KissWood

The Novel’s Extra-Chapitre 87

Chapitre 87. Mots Sans Jambes (2)

Le soir, après la fin des cours.

Tomer s’est naturellement intégrée parmi les cadets. C’est le résultat de l’effort qu’elle y a mis les deux dernières semaines, allant jusqu’à contenir son tempérament.

Maintenant qu’elle a un plan pour la direction de sa mission, elle fait de son mieux pour se rapprocher des autres cadets. Résultat, les mages et les cadets la voient sous une lumière favorable.

Elle en est maintenant à un point ou elle peut prendre l’initiative d’inviter d’autres cadets à un café.

« Wow, Kim Hajin aime Rachel ? Vraiment ? »

Après avoir commandé du café et du pain au miel qui correspondent à leurs gouts, les cadettes commencent à commérer sérieusement.

Les sujets de la conversation sont Kim Hajin et Rachel. Tomer a discrètement amené ce sujet.

« Ils sont très proches dernièrement… Mais n’est-ce pas parce qu’ils sont dans la même équipe ? »

Beaucoup de cadets admirent secrètement Rachel. Pas seulement quelques-uns, mais beaucoup. Cependant, aucun n’a été assez téméraire pour l’approcher directement. C’est à cause de son identité et de sa voie future qui résulte de son identité.

Une fois diplômée de Cube, elle entrera vraisemblablement la guilde de la Cour Royale, devant la plus jeune cadre de guilde.

« Je suppose que Kim Hajin est parfait pour la Cour Royale Anglaise. Il est monté au rang 334 cette fois-ci. »

La Cour Royale Anglaise est 60ème au classement mondial des guildes.

Les cadets de Cube dans les rangs entre 400 et 500 rêveraient de joindre cette guide et de devenir la tête d’un serpent.

Cependant, aucun puissant cadet n’est aveuglé par l’amour au point d’entrer la Cour Royale pour suivre Rachel, et cette dernière ne sera pas satisfaite par des cadets entre les rangs 400 et 500.

« Non, non, je suis dans la même équipe. Croyez-moi, vous auriez dis la même chose en voyant ses yeux. Comment le dire… ses yeux étaient en formes de cœurs ! »

Toutefois, Tomer continue avec ténacité de les agiter, faisant même des déclarations ridicules.

« Vraiment ? …Ah oui, n’est-ce pas lui qui chante dans les compétitions interclasses ? »

Soudainement, une des cadettes écarquillent les yeux et lève la voix :

« Il ne va pas se confesser, n’est-ce pas !? »

« Kyaaak ! Juste y penser me donne la chair de poule. Je vais le poignarder à mort s’il le fait… ! »

« …Eh ? Poignarder à mort ? »

‘En quoi ces cadettes qui disent des choses aussi féroces sont différentes des djinns ?’

Pense sérieusement Rachel.

**

« Chanter… »

Je soupire et murmure en entrant dans ma chambre.

Quand j’étais sur Terre, j’allais souvent faire du karaoké après l’école alors je sais comment chanter.

Mais bien entendu, ça ne veut pas dire que je suis un bon chanteur.

Je suis moyen, ni trop mauvais ni très bon.

« Argh, pourquoi je dois chanter ? »

Bien entendu, j’ai la flute en corne pour améliorer ma voix et je suis donc convaincu pouvoir faire mieux que la personne moyenne. Mais les cadets des autres classes seront des volontaires qui sont sans aucun doutes de grands chanteurs.

De plus, je n’ai pas l’expérience de chanter devant une foule. Plutôt qu’être nerveux devant des centaines d’yeux, je préfère être en position de ne pas avoir à être nerveux.

« Est-ce que je vais devoir prendre une pilule de sérénité comme pour la présentation… ? »

« Chanter~ ? Je peux faire la chanson de Pororo ! »

Crie Evandel, qui est en train de faire un rossignol, avec un grand sourire.

« Vraiment ? Fais-moi entendre plus tard. »

« Un ! Mais pourquoi chanter~ ? »

« Ah, eh bien, je me suis fait avoir par un vilain alors je dois chanter maintenant. »

« Un vilain !? »

Elle écarquille subitement les yeux, en tordant fortement le cou du rossignol. Je l’ai laissée voir des cartoons de super-héros dernièrement, alors sa réaction est disproportionnée .

« Vilain ! Vilaiiin ! »

« Ah, non, je me suis mal exprimé. Lâche ce rossignol ou il va mourir. »

« Un ? …Ahh ! »

Surprise, elle regarde l’oiseau. Malheureusement, il a déjà perdu sa forme et commence à fondre.

« Ii, iiinng… »

En voyant s’effondrer le rossignol qu’elle a travaillée si dur à modeler, Evandel commence à pleurer. Je la fais silencieusement venir dans mes bras.

« Ne t’inquiète pas. Tu as fait une erreur alors tu sais comment ne pas la refaire la prochaine fois. »

Je la console pendant qu’elle gémit et allume l’ordinateur.

« Voyons voir… »

Ça fait longtemps mais je prévois d’utiliser le système d’hacking.

La cible est la montre personnelle de Tomer.

La nuit dernière, je l’ais rencontrée à une épicerie et elle m’a approché pour me dire bonjour.

Mais à ce moment-là, elle portait sa montre personnelle plutôt que sa montre de cadet fournie par Cube. Son design est une claire imitation de la montre des cadets, alors elle a pu avoir les instructeurs et autres cadets mais ça ne trompe pas mon laptop.

[80 SP vont être utilisés. Désirez-vous continuer ?]

« Vraiment ? »

Elle semble être une montre hautement sécurisée au vu des SP nécessaires. J’en dépense trop dernièrement…

Je retiens mes larmes et clique sur Oui. 

[Tomer, tu vas devoir récupérer un objet durant les cours du mercredi cette semaine. Il t’aidera pour ta mission. Je te donnerais les détails demain.]

Une personne inconnue lui a envoyée ce message aujourd’hui.

Je commence à relire les autres messages stockés sur sa montre et en vient à être certain que sa cible est Rachel.

…Ah, un autre message vient d’arriver.

[Le cours du mercredi est une fausse course aux artéfacts. Il y a un centre administratif dans la zone B-3 du plus bas étage. L’objet s’y trouvera. Le centre administratif sera vide de onze heures à midi alors récupère-le à ce moment.]

Tomer a fini par devenir une espionne sans même le savoir.

Plus bas étage, zone B-3.

Je reçois un message alors que je suis en train de répéter ces mots pour moi-même.

Une photo d’un problème ainsi que quelques lignes de texte.

Je pense à Rachel en voyant ce message.

[Peux-tu m’aider à résoudre ce problème ?]

Mais l’expéditrice est Chae Nayun.

**

Dans une tranquille bibliothèque.

Les seuls bruits audibles sont le son des stylos grattant le papier et le bruit de pages qui se tournent.

« … »

Dans ce silence de mort, Chae Nayun fixe du regard un livre de référence. Elle essaie d’étudier mais, incapable d’atteindre son but, elle ne peut que jouer avec ses cheveux sans rien faire.

[Il est important de calculer la densité de magie dans un donjon. C’est l’une des compétences les plus importantes d’un héros. C’est parce que la densité en magie d’un donjon peut changer soudainement selon ce qui se passe à l’intérieur.

Observez la formule suivante…

Exemple 1) Supposez qu’une explosion de magie arrive dans un petit donjon avec six goblins kobolds de cobalt…]

« Pourquoi je dois apprendre ça ? »

Murmure-t-elle silencieusement avant de s’adosser à sa chaise.

Elle ne parvient même pas à résoudre le premier exemple. Elle est ok avec la mémorisation mais ne peut rien faire pour la maudite analyse du domaine des phénomènes II, qui est pleine de calculs.

« … »

Elle lance un regard désespéré sur le côté. Rachel s’y trouve avec un siège d’écart entre elles.

En vérité, Chae Nayun s’est volontairement assise ici. Elle voulait observer Rachel.

De profil, elle a l’air un peu renfrognée. Avec son menton posé sur sa paume, elle semble plongée dans ses pensées, inquiète.

‘Je suppose qu’elle a ses propres problèmes.’

Il semble qu’elle n’est pas parvenue à atteindre une conclusion car elle allume subitement sa montre.

Elle hésite ensuite pendant un moment avant de secouer la tête et de l’éteindre.

« …C’est quoi son problème ? »

Murmure doucement Chae Nayun avant de revenir à son manuel.

[Exemple 1) Supposez qu’une explosion de magie arrive dans…]

Elle regarde les mots mais rien n’entre dans son esprit. Sans autre choix, elle prend sa montre avant de prendre une photo de la page avec la caméra inclue dans la montre.

Elle fouille ensuite sa liste de contacts. Une personne qui pourrait l’aider… Kim Hajin.

[Aide-moi avec ça]

Elle tape ce message avant de l’effacer. Il semble trop impudent.

[Pourrais-tu m’aider avec ça ? Je t’achèterais à manger]

« Non, celui-là ne sonne pas bien non plus. »

[Tu es un génie si tu parviens à résoudre ça ! ㅋㅋㅋ]

« Ça à l’air un peu stupide… »

Après une longue réflexion, elle fait son message aussi courtois que possible :

[Peux-tu m’aider à résoudre ce problème s’il-te-plait ?]

Elle dépose ensuite sa montre.

Une minute, trois minutes, cinq minutes… Le temps passe.

« Est-ce qu’il ne va pas répondre ? »

Sa montre sonne alors qu’elle est sur le point de ranger son livre la mine boudeuse.

« Ooh ! »

Elle en vérifie immédiatement le contenu.

Kim Hajin lui a envoyé une solution très gentille et détaillée.

« Heehee. »

Chae Nayun sourit brillamment et ressort son manuel. Au même moment, elle reçoit un autre message.

Cette fois-ci, il vient de Yi Yeonghan et est adressé à toute la classe Veritas.

[Nous allons avoir une fausse course aux artéfacts ce mercredi. Soyez prêts vous tous~]

**

« L’entrainement au combat du jour est une fausse ruée aux artéfacts ! »

Mercredi. Comme je l’ai lu dans la montre de Tomer et l’annonce que Yi Yeonghan a fait la veille, le mercredi a été mis de côté pour un seul entrainement de 9 heures du matin à 2 heures de l’après-midi. Comme le suggère le nom, c’est une compétition pour l’obtention d’artéfacts.

Les 125 cadets de la classe Veritas se rassemble au rez-de-chaussée de la place souterraine où se déroulera la ruée.

« Les héros traverse des ruées aux artéfacts au moins une fois par an. »

Les vraies ruées ont lieu dans des endroits hors de portée du contrôle gouvernemental. C’est parce que les artéfacts découverts dans un pays appartiennent à ce pays selon la loi.

Dans ce monde, de nombreux pays se sont effondrés durant la Sollicitation et une grande partie de leurs territoires est restée sans propriétaire jusqu’à ce jour.

La plus grande partie de l’Afrique a été ravagée par des monstres et l’Asie centrale est dominée par les djinns. Dans ces régions, les artéfacts appartiennent à quiconque les découvrent.

« La taille du site d’excavation est ‘massive’ et le concept est une ‘mêlée’. Vous ne connaitrez pas la structure de commande de l’ennemi et vous n’aurez pas de moyen de contacter vos alliés, vous ne connaitrez pas non plus la position des artéfacts. »

Les fausses ruées utilisent souvent le format ‘mêlée’ à cause d’un djinn avec un Don du même nom.

Dans la vraie vie, les ruées aux artéfacts se déroulent entre les guildes, ou entre les guildes et les djinns.

Les premières se produisaient il y a seulement 20-30 ans alors que les lois sur les ruées n’étaient pas encore instaurées. De nos jours, les ruées sont principalement des combats contre les djinns.

« Nous vous avons divisés en une équipe Noire et une équipe Blanche. Les blancs seront les défenseurs et les noirs les attaquants. Rappelez-vous que le concept est une ‘mêlée’ ! De plus, vous pouvez crier ‘Je me rends’ et vous serez considéré comme éliminé. »

Jusque dans les années 90, les humains avaient l’avantage grâce à leurs structures de commandements efficaces et leurs organisations solides. Cependant, la situation s’est inversée à cause d’un djinn.

Bermut.

Son Don déplaçait aléatoirement les humains et les djinns dans une zone. Cela détruisait efficacement les formations humaines et, comme les djinns sont capable de se transformer en diables, ils sont plus forts que les humains en un-contre-un.

« Maintenant, nous allons vous priver de votre vision. »

Sur ce, ma vision s’assombrit. Quelques cadets surpris poussent des petits cris.

« C’est la magie d’un instructeur. Restez calme. Vous n’aurez pas à essayer de la désactiver. »

Il semblerait qu’un héros de rang haut-intermédiaire peut facilement aveugler 125 personnes.

Bien entendu, cela ne s’applique pas à moi.

En ouvrant les yeux, je peux clairement voir ce qui se trouve devant moi.

« Nous allons maintenant vous guider à vos destinations désignées. »

Les sites d’excavations d’artéfacts sont habituellement grands, possédant de nombreux étages et même une zone résidentielle. La plupart des artéfacts sont enfouis profondément dans le sol et les excaver prend au moins 2 ou 3 semaines.

Bien que ces sites soient sous le sol, ils ne ressemblent pas à des cavernes ou des tunnels.

Grâce à des techniciens aux Dons extraordinaires, ces sites ressemblent plus à des bunkers souterrains futuristes.

« Hey, hey, ne marche pas sur mon pied. »

« Ah ! Quelqu’un m’a frappé. »

Les cadets sont menés aux sous-sols.

15 sont placés au premier sous-sol et 25 au légèrement plus grand deuxième sous-sol.

Chae Nayun est dirigée vers le milieu du troisième sous-sol. Rachel est aussi proche, ayant été placée sur un balcon connecté a la zone résidentielle du troisième étage.

Leur combat est inévitable.

En ce qui me concerne, je suis placé dans une petite pièce au quatrième sous-sol. Malheureusement, je n’ai pas été capable de voir où ont été menés Shin Jonghak et Kim Suho.

« …Eh ? »

Mais un problème survient.

Yoo Yeonha est dans la pièce à côté de moi.

Considérant l’agencement des salles, je vais devoir la croiser pour sortir du hall.

De plus, je suis dans l’équipe noire tandis que Yoo Yeonha est dans l’équipe blanche. Nous sommes ennemis. À ce moment, une voix sonore sort du haut-parleur au-dessus de moi.

-Les artéfacts sont gardés ou déplacés par des PNJs. L’équipe blanche doit protéger les artéfacts et l’équipe noire doit les voler. Maintenant, nous commençons le décompte.

Les portes ouvertes se ferment toutes et le décompte commence.

5, 4, 3, 2, 1.

Une fois le compte à rebours terminé, la magie aveuglante se dissipe.

Je vérifie, le chargeur de mon pistolet de cadet. Je vérifie ensuite les coordonnées de ma destination.

La zone B-3 du dernier sous-sol.

-J’ai entendu du bruit à côté…

J’entend Yoo Yeonha à ce moment. Je tourne immédiatement mon regard vers la porte fermée.

Tak, tak.

Elle s’avance, faisant volontairement entendre ses bruits de pas avant de frapper la porte de la salle où je me trouve.

-Je sais que tu es là. Es-tu dans l’équipe blanche ou noire ? Pour que tu le saches, je suis dans l’équipe blanche.

Je reste silencieux.

Yoo Yeonha chantonne joyeusement et attrape la poignée.

-Pas de réponse ? Je suppose que ça veut dire que tu fais partie de l’équipe noire. Pas de chance, tu devais être excité à l’idée du cours du jour. Considère-toi malchanceux…

Ssss-

La porte s’ouvre et elle apparait avec un visage radieux.

Ensuite, son regard croise le mien.

« … ! »

En un instant, son visage se fige. Son sourire tremble et ses grands yeux se raidissent.

Nous sommes dans des équipes opposées.

En d’autres termes, nous devons nous battre.

Mais pour une quelconque raison… On dirait que Yoo Yeonha a peur de m’affronter.

Gulp.

Elle déglutit difficilement. Ses mains tremblent légèrement et je peux clairement voir de la sueur se former sur son front.

Après une courte confrontation, ma nuque commence à picoter, alors je lève ma main pour la gratter.

Cependant, elle réagit étrangement face à ce simple mouvement.

« N’a… n’approche pas ! »

« …Quoi ? »

J’incline la tête. C’est toi qui es venue à moi !

Chapitre précédent | Sommaire | Chapitre suivant

5 thoughts on “The Novel’s Extra-Chapitre 87

  1. L’Afrique à été ravagée par des monstres ? Si j’aurais du deviner, j’aurais dit l’Australie. Vu les animaux qu’on a déjà de base là-bas, je veux même pas penser aux monstres.
    Merci pour le chapitre !

    1. Justement, après que les monstres aient commencé à se battre avec la faune local, les australiens ont décidé de jouer le tout pour le tout en appliquant la politique de “l’Australie brûlée” c’est à dire en allumant des feux partout et espérant que ça fonctionne, malgré un écosystèmes ravagé par les incendies, les australien ont pu contenir la menace des monstres jusqu’à mettre en place un système efficace pour les contrer

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :