KissWood

Tour des Mondes – Chapitre 184

Merci aux sponsors du mois !

Quentin S. (1€)

Guillaume V. (25€)

Arthur H. (10€)

_________________


Sortie du cauchemar.

Je me sens nauséeux. Ghg… maintenant que j’ai retrouvé mes esprits, je comprends mieux ce qu’il s’est passé. Une sorte d’illusion… J’ai la tête dans un sale état, comme si j’avais la gueule de bois.
Devant moi se tient une fille qui semble complètement perdue et apeurée, et, vu la direction de mon arme, on dirait qu’elle était soit en train d’essayer de me tuer, soit en train de retenir mon arme.

[La deuxième option. Réveille-toi maintenant.]

Vu la façon dont Yuu, Micha et Juliette communiquent à travers le lien, je dois agir tout de suite. La femme qui a toujours son voile sur le visage est déjà mal en point grâce à Juliette qui a réussi à la mordre plusieurs fois, et j’en finis rapidement en l’assommant avec un coup de gantelet. Le venin fera le reste.
Pour ce qui est de l’homme, il a l’air d’être aux prises avec quelqu’un d’autre. Yuu m’explique rapidement que deux guides sont venus à ma rescousse.
Ce n’est pas le moment d’en laisser un mourir alors qu’il est venu me sauver. Je plante mon stylet dans l’épaule de l’homme et je m’en sers pour le tirer vers l’arrière et le faire reculer. Il se met à rire assez vite alors que du sang commence à couler abondamment de sa plaie. Je le dévisage alors qu’il semble s’amuser de la situation.

« Je te l’avais dit que j’étais difficile à tuer. »

Je m’approche de lui et j’esquive facilement la lame de son couteau en plantant mon stylet dans son avant-bras puis en le retirant tout de suite. Il lâche son arme en criant de douleur et recule en titubant. Il se rattrape à une table et commence à me sourire et à rire, comme il l’a fait jusque-là.

Je décide de faire abstraction de son rire. Je ne m’attendais pas à me faire attaquer aussi vite, mais j’aurais dû m’y attendre et j’ai été imprudent. Je ne sais pas comment ils ont fait pour arriver ici et me tendre un piège, et j’espère que ça n’a rien à voir avec Eruc, mais vu que je suis parti tout de suite après et qu’il fait partie du peuple de la tour, je ne vois pas comment c’est possible. Je n’ai même pas traîné sur la route…
De plus, d’après ce que me dit Yuu, j’étais sur le point de mourir. Je pensais que Charade me voulait vivant, mais j’imagine que les choses ont changé depuis que je suis revenu.

— Qui t’a envoyé ? Pourquoi es-tu là ?
— Tu mourras bien assez vite. Si ce n’est pas moi, quelqu’un d’autre s’en occupera !
— Réponds et tu vivras, comment savais-tu que je serais là ?
— Ahaha… Un pauvre dresseur incapable de savoir qu’il n’est en sécurité nulle part. Ahahaa…
— Réponds.
— Tic tic tic, ton heure approche… Bientôt le temps sera écoulé. D’autres viendront, et les dieux seront satisfaits…

En disant cela, il attrape un nouveau couteau dans son inventaire et se jette sur moi. J’utilise mon boost d’agilité et j’en finis rapidement d’un coup de stylet dans le cœur. Il s’effondre par terre, et aussitôt je peux sentir cette fumée noire s’échapper de son corps pour rentrer dans le mien.
Ghg…. C’est toujours aussi étrange, mais je commence à m’y faire. Je ne sais toujours pas ce qu’elle signifie, mais je sais que cela a un rapport avec la classe des assassins.

Alors que je me tourne en direction du guide qui vient de me sauver la vie pour confirmer qu’il va bien, je soupire. À peine sorti de chez les dresseurs et je suis déjà menacé de mort. J’ai bien fait de me dépêcher de me soigner et d’acheter de l’équipement, sinon la situation aurait pu mal tourner.
C’est à ce moment-là que la femme par terre finit par mourir, tuée par le poison. La fumée noire s’échappe de son corps de la même façon, et mon corps ainsi que celui de mes animaux l’absorbe.

Même s’ils étaient deux, j’ai l’impression que l’illusion qu’ils ont utilisée était leur carte maîtresse, vu qu’ils n’avaient pas l’air de savoir se battre. C’est vrai qu’à force d’affronter des mange-mots à Lishnul je suis devenu plus fort que je ne l’étais, mais c’était presque trop facile, alors que c’était des grimpeurs.
J’aurais préféré ne pas les tuer, mais vu qu’ils n’ont pas hésité de leur côté… Je vais devoir me faire à l’idée que ce ne seront pas les derniers.

Je regarde le guide qui a l’air d’avoir environ le même âge que moi. Il a l’air choqué, mais je ne sais pas si c’est parce que c’est la première fois qu’il voit un mort ou si c’est parce qu’il était aux prises avec quelqu’un armé d’un couteau qui était sur le point de le tuer. Probablement les deux.

— Tu es un guide, c’est ça ?
— O-Oui, merci de m’avoir sauvé.
— C’est de ma faute, ils m’ont piégé. C’est à moi de te remercier, sans toi je serais mort.
— Ils sont morts ?

Je réponds rapidement que oui et je demande à Yuu de partir en reconnaissance dehors pour être sûr que personne d’autre n’approche. Vu ce que disait l’homme, c’est possible que d’autres soient déjà en chemin pour me tuer.
Le problème, c’est de savoir où est l’hérétique que j’étais censé retrouver ici. Même si ça a l’air d’être chez lui au signe sur la porte, il n’est peut-être juste pas là ? À moins que ce soit l’homme que je viens de tuer, mais j’ai des doutes.

Je décide d’ouvrir la porte complètement et je regarde le signe gravé dessus. C’est le même que celui que j’ai sur le plan d’Eruc, donc ça veut dire que je ne me suis pas trompé d’endroit… Tch… Je vais probablement devoir trouver une autre méthode pour me faire une arme.
Mais maintenant que j’y pense…

— Tu es guide pas vrai ? J’étais à la recherche de quelqu’un quand je suis tombé dans ce piège. Est-ce que c’est possible que tu puisses retrouver cette personne pour moi ?
— Je… Oui, sans doute, mais je suis plutôt inquiet pour Blue.
— Qui ?

[C’est la fille qui t’a empêché de te poignarder le cœur, tu ferais bien de la remercier aussi.]

Je regarde derrière moi et, au centre du cercle rituel dessiné par terre, je peux effectivement voir que la fille qui était devant moi quand je me suis réveillé est à présent par terre inconsciente. Je m’approche d’elle en la dévisageant. Je peux voir une sorte de canne de marche à côté d’elle, et je me rends compte que le guide derrière moi tient à peu près la même.

Sans faire plus attention, je décide de m’asseoir par terre. Il n’y a pas de danger pour l’instant, et je dois encore digérer ce que je viens de vivre. J’ai clairement l’impression d’avoir vécu un cauchemar, comme l’a annoncé l’homme tout à l’heure. Revoir Micha… Non, il faut que j’arrête d’y penser. Elle n’était pas réelle. L’enfant non plus. Il faut que je me sorte de la tête ce que j’ai vécu, sinon, je ne pourrai pas faire un pas de plus aujourd’hui… Maintenant que j’ai deux guides avec moi, je ne peux pas me le permettre. Ce serait contre-productif.

Je jette un coup d’œil au garçon puis à la fille en vérifiant quelques détails. Ce sont tous les deux des débutants, vu la manière dont ils sont habillés. Au moins, la fille a des bottes en cuir qui montent jusqu’aux genoux et un pantalon ajusté qui a l’air de convenir pour se déplacer rapidement, mais l’autre n’est clairement pas préparé. Il porte une chemise bleue et un pantalon brun avec plusieurs poches, et je ne vois absolument pas de harnais pouvant contenir du matériel, ou même une arme à portée de main…
Ils ont aussi des capes, mais pas d’armure et pas d’arme. S’ils restent avec moi, je vais devoir m’assurer qu’ils aient de quoi se défendre… Au moins un bouclier et un plastron. Une armure légère fera peut-être l’affaire pour la fille, mais vu son physique, l’autre peut probablement acheter quelque chose de plus solide. Il lui faudra aussi une épée ou quelque chose du genre, mais pour elle je ne sais pas trop.

Le gars a l’air un peu perdu, voire même effrayé. Je le dévisage rapidement, un nez très fin, des cheveux châtains blonds décoiffés, quelques traces rouges sur le visage et des yeux verts. Son physique est clairement plus impressionnant que le mien et il doit avoir une bonne dizaine de kilos de muscles en plus.
Il n’est clairement pas à l’aise avec le fait que je le dévisage donc je décide de m’approcher de la fille.

Je m’approche d’elle en attrapant une potion de vigueur de mon inventaire. Ce n’est sans doute pas le mieux pour la réveiller, mais quelques gouttes devraient suffire à la remettre d’aplomb.

Elle est un peu pâle, mais plutôt jolie, si je peux me permettre…

[Une nouvelle concurrente !]

J’ignore Yuu en lui disant d’arrêter. Micha fait elle aussi un commentaire comme quoi c’est elle la plus jolie, et je lui caresse la tête affectueusement.
Elle a les traits fins, quelques taches de rousseurs et des cheveux châtains qui tombent dans son cou. Je peux aussi voir un pendentif en or qui ressemble à un arbre, mais pas de boucles d’oreilles ou d’autres marques significatives. Elle a l’air très faible et chétive et je pourrais probablement la porter facilement, mais il vaut mieux la réveiller si je veux qu’elle m’aide à trouver mon chemin. Ils sont tous les deux des guides débutants, donc j’aurais sans doute besoin des deux pour qu’ils soient efficaces.
D’ailleurs, j’étais censé en avoir trois, non ? Je me demande où est le dernier, mais je verrai ça plus tard.

Je verse quelques gouttes de potion dans sa bouche que j’entre-ouvre et, assez vite, je peux voir ses paupières qui s’agitent. Elle finit par reprendre conscience en ouvrant grand ses yeux gris.
Elle commence par tousser pendant quelques instants et, après avoir tourné ses yeux vers moi, elle les détourne presque aussitôt en les cachant avec ses mains.

— S-Sang ! Du sang !
— Quoi ?

Elle pointe le côté de ma tête du doigt. Je ne m’en étais pas rendu compte, mais mon oreille semble être en train de saigner.

[C’est rien ça ! Faut que je te parle de la fille !]


Correction : Hastin

Désolé pour le manque de parutions dernièrement, comme annoncé sur Discord, j’ai eu deux grosses semaines depuis le début du mois de juillet. (52H de travail la semaine dernière)
C’est plus stable à partir de maintenant.



Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

Pour soutenir mon travail, clique en dessous :

Tipeee

3 thoughts on “Tour des Mondes – Chapitre 184

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :