KissWood

Yondome Wa Iyana Shi Zokusei Majutsushi – Chapitre 23

Merci aux sponsors du mois !

Quentin S. (1€)

Guillaume V. (25€)

Arthur L. (8€)

_________________

 


La vérité que j’apprends alors que j’approche de mes trois ans, et l’ennemi de mon ennemi est un ennemi.

C’était un beau matin de Février, entre l’odeur du sang et la brise matinale.

« UOOOH ! »

Un cri de guerre très grave se fait entendre.

Alors qu’elles sont occupées à retirer les organes des cadavres d’Orcs, de Gobelins et de Kobolds pour les préparer pour le petit déjeuner, les Goules regardent en direction de la source du cri de guerre, surprise : Vigaro, qui regarde le soleil matinal.

« O-Oi, est-ce que Vigaro a grandi ? »
« Impossible, est-ce qu’il a gagné un rang ?! »

Le corps de Vigaro qui faisait déjà plus de deux mètres de haut a encore grandit. Sa tête de lion est devenue plus masculine, ses griffes sont plus épaisses et plus puissantes et ses muscles sont devenus plus épais tout en gardant leur flexibilité.

Son apparence est associée à des individus légendaires chez les goules, des individus qui n’ont pas existé dans ce nid du diable depuis plusieurs centaines d’années.

« Un Berserker… Une Goule Berserker ! »

Vigaro était une Goule Barbare avec de longues années d’expériences en tant que guerrier. Durant la bataille de la nuit dernière, il a battu plusieurs Orcs Généraux qui sont du même rang que lui ainsi qu’un Noble Orc qui est d’un rang supérieur, ce qui lui a donné une grande quantité de points d’expérience.

En même temps, le niveau de ses compétences s’est aussi amélioré, donc il semble qu’il ait atteint les prérequis pour gagner un rang.

Bien que ce ne soit pas aussi incroyable que le rang légendaire de Goule Tyran, les Goules acclament Vigaro en scandant son nom alors qu’elles sont témoins de la naissance d’une Goule Berserker qui est censé pouvoir anéantir seul une centaine de soldats humains.

Cinq minutes plus tard, Vandalieu subissait de bon matin les remontrances de trois jolies femmes.

Certains pourraient être jaloux de lui, mais si quelqu’un venait le lui dire il répondrait probablement, « De mon point de vue, ce n’est pas une récompense. »

« Écoute, garçon. Tu es bien notre chef, mais cela ne veut pas dire que tu dois être celui qui affronte le chef ennemi. »
« C’est vrai que j’aurais été une nuisance dans un combat contre un Noble Orc, mais tu n’avais pas à soudainement planer pour aller l’affronter tout seul. Si tu avais ramené tes alliés pour être soutenu dès le début du combat, alors peut-être que tu n’aurais pas eu à te reposer sur un plan aussi dangereux, pas vrai ? »
[C’est vrai. J’ai bien cru que j’allais perdre connaissance quand Sam m’a dit ce qu’il s’était passé ! Vandalieu, tu es encore un enfant qui n’a même pas trois ans, tu vas beaucoup trop loin !]

Il n’y a que Vandalieu qui puisse voir et entendre Darcia qui est celle qui le gronde le plus, donc Zadiris et Basdia ont l’impression qu’il n’y a qu’elles pour lui faire des remontrances.

« Oui, je suis désolé. »

Sans chercher à se justifier, Vandalieu s’excuse sincèrement. Maintenant qu’il y pense, c’est vrai que c’était imprudent de charger Bugogan seul ; il y avait d’autres possibilités. A cause de lui Zadiris, Basdia et par-dessus tout Darcia se sont inquiétées pour lui.

Comme le dit Basdia, S’ils avaient attaqué Bugogan avec tout le monde dès le départ en utilisant des flèches, des armes à distance et des attaques magiques pendant que Vandalieu le ralentissait, c’était peut-être possible de rendre Bugogan impuissant, enfin cela aurait pris du temps de l’achever.

Cette méthode aurait encore plus marché si Vandalieu avait appliqué « Poison Mortel » aux flèches et différentes armes à distance des Goules.

Bien que cela aurait été difficile d’empêcher Bugogan de tuer quelqu’un, le risque que quelqu’un meurt n’est pas si différent du risque que Vandalieu meurt quand il a laissé Bugogan lui couper des côtes, le sternum et les poumons.

Après avoir eu une nuit pour y penser calmement, Vandalieu s’est rendu compte que d’autres méthodes étaient disponibles.

Et bien que Vandalieu ne s’en était pas rendu compte à ce moment-là, il avait perdu son sens de la réflexion pendant le combat.

Bon, c’est normal ; c’était ma première vraie bataille depuis longtemps et c’était une bataille à grande échelle aussi. Vandalieu se réconforte en se disant cela pendant qu’il se prépare à de longues remontrances.

[Mais ça montre bien à quel point tu tiens à toutes les Goules, Vandalieu, donc je ne vais rien dire pour cette fois. Mais ne refais plus ça, okay ?]
« Mais c’est aussi vrai que nous n’étions pas suffisamment fort pour que tu puisses nous faire confiance. J’ai tiré des flèches sur ce Noble Orc, mais il s’en est occupé en utilisant son épée magique. On ne peut même pas parler de soutien, je ne pouvais pas créer d’ouverture. Je suis désolé, Van. Je t’ai fait faire quelque chose d’imprudent car je suis inexpérimentée. »
« C’est vrai. Grâce à toi garçon, nous n’avons aucun mort. Tout ça parce que tu as distribué tes objets magiques, que tu nous as renforcés avec tes compétences, que tu nous as transféré ton mana et que tu as rendu impuissant les mages ennemis. Si on considère tout ça, nous te demandons des choses déraisonnables depuis le début. Je m’excuse, garçon. »
« …Eh ? »

Cependant, alors que Vandalieu s’attendait à ce qu’elles soient en colère contre lui, Darcia lui a pardonné rapidement tandis que Basdia et Zadiris se sont excusées.

Vandalieu est étonné, mais aucune d’entre elles ne revient sur ses paroles.

« Err, c’est tout ? »

Alors que Vandalieu pose cette question, les trois clignent des yeux de surprise.

« Oui… Tu ne souhaites pas te faire gronder plus que ça non plus, garçon ? »

Zadiris et les deux autres semblent surprises et se demandent pourquoi il pose cette question et Vandalieu répond sans même y réfléchir.

« Non, mais les réprimandes que j’ai eu jusque-là ont toujours été plus dures et plus longues. »

Dans les vies précédentes de Vandalieu sur Terre et sur Lambda, il n’a jamais eu la chance de mourir vieux.

Son oncle qui l’a élevé sur Terre l’a toujours réprimandé en mélangeant violence et cris de colère. Et puisqu’il voulait maintenir les apparences extérieures, il attendait toujours qu’ils soient tous les deux rentrés à la maison pour le faire. De plus, il n’écoutait jamais la version de l’histoire de Vandalieu ou essayait de comprendre pourquoi les choses s’était passées de telle ou telle façon. Il n’a jamais montré à Vandalieu comment mieux faire à part en lui disant « Ne refais plus jamais ça », et même après avoir réprimandé Vandalieu, il n’a jamais réfléchi à comment empêcher Vandalieu de répéter le même comportement.

Et la raison pour cette réprimande était, « Tu n’es qu’un tas de merde d’orphelin, tu n’es qu’un fardeau pour moi qui essaye d’avoir les mêmes luxes qu’une personne normal, tu te fous vraiment de ma gueule ! » donc Vandalieu n’a jamais ressenti que de la colère et de la peur à son égard.

Quand sa tante le réprimandait, c’était juste long. Elle se plaignait sans fin avec un ton méchant, sans faire de sens et en continuant encore et encore. Ne s’arrêtant pas tant qu’elle n’était pas satisfaite ou qu’elle n’ait pas quelque chose d’autre à faire. Le pire c’est quand elle a dit « Tu m’as fait perdre tellement de temps pour te gronder. », avant de passer les heures suivantes à le gronder.

Les professeurs à l’école le grondaient sans vraiment y réfléchir ou faire d’effort dès qu’un problème survenait. Plutôt que d’essayer de réfléchir à la cause du problème, c’était plus facile pour eux de blâmer l’enfant qui agit toujours suspicieusement et qui s’habille avec des vêtements vieux et noirs. D’ailleurs, c’est comme ça que sa classe en primaire a été gardée sous contrôle, et Vandalieu supposait juste que c’était une méthode correcte de l’école pour s’occuper de ce genre de choses.

Avec ce genre de chose dans la tête, il a réussi à vivre une vie tranquille au collège et au lycée en étant aussi invisible que possible.

Et ensuite sur Origin, « être réprimandé » a changé de définition pour devenir « Punir ».

Sur Origin, Vandalieu n’était qu’un rat de laboratoire et pour les chercheurs qui l’ont élevé, il était une chose demandant d’être entraîné, pas d’être éduqué.

Les coups de poings ont été remplacés par des chocs électriques et les remontrances remplacées par des mots qui étaient comme des couteaux en train de lui arracher les poumons. Bien sûr, ils n’avaient aucune raison d’écouter les plaintes de Vandalieu et les chercheurs ont toujours priorisé leur propres intérêts avant tout.

Même s’il obéissait à tous leurs ordres, il y a des moments où il était punit pour des raisons absurdes comme des expériences où de l’électricité devait passer à travers son corps en le laissant convulsant sur le sol pour tester si les caractéristiques de son mana changerait s’il était sujet à une douleur extrême.

Comme résultat de ses expériences traumatiques, Vandalieu est devenu extrêmement effrayé par des personnes en colère contre lui.

Si cela vient de quelqu’un qu’il peut tuer, de quelqu’un qu’il veut tuer ou encore de quelqu’un que Vandalieu ne voit aucun mal à tuer, alors il n’y a pas de problème. Il n’a pas peur de se battre ou de tuer, mais il a peur que ceux qu’il ne peut pas tuer soient en colère contre lui ou qu’ils le réprimandent.

Bien sûr, il n’a jamais pensé un seul instant que Darcia, Zadiris ou Basdia agiraient comme son oncle ou comme les chercheurs. Malgré ça, il est terrifié.

[Vandalieu… Je suis désolée, je suis vraiment désolée de t’avoir fait peur.]

Darcia a une vague idée du passé de Vandalieu et de ce qu’il a traversé. Elle n’a pas de corps physique, mais elle l’enlace gentiment avec ses bras spirituels froids.

[Non, il n’y a rien à pardonner, maman.]

C’est un traumatisme qu’il a de ses anciennes vies ; il serait injuste d’attendre que Darcia fasse un effort pour y faire attention. Elle est la première mère dans ce monde à élever un enfant qui a des souvenirs de ses vies précédentes, donc il n’y a aucun exemple à suivre pour elle.

Cependant, puisque les deux autres ne savent pas que Vandalieu possède des souvenirs de ses vies précédentes, elles ne peuvent que mal comprendre.

« Garçon, je n’ai jamais entendu de détails sur ta mère… »
« Quelle genre de personne était-elle ? Je veux dire, comment était-elle et comment agissait-elle quand elle était en colère contre toi, Van ? »

Leurs yeux sont compatissants et leurs mots sont imprécis. En voyant cela, Vandalieu réalise qu’elles pensent que sa mère abusait de lui.

« Non ce n’est pas ça, il ne s’agit pas de ma mère. C’est l’opportunité parfaite donc je vais vous parler de mon passé. Pouvez-vous appeler Vigaro ? »
[Vandalieu, tu n’as pas besoin de t’inquiéter pour moi. Ils ne peuvent pas me voir après tout.]
« Je ne suis pas inquiet. Que tu sois mal vue me rend triste aussi, Maman. »

Vandalieu ne veut pas que Zadiris ou qui que ce soit d’autre ait une mauvaise impression de Darcia et il avait prévu de leur parler de son passé de toute façon, donc il décida de profiter de cette opportunité pour tout leur dire.

*

« Je vois, c’était donc ça… »

Le fait que Vandalieu possède des souvenirs de sa vie précédente et de celle encore avant et le fait qu’il ait vécu ses vies dans d’autres mondes. Le fait qu’une centaine de réincarnés avec des capacités surpassant les normes, des habiletés que Vandalieu n’a pas vont se réincarner dans ce monde dans le futur. Quand Vandalieu dit cela à Zadiris et les autres, ils furent tous surpris et étrangement ils furent aussi compréhensifs.

C’est mieux que de ne pas le croire, mais Vandalieu reste étonné qu’ils puissent le croire aussi facilement, donc ils expliquèrent aussitôt pourquoi.

« Tu es un enfant qui possède 100 000 000 de mana et qui utilise de la magie de l’élément mort, quelque chose qui n’a jamais existé dans ce monde. Même si l’on considère que tu es un Dhampir, avoir un passé aussi incroyable rend cela plus crédible. »
« Et tu connais trop de choses si l’on considère que tu n’as que trois ans, Van. Ce serait le cas même si Sam et les autres t’avaient enseigné. Cela fait plus de sens que toutes tes connaissances viennent de tes vies précédentes. »
« Oui, c’est comme elles disent. Je n’ai rien de plus à ajouter. »
« …Ah, maintenant que tu le dis, je comprends mieux moi aussi. »
« Bon, c’est quand même une surprise qu’il va y avoir une centaine de personnes de plus comme toi, garçon. »
« Une centaine de personnes avec plus de 100 000 000 de mana, huh… »

Zadiris et Basdia semblent pensives et gardent des expressions sérieuses sur leur visage alors qu’elles imaginent de jeunes hommes et femmes avec 100 000 000 de mana qui vont devenir des aventuriers ou des chevaliers ou encore des mages employés par des nations humaines, mais Vandalieu secoue négativement la tête.

« Non, je pense qu’ils auront beaucoup moins de mana que moi. »
« Quoi ? Vraiment ? »
« Oui. La raison pour laquelle j’ai autant de mana est parce que je n’ai rien d’autre. »

À part pour Vandalieu, Rodcorte a donné à chacun des cent réincarnés des compétences incroyables et différentes affinités pour la magie. La quantité anormale de mana de Vandalieu est une compensation pour ces choses-là. Rodcorte a expliqué que la « Structure vide » de Vandalieu contiendrait une grande quantité de mana, mais en le voyant d’une autre façon, cela veut dire que les autres n’ont pas de « Structure vide ».

La plupart d’entre eux auront probablement dans les 10 000 de mana, l’équivalent de ce qu’ont les mages de premier ordre de Lambda. Alors que Vandalieu annonce cela, Zadiris et Basdia soupirent de soulagement.

« Je vois, c’est rassurant à entendre. »
« Enfin, ils ont quand même des supers compétences, tu sais. »
« Je ne sais pas ce que sont ces « supers compétences », mais le fait que tu ais 100 000 000 de mana est déjà au-dessus de tout ce qui est possible, garçon. »

Comme le dit Zadiris, les mages de ce monde qui sont considérés comme étant de premier ordre ont environ un peu plus de 10 000 de mana. Même des monstres gigantesques qui peuvent battre des aventuriers de classe A ou S, qui sont connus pour être des surhommes, ne possèdent que dans les 100 000 de mana.

100 000 000 mana est une chose comparable aux Dieux et au Roi Démon qui existaient à l’Âge des Dieux.

« … Vraiment ? Bon, si je pouvais utiliser de la magie des éléments normaux, alors cela pourrait être le cas. »

Mais le propriétaire de ce mana, Vandalieu, n’a que peu de compréhension de ce que cette quantité représente. Il n’est pas capable d’utiliser les éléments magiques de feu et de terre qui sont faciles à utiliser en combat, et puisque sa compétence de contrôle de mana est insuffisante, il dépense au moins plusieurs milliers de mana pour un seul sort. Il n’a pas l’impression que sa propre puissance soit très impressionnante.

[Tu sais, je pense que tout ira bien si tu as un peu plus confiance en toi, Vandalieu.]
« Hmm, je vais faire de mon mieux. Si l’on met ça de côté, je pense que je pourrais causer des problèmes à tout le monde si je reste le Roi Goule. Les gars qui seront réincarnés ici n’ont vécu que dans des mondes où les humains sont les seules créatures intelligentes, donc je ne sais pas comment ils vont réagir. »

L’écran du statut et des compétences de ce monde sont des systèmes similaires à ceux utilisés dans les jeux sur Terre et Origin. Ils pourraient décider de massacrer tous les monstres qu’ils voient, comme quelqu’un pourrait le faire dans un jeu.

Non, cela ne poserait pas de problème s’ils massacrent des monstres. Le vrai problème sera s’ils décident de faire la même chose avec les races créées par Vida, qui sont considérées comme étant des monstres dans l’empire Amid. Bien évidemment cela inclut les Goules qui ne sont même pas considérées comme une race créée par Vida.

Et si ce sont des amis de Vandalieu, alors il y a de bonnes probabilités qu’ils massacrent les Goules avec enthousiasme, sans faire de distinction entre les femmes et les enfants.

En y réfléchissant rationnellement, Vandalieu et la centaine de personnes réincarnées sont en mauvais termes. L’erreur de Rodcorte et la malchance se sont alignées, ce qui fait que la réincarnation de Vandalieu sur Origin est un mystère pour le reste d’entre eux et ils ont simplement agit en lui donnant le coup de grâce alors qu’il était devenu un mort-vivant.

Cependant, après qu’il se soit fait exécuter sur Origin, Vandalieu a déclaré qu’il les massacrerait tous, donc il ne sait pas ce qu’il adviendra. Même si à l’origine ils se sont tous réincarnés ensemble, même Vandalieu dirait non si on lui demande de devenir ami avec quelqu’un qui a crié qu’il massacrerait tout le monde.

Si Rodcorte observe Vandalieu actuellement et sait que son désir de revanche envers eux a disparu, alors ce ne sera pas un problème… mais les probabilités sont minces.

[Il semblait bien que ce dieu ne gardait même pas correctement un œil sur le monde d’Origin dans lequel nous nous sommes réincarnés. »

Si Rodcorte observait, il aurait au moins pu envoyer un message à Amemiya Hiroto et aux autres pour sauver Vandalieu. Puisqu’il n’a pas fait ça, Vandalieu n’attend rien de lui.

Et donc Vandalieu pense qu’il doit à présent abandonner son titre maintenant que le grand village Orc est détruit, mais Zadiris et les autres ne sont pas d’accord.

« Hmm… Cela pourrait bien être le cas, mais ces cent personnes seront réincarnées ici dans l’ordre de leur mort dans ce monde nommé Origin, pas tous en même temps, n’est-ce pas ? Dans ce cas, nous parlons de quelque chose qui prendra un long moment et à chaque fois qu’ils apparaîtront ce ne sera pas en grand nombre, j’ai tort ? »

Quand Vandalieu a été tué sur Origin, ils avaient l’air d’être au début de leur vingtaine. Mais ils ont été envoyés pour exterminer le mort-vivant qui est apparu dans le laboratoire militaire secret du pays ; ils ont l’air d’avoir un travail dangereux.

Donc il y a des chances que certains aient fait une erreur pendant une mission et qu’ils soient mort six mois ou un an après Vandalieu.

Cependant, ils ont une protection grâce aux affinités avec les différents éléments magiques, de la chance et des destins ainsi que leurs supers compétences ; toutes ces choses que Vandalieu n’a pas reçu. Ils ne mourront pas si facilement. Et puisque la magie n’existait pas sur Terre, la science sur Origin semblait bien plus avancée que celle de la Terre.

Donc à moins d’être tué ou atteint d’une maladie sérieuse comme le cancer, ils vivront sur Origin jusqu’à leur quatre-vingt ans ou possiblement même après avoir dépassé les cent ans.

Cela lui laisse effectivement du temps.

Et c’est difficile d’imaginer que plusieurs d’entre eux finissent par mourir en même temps.

« Et il n’y a rien qui suggère que cette centaine de personnes sera réincarnée dans l’empire Amid ou ses nations. Ils pourraient renaître dans un pays où tu souhaites aller, par-delà la chaîne de montagne, ou même sur un autre continent. Il n’y a aucune garantie qu’ils renaîtront de parents humains. Ils pourraient naître d’utérus de Goule où même d’autres races créées par Vida.
« Et bien, c’est possible, mais… »

Ce que Zadiris dit est raisonnable, donc Vandalieu ne sait pas quoi répondre. Et ensuite Basdia donna le coup de grâce.

« Et il y a suffisamment d’ennemis qui sont des menaces pour nous en dehors des cent réincarnés. Si les humains envoient des aventuriers de classe B et A dans le nid du diable, nous pourrions être annihilés. Un autre monstre de haut rang d’un autre nid du diable pourrait venir ici et faire croître sa puissance comme le Noble Orc. Cette centaine de personne réincarné n’est pas une raison pour qu’on se sépare de toi Vandalieu. »

C’est bien comme le dit Basdia. Les Goules sont les plus puissantes dans ce nid du diable, mais si la nation de Mirg agit sérieusement et envoie des aventuriers de hauts niveaux, ce sera impossible d’appeler ça un combat.

« Et si tu n’avais pas été là, je ne sais pas si nous aurions gagné la bataille contre les Orcs. Même si nous avions réussi, nous serions toujours incapables d’avoir des enfants et nous ne pourrions pas maintenir notre village. Cela ne ferait aucun sens de fuir parce que tu as peur de quelque chose qui pourrait se produire dans des dizaines d’années. »
« B-bon, c’est aussi possible, mais… »

Cette idée aussi est raisonnable, donc Vandalieu ne peut pas vraiment le nier ou soulever quelques points contre. Pour les Goules, les choses qui menacent leur vie sont naturellement présentes, donc c’est un choix clair de se battre pour survivre à chaque menace plutôt que d’essayer de les éviter ; il vaut mieux s’y préparer que de les fuir.

« Et si tu nous laisses et que cette centaine de personne commence à chasser des monstres de toute façon, je pense que cela finira de la même façon. Si c’est bien le cas, ce sera plus rassurant de t’avoir avec nous Van. »
« ?! Je n’ai pas pensé à ça… ! »

Vandalieu est sans voix à cause de la surprise. En vérité il y a de grandes probabilités que les personnes réincarnées chassent des monstres à grande échelle même si Vandalieu n’a aucun lien avec eux.

Après tout, ce sont des personnes fortes et dans le monde de Lambda les monstres sont le mal. Ils chasseront probablement des monstres pour satisfaire leur sens de la justice ou pour simplement gagner rapidement de l’argent et de la notoriété.

Vandalieu est choqué, mais étonnement c’est Vigaro et son argument qui termina de changer l’opinion de Vandalieu.

« Je suis sûr qu’ils ne sont pas si fort que ça en plus Vandalieu. »

Les mots de Vigaro laissèrent Vandalieu perplexe. Ils seront sûrement forts. Ils seront puissants bien au-delà de ce qui est raisonnable : ils seront tellement fort que des gens penseront que c’est injuste. Cette centaine de personne, pas si fort que ça ?

« Bien sûr qu’ils seront forts. Définitivement bien plus fort que moi. »
« Mais ils peuvent mourir pas vrai ? Dans ce cas tu seras capable de les tuer. »

Vigaro dit cela comme si c’est une évidence et Vandalieu commença par réflexe à argumenter.

« C’est impossible que – ah ! »

Et ensuite il réalisa soudainement. C’est vrai, ils peuvent clairement mourir.

Rodcorte a donné à cette centaine de personne à part Vandalieu, des supers pouvoirs.

Il les protège avec de la chance.

Il les guide avec un destin.

Cependant, l’objectif de Rodcorte est d’utiliser ces personnes qui sont mortes sur Terre pour développer le monde de Lambda. La seule raison pour laquelle il les a réincarnés sur Origin en premier était pour qu’ils puissent gagner de l’expérience.

Tout a été mis en place pour qu’ils se réincarnent sur Lambda une fois mort sur Origin.

Ce serait un problème s’ils ne pouvaient pas mourir. S’ils ne meurent pas sur Origin, ils ne peuvent pas être envoyés sur Lambda.

Du coup, parmi les supers compétences que leur a données Rodcorte, il n’y en aura aucune qui les empêchera de mourir ou d’être tués.

Ils peuvent posséder des supers compétences leur donnant de très grandes capacités offensives, mais si leurs capacités de défense sont normales, ils peuvent être tué.

Ils pourraient se déplacer à de très grande vitesse mais ils pourraient mourir s’ils tombent malade à cause du sort « Maladie Incurable ».

Ils ont peut-être de très grandes capacités de régénération leur permettant de faire repousser des membres, mais si leur cerveau ou leur cœur est détruit simultanément, ils peuvent mourir.

Ils pourraient avoir des capacités défensives ultimes, mais s’ils sont affligés par « Vieillissement », ils peuvent mourir de vieillesse.

Aucune de ces méthodes ne sera simple. Ce sera difficile ; des vies seront en jeu pendant ces batailles.

Mais Vandalieu est un mage de l’élément mort. C’est quelqu’un qui peut librement utiliser de la magie pour amener la mort ou la garder à distance. Tant que ses adversaires sont des êtres vivants qui peuvent éventuellement mourir un jour, il y aura définitivement une façon pour Vandalieu de les tuer et il devrait y avoir un moyen d’y parvenir.

« Je me demande pourquoi je n’ai pas réalisé quelque chose d’aussi simple jusqu’à maintenant… » (Vandalieu)
« C’est normal d’avoir peur de ceux qui ont ce que tu n’as pas. » (Zadiris)
« Et ils t’ont déjà tué une fois, n’est-ce pas ? Je ne peux pas t’en vouloir de croire que tu ne peux pas gagner contre eux. » (Vigaro)

Vandalieu tombe à genoux alors que Zadiris et Vigaro ont correctement compris les raisons pour lesquelles il a aussi peur de cette centaine de personnes.

« J’y pense depuis que je suis né, presque trois ans, mais je n’ai jamais pensé à ça. Puisque vous me le faites remarquer, j’ai bien plus d’espoir pour l’avenir. Merci. » (Vandalieu)
« Être tes alliés nous aide aussi. Ne t’inquiète pas. » (Vigaro)

Vigaro montre ses griffes qui sont plus larges qu’elles ne l’étaient hier en souriant, comme s’il était satisfait tant que Vandalieu ne parle plus de l’idée de laisser tomber le titre de Roi une fois de plus.

« Bon, nous serons peut-être un obstacle pour toi quand tu essayeras de devenir un aventurier ou un noble par contre. » (Vigaro)
« Quand le temps viendra, je dirai aux gens que je vous ais dressés. Si ça ne marche pas, j’empilerai tellement de succès qu’ils ne pourront pas m’ignorer. » (Vandalieu)
« Oh, tu as l’air libéré, Van. » (Basdia)

Même lui peut tuer ceux qui ont des supers compétences. En le réalisant, les problèmes dans sa vie ont été diminués de moitié et sa tête semble plus claire.

Il a toujours pour objectif de tuer le Haut Prêtre Gordan et Heinz et il est confiant que s’il devient plus fort, il sera capable de le faire.

En mettant de côté sa vie sur Terre et Origin, il a des compétences et possèdent même 100 000 000 mana. S’il apprend à s’en servir, sa vengeance et tuer les supers-tricheurs sera possible.

Des montagnes escarpées et des vallées l’attendent dans sa vie, mais il a la sensation qu’elles seront moins insurmontable.

Se sentant mieux, Vandalieu se souviens de quelque chose qu’il voulait dire depuis que le soleil s’est levé mais qu’il n’a pas encore pu.

« Ah, je viens de me souvenir. Les humains ont commencé des préparations pour exterminer le village Orc, et maintenant ils savent que nous nous en sommes occupés. Que devrions-nous faire ? »
« Garçon… C’est le sujet le plus pressant. »

Il semble que cette réunion va continuer pendant encore un moment.

*

Luciliano est pâle en plus d’être fatigué ce matin.

« C’est la fin de mon rapport. »

Il est à genoux, donnant son rapport à son employeur, le noble à moustache Berno Balchesse ainsi qu’à une rangée de chevaliers.

Il y a aussi un homme ayant la trentaine, de gabarit moyen et dans la fleur de l’âge assis en tête de table. Bien que Luciliano ne soit pas un spécialiste du combat, c’est un aventurier qui a terminé un grand nombre de requêtes venant de nobles pendant plusieurs années. La présence de cet homme ne devrait pas faire qu’un aventurier comme Luciliano soit nerveux.

Cependant, chaque fois que Luciliano se tient devant lui, il a l’impression qu’un froid le recouvre et il ressent une désagréable sensation de stress.

« Ce rapport est la vérité je présume ? »
« Oui, Marshall Palpapek. »

Le nom de cet homme est Marshall Thomas Palpapek. Il a le rang de Comte, mais c’est le rang qu’on lui a donné puisque son pays de Mirg est une nation de l’empire Amid. Dans l’empire le titre de Marquis n’est détenu que par des membres de famille royale des nations de l’empire.

C’est un Marshall efficace dont les capacités et les succès sont tellement grands que si Mirg était une nation indépendante et sans lien avec l’empire Amid, ce ne serait pas étonnant pour lui d’obtenir le titre de marquis… ou même de duc.

Depuis qu’il a atteint un tel poste, la nation de Mirg a contenu les attaques venant du royaume d’Orbaume, l’ordre public s’est amélioré et il a travaillé pour que des aventuriers soient utilisés pour s’occuper de multiples incidents durant lesquelles des monstres ont commencé à sortir de nids du diable.

« Je vois. Les Nobles Orcs ont été annihilés et leurs subordonnés se sont enfuits… »
« C’est une nouvelle extraordinairement agréable, n’est-ce pas, Marshall-dono ? »

Vicomte Balchesse semble très heureux alors qu’il sourit au Marshall Palpapek. Il semble presque que même sa fière moustache en forme de guidon soit devenue plus brillante.

Il se sent soulagé puisqu’il n’y a plus besoin d’utiliser une grande quantité d’argent des taxes pour recruter des aventuriers et déployer des soldats et chevaliers comme force d’extermination, ce qui causerait des morts.

Il y a un gros stéréotype sur les nobles qui traitent ceux qui les servent comme des objets consommables car ceux qui font cela sans hésiter sont des idiots. Ceux qui ont un peu de talent comme noble évitent les pertes dès que possible.

Les soldats sont nécessaires pour maintenir la paix dans la région et si certains meurent, ils ne peuvent pas toujours être remplacés immédiatement. C’est différent des soldats et gardes recrutés temporairement qui ont juste besoin d’équipement. C’est cependant normal d’attendre un certain niveau de compétence et de loyauté des soldats réguliers.

C’est spécialement vrai pour les chevaliers dont les familles ont servi des nobles pendant des générations. Si les nobles utilisent la vie de leurs chevaliers inutilement, ils pourraient être disgraciés et perdre la loyauté des familles de chevaliers qui choisiraient alors d’autres maîtres.

Les pertes doivent être gardées au minimum, même pour des soldats recrutés dans les classes inférieures de la population. Si les jeunes qui sont des travailleurs capables de la société meurent en grand nombre, la productivité de la région s’effondrerait et de sérieux problèmes économiques se développeraient. Et il n’y a rien de bon à causer de l’insatisfaction auprès des gens.

Les aventuriers sont un cas spécial puisqu’il travaille à leur propre risque. Même si dix ou vingt sont perdus, une ville aussi large que celle du Vicomte Balchesse ne serait pas du tout négativement affectée.

Des centaines d’aventuriers meurent chaque année dans la nation de Mirg.

Personne ne dirait que c’est la responsabilité des nobles.

Mais cela ne s’applique qu’à un niveau national ; si un grand nombre d’aventuriers dans une région venait soudainement à trop diminuer en nombre, le nombre de monstre dans les nids du diable ne serait plus aussi bien régulé et les matériaux que les aventuriers obtiennent des monstres seraient moins nombreux. Il y aurait des conséquences pour les mesures anti-monstres ainsi que des conséquences économiques.

Et puisque les aventuriers sont essentiellement des nomades, s’il y a des rumeurs qu’un noble force les aventuriers à accepter des demandes déraisonnables, ils peuvent simplement ne pas venir. Cela causerait des difficultés sur le long terme pour la région.

Du coup, c’est mieux de ne pas avoir ou de réduire les pertes. Bien sûr, il y a des choses qui sont nécessaires même si des pertes peuvent arriver. Exterminer un groupe de Nobles Orcs de cinq cent monstres qui prévoyaient d’attaquer la ville par exemple.

Le groupe de monstre a disparu, éliminant le besoin de former une force d’extermination. Cela ne peut être que positif pour le Vicomte Balchesse. Il n’est pas intéressé par l’idée d’obtenir l’honneur d’avoir exterminé de puissants monstres.

Cependant, il semble que le Marshall Palpapek pense différemment.

« Difficile à dire, Vicomte Balchesse. Peut-être que nous devrions augmenter la taille de la force d’extermination… Non, plus important, peut-être que je devrais demander son assistance au Haut prêtre Gordan pour tuer ce vampire. »
« Quo- ?! Comment est-ce possible, Marshall ?! Les Nobles Orcs sont déjà morts ; le danger est passé ! »
« Le danger n’est pas passé. Il a simplement changé des Orcs pour des Goules. Un groupe de Goule a gagné une bataille contre un groupe de cinq cent monstres dirigé par un Noble Orc. Bien que Luciliano ne l’a pas confirmé, il y a probablement des Mages Goules… Il est aussi possible qu’il y ait des rangs supérieurs, comme des Hauts Mages ou des Berserkers. Ou suggérerais-tu qu’un tel groupe de monstre n’est pas une menace ? »

Le Marshall Palpapek a raison. Pour les humains, Goules et Orcs sont des monstres. La seule différence est que les Goules ont des femelles donc ils n’ont pas besoin d’enlever des femmes aussi fréquemment et ils sortent rarement des nids du diable.

Mais ces différences sont suffisantes pour que les chevaliers du Vicomte Balchesse ne soient pas d’accord.

« Mais Marshall, il n’y a jamais eu de cas confirmé de Goules agissant en dehors de nid du diable, sans même parler de groupe. N’est-ce pas correcte d’assumer que les Goules ne sortiront pas du nid du diable ? »
« De plus, les Goules de ce nid du diable n’affrontent même pas les aventuriers ; elles sont relativement dociles. Et comme l’aventurier là-bas le fait remarquer, les monstres dirigés par le Noble Orc utilisaient les femmes Goules comme mères porteuses, n’est-ce pas ? Cet incident ne serait-il pas une juste vengeance des Goules contre les Orcs, simplement ? »

Les Goules qui ont le pouvoir de battre les Nobles Orcs ainsi que leurs subordonnés sont effectivement menaçantes. Cependant, ce n’est rien d’autre qu’un problème qui s’est produit dans un nid du diable ; le conflit ne devrait pas en sortir.

Pourquoi aurait-on besoin de faire l’effort de se mêler d’un conflit ayant eu lieu dans un endroit que l’on ne peut pas voir d’ici ?

Même le Marshall Palpapek acquiesce, comprenant qu’il y a des vérités dans ce qu’il dit.

« Bien entendu, si ce sont les Goules qui y sont depuis longtemps, ce sera bien le cas. Cependant, y a-t-il déjà eu un groupe de Goule avec un enfant Dhampir parmi eux ? »

Cependant en réponse à sa question, le Vicomte Balchesse et ses chevaliers ne peuvent dire qu’ils ont déjà entendu une telle chose.

« Et si l’on considère la situation, c’est très probable que ce Dhampir soit le Roi Goule… n’est-ce pas ? »
« Oui. Si l’on considère la situation, je ne peux pas nier la possibilité que le Dhampir soit le Roi Goule Vandalieu. »

Luciliano qui était resté silencieux jusqu’à présent, donna le résultat de sa réflexion avec un ton impliquant qu’il ne prendrait aucune responsabilité en cas d’erreur de sa part.

Les Goules ont dit que Vandalieu venait et ensuite l’enfant Dhampir est apparu. En considérant cela, il est raisonnable de déduire que l’enfant est celui qui est nommé Vandalieu. Et les autres Goules ont bien dit que Vandalieu est le Roi Goule.

Dans ce cas, le Roi Goule est bien l’enfant Dhampir dont le nom est Vandalieu.

Même si c’est un Dhampir, c’est difficile de croire qu’un enfant qui n’est même pas en âge d’être appelé un garçon soit déjà un Roi dirigeant une meute de Goule. Mais il n’y a aucune base pour que quelqu’un puisse nier cette possibilité.

Et en plus de ça, Marshall Palpapek partagea une information choquante.

« Actuellement, j’ai une bonne idée de qui est ce Dhampir nommé Vandalieu. »
« Quoi ?! »
« Est-ce vrai, Marshall ?! »

Il semble que même les chevaliers servant le Marshall Palpapek entendent cela pour la première fois ; ils murmurent autant que les chevaliers du Vicomte Balchesse. Même Luciliano relève la tête surpris.

« Il y a trois ans. Je suis sûr que même le Vicomte Balchesse se souvient du poster de recherche d’une Elfe noire qui a succombé à la tentation d’un Vampire et se promenant à travers le pays. Cette Elfe noire était nommée Darcia et mes propres subordonnés ont enquêté là-dessus au cas où. Durant le processus, j’ai entendu que le nom du Vampire qui l’a séduite serait Valen. Ce n’est pas étrange que des parents utilisent une partie de leur nom pour leur enfant. »

Le fils de Valen et Darcia, Vandalieu. De nombreux roturiers nomment leur enfant de cette façon.

(note : en japonais : Valen = Varen, Darcia = Darushia et Vandalieu = Vandaru. C’est une combinaison de la première et dernière syllabe du nom de Valen et des deux premières syllabes du nom de Darcia. Bien entendu c’est en kana.)

« Mais le Dhampir est censé être mort ?! »
« Non, je crois que le seul à être mort est bien la mère Elfe Noir. J’ai entendu que le corps de l’enfant Dhampir qui était en âge d’être nourrit au sein n’a jamais été retrouvé au final… »
« C’est irresponsable ! Est-ce que les personnes de l’église demandent des donations aussi grandes pour un travail aussi mal fait ?! »
« Cependant, même en étant à moitié vampire, il n’y avait aucune chance qu’un enfant nourri au sein puisse survivre sans sa mère. Le nom ne pourrait-il pas être une coïncidence ? »
« Mais même l’âge correspond. N’est-ce pas un peu trop pour être une coïncidence ? »

Les chevaliers commencent à offrir leurs propres suppositions. Et ils ont ensuite été réduit au silence par la puissante voix du Marshall Palpapek.

« Ce que nous devrions craindre c’est que le Dhampir Vandalieu qui est le Roi Goule n’est pas juste content d’avoir survécu et qu’il aiguise ses griffes pour se venger. Qu’adviendra-t-il alors ? Pas besoin de le dire. »

L’expression des chevaliers se raidit alors qu’ils ferment leur bouche.

Le visage du Vicomte Balchesse est devenu particulièrement pâle.

Une armée puissante de Goule dirigée par un Dhampir qui en veut aux humains. Peu importe la façon de le voir, c’est une menace plus grande que le groupe de monstre d’un Noble Orc.

Les Orcs sont idiots et même s’ils sont dirigés par une race supérieure, leur coordination est mauvaise et il y aurait beaucoup de faiblesse à exploiter.

Cependant, les Goules sont bien plus intelligentes que les Orcs et sont d’une race qui est très forte pour se battre de façon coordonnées, plus que des Kobolds. Et contrairement aux Orcs, dont il n’y a que des individus supérieurs qui peuvent utiliser la magie, la plupart des femmes Goules peuvent lancer des sorts.

Leurs capacités de reproduction sont plus faibles que celle des Orcs, mais pour les nobles et les chevaliers rassemblés ici, ce n’est pas une information importante.

Puisque les Goules ont battu un groupe de plus de cinq cents Orcs, les nobles ont déduit que leur nombre doit être au moins le même ou de 400.

… Bien qu’en réalité, le nombre de combattant ne soit que d’environ deux cent, en incluant Vandalieu lui-même et les mort-vivants qui obéissent à ses ordres.

Quand la grande armée attaquera, ses griffes seront braquées vers la ville qui est proche du nid du diable. Personne ne pourrait en vouloir au chef de la ville, le Vicomte Balchesse, de donner l’impression qu’il peut s’évanouir à tout instant.

« M-Marshall ! S’il vous plaît assistez-moi ! »
« Bien sûr, Vicomte Balchesse. Organisons immédiatement une plus grande force d’extermination et éradiquons ces goules et ce Vandalieu du nid du diable. »

Le Marshall Palpapek a réussi à sécuriser l’organisation d’une force d’extermination plus importante tout en faisant en sorte que cela reste une demande du chef local. Si cette opération réussi et qu’il arrive à exterminer le Dhampir qui a échappé au Haut Prêtre Gordan, célèbre pour être un chasseur de Vampire, sa renommée augmentera encore plus.

(Plutôt que d’essayer de comprendre la politique qui se joue sous la surface, je ferais mieux de me barrer d’ici!)

*

Nom : Vigaro
Rang : 6
Race : Goule Berserker
Niveau : 5
Job : Aucun
Niveau du Job : 100
Historique des Jobs : Aucun
Age : 168 ans

Compétences passives :

Vision Nocturne
Résistance à la Douleur : Niveau 4
Force surhumaine : Niveau 4
Sécrétion de Venin Paralysant (Griffes) : Niveau 1

Compétences actives :

Technique à la Hache : Niveau 5
Combat à Main Nue : Niveau 2
Commandement : Niveau 3
Coordination : Niveau 2

*

Nom : Basdia
Rang : 4
Race : Guerrier Goule
Niveau : 63
Job : Aucun
Niveau du Job : 100
Historique des Jobs : Aucun
Age : 26 ans

Compétences passives :

Vision Nocturne
Résistance à la Douleur : Niveau 2
Force surhumaine : Niveau 3
Sécrétion de Venin Paralysant (Griffes) : Niveau 3

Compétences actives :

Technique à la Hache : Niveau 3
Technique au Bouclier : Niveau 2
Tir à l’arc : Niveau 2
Lancer : Niveau 1
Pas silencieux : Niveau 1
Coordination : Niveau 2
Effet de statut :
Infertile

Correction Hastin


Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant  

 

Pour soutenir mon travail et les autres séries clic en dessous :

Tipeee

 

2 thoughts on “Yondome Wa Iyana Shi Zokusei Majutsushi – Chapitre 23

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :