Notice: Undefined offset: 0 in /home/kisswoodwa/www/wp-content/themes/modern/includes/frontend/class-assets.php on line 132
Yondome Wa Iyana Shi Zokusei Majutsushi – Chapitre 43 - KissWood

Yondome Wa Iyana Shi Zokusei Majutsushi – Chapitre 43

Merci aux sponsors du mois !

Guillaume V. (25€)

Arthur L. (10€)

_________________


Quelque chose que l’on ne peut pas fuir, auquel on ne peut désobéir et qui n’existe pas.

Tarea rentre chez elle depuis les bains publics en portant un manteau en fourrure pour se protéger du froid de cette nuit d’hiver.

« Fuuh… Il fait froid dernièrement. » (Tarea)

Même si Talosheim est connue comme étant la capitale du soleil, ses hivers sont plus froids que ceux du nid du diable où elle vivait avant. Tarea n’est pourtant pas particulièrement frileuse.

Alors que Tarea regarde les Goules et les Morts-Vivants jouer à des jeux ou en train de manger, elle se dit que la vie à Talosheim est devenue aisée.

Beaucoup ne seraient pas d’accord avec l’opinion de Tarea. La vie des Goules semble frugale au premier regard.

Peu de vêtements qu’ils portent sont faits d’étoffe ; la majorité sont faites avec du cuir tanné ou de la fourrure qu’ils ont récupéré sur des monstres, ce qui leur donne l’apparence d’une tribu de sauvage. Puisque l’environnement économique est basé sur le troc, il n’y a pas de magasins.

Il n’y a pas de théâtre, de librairie vendant des grimoires, de restaurant offrant de la nourriture délicieuse ou quoi que ce soit du genre.

Mais les différentes choses que Vandalieu a créées les surpassent facilement.

Bien que les jeux de plateaux sont normalement pour le divertissement des riches dans les cités humaines, Vandalieu a pourtant créé le jeu de Reversi pour le distribuer librement.

Il a créé plusieurs condiments qui ont même plus de valeur que le Reversi.

La sauce aux noix et les cookies aux noisettes qu’il cuisine depuis qu’il vit dans la forêt du nid du diable n’ont rien de particulier en dehors du fait qu’il les a cuisinés dans un nid du diable.

Cependant, la sauce au poisson et au miso qu’il a créée… non, inventée après son arrivée à Talosheim sont incroyables. De plus, il a même transformé le gingembre qui ne servait que pour faire des médicaments et une plante inconnue nommée wasabi en assaisonnements.

Il les a créés avant de le distribuer en grande quantité.
Ceux qui en veulent plus peuvent faire du troc dans la guilde des aventuriers.

Vandalieu lui-même ne sait pas à quel point ses créations culinaires sont incroyables. Même Tarea n’est pas certaine de savoir à quel point elles sont incroyables.

Cependant, dans les cités humaines, ajouter des assaisonnements est un luxe dont seuls les plus riches peuvent se permettre.

Les roturiers utilisent du sel, au mieux, mais en majorité ils n’ont jamais goûté du sucre. Il semble que la situation se soit améliorée dernièrement, mais il y a deux cents ans, quand Tarea était humaine, c’était ainsi dans la ville où elle vivait.

Mais ce genre d’assaisonnements sont ici offerts communément à tout le monde de façon abordable.

Il ne fait aucun doute que la sauce au miso et au poisson se vendrait à grand prix dans les villes humaines. Récemment, Vandalieu a même commencé à faire du Kombu dashi et du Katsuobushi, même ci ce dernier est encore incomplet.

Sans parler du problème de fertilité de toute la race des Goules qu’il a résolu.

Personnellement, Tarea est surtout heureuse parce qu’il a réparé les bains publics de Talosheim. Pour des roturiers, être capable de se submerger dans de l’eau chaude jusqu’aux épaules pour prendre un bain est autant un luxe que de pouvoir assaisonner sa nourriture.

« Tant que Van-sama est ici, les Goules prospéreront pour des milliers d’années ! » (Tarea)

Vandalieu a réussi des exploits qui lui font croire cela avec confiance.

Mais c’est aussi pour cela qu’elle est anxieuse.

« Comment est-ce que je peux réduire la distance qui existe entre moi et le grand Van-sama ? » (Tarea)

Tarea n’est pas une combattante, mais une forgeronne qui crée de l’équipement à partir de matériaux provenant de monstres. Puisque Vandalieu passe son temps à parcourir des donjons pour s’entraîner au combat à main nue, la quantité de temps qu’elle peut passer avec lui a inévitablement diminué.

Le corps de Vandalieu est petit, donc la seule armure qu’il peut porter est faite de vêtements en cuir ou en fourrure et il se sert de ses griffes comme armes, donc Tarea n’a même pas l’occasion de créer de l’équipement pour lui.

Il a dit qu’il éviterait d’aller trop loin de Talosheim jusqu’à ce que Pauvina ait grandi jusqu’à un certain point et que Basdia ait atteint les trois mois de sa grossesse, mais il ira dans un autre donjon avant le printemps.

« Je ressens la distance, la distance entre moi et Van-sama. » (Tarea)

Tandis que Tarea reste dans la ville, Basdia et les autres passent de grandes périodes de temps avec lui, en se battant ensemble. Kachia, une Goule qui était une aventurière par le passé, a elle aussi récemment commencé à agir étrangement. Et il semble que Zadiris accompagnera Vandalieu lors de sa prochaine aventure dans un donjon.

Quelle malchance. Les événements prennent un tournant malheureux.

« Si j’avais des filles, tout irait bien, mais je n’ai eu que des garçons jusqu’à maintenant… Ne serait-ce pas mieux si je pouvais avoir une fille maintenant ? Je n’ai que deux cent soixante ans, donc c’est peut-être… Ah, c’est impossible. Je ne peux pas donner naissance à l’enfant d’un autre homme devant Van-sama ! » (Tarea)

Vandalieu a la fonction de docteur spécialisé en accouchement. À cause de cela, si Tarea essaye de se rapprocher de lui en ayant une fille, cela se remarquera.

Ce serait une honte insupportable. Elle n’a aucune idée de comment Basdia a pu faire une chose pareille.

Quand elle a demandé à Basdia directement, elle a répondu sans broncher que « Ce n’est pas comme si je le laissais venir me voir pendant l’acte, donc ce n’est pas important, si ? »

Peut-être que c’est une différence existant entre les nées-Goules et les Goules qui étaient autrefois des humains.

« Donc, est-ce que je devrais faire ça ? Mais cela n’aurait aucun intérêt si Van-sama me rejette… Ah ? » (Tarea)

Alors que Tarea passe dans une allée entre deux bâtiments, un caillou roule devant ses pieds en cliquetant. Alors qu’elle tourne sa tête en direction de la ruelle, une femme se tient là.

Les Goules peuvent voir dans le noir même quand la seule lumière environnante est la lune, donc elle peut clairement voir les pupilles pourpres de cette femme.

« Peux-tu m’en dire plus sur ce Van-sama ? » (Eleanora)

Une femme avec des yeux pourpres, des cheveux rouges et la peau blanche. Son apparence est suffisante pour que Tarea puisse dire d’un regard que cette personne n’est pas de Talosheim, mais l’émotion que Tarea ressent maintenant n’est pas de la peur, mais de l’affection.

« Bien sûr… » (Tarea)
« Merci. Allons parler par là, cela te convient ? » (Eleanora)

Avec un visage somnolent, Tarea est guidée dans la ruelle par cette femme… par Eleanora.

Parmi les Goules qui marchaient dans les rues, Eleanora a choisi la femme Goule qui répétait le nom « Van-sama ». Elle ne semblait pas particulièrement forte et le fait qu’elle ajoute « sama » à la fin de son nom indique qu’elle parle du Dhampir. Ses deux suppositions se sont révélées correctes.

Avec succès, elle l’a attirée et capturée sans même qu’elle montre de signe de résistance en utilisant les effets du regard envoûtant.

Et Eleanora a pu apprendre des informations sur le Dhampir grâce à elle.

« Van-sama est à l’intérieur du château. Il est dans la pièce qui servait à l’origine de bureau à un ministre ou un général. Il doit être en train de dormir dedans. » (Tarea)

Maintenant, nous savons où se trouve le Dhampir. Il vit dans le château royal, mais il n’est pas dans la chambre du roi. Est-ce que c’est parce qu’il y a bien un être supérieur qui commande les Morts-Vivants ?

« Je vois. Est-ce qu’il a quelqu’un avec la protection divine de la déesse Vida dans cette ville ? » (Eleanora)
« Protection divine ? » (Tarea)

Tarea semble perdue quand elle entend la question d’Eleanora. Sous les effets de son regard envoûtant, elle traite Eleanora comme si elles étaient toutes les deux des membres proches d’une même famille, mais elle reste incapable de répondre à quelque chose qu’elle ignore.

Mais c’est une question pour quelqu’un de « proche » d’elle. Son esprit travaille dans le but de répondre à la question du mieux qu’elle peut.

« Ce doit être Van-sama. » (Tarea)

C’est pour cela qu’il est normal pour elle de donner cette réponse. Puisque Tarea est devenue une Goule il y a plus de deux cents ans alors qu’elle était adolescente, elle ne sait pas si des Morts-Vivants peuvent être dressés. Pour elle, c’est naturel que Vandalieu soit capable de le faire. Il avait des Morts-Vivants comme compagnons avec lui depuis qu’elle le connaît, donc elle n’avait pas de raison de s’y intéresser plus.

Quand elle se rappelle comment Nuaza et les autres Titans Morts-Vivants ont montré du respect pour lui en le nommant l’enfant saint de la prophétie, il semblait encore plus évident pour elle qu’Eleanora parle de lui.

« Quo — !? Le Dhampir est… ?! » (Eleanora)

Cette réponse fit un grand impact à Eleanora et aux autres Vampires.

Le Dhampir qu’ils essayent de tuer possède déjà la protection divine de la déesse Vida. Dans ce cas, non seulement les Goules, mais tous les Titans Morts-Vivants de Talosheim sont les pions du Dhampir.

« Pas bon… Ce n’est pas bon. Nous devons nous débarrasser de lui à tout prix… » (Sercrent)

L’une des seules choses que les Vampires qui vénèrent les dieux démoniaques craignent, un Dhampir qui a déjà commencé à construire une organisation.

Avec les innombrables Morts-Vivants ajoutés aux Goules, le nombre doit dépasser le millier.

Un grand nombre se trouve dans cette robuste forteresse. Leur défense est encore pleine de trous, mais un filet défensif que même des Vampires ne pourront pas facilement traverser sera complété une fois que le nombre de Morts-Vivants sous le contrôle du Dhampir aura augmenté.

Si Birkyne l’apprend, Sercrent ne sera pas capable d’éviter une sévère punition même s’il remplit la mission, puisqu’il est celui qui aura donné suffisamment de temps au Dhampir pour construire une telle chose ici.

C’est un échec tel que même Gubamon, qui est normalement indifférent aux activités de ses subordonnés, décidera de purger Sercrent immédiatement.

Donc, Eleanora peut comprendre pourquoi Sercrent fait autant de bruit, mais elle le fait taire d’un mouvement de main.

« Se débarrasser ? De quoi doit-on se débarrasser ? » (Tarea)

Tarea a entendu la voix de Secrent et y réagit. La compétence « Yeux envoûtants du Démon » n’est pas suffisamment puissante pour laver le cerveau instantanément de sa cible de façon permanente.

Nous avons appris ce que nous voulions, mais ce serait dommage si cette femme se mettait à s’agiter maintenant.

« Tu n’as pas besoin de t’en faire, il parle tout seul. Merci de m’avoir dit tout cela, tu as été d’une grande aide. » (Eleanora)
« Ufufu, je suis heureuse de t’être utile. » (Tarea)

Heureusement, Eleanora a été capable de détourner l’attention de Tarea et la ramener sur elle.

« Tu es fatiguée maintenant, pas vrai ? Reste dans ma chambre pour la nuit. Ici, allonge-toi. » (Eleanora)
« Maintenant que tu le dis… Mes paupières sont plutôt lourdes. Bon, dans ce cas, excuse-moi.. » (Tarea)

Tarea bâille alors qu’elle s’allonge et s’endort dans cette maison en pierre inhabitée.
Et ensuite, un Subordonnée Vampire dégaine son épée et frappe en direction de Tarea qui est sans défense.

« Gugyah ?! E-Eleanora-sama, que fais-tu — ?! » (Subordonné)

Mais avant que sa lame n’atteigne le corps de Tarea, Eleanora brise son bras en utilisant sa main svelte.

« Qu’est-ce que tu fais sale bâtarde ?! Cette Goule n’a plus d’utilité. Quel mal y a-t-il à disposer d’elle ?! » (Sercrent)
« Bien sûr que c’est mal de faire ça Sercrent. Pendant tout ce temps, tu n’as pas fait attention à ce que j’ai dit ? » (Eleanora)
« Si c’est à propos de son esprit, nous n’avons qu’à verser de l’eau bénite sur son corps après l’avoir tuée ! » (Sercrent)

Alors que Sercrent montre sa rage, Eleanora pose sa main sur son front en soupirant. Elle ne peut plus être malade ou se sentir faible physiquement, mais lui parler ne fait que lui causer des maux de crâne.

« Tu sais, c’est différent de quand tes subordonnés sont ceux qui meurent. Cette Goule adore le Dhampir. Si elle meurt, elle sera heureuse de foncer jusqu’au Dhampir. Si nous mettons de l’eau bénite pour purifier son esprit avant que cela n’arrive, nous pouvons l’empêcher de parler de nous au Dhampir. Mais le Dhampir a dressé des Morts-Vivants. Comment peux-tu être sûr qu’un autre esprit ne va pas prendre le contrôle de son corps pour la transformer en Mort-Vivant ? Il y a des centaines de Morts-Vivants ici… Probablement plus d’un millier. » (Eleanora)

Même s’ils versent de l’eau bénite sur le corps de la Goule pour purifier son esprit, il n’y aura aucun garantie que son corps ne deviendra pas un Mort-Vivant. À moins de faire des funérailles ou de détruire le corps complètement, le corps pourra être contrôlé par des esprits avant de devenir un Mort-Vivant.
Il est facile pour un cadavre de devenir un Mort-Vivant quand il y en a d’autres dans les parages.

« C’est vrai, mais ça ne serait pas un problème, même si le corps devient un Mort-Vivant. Au mieux se serait juste un Vivant-Mort, qu’est-ce qu’une marionnette qui ne peut pas parler pourrait faire ? » (Sercrent)

Si l’esprit qui contrôlera le corps de Tarea n’est pas celui de Tarea, il ne sera pas possible de prévenir quiconque de leurs présences. Cependant, Eleanora y a déjà pensé.

« Que penses-tu qu’il se produira si un Vivant-Mort est découvert par les autres Goules et Morts-Vivants ? D’aussi loin que je peux voir, même les Gobelins semblent capables de parler et ont l’air intelligents ici. » (Eleanora)

Ils ont appris grâce aux questions qu’ils ont posées que Tarea est une Goule avec une position importante dans la communauté. Cela causera beaucoup d’agitation si une telle personne est vue transformée en Mort-Vivant.

Ils pourraient se servir de la confusion que cela causera pour avoir une opportunité de tuer le Dhampir. Cependant, c’est difficile de savoir s’ils seront capables de fuir la ville vivants après.

Bien sûr, il y a aussi l’option de brûler le corps pour éviter que cela ne devienne un Mort-Vivant et ensuite de verser de l’eau bénite dessus, mais il y a une autre raison pour laquelle c’est hors de question.

Ni Sercrent ni Eleanora ne connaissent de technique capable de brûler un corps silencieusement sans produire de fumée. Être découvert à cause de la fumée créée par un corps qui brûle perdrait tout intérêt à brûler le corps.

Pour ce qui est de l’eau bénite, ils n’en ont plus beaucoup. De toute façon, au moment où cette femme Goule se sera réveillée, ils seront tous partis. Puisque c’est comme ça, il vaut mieux la garder s’ils en ont besoin après avoir tué le Dhampir, quand ils fuiront.

« … Tch, dépêche-toi et soigne ton bras. » (Sercrent)

Comme s’il venait de le réaliser, Sercrent lance cette phrase au Vampire qui est en train de gémir en tenant son bras brisé.

J’ai été suffisamment généreuse pour briser ton bras et pas ton épée qui aurait été irremplaçable, tu pourrais me remercier. Mais je vais rester silencieuse pour le moment. Je ne peux pas m’attendre à grand-chose de toi de toute façon.

« Nous partons. » (Eleanora)

En laissant Tarea dormir paisiblement, Eleanora et son groupe se dirigent vers le château royal où se trouve sa cible. Ils sont certains que quand Tarea se réveillera, tout sera fini et qu’ils se seront échappés.

Atteindre le château royal est une tâche facile. Il n’y a personne qui a l’air d’avoir le rôle de garde.

Est-ce que le Dhampir est confiant à ce point dans ses capacités ou n’est-il pas conscient des dangers ?

« Comment allons-nous nous débarrasser de lui ? » (Sercrent)
« Si nous faisons du bruit, nous serons remarqués par les Morts-Vivants à l’extérieur. Et maintenant que nous sommes aussi près, nous devons confirmer si les restes du “Roi de l’épée” Borkus sont ici. Je vais utiliser mes yeux pour l’envoûter puis le ramener ici et tu pourras le décapiter. » (Eleanora)

Eleanora doit maintenir le contact visuel avec sa cible en utilisant cette compétence. Si elle perd sa cible de vue pendant un moment, l’effet s’annulera. Pour garantir un succès, c’est mieux que quelqu’un d’autre donne le coup final.

Et le père de Sercrent, Gubamon, a l’habitude de rassembler les corps de ceux qui sont considérés comme des héros afin de les élever en tant que Morts-Vivants pour les ajouter à sa collection.

Même pendant la guerre où Talosheim a été détruite il y a deux cents ans, de nombreux corps de héros ont été rassemblés. Cependant, le Vampire qui devait récupérer le corps de Borkus le « Roi de l’épée » a malheureusement rencontré Mikhail, la « Lance de Glace Divine », donc il a échoué.

Eleanora n’a pas de raison particulière d’aider Gubamon dans ses hobbies, mais il n’est pas quelqu’un qu’elle souhaite mettre de mauvaise humeur. Elle doit au moins essayer.

« Je pense qu’il y a une grande probabilité qu’il ait déjà été transformé en Mort-Vivant cependant. » (Eleanora)
« Je suis d’accord, mais nous devons le confirmer. Même s’il a été battu par Mikhail, c’est un Mort-Vivant héros. Il doit avoir un rang considérablement élevé après être devenu un Mort-Vivant. Puisque c’est comme ça, il ne doit pas être le subordonné d’un simple Dhampir, mais le Dhampir pourrait savoir où il est. » (Sercrent)
« Je sais. Je vais demander au Dhampir tout en l’envoûtant. » (Eleanora)

Si Sercrent est capable d’obtenir ne serait-ce qu’un fragment des os de Borkus, il pourrait être épargné par Gubamon. Les yeux de Sercrent ont la lueur dangereuse de quelqu’un qui est pris au piège et qui s’accroche à un dernier espoir.

Si je commence à désespérer, je finirai par le rejoindre. C’est mieux de coopérer avec lui.

Eleanora passe silencieusement à travers la porte qui n’a pas de garde et entre dans la salle.

« ?! » (Eleanora)

Et le moment suivant, ses yeux rencontrent ceux du Dhampir.

Elle ouvre grand les yeux de surprise, mais maintenant qu’elle y pense, c’est encore plus simple. Elle avait activé « Yeux envoûtants du démon » avant d’entrer dans la salle au cas où, donc le Dhampir a été immédiatement mis sous son contrôle.

Comme preuve, sa propre volonté a disparu de ses yeux qui sont ceux d’un poisson mort à présent.

« Tu es Vandalieu, n’est-ce pas ? » (Eleanora)
« Oui, je suis Vandalieu. » (Vandalieu)

Il répond honnêtement à sa question. Il a des cheveux blancs et des yeux colorés étrangement, ce qui est la preuve d’une lignée mixe. Et son nom aussi. Il n’y a pas de doute que cet enfant est le Dhampir que les Vampires ont pour cible.

Cependant, Eleanora a la sensation que quelque chose ne va pas. Elle se demande si le Dhampir est vraiment sous le charme de son envoûtement.
Ceux qui sont envoûtés sont normalement détendus, comme s’ils avaient bu, et ça se ressent dans leur façon de parler.

Cependant, le visage du Dhampir ne laisse rien paraître et son ton semble normal.
Elle peut même sentir un étrange pouvoir dans ses yeux qui sont censés être vidé de toute raison. Les regarder lui donne l’impression de regarder dans les ténèbres d’une abysse et, en même temps, elle ressent une étrange sensation.

Est-ce qu’il a résisté à ma compétence ? C’est impossible sans avoir une compétence de résistance mentale de haut niveau. Même avec la compétence « Résistance aux effets de statut » des Dhampir et la « Résistance à la magie » des Elfes Noirs… La compétence « Corruption Mentale » est aussi une possibilité, mais s’il l’avait, ce serait étrange qu’il ne soit pas devenu un fou incapable d’avoir une conversation. Il n’a pas l’air fou. Je ferais quand même mieux de vérifier.

Eleanora a une confiance absolue dans ses yeux du démon, mais ce Dhampir est quelqu’un qui possède la protection divine de la déesse Vida. C’est un adversaire qui demande de prendre des précautions.

« Hey, que penses-tu de moi ? » (Eleanora)
« Huh, je pense que tu es quelqu’un de magnifique. » (Vandalieu)
« Je vois. Je suis contente. Veux-tu être mon ami ? » (Eleanora)
« … Si tu es d’accord pour que je sois ton ami, ce sera un plaisir… ? » (Vandalieu)
« Dans ce cas, veux-tu vénérer le dieu démoniaque Hihiryushukaka que nous vénérons ? Dis que c’est un dieu merveilleux. » (Eleanora)
« D’accord… » (Vandalieu)

Comme le demande Eleanora, le Dhampir joint les mains pour prier et dit « Le dieu démoniaque Hihiryushukaka est un dieu merveilleux. »

Et ensuite, il regarde Eleanora en silence.

Il semble que je n’avais pas besoin de m’inquiéter, pense Eleanora.

Si le Dhampir avait été conscient, il aurait immédiatement réalisé que je suis un Vampire et aurait été sur ses gardes. Et c’est impossible pour quelqu’un avec la protection divine de Vida de vénérer un dieu démoniaque tout en restant dans un état normal.

Le Dhampir n’aurait jamais accepté ma dernière requête s’il n’était pas sous l’effet des yeux du démon. Ce Dhampir est encore un enfant, mais d’après les informations que j’ai reçues, il est apparemment intelligent et ses subordonnés l’appellent « Roi » et « Enfant Saint ». Il doit être un individu fier.

Eleanora a d’abord pensé qu’il avait l’air inquiétant, mais maintenant elle sourit en se disant qu’il a l’air plutôt adorable. Maintenant, tout ce qu’elle doit faire est de lui poser des questions avant de l’amener où Sercrent et les autres attendent.

« Tu as dressé les Morts-Vivants, pas vrai ? Comment as-tu fait ? Quand est-ce que tu as reçu la protection divine de la déesse ? » (Eleanora)
« C’est bien cela, mais même si tu me demandes comment j’ai fait… Bon, j’en suis capable en tout cas. Pour ce qui est de la protection divine… Est-ce que tu parles de la prophétie ? » (Vandalieu)

Quelle surprise, Non seulement il a reçu la protection divine de la déesse, mais il a aussi une prophétie. Il n’y a pas de doute que la déesse l’a remarqué et l’observe en ce moment même.
Est-ce que ce serait dangereux de me débarrasser de lui ?

Alors qu’elle pense à cela, Eleanora se dit qu’elle ne peut pas aller à l’encontre des ordres de Birkyne même si c’est vrai, donc elle retire cette idée de sa tête.

« Je vois… Dans ce cas, je me demande où se trouve le Roi de l’épée Borkus* ? Peux-tu me dire où il est maintenant ? » (Eleanora)
« Borkus doit être dans la salle d’audience. » (Vandalieu)
« Doit être… ? C’est un Mort-Vivant ? » (Eleanora)
« Oui. » (Vandalieu)

(note : Elle parle de Borkus comme si elle parlait d’un objet inanimé et elle est surprise quand Vandalieu parle de Borkus comme d’une personne)

Comme je m’y attendais, il semble que Borkus soit devenu un Mort-Vivant. Puisqu’il est dans la salle d’audience où son corps devait se trouver, c’est probable que le Dhampir n’ait pas réussi à le dresser. Je suppose qu’un héros Mort-Vivant est au-delà des capacités de dressage du Dhampir après tout. Ce serait mieux de ne pas essayer de récupérer sa dépouille. Si Sercrent essaye, je le laisserai juste faire comme il veut.

« D’ailleurs… Comment est-ce que tu as réparé le château et la ville ? Tout aurait dû être en mauvais état. Est-ce que tu as ordonné aux Morts-Vivants de le réparer ? » (Eleanora)
« Non, j’ai fait des Golems pour ça. » (Vandalieu)

Des Golems ? Est-ce qu’il veut dire qu’il possède le job de Spiritualiste mais aussi d’Alchimiste ? C’est sans doute mieux de lui poser plus de questions —

« Oi, combien de temps ça va te prendre ? » (Sercrent)

Sercrent entre dans la chambre sans qu’Eleanora le remarque, accompagné de Vampires Subordonnés.

« Tu lui as demandé tout ce qui était nécessaire, on a plus besoin de lui. » (Sercrent)
« … Il me semble que nous avions décidé que je l’emmènerai à toi. » (Eleanora)
« Silence. Nous sommes venus parce tu as mis trop de temps. » (Sercrent)
« Quelle impatience de ta part. » (Eleanora)

Dans le coin de son champ de vision, Eleanora peut voir Sercrent qui serre les dents sans même essayer de cacher son irritation.

Est-ce qu’il essaye de me menacer ? Pense Eleanora.

J’apprécierais que tu ne fasses pas des choses aussi déplaisantes, surtout quand je dois garder le contact visuel avec le Dhampir pour qu’il reste envoûté.

« Cet enfant pourrait être utile pour nous. Il y a beaucoup d’avantages à lui demander comment il a dressé les Morts-Vivants et comment il a utilisé des Golems pour réparer les ruines. » (Eleanora)

Si ce Dhampir utilise bien la protection divine de la déesse pour dresser des Morts-Vivants, le tuer pourrait causer la rage de la déesse et causer des mouvements chez les Pur-Sang qui la vénèrent depuis les profondeurs du nid du diable.

Et si j’apprends comment il a utilisé des Golems pour réparer des ruines et que cette méthode est utilisable ailleurs, ce sera clairement utile. Cela ne fait même pas un an que le Dhampir est à Talosheim. Si cette méthode peut réparer une ville forteresse en entier en aussi peu de temps, c’est possible de construire des petits châteaux et des tours en un mois. La valeur stratégique d’une telle méthode est impossible à mesurer. Même cet homme doit le comprendre.

« … Eleanora, es-tu devenue folle ? La mission que nous avons reçue est de tuer le Dhampir. C’est une priorité. Le reste viendra une fois qu’on aura accompli cela. Toute connaissance secrète ou compétence rare est sans rapport. » (Sercrent)

Cependant, ce que Sercrent propose est qu’ils obéissent aveuglément aux règles de leurs sociétés. Précisément la règle qui dit que les ordres des Sang-Purs doivent être obéis inconditionnellement.

Et c’est aussi correct. Comme Sercrent le dit, par-dessus tout, Birkyne et Gubamon veulent qu’on obéisse à leurs ordres. Tout le reste est sans importance. Ils ne recevront pas de mérite s’ils ne remplissent pas leurs ordres.

« Je me demande ce que tu veux dire quand tu dis que je suis devenue folle ? » (Eleanora)
« Exactement ce que ça veut dire. Est-ce que tu as développé de l’affection pour lui ? Pour moi, tu as l’air d’hésiter à le tuer et tu répètes des questions dans le but de reporter l’inévitable. » (Sercrent)
« C’est… impossible que ce soit vrai. Tu oses te moquer de moi ?! » (Eleanora)

Elle élève le ton sans faire attention, mais ce n’est pas à cause de la colère, mais parce qu’elle tremble. Alors que Sercrent a fait cette accusation qui n’est pas censée être vraie, elle est surprise par son propre tremblement.

Impossible, tu veux me dire que je ne me sentirai coupable que maintenant, après tout ce temps ? Je suis censée avoir rejeté ses émotions quand j’ai juré ma loyauté à Birkyne-sama !

Elle a été abandonnée par sa famille, puis capturée par un membre inférieur de la société de Birkyne qui l’a élevée. Elle a reçu un entraînement où ceux qui échouaient se faisaient vider de leur sang, et beaucoup étaient ses amis.

Elle a enduré de devoir tuer ses camarades élevés avec elle, elle a été encouragée à les trahir et a en a même torturé pour des raisons absurdes avant de finalement devenir une Vampire.

« Écoute Eleanora. Il n’y a que deux types de personnes dans ce monde, les dirigeants qui se tiennent au sommet et les faibles que l’on piétine. Si tu veux devenir un dirigeant, tu dois écraser ceux en dessous de toi. Après tout, un dirigeant ne le devient que quand il y a des gens en dessous de lui. Il n’y a pas de Roi qui ne gouverne personne, n’est-ce pas ? Donc, si tu ne veux pas être oppressée ou exploitée, tu dois oppresser et exploiter les autres. » (Birkyne)

Ses mots sont ceux de Birkyne et sont ceux qui résonnent dans sa tête. Vole pour ne pas être volé, persécute pour ne pas être persécuté, tue si tu ne veux pas être tué. C’est la seule façon dont Eleanoraa était capable de se protéger, c’est censé être une vérité absolue.

Donc, il n’y a aucune chance que je puisse hésiter à tuer le Dhampir devant moi. J’ai tué un nombre de personnes jusqu’à maintenant. J’ai trahi des amis et des camarades. J’ai manqué d’être tuée par d’autres et les ai tués en retour. En considérant cela, pourquoi j’hésiterai maintenant ?

« Si tu es capable de dire cela, alors toi et ton subordonné peuvent le faire, pas vrai ? Est-ce que tu vas juste rester planté là comme un épouvantail tout en me laissant faire tout le travail ? » (Eleanora)

Alors qu’Eleanora les provoque, les Subordonnés commencent à trembler et se regardent les un les autres avant de faire un pas. Un pas en arrière.

Personne n’a essayé d’approcher le Dhampir. C’est comme s’ils étaient sous l’influence de quelque chose.

« Eleanora, tu le fais. Si tu ne le fais pas, je vais dire à Birkyne-sama que tu as refusé de tuer le Dhampir. » (Sercrent)
« ! Sale bâtard… » (Eleanora)

Ce n’est qu’avec une grande volonté qu’Eleanora résiste à l’envie de regarder Sercrent. À quoi joue-t-il en essayant de rejeter ses échecs passés ? Elle ressent une énorme envie de lui déchiqueter la gorge avec ses griffes.

Mais j’ai juste besoin de tuer le Dhampir. C’est tout ce que j’ai à faire.

« Peux-tu venir ici ? » (Eleanora)

Elle appelle le Dhampir qui a continué à la regarder tout ce temps. Ses yeux sont complètement vides.

Elle va tuer cet enfant. C’est simple. Une fois qu’il sera plus près, elle n’aura qu’à le poignarder avec une épée ou avec ses griffes, le faire avec les griffes sur ses orteils ou toute autre méthode, puisque cela n’a pas d’importance. Eleanora est suffisamment forte pour tuer un chevalier en armure lourde rien qu’avec sa force.

Tuer un enfant est comme tuer un insecte.

Le Dhampir approche lentement et tranquillement d’elle. Eleanora ne peut pas empêcher son cœur de battre violemment et sa respiration devient irrégulière.

Il est à portée pour qu’elle lui lance un coup de pied. Elle ressent une sensation douloureuse dans sa poitrine.

C’est cela, je ne vais pas l’achever avec un coup de pied. Mes griffes, je vais utiliser mes griffes.

Il est à portée de ses griffes.

Mes mains tremblent, il doit approcher un peu plus. Mais s’il approche plus, je vais briser le contact visuel. Sercrent et les autres sont derrière moi, donc je ne peux pas reculer.

Eleanora décide qu’il n’y a pas d’autre choix que de soulever le Dhampir. Elle n’aura qu’à l’attraper par la tête et enfoncer ses crocs dans sa nuque et drainer son sang jusqu’à ce qu’il meurt.

Et ensuite, Eleanora regarde droit dans les yeux de Vandalieu à proximité de lui.

Il n’y a pas de changement ; aucune lumière dans ses yeux. Ils sont vides est dénués de vie.
Mais elle ressent que quelque chose existe dans ce néant.

Il y a quelque chose impossible à fuir, peu importe à quel point elle essaye. Une chose à laquelle elle ne peut pas désobéir, peu importe ce qu’elle fait. Quelque chose qui n’existe pourtant pas.

Non ! Je dois lui désobéir !

Par instinct, Eleanora est paralysée. Elle est complètement immobile et respire lourdement, incapable de transpercer le Dhampir avec ses griffes.

À ce moment, Sercrent crie.

« Allez-y ! Tuez le Dhampir et Eleanora ! Comme nous l’avons fait pour ce tas de merde, Valen ! » (Sercrent)
« Quo — ?! » (Eleanora)

Des épées sont pointées sur Eleanora et le Dhampir. Avant qu’elles ne puissent lui transpercer le dos, elle vole comme si elle était attirée par quelque chose devant elle.

Elle se jette sur le lit sur lequel le Dhampir dormait et roule en avant.

« Tch, elle a évité par instinct. C’est quand même une garde du corps de Birkyne, même si c’est un déchet. Mais avec cette blessure, c’est impossible qu’elle nous batte. » (Sercrent)

Il y a une blessure dans le dos d’Eleanora suffisamment profonde pour lui avoir frôlé le cœur. Même si elle est une Noble née Vampire qui ne peut pas mourir facilement à moins que son cœur ne soit complètement détruit ou qu’on coupe sa tête, ses mouvements seront plus lents maintenant.

« Si je te tue en même temps que le Dhampir personne ne dira rien, Birkyne et Gubamon ne sauront rien de mes échecs ! Meurs ! » (Sercrent)

Sercrent peut sentir que le Dhampir émet une aura étrange. Bien que ce ne soit pas aussi puissant que le sien ou celui d’Eleanora, la raison pour laquelle il parle autant est pour se libérer avec ses subordonnés de cette présence.

Cependant, ces mots mèneront Sercrent à un terrible destin.

« Qu’est-ce que tu viens de dire à l’instant ? » (Vandalieu)

Ah, les yeux du démon n’avaient aucun effet alors.

Alors qu’elle fixe le Dhampir, pétrifiée de peur, Eleanora oublie la douleur de sa blessure et ressent une étrange sensation de soulagement.

Un soulagement que ces yeux-là ne la regardent pas.


Pour donner vos impressions, n’hésitez pas à mettre des commentaires !
Vos appréciations sont importantes pour m’aider.

Correction : Hastin


Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

Pour soutenir mon travail, clique en dessous :

Tipeee

1 thought on “Yondome Wa Iyana Shi Zokusei Majutsushi – Chapitre 43

Laisser un commentaire