KissWood

Tour des Mondes – Chapitre 158

Merci aux sponsors du mois !

Quentin S. (1€)

Guillaume V. (25€)

Arthur L. (8€)

_________________

 


Discorde

Comment ça se passe avec Cro’ ?
[Plutôt bien je dirais. Il est armé d’une branche et personne ne sait quoi faire. Je pense que je vais l’observer quelques temps. J’aimerais en apprendre plus sur la classe de Survivaliste.]
Une branche… ?
[C’est pas très clair de quoi elle est capable, mais moi aussi je suis curieux. Sinon ça va aller pour vous ?]
On récupère Adelina et on file. Si tout se passe bien pour vous et pour nous, on se rejoindra dehors.
[J’arrive pas à croire qu’elle se soit mise en danger comme ça… Jure-moi que tu ne feras plus rien pour elle une fois qu’on sera sorti de là. Même si tu en as un peu conscience, Maliel et toi êtes en danger de mort à cause des manges-mots.]
Promis, je ne ferai rien de dangereux.
[Ça sonne faux, bizarre.]

Vu la situation ce serait étonnant que je ne fasse rien de dangereux. Jusque-là on s’en est bien sorti, mais on prend le risque de tomber nez à nez avec tout un régiment de manges-mots en restant dans le palais et ses alentours. Je me concentre sur le lien avec Micha qui de son côté semble prête à affronter des armées tant qu’elle est avec moi. Juliette est un peu plus léthargique de son côté et répète en boucle qu’elle s’ennuie. J’essaye de la rassurer en lui disant que la nuit n’est pas finie, mais j’ai l’impression que cette réponse ne lui convient pas non plus.

*

– GYAAAH–…
– Je vous avais prévenus ! Le premier qui essaye de me toucher j’le composte ! S’il y en a un autre qui veut terminer en Salix Integra qu’il s’avance ! J’ai toujours adoré cet arbre !

A quelques mètres de Cro’ se dresse à présent un petit arbre en fleur qui pousse encore quelques instants avant de finalement se figer. Le temps d’une respiration, un des soldats du roi après avoir été touché par le bout de la branche s’est transformé en petit arbre en ne laissant derrière lui que ses effets personnels. En voyant cela les autres soldats se sont aussitôt reculés en comprenant enfin ce que signifie « être composté » et l’horreur de ce qui pourrait leur arriver au contact de cette branche. Pour les soldats, n’ayant jamais vu de magie jusque-là, il est à présent clair que le mot « composte » est lié à une pratique horrible et diabolique. L’un d’entre eux qui survivra aux événements utilisera même ce mot comme insulte jusqu’à ses vieux jours.

Cro’ s’approche de sa cible en surveillant toujours les gardes qui l’encerclent. Les autres grimpeurs dans la pièce qui sont là pour protéger le roi se sont eux bien reculés en comprenant que l’homme qu’ils ont en face d’eux n’est pas quelqu’un qu’ils peuvent affronter. C’est probablement un grand druide un peu crasseux pour être capable de faire quelque chose de ce genre, mais contrairement à ce qu’ils pensent, à aucun moment Cro’ n’a utilisé de magie.

Cette branche vient d’une race très étrange d’arbre provenant du quatrième monde et qui se sert de ce pouvoir à la fois comme d’un moyen de détruire toute menace et de fécondation des êtres vivants pour se reproduire. Le processus est bien sûr censé être plus long.

Les grimpeurs n’ont aucun moyen de le savoir ou encore de savoir que les modifications que Cro’ a apportées à l’arbre ont rendu l’espèce encore plus dangereuse.

Les soldats regardent les différents généraux présents dans la pièce qui ordonnent d’attaquer, mais après avoir vu un tel spectacle, aucun d’entre eux ne semble capable de s’avancer.

Parmi les grimpeurs, il y en a un qui a retenu quelque chose des paroles de Cro’, quelque chose à laquelle il ne s’attendait pas, mais qui pourrait lui rapporter gros s’il fait les choses bien.

*

– C’est donc ça la salle du trône ?
– Oui, mais ce n’est pas les quartiers du roi. On risque d’avoir du mal à trouver mon père ou Nomad qui y sont probablement déjà.
– Tant qu’on est payé…
– Peut-être que nous devrions retourner dans les souterrains et continuer à avancer. Monsieur Cro’ est sans doute en train de nous chercher à l’heure qu’il est.
– Je l’ai vu lécher une pierre en entrant dans le souterrain et ensuite il s’est mis à lui faire la conversation…
– Le caillou lui répondait ?
– Quoi ? Non !
– Franchement ça ne m’étonnerait pas que le caillou lui réponde…
– Concentrez-vous, on est en terrain ennemi là !–…. Dépêchez-vous de sortir on n’est pas seul…

Sans attendre après l’annonce du ranger, Solomon la chef du groupe donne l’ordre de se mettre en formation et les autres se mettent en place en encerclant Adelina. La magicienne du groupe est déjà en train de préparer un sort en fermant les yeux pour se concentrer tandis que le ranger est un peu en retrait et prépare son arc en guettant les alentours.

Pour l’instant aucun ennemi n’est encore visible, mais si Scratch en tant que ranger avec son boost de perception dit qu’il y a une menace alors personne ne compte remettre cela en question. A l’avant, Solomon la chevalière et Nathan l’épéiste guettent le signe d’une menace en brandissant leurs armes.

Scratch décide alors de tirer une flèche qui rebondit contre un des piliers en pierre de la salle.

« Montrez-vous ! »

C’est à ce moment-là que se dévoilent les adversaires présents dans la salle du trône.

De derrière chacun des piliers sortent tour à tour plusieurs manges-mots qui se présentent naturellement comme s’ils ne s’étaient jamais cachés dans l’ombre jusque-là. De certains couloirs d’autres groupes de manges-mots font leur apparition et la grande salle de trône se retrouve à présent remplie d’une menace bien trop large pour leur groupe. Ils sont une quarantaine face à eux.

Depuis la mission de sauvetage contre la dizaine de manges-mots armés de fouet ils savent qu’ils ont peu de chance de s’en sortir en combat frontal contre un tel nombre.

Les différentes armes qu’ils brandissent varient énormément allant du poignard à la hache, mais passant aussi par les nunchakus, fléaux, faux et chaînes en métal.

Pour l’instant les deux groupes se contentent de s’observer, mais les grimpeurs sont clairement les seuls à être inquiets.

– Solomon, je ne veux pas te brusquer, mais on devrait partir d’ici.
– Le seul moyen c’est de repartir d’où on vient. Pas trop le choix vu la foule. Scratch reste près de la fille, vous descendez les premiers. Nathan et moi on se charge de les distraire pendant que vous descendez, Jen tu descends après eux et tu crées un sort qui puisse les occuper pendant qu’on s’en va.

Alors que Scratch se dirige vers Adelina et le trou au sol, les manges-mots s’avancent en faisant tous exactement le même nombre de pas que lui. Solomon regarde rapidement autour d’elle, légèrement paniquée par l’espèce de mouvement synchronisé qui vient d’avoir lieu. Être à ce point synchrone en gardant un visage impassible a quelque chose de très effrayant qui l’a fait frissonner quelques instants.

C’est impossible pour eux de tenir une véritable défense contre un tel nombre, mais elle ne mourra pas sans essayer.

En tout cas il est clair à présent que les manges-mots ne seront pas satisfait en les laissant se replier comme si de rien n’était.

« Ahem. Bon les gars, nous ne devrions pas être là à nous mêler de vos affaires, on a compris, on va partir de la même façon que nous sommes venus et il n’y a pas besoin d’en venir aux mains. J’espère que cela vous convient. On quitte le palais et vous reprenez votre guerre, d’accord ? »

Malgré la plainte d’Adelina à l’annonce d’une retraite qu’étouffe Scratch rajoutant un peu plus de tension à la situation pour eux, les manges-mots ne semblent pas vouloir donner une réponse ni dédaigner réagir à la proposition de Solomon. La situation semble figée tant qu’un groupe ne décide pas d’agir et Solomon ne voulant pas attendre plus longtemps au cas où des renforts ennemis n’arrivent ordonne à Scratch de se dépêcher.

C’est alors que la masse de manges-mots se divise en deux et que l’un d’eux portant un masque s’avance de quelques pas dans sa direction.

Le mange-mots, puisque s’en est effectivement un n’est clairement pas comme les autres. Au-delà de son masque complètement blanc et sans aucun interstice pour les yeux ou la bouche, c’est sa chevelure qui attire le plus l’attention. Même si elle est tressée et sertie de fils d’or comme celle de tous les manges-mots elle lui arrive un peu en dessous des genoux. Il ne tient pas non plus d’arme et ses vêtements, même s’ils sont clairement rudimentaires, suffisent par l’épaisseur de leur étoffe et par les couleurs vives de pourpre et d’or à le différencier clairement comme d’un rang supérieur par rapport aux autres manges-mots présents.

Solomon en le voyant apparaître fait signe à Scratch d’attendre. Sans se presser le nouvel arrivant pointe Adelina du doigt. A partir de là, c’est facile de comprendre qu’il veut la fille, mais impossible de savoir pourquoi.

«Nous ne sommes clairement pas prêts à donner notre employeur à ce qui semble être son ennemi et malheureusement ce n’est pas ce que j’ai proposé. Il vaut mieux qu’on en reste là, pas besoin de se battre inutilement. »

Une fois que Solomon a fini de parler, le mange-mots re-pointe Adelina du doigt puis ferme le poing fermement au point que le craquement de ses articulations retentisse dans la salle du trône. Pour Solomon ce n’est pas forcément très clair à interpréter mais ça se résume à dire « La fille ou la guerre », ce qui une fois de plus n’est pas très encourageant en matière de négociation.

« Je ne le répéterai pas, je ne suis pas là pour prendre part à votre problème de politique dans cette ville, je compte partir et j’emporterai la fille avec moi. Si tu as un problème avec ça, les négociations sont terminées. »

C’est alors que le mange-mots supérieur décide d’avancer tandis que les autres manges-mots font quelques pas en arrière.

Lui, il compte clairement se battre, cependant elle ne comprend pas pourquoi il décide de faire cela sans se servir du nombre. Le mange-mots supérieur est soit arrogant, soit certain de ses capacités. Cependant à partir du moment où elle a compris qu’il se battrait seul, elle refait un signe à Scratch qui tout en tenant Adelina s’approche du passage au sol.

Soudainement le mange-mots supérieur fonce en avant et Solomon se met sur sa trajectoire. Elle s’apprête à abattre son épée sur lui tout en restant protégée derrière son bouclier mais aussitôt il esquive la lame et frappe le bouclier de la paume de sa main. Solomon s’était préparée à l’impact, mais le choc est bien trop puissant et elle finit par se faire projeter au sol violemment. Un impact est visible sur le bouclier.

Sans attendre Nathan brandit son épée à deux mains et se jette sur le mange-mots supérieur. Avant même que Solomon puisse le prévenir du danger, le mange-mots dévie l’épée d’une main d’un geste parfait et de l’autre abat le tranchant de sa main sur l’avant-bras droit de Nathan qui se brise net sous le choc.

Presque aussitôt il se met à hurler en reculant et le mange-mots supérieur se redresse en reprenant une posture naturelle. En tout, cela ne lui a pas pris plus d’une dizaine de seconde pour la mettre à terre et blesser gravement Nathan. Même Scratch qui a essayé de faire abstraction du combat pour se concentrer et mettre Adelina en sécurité est choqué en voyant cela.

Voir la situation se détériorer aussi vite n’est pas très encourageant pour leur stratégie.

Cependant, Solomon qui se redresse malgré le poids de son armure lui crie de se dépêcher alors qu’elle se jette en direction du mange-mots supérieur. Elle sait que Jen prépare un sort et que Nathan s’en sortira avec une blessure aussi légère. Ce ne sera pas la première fois qu’il doit se battre avec une main de moins. C’est peut-être… la deuxième fois ?

Il aura quand même besoin d’une poignée de secondes pour contrôler la douleur et pendant ce temps c’est à elle d’occuper le plus de temps possible leur adversaire.

Correction Hastin



Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

 
 

Pour soutenir mon travail et les autres séries clic en dessous :

Tipeee

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :