KissWood

Tour des Mondes – Chapitre 167

Merci aux sponsors du mois !

Quentin S. (1€)

Guillaume V. (25€)

Arthur L. (8€)

_________________


La clé de l’histoire.

« Les manges-mots sont les descendants de cette princesse, de cette Sainte. Ils sont là pour reprendre ce qui a été volé. Pour rétablir la véritable lignée créatrice de Lishnul. »

Après avoir écouté l’histoire, je comprends un peu mieux la situation.

– Et du coup, cette histoire de bracelet ?
– Ceux qui en portent soutiennent la religion de la Sainte et donc ce que nous faisons.

Je regarde Adelina qui frotte le bracelet sur son poignet depuis tout à l’heure. Il semble que ce soit pour cette raison que certains des habitants de Lishnul n’étaient pas sommairement exécutés.

«  Tout cela ne vous concerne plus à présent. Si votre mission était de protéger ma fille, elle est accomplie. Si vous décidez de vous battre pour la lignée des faux rois, alors vous avez déjà perdu car le dernier héritier est probablement déjà mort. »

Je regarde Maliel qui fait « mouais » de la tête. Toute cette histoire semble être déjà réglée pour nous. Mais je ne peux pas m’empêcher de faire un commentaire.

– Et les gens dans les rues qui sont tués, les hommes, les femmes et les enfants ?
– Aucun enfant n’a été tué. S’ils n’ont pas de bracelet, les personnes dont tu parles ne sont ni pauvre ni compatissant envers notre vengeance. Toutes les personnes qui devaient savoir ce qui allait se produire avaient déjà quitté la ville avant que tout cela ne débute.
– Et les grimpeurs assassinés ?
– Une perte nécessaire à la réalisation de notre plan. L’existence d’une force n’obéissant qu’à ses propres intérêts n’aurait fait que gêner nos agissements. Mais après toutes ses questions, dois-je comprendre que vous ne comprenez pas ce qui a été accompli ? L’esclavage est révolu, les peuples du désert tyrannisés sont libres. Le Roi fou n’agira plus dans ses intérêts et Lishnul deviendra ce qu’elle était censé être pour le reste du monde. Un symbole de paix et de prospérité.

Je décide de me taire. Je ne sais pas vraiment quoi dire à tout ça. Bien sûr je ne suis jamais allé dans les quartiers pauvres de la ville, mais je ne m’attendais pas à ce que la situation soit aussi grave que ça. J’entends pour la première fois parler de tous les problèmes qu’il y a ici. J’aurais probablement eu la chance de savoir tout ça si je n’étais pas resté dans les quartiers riches aussi longtemps. Une voix à l’intérieur de moi me dit que quelque chose ne va pas dans tout ça. Gentil, méchant, etc.

Dois-je dire que je suis d’accord avec tout ce qu’ils ont fait ? Maintenant que j’y pense, j’ai l’impression de m’être fait utiliser. Une partie de l’armée de Lishnul est partie avec Thif et Emy, j’ai aussi aidé à de multiples reprises avec Maliel en ouvrant des portes du palais….

Je n’ai fait que me battre contre les manges-mots depuis mon arrivée dans cette ville, mais j’ai l’impression que j’ai beaucoup aidé leur cause malgré moi.
C’est une guerre civile, bien sûr que des gens allaient mourir, mais dans tout ça, où est-ce que je suis censé me placer ? Alors que j’y réfléchis, Maliel se contente de me taper l’épaule en me disant de laisser tomber. Je sais qu’elle a raison. Je sais aussi que je n’étais pas censé me mêler du conflit et que c’est malgré moi et à cause d’Adelina et de son père que nous y sommes liés.

Soudainement un cri venant de l’épéiste par terre brise le silence. Cro’ semble bien occupé.

« Quelque chose d’autre ? En tant que grimpeurs, votre rôle s’arrête ici. Vous serez raccompagné en dehors du palais jusqu’à l’auberge où vous étiez jusqu’à présent. »

J’imagine que c’est bien terminé. Je ne me sens pas à me battre pour un camp ou l’autre, ou en créer un nouveau. Tout seul je ne pourrais rien faire contre les manges-mots de toute façon. Je rends les armes, merci.

Soudainement, plusieurs cris d’exclamation se font entendre dans le groupe. Je me tourne vers la chevalière et me rends compte que devant elle une clé flotte lentement dans les airs à portée de main. Je fronce les sourcils sans vraiment comprendre et en regardant les autres je peux voir qu’une clé est apparue devant chacun d’eux. À part Cro’ il y a une clé pour tous les grimpeurs. À part pour Cro’, Maliel et moi…

Après la surprise je peux entendre Solomon et les autres avoir des cris de joie.

Je sais ce que cela veut dire. Ils ont fini la quête du premier monde. Mais pas Maliel et moi.
En me tournant vers le groupe je les vois attraper les clés rapidement en souriant.

« Ok ok, après tout ça, j’imagine que c’était le minimum. »
« La première tournée est pour moi ! Bras cassé ou non, il faudra trinquer les gars ! »

Pendant qu’ils se félicitent je peux voir que la clé disparaît complètement de la même façon qu’elle est apparue quand ils l’attrapent.

La question c’est de savoir pourquoi une clé est apparue. Pour le groupe de Solomon, c’est peut-être parce que la mission de protéger Adelina est terminée. À l’inverse pour Maliel et moi, peut-être que c’est parce qu’elle a réussi à voler une partie du trésor et qu’on doit encore s’enfuir avec ? Ce n’est pas très clair.
Ce n’est quand même pas parce que ma mission était d’être avec Thif et pas d’être ici… ? Dans ce cas j’aimerais qu’on m’explique comment fonctionne les événements-clés si je n’ai pas le droit d’être concerné quand tout le monde gagne une clé… C’était pas suffisant ce que j’ai fait jusque-là ? Sauver un village, me faire torturer par des coups de fouet, comprendre que c’était les manges-mots qui étaient responsables des meurtres des grimpeurs, battre un mange-mots supérieur, réussir à dresser Yuu après un coma de trois mois… Ils viennent de gagner une clé en escortant quelqu’un qui n’avait finalement pas besoin de protection car son père est responsable de la situation. Difficile de savoir ce qu’il nous reste à faire Maliel et moi pour en avoir une.

– Ne boude pas, tu auras bien ta clé à un moment ou un autre non ?
– T’es dans le même bateau que je sache.
– Et puis va savoir. C’est peut-être juste parce que tu faisais n’importe quoi tout le temps que la tour a décidé que tu ne méritais pas ta clé ?
– Tu veux qu’on parle de toi qui te bats avec une fourchette ?
– Tu veux qu’on parle de ce que tu as fichu dans le couloir menant au coffre ? Tout le truc du « je me jette sur les murs en hurlant , hmm ? »
– Laisse tomber.

Elle me regarde en se moquant de moi, mais je sais qu’elle fait ça pour que je ne puisse pas retourner la situation. Elle doit probablement être en colère aussi de ne pas en avoir une. C’est très difficile de savoir pourquoi nous n’avons pas eu de clé de notre côté. Je sais bien qu’il y a l’idée de difficulté adaptée à chacun pour les quêtes à prendre en compte, mais battre le mange-mots supérieur devrait être suffisant, non ? Si ce n’est pas le cas, c’est que nous avons probablement raté quelque chose d’important que nous sommes seuls à pouvoir faire.

Difficile de faire quoi que ce soit de plus dans une telle situation, peut-être qu’en sortant du palais la tour va considérer que le cambriolage est un succès ?
Le fruit que m’a donné Cro’ est plutôt bon, mais je n’ai pas l’impression qu’il me soigne beaucoup. Il faudrait que je lui demande des informations dessus quand il aura fini. Je me sens mieux, mais j’ai l’impression qu’il m’en faudrait plusieurs pour vraiment être soigné.

Du côté d’Adelina et de son père, il semble que la conversation soit terminée puisqu’elle se dirige vers moi en ayant l’air un peu triste.
Je ne peux rien faire de plus pour elle de toute façon. Elle est finalement réunie avec son père et la situation est stable maintenant. Pas besoin de me battre contre les manges-mots ou de la raccompagner chez elle avec une armée à sa disposition. Cela veut dire que l’événement-clé est terminé pour nous, et qu’à part l’argent de la récompense et celui qu’il y a dans nos sacs, nous n’aurons pas grand-chose de plus. Il vaut mieux que nous retournions au bar de Mad maintenant, la nuit a été longue pour moi et à cause de la fusion, j’ai la sensation que je vais dormir pendant plusieurs jours.

À cet instant, plusieurs explosions retentissent à quelques mètres de nous et sont suivis du son d’une arme à feu. Sans vraiment comprendre ce qu’il se passe, je suis projeté par terre, et en relevant la tête je me rends compte que les manges-mots ne sont pas dans un meilleur état. Les explosions était directement dirigées contre eux. Et à chaque son de coup de feu, plusieurs de ceux qui ne sont pas blessés retombent par terre, abattus. Je regarde en direction d’Adelina qui semble secouée et au sol, les autres grimpeurs sont plus ou moins dans le même état, à part pour Cro’ qui se contente de protéger l’épéiste au sol avec son corps. Ma main avec le gantelet me fait mal et j’ai l’impression qu’un éclat l’a touché pendant l’explosion. Difficile de savoir si je vais pouvoir m’en resservir, mais j’ai plus important à faire que de me demander ça.

Les coups de feu continuent de retentir en continuant de réduire le nombre de manges-mots encore en vie. Les balles me passent au dessus de la tête alors que j’ordonne à Micha d’arrêter de paniquer. J’ai besoin de réfléchir à ce qu’il se passe, d’après les tirs il n’y a qu’une seule arme, pour ce qui est des explosifs je n’en entends plus. Je redresse la tête et cherche à trouver le point d’origine et pour cela il me suffit de regarder les manges-mots qui semblent tous courir dans la même direction.

Alors que la fumée des explosions retombe et que je distingue encore des flashs à chaque coup de feu, je finis par voir où se trouve la mitraillette qui découpe encore et encore les manges-mots, jusqu’à ce que finalement il n’en reste plus aucun debout pour prendre le risque de se relever. C’est probablement un grimpeur pour avoir une arme pareille et savoir se servir d’explosif, mais quel est son but ?

Je me tourne vers Maliel qui est toujours par terre sur le ventre. Elle est immobile depuis la fin des explosions, et si jusque-là je n’étais pas inquiet, je le suis à présent en voyant qu’elle ne bouge pas.

Je m’approche d’elle en rampant à moitié et lui secoue l’épaule, mais je n’ai pas de réponse.
Je décide de la retourner, et sur le haut de sa poitrine je peux voir trois marques rouges. Trois impacts de balle qui saignent lentement pendant que son visage qui reflète sa douleur devient de plus en plus blanc.


Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

Pour soutenir mon travail et les autres séries clic en dessous :

Tipeee

2 thoughts on “Tour des Mondes – Chapitre 167

  1. Merci pour le chapitre !
    Bah voilà, le boss qu’ils devaient vaincre c’était pas encore dévoilé ^^
    allez maintenant que vous êtes plus morts que vifs, bon courage !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :