient les monstres. En me frayant un chemin à travers ces territoires, j’ai acquis pas mal de ressources précieuses. Bien sûr, ma chance a joué un rôle majeur.

Dans un premier temps, j’ai trouvé une herbe appelée Crevfort, qui pouvait être utilisée avec de la mandragore et du trèfle pour préparer un élixir. Je pourrais facilement le vendre à un PNJ de Crevon pour 20 000 PT.

Ensuite, j’ai trouvé deux stèles naines.
La première stèle contenait des informations sur l’installation de circuits magiques sur les armes, une technique miraculeuse qui permettait aux armes de posséder de la puissance magique. Malheureusement, ces connaissances n’étaient pas permanentes et disparaîtraient de ma mémoire après une seule utilisation.
Après y avoir longuement réfléchi, j’ai décidé d’installer un circuit magique sur Aether. Une fois la procédure réussie, un léger circuit magique est apparu sur Aether. Comme Aether était intelligent, il devrait pouvoir perfectionner et développer ce circuit magique de lui-même.

La deuxième stèle était un journal sur l’existence des nains et sur le monde connu sous le nom de “Tour”. Il s’agissait essentiellement d’un livre philosophique contenant des réflexions sur leur naissance, leur raison d’être et leur lieu de vie. J’ai été surpris par l’exactitude de certaines de leurs suppositions, mais sinon il n’y avait rien de spécial.
En tout cas, j’ai passé mes journées à être productif, et c’était aujourd’hui qu’avait lieu le Banquet d’Honneur.

« Vous êtes prêts ? » ai-je demandé aux autres membres.

Nous nous trouvions actuellement dans les jardins du [Grand Manoir de Phiunel – Niv.16], un manoir spécial que Phiunel avait construit pour le banquet. Bien qu’il n’ait été construit que récemment, il avait l’air plutôt ancien en raison de son style architectural. Le banquet devait commencer ici à 17h00.

« Je suis prête. »
« Moi aussi. On dirait que ça va être intéressant. »

Jain et Jin Yohan ont répondu avec enthousiasme, tandis que Boss a acquiescé en silence.

« Mais est-ce que nous sommes obligés de porter ça ? »

Cheok Jungyeong semblait être gêné par les robes que nous portions. Bien que j’aie délibérément fait une très grande robe pour Cheok Jungyeong, je devais admettre qu’il flottait trop dedans.

« Tu n’as pas une robe similaire à celle que tu portes ? »

Cheok Jungyeong a regardé ma robe avec une pointe d’envie.
Pour info, je portais une robe différente des autres. En fait, il s’agissait plutôt d’une armure légère en cuir avec une capuche en forme de tête d’aigle ajoutée par-dessus.

« Tu peux en arracher des parties tant que tu gardes ton visage caché. »
« Oh, ok. »

Cheok Jungyeong l’a facilement accepté.
À ce moment-là, Jain est intervenue.

« Au fait, tu sais que mon “Déguisement” ne fonctionnera pas sur toi, n’est-ce pas~ ? »
« Oui, je le sais. »

Comme le prince royal et la princesse venaient à ce banquet, une lourde restriction était imposée aux capacités des joueurs. Bien que Jain puisse toujours utiliser son Don, il était désormais limité à elle seule. Dans le monde extérieur, sa capacité pouvait même outrepasser les barrières magiques, mais elle était limitée dans ce manoir par la “compétence” de quelqu’un.

« Soyez prudents, tout le monde. »

En disant cela, j’ai jeté un coup d’œil à ma smartwatch.
Il était 14h00.
La musique a commencé à résonner depuis le grand manoir que Phiunel avait construit pour le banquet. Une à une, de luxueuses calèches sont arrivées devant l’entrée principale. Sur Terre, ces calèches seraient comparables à des Bentley ou des Rolls-Royce.
Les nobles qui assistaient au banquet sont sortis des calèches avec élégance et se sont dirigés gracieusement vers le manoir.


[Grand Manoir de Phiunel – Niv.16]

15h00

Le Banquet d’Honneur a commencé au son d’une belle musique classique. Les nobles dansaient ou discutaient entre eux, appréciant l’atmosphère du banquet et le fait de pouvoir assister à ce prestigieux événement.
Mais les existences les plus nobles du banquet étaient incapables de faire de même.
Il s’agissait des membres de la famille Atalos, le clan qui était devenu le propriétaire légitime de Crevon grâce à la bénédiction d’Agamemnon et de Moïse.
Les membres de la famille royale, qui vivaient dans la région centrale de Crevon, étaient présents, mais ils ne pouvaient profiter de la vue que depuis le balcon du 2ème étage, car il serait indigne pour la famille royale de se joindre au reste des invités.

« C’est pour cela que je ne voulais pas venir. C’est tellement barbant. Je suis aussi une bonne danseuse ! Et je me suis tellement entraînée~ tellement, tellement~ »

Araha Diana Von Atalos, la cinquième princesse de Crevon qui venait d’avoir 18 ans, se plaignait.

« Tais-toi. »

Le quatrième prince, Aruon Philippe Von Atalos, n’était pas très content des pitreries de sa jeune sœur.

« C’est pour cela que je ne voulais pas venir. Les démons n’ont-ils pas proféré des menaces ? Je suppose que c’est de ma faute car je suis de rang inférieur~ »

Les démons avaient envoyé une lettre de menace, disant qu’ils viseraient le Banquet d’Honneur. Cependant, la famille royale Atalos n’a fait que se moquer de cette idée, arguant que le Banquet d’honneur était orchestré par l’administrateur de la famille royale Atalos.

« Ne répète pas ce genre de choses en dehors d’ici. »
« Je vais le faire~ Je vais le faire~ »
« …. »

Aruon a soupiré. Bien qu’il ne soit pas candidat à la succession du trône, il pensait qu’il devait d’autant plus maintenir une bonne image de la famille royale à cause de cela. Il n’était pas le seul à penser de la sorte. Ce sentiment était la raison pour laquelle il n’y avait pas un seul grain de poussière sur le nom de la famille royale Atalos, même après des générations.
Bien sûr, l’immature Araha était différente.

« Oppa, combien d’argent peux-tu dépenser ? Je veux obtenir l’éventail en plumes de grue, coûte que coûte. Je l’ai vu dans le catalogue de la vente aux enchères, et il est siiii joli~ »
« … Je vais l’acheter pour toi, alors tais-toi. »
« Yay~ ! »

Araha a ri gaiement. En se tournant sur le côté, elle a vu un homme immense et musclé qui la surplombait.

« Hum… Monsieur Lü Bu ? »

La princesse Araha a interpellé son garde avec précaution. Le grand général qui se tenait à côté d’elle a alors réagi, tournant la tête pour la regarder.
Il avait les cheveux attachés en chignon et des traits du visage bien définis. De plus, ses yeux ardents semblaient proclamer son illustre nom au monde entier.

« … Oui, Princesse Araha. »

Il s’est adressé à Araha sur un ton qui pouvait être aussi bien respectueux qu’irrespectueux. Le prince Aruon a froncé les sourcils, mais la princesse Araha appréciait l’attitude de ce garde royal.

« Si les démons attaquent, que ferez-vous ? »
« … J’abattrai tous ceux qui oseraient faire du mal au Prince et à la Princesse. »

En un sens, ses mots étaient assez stricts. Il disait qu’il ne se souciait que des vies du prince et de la princesse. Clairement, il se fichaient des autres nobles.
Mais c’était prévisible.
Lancelot, qui se tenait à l’opposé de Lü Bu et qui examinait la salle du banquet, était venu avec eux pour cette raison précise.

« Héhé, vous êtes vraiment digne de confiance. Cela vous dérange si je m’entiche de vous, Monsieur Lü Bu ? »
« …. »
« Je ne suis jamais sortie avec quelqu’un auparavant. »

Lü Bu est resté imperturbable face à la remarque osée de la princesse Araha et a fermé les yeux. La cinquième princesse était connue pour son espièglerie, et Lü Bu en était bien conscient.

« Vous n’aimez pas les femmes plus jeunes… ? Mais cette robe n’est-elle pas fantastique… ? »
« Araha, tais-toi, s’il te plaît. »

Incapable de supporter plus longtemps les plaisanteries de la princesse, Aruon a mis sa main sur la bouche d’Araha.

« — Mesdames et messieurs, la vente aux enchères va bientôt commencer ! »

Il était 17h00, et la voix de l’hôte a retenti dans la salle du banquet.
À cet instant, le grand manoir s’est mis à trembler.
Lancelot a sursauté et a posé la main sur son épée, mais après avoir réalisé que ce n’était qu’un événement, il a fait un sourire amer. Les murs du manoir se sont lentement éloignés, rendant la pièce plus spacieuse. Puis, un podium s’est élevé au milieu de la salle, changeant le design du manoir en celui d’une salle des ventes.

« Phiunel a construit ce manoir uniquement pour ce banquet ? Incroyable. »

Aruon a souri pour la première fois depuis le début du banquet.

« Au fait, grand frère, qui sont ces gens ? »

Le prince et la princesse pouvaient voir l’ensemble de la salle depuis le balcon du 2ème étage, et des gardes qui se déplaçaient activement sont entrés dans leur champ de vision. Aruon a également regardé les gardes en contrebas.
Des équipes de garde composées d’étrangers communiquaient entre elles et couraient vers leurs postes.

« Les étrangers… »

Aruon a plissé les yeux. Les noms des joueurs étaient affichés au-dessus de leurs têtes : Nayunjajangman, CaptainBritain, ChefD’ÉquipeduDétroit, SamouraïDuVent, LeFou, etc… Ce n’est pas que la famille royale avait une capacité spéciale. Les badges nominatifs portés par les joueurs montraient cette information.

« Ce sont des étrangers ? »

Aruon répondu à la question d’Araha en hochant la tête.

« On dirait bien. »
« Ouah~ C’est la première fois que je vois des étrangers~ Ils sont vraiment différents de nous. »
« … Reste tranquille, s’il te plaît. »

Pendant que le prince et la princesse se chamaillaient, l’hôte continuait son annonce.

« — Veuillez vous asseoir, mesdames et messieurs. »

Au même moment, des chaises luxueuses sont sorties du sol.

« Fais en sorte de garder un visage impassible. »

Aruon a donné un coup de coude à sa sœur et a pris un air imposant. L’hôte n’a pas tardé à les pointer du doigt et à remercier les membres de la famille royale d’être venus.

« — Avant que nous commencions les enchères, prenons le temps de remercier le prince Aruon et la princesse Araha de la famille royale Atalos, qui veillent toujours sur nous depuis un endroit plus élevé ! »

La lumière d’un projecteur s’est abattue sur eux, attirant l’attention d’innombrables nobles.

Clap, clap, clap-

Araha et Aruon se sont forcés à sourire alors qu’ils faisaient face aux applaudissements qui retentissaient dans la salle de ventes aux enchères.
Crevon, la ville des riches.
Le Banquet d’honneur, où circulaient d’énormes sommes d’argent, avait officiellement commencé.


[Arrière-cour du grand manoir de Phiunel]

18h15.

« — L’objet suivant est… le Mantra de Kteron ! Si vous cherchez la sagesse dans les moments difficiles, ce trésor vous l’accordera ! »

J’ai monté la garde dans l’arrière-cour du manoir de Phiunel pendant la majeure partie de la journée, et j’ai jeté mon badge lorsque la vente aux enchères approchait lentement de sa fin. Je me suis ensuite déguisé en colorant mon armure avec Aether, et je suis entré dans le manoir.
Le nombre de gardes dans l’arrière-cour est passé de cinq à quatre, mais la “Marionnette de l’Ombre” de Boss comblerait le vide.

« — Le prix de départ est de 30 000 PT ! Ah, il est déjà passé à 40 000 PT ! L’offre vient du jeune Lord Yoten de la famille Hail ! »

Après avoir infusé la puissance magique du Stigma dans mes Yeux des Mille Lieues, je pouvais regarder ce qu’il se passait à l’intérieur du manoir tout en marchant.

« — C’est l’éventail en plumes de grue. »
« — Confirmé. Quel est l’objet suivant ? »
« — Je pense que c’est le Mantra de Kreton. »

Je pouvais aussi voir les subordonnés de Phiunel échanger les vrais objets contre des répliques. Phiunel gardait les vrais objets dans un souterrain, mais je savais déjà comment m’y rendre.
Il y avait un petit pilier dans le coin droit du manoir, où était placé un bougeoir en argent. En tournant légèrement le bougeoir, une pièce secrète apparaissait. Il y avait un dernier piège. Pour entrer dans la pièce secrète, il fallait infuser de l’énergie démoniaque dans la porte, et seuls les démons en possédaient.
C’était un moyen infaillible d’empêcher les joueurs ou les PNJ humains d’ouvrir la porte. Malheureusement pour eux, j’avais déjà une source d’énergie démoniaque dans mon inventaire, sous la forme d’un cristal obtenu avec [Extraction et Matérialisation Permanente].

J’ai marché aussi silencieusement que possible jusqu’au coin droit du manoir. Pour éviter toute suspicion, Phiunel n’avait envoyé aucun de ses gardes là-bas. Je devrais donc certainement pouvoir m’en sortir tout seul…
Puis tout à coup, j’ai été frappé par une sensation de malaise.
Une présence à laquelle je ne m’attendais pas est apparue derrière moi.

Tac.

Un petit bruit de pas a retenti. Même si je l’ai clairement entendu, je n’ai pas pu comprendre de quoi il s’agissait au début.
Ce pas était-il vraiment celui d’une personne ?
Mais je n’ai rien senti jusqu’à présent !
Même si je n’ai rien senti, ça n’a pas de sens qu’Aether ne l’ait pas remarqué.

… Mais j’ai rapidement compris pourquoi.
La Tour des Souhaits avait quelque chose qui pouvait rendre l’impossible possible.
La compétence d’un joueur. Il devait s’agir d’une compétence de [Furtivité] de haut niveau.
Je me suis mordu les lèvres. Ce n’était pas aussi grave que je l’avais imaginé. Je devrais être capable de supprimer ces ennemis sans difficulté.

« Qui êtes-vous ? »

… Mais à ce moment-là, une voix douce a retenti dans mon dos.

———————————————————————————-
Chapitre traduit par Sigyn sur https://kisswood.eu
———————————————————————————-

Chapitre Précédent | Chapitre Suivant 

1 thought on “The Novel’s Extra – Chapitre 204

Laisser un commentaire