KissWood

Isaac – Chapitre 6

« Quel monde étrange. »

« Quel monde étrange. »

Joon-young pensa à voix haute alors qu’il regardait l’eau chaude s’écouler du robinet. Dans son ancien monde, la science était ce qui avait amené la civilisation humaine à son apogée, mais dans celui-ci, c’était la magie. Découvrir un monde où la magie atteint des hauteurs similaires à la science moderne était commun dans les livres fantastiques, mais l’expérimenter en personne était une chose différente.

Alors que Joon-young regardait dans le miroir, un enfant maigrichon le dévisageait. Quand Joon-young sourit, l’enfant sourit aussi, et la même chose se produisit quand il fit un soupir.

« Est-ce que tu es confus ? Je le suis aussi. »

Après s’être rapidement débarbouillé, il retourna dans sa chambre. La chambre était plutôt extravagante pour un hôpital. Il s’assit sur une chaise et fit le vide dans son esprit. Lentement, les souvenirs d’Isaac lui revénèrent peu à peu comme s’ils lui avaient toujours appartenu. Il ne savait pas pourquoi, mais la conscience de Joon-young, sa conscience, avait comme pris possession du corps d’Isaac, et les souvenirs de ce dernier remplissaient les blancs pour lui. Grâce à cela, Joon-young n’eut pas besoin d’apprendre la langue et la culture du nouveau monde. Cela contribua également à maintenir son sentiment d’identité malgré le changement soudain d’environnement après sa mort. Cependant, cela ne se produisait que lorsque son esprit était vide. Ça le forçait à vider son esprit le plus souvent possible, donnant l’impression au passant qu’il est sur le point de perdre la tête. Le personnel de l’hôpital confondait ce comportement avec le syndrome de stress post-traumatique dû au récent massacre et le laissa seul, donnant ainsi beaucoup d’occasions à Joon-young pour travailler sur les souvenirs d’Isaac, ce qu’il était pressé de faire.

« Tsk. Je ne peux pas dire si c’est bon ou mauvais. »

Joon-young rit jaune en se souvenant de l’enfance d’Isaac. D’un côté, il avait de la chance ; de l’autre, il était pitoyable.

Il était le premier-né de la famille Rondart, qui détenait le titre de baron. Ce seul fait lui permettrait d’avoir une vie facile en tant que noble. À moins bien sûr, d’être le fils d’une concubine. Le problème commença lorsque son père rencontra sa mère, une roturière, pendant ses vacances. Et tomba amoureux au premier regard. Si c’était juste un coup d’un soir, un camouflage aurait pu être mis en place pour le cacher. Mais son père était si obstiné que le seul moyen de le faire taire était de l’épouser. À cause de son statut de naissance, sa mère ne pourrait jamais assumer la position de première dame du baron, ainsi elle devint sa concubine, et Isaac naquit de leur union.

Bien que son père et sa mère furent profondément amoureux, les aînés et les vassaux de la famille firent pression sur son père pour qu’il se remarie avec la fille d’un certain comte. Ce mariage eut lieu quand Isaac avait 1 an.

Évidemment, la nouvelle épouse n’était pas très heureuse de l’existence d’Isaac et de sa mère. Quand elle donna naissance à deux fils, elle fit comme si Isaac et sa mère n’existaient même pas. À ce stade, cela aurait été un problème familial des plus commun au sein de la famille d’un noble. Le successeur du nom de baron irait au fils légitime de l’épouse au lieu d’Isaac, tandis qu’Isaac vivrait comme le « fils » du baron. C’était un bon compromis pour les deux partis. Mais tout s’écroula quand l’empereur actuel arriva au pouvoir.

L’empereur actuel était aussi le fils aîné né d’une concubine. Il avait aussi un frère plus jeune né de l’impératrice, mais il était clair que ces deux-là tenaient plus l’un à l’autre qu’Isaac et ses frères. Quand leur père décéda, son frère lui donna volontairement le trône. Il disait vouloir respecter la tradition et que selon celle-ci, l’aîné doit prendre le trône. Le 2e prince perdit sa prétention au trône et le prince aîné, né d’une concubine, prit le trône sans aucun problème.

Si un simple baron venait à élire leur deuxième fils comme héritier en raison de la lignée du premier-né, cela serait considéré comme une insulte publique à l’empereur lui-même. C’est à ce moment que le harcèlement de la femme légitime commença. Ses fils ne tardèrent pas à suivre son exemple.

Au 10ème anniversaire d’Isaac, sa mère et son père décédèrent d’un accident, détruisant complètement sa vie. Puisque le seigneur qui était au centre de la querelle était mort, un héritier de son titre devait être déclaré. Cependant, tous les candidats étaient trop jeunes pour prendre le titre et suivant la règle de la couronne revenant à l’aîné, Isaac aurait dû être déclaré héritier. Malheureusement personne ne voulut soutenir Isaac qui n’avait ni pouvoir ni lignée. En fait, les vassaux avaient essayé de faire de son existence même un secret.

Et ainsi, sans éducation appropriée et à la merci des serviteurs travaillant dans la maison, il grandit jusqu’à l’âge de 15 ans. C’est ce moment-là que sa vie prit un nouveau tournant.

Cet à cet âge que tous les fils et filles de nobles sont automatiquement inscrits au plus grand établissement d’enseignement de l’Empire, le Campus. Les fonctionnaires les plus compétents de l’empire ont souligné le statut d’Isaac, de l’emprisonnement dans sa propre maison, et continuèrent d’exiger qu’Isaac vienne y étudier pendant 5 ans. Mais la famille du baron utilisa même le pouvoir du comte pour retarder l’échéance le plus longtemps possible. Ce qu’ils voulaient, c’était qu’Isaac perde son titre de successeur légitime .

« Nous étions trop gênés de l’envoyer parce qu’il n’est pas très brillant, mais vous pouvez faire de votre mieux. » C’était tout ce qu’ils avaient à dire à ce stade. L’âge de 15 ans était trop tard pour apprendre quoi que ce soit. Seul un génie ou un effort extrême pouvait rattraper ceux qui avaient 5 ans d’avance.

Non seulement cela, mais le deuxième fils du baron, le petit frère d’Isaac, avait réussi à s’inscrire au Collège. Cet honneur n’était accordé qu’aux esprits et aux talents les plus brillants du campus.

« Notre premier fils est un peu faible. Mais regardez le second fils, il est assez intelligent pour aller à l’université. Ainsi, pour l’avenir de notre famille, nous n’avons d’autre choix que de déclarer le deuxième fils héritier. » C’était leur plan.

Joon-young se demanda pourquoi ils avaient imaginé ce plan complètement inutile quand ils auraient pu simplement le tuer dans un accident ou l’empoisonner, mais il semblait que le bureau d’enquête dans l’Empire détenait un pouvoir incroyable.

Ils parcouraient l’Empire à la recherche de toute information quand il s’agissait de la succession du pouvoir, ce qui rendait difficile tout incident. Il y avait eu un cas similaire à la situation d’Isaac dans une famille de vicomte. Quand il fut découvert que la mort du fils aîné était un meurtre orchestré par son frère et sa famille, toute la famille se vit confisquée de tous leurs biens, tandis que le nom de leur famille fut retiré de la noblesse. Il était donc difficile pour la famille d’Isaac de comploter contre lui, ce qui les mena à l’isoler.

Mais sa famille n’avait pas non plus intérêt à rendre la vie d’Isaac confortable. Isaac, fut poussé dans le chariot d’un marchand errant comme s’il n’était qu’un simple bagage à transporter jusqu’au Campus, car la famille ne voyait aucune raison d’organiser un convoi pour son voyage. Cette bande de marchands fut victime de la première attaque de monstre en 10 ans. Tout le convoi en perdit la vie… seul Isaac survécut. Aussitôt que le combat commença, Isaac se cacha sous le chariot puis, sous l’effet de la peur, il s’évanouit quand quelque chose le frappa à la tête.

« Puis je suis arrivé. »

Après une rapide revue des souvenirs, Joon-young, non, Isaac soupira brièvement. Malgré des circonstances quelque peu problématiques, c’était un nouveau départ. Le plus gros problème qu’il lui fallait régler était son avenir.

« Tout d’abord, suis-je vraiment Joon-young ? Ou suis-je Isaac avec les souvenirs de Joon-young ? »

Après une brève recherche sur sa propre identité, il ricana.

« Quoi que ce soit, je dois vivre de nouveau ! »

Il y avait d’innombrables façons de se suicider s’il le voulait. Mais il ne pouvait pas le faire, cette vie, il la devait à ses camarades lui ayant permis de survivre à travers les nombreuses batailles qu’ils avaient livrées ensemble. Mais il n’avait aucune raison de vivre pleinement pour autant. Tant de morts sur ces champs de bataille l’avaient laissé vide à l’intérieur. Il essayerait de vivre comme une coquille, seulement parce qu’il ne peut pas mourir.

« Une nouvelle vie… Je ne sais pas pourquoi on m’a fait venir ici, mais je vais la considérer comme des vacances bien méritées. »

Joon-young, non, les yeux vides d’Isaac regardaient dans le ciel. Que ce soit Dieu ou le Diable qui l’ait jeté dans ce monde, il prit la décision de vivre et de profiter du moment présent.

**

Bref rapport sur la cible de surveillance 728

Niveau de surveillance : 4

Il a été déclaré que la cible souffre actuellement de TSPT* après l’incident, mais on ne sait pas si cela est dû au choc de l’incident ou une invasion de type 3.

Sa maîtrise de la langue est acceptable et les dossiers de son passé ne fournissent pas suffisamment de preuves pour prouver si sa personnalité a effectivement changé. Demande d’enquête plus approfondie.

Bien qu’il ait besoin d’une surveillance continue, compte tenu de son âge et des horaires d’enseignement du campus, le niveau de surveillance sera abaissé au niveau 5.

* TSPT = Trouble/Stress Post Traumatique

___________________________________________________________________________

Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

1 thought on “Isaac – Chapitre 6

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :