KissWood

Tour des Mondes – Chapitre 208

Merci aux sponsors du mois !

Guillaume V. (25€)

Arthur H. (10€)

_________________


Le moment de s’habiller 1

Avant de faire quoi que ce soit, je dois me changer et je pense que la meilleure chose à faire est d’aller directement chercher l’armure que j’ai commandée à Eruc. J’aurais pu partir acheter des vêtements de rechange, mais vu ce qui vient de se produire alors que j’étais simplement censé manger tranquillement, je ne pense pas qu’être prudent me causera du tort.
Enfin, vu le combat que je viens d’avoir avec Marshall, je suis à deux doigts de retourner dans la classe des assassins pour m’y cacher quelques mois. Ce ne sera pas agréable, mais au moins Nerys ne cherche pas à vraiment me tuer. Même s’il pleut, sortir me fait énormément plaisir après une semaine passée dans le noir, mais si c’est pour finir aux portes de la mort, je ne sais pas si ça vaut vraiment le coup…

« Tu m’en veux pas, dit ? »

Je suis resté silencieux depuis que nous sommes sortis de l’Atlas, mais Blue semble avoir pris mon silence pour de la rancune. C’est vrai que j’ai connu de meilleures journées, mais je ne compte pas lui en vouloir. Je ne sais pas pourquoi sa classe de guide nous a conduits à l’Atlas, mais il doit bien y avoir une réponse. Qu’il travaille ou non avec Charade, cela me fait un ennemi de moins au pied de la tour… Enfin, je l’espère. Guernier comptait se battre contre quelqu’un qui doit avoir un lien avec Marshall quand je suis parti. S’il perd, je risque d’avoir une personne capable de tuer un dragon à ma poursuite, et j’espère sincèrement que ça n’arrivera pas. En tout cas, en dehors de l’agitation des gens qui se demandaient pourquoi les portes de l’Atlas étaient fermées, il n’y a pas eu de grosse explosion indiquant un combat. Je ne sais pas trop quoi en penser, mais cela m’a au moins permis de partir discrètement avec Blue.
Ce qui me ramène à sa question.

— Ne t’en fais pas. Si tu te souviens bien, j’avais dit que rester avec moi serait assez mouvementé. On va juste ne pas écouter ce que dit ta classe pendant quelque temps, j’ai besoin d’une pause. Sans parler de mes blessures, le combat a été plutôt éprouvant.
— Je sais que tu comptais te reposer aujourd’hui et je pensais que ma classe pourrait aider… Je ne pensais pas que Marshall…
— Ce n’était qu’une façade, impossible pour toi de savoir. C’est une bonne chose qu’il soit mort avant qu’il ne se soit attaqué à toi. C’est un endroit très impressionnant en tout cas, j’espère pouvoir y retourner dans de meilleures conditions plus tard. Disons… dans quelques années.
— Je l’espère aussi. Je… Tout avait l’air tellement paisible avant que je ne te rencontre et maintenant je rencontre des meurtriers, des esclavagistes… et des dragons !
— Et j’espère ne jamais en revoir…
— C’était tellement cool ! Il a quand même dit qu’il te devait une faveur ! Tu vas clairement devenir encore plus populaire au pied de la tour !
— …
— Oui… enfin… c’est peut-être pas si important que ça… Je veux dire… C’est pas forcément quelque chose de négatif.

Pour l’instant, la popularité ne m’a pas du tout réussi. Cela m’a juste attiré plus de problèmes. J’espère sincèrement que ce ne sera pas le cas cette fois-ci. Marshall avait l’air plutôt influant vu le lieu qu’il gérait, mais avec sa façade de gentil majordome, je risque peut-être de me faire plus d’ennemis si personne ne se rend compte qu’il y avait des gens en cage en dessous de l’Atlas. Après tout, même si Guernier est apparu, je passe quand même pour l’homme qui a attaqué Marshall, le gentil gérant de l’Atlas.
Hmm. Peut-être que je m’en fais trop. Voir un Dragon apparaître a sans doute noyé le poisson, pour ainsi dire.

En tout cas, la déclaration de Guernier concernant une faveur qu’il me doit devrait avoir un effet protecteur pour moi. Je pense que moins de monde s’en prendra à quelqu’un qui a ce genre d’appui derrière lui. Vu qu’Emy parlait de la classe des Dragons comme quelque chose de légendaire, impossible que ça n’ait pas un effet positif pour moi.
Quoi qu’il arrive, je serais plus étonné si cela ne change rien. Je ne pense pas que les gens présents à l’Atlas qui ont vu tout ça n’en parleront pas autour d’eux.

*

Alors que j’entre dans l’échoppe, je me rends compte qu’Eruc n’est pas seul. Une femme est assise à côté de lui sur un tabouret et semble être en train de rire. Elle se ressaisit presque aussitôt en me voyant et tousse avant de poser une question à Eruc.

« À la dégaine, j’imagine que c’est lui ? »

Eruc se contente d’acquiescer en me disant d’approcher. La femme est probablement une artisane vu qu’elle porte un tablier de travail.

— Je m’appelle Gladis, la femme d’Eruc. C’est moi qui me suis occupée de tailler tes vêtements avec les informations qu’il m’a donné. Enchantée de faire ta connaissance.
— De même.
— Vu les guenilles que tu portes, j’imagine que tu es venu pour l’armure ? Elle n’est pas encore finie, je faisais une pause avant d’apporter les dernières touches, mais puisque tu es là tu n’as qu’à l’enfiler. Elle est là, regarde.

Eruc se contente de me faire signe d’avancer alors que sa femme ouvre la voie. Par le passé, j’avais déjà vu l’atelier en désordre au fond de l’échoppe, mais jusque-là, je n’ai jamais eu l’opportunité d’y aller.

« Une seconde mademoiselle. Je ne sais pas quelle est la nature de ta relation avec ce grimpeur, mais il ne risque rien là-bas. Regarde plutôt mon étalage, tu trouveras peut-être quelque chose qui te plaira… »

Je laisse Blue derrière moi en lui faisant signe que tout ira bien et avance avec Gladis derrière une sorte de rideau qu’elle referme derrière moi. Devant moi, sur un mannequin, je peux finalement voir l’armure que j’ai commandée. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre même si j’ai donné l’idée générale et clairement le résultat est assez impressionnant.

Tout d’abord, quand j’ai demandé quelque chose avec des couleurs sombres pour rester discret je ne m’attendais pas à voir autant de bleu. Il n’y a que le cuir qui soit noir. Le bleu très sombre est présent sur tous les tissus. Il n’y a que la doublure intérieure de la cape qui semble noire.

Pour ce qui est de l’armure… Le style est très oriental avec quelques zones exposées. Des anneaux dorés exposant la peau semblent cousus directement dans le tissu et dans le cuir. Il y en a sur chaque poignet, au niveau des mollets et des cuisses, sur les épaules, j’en vois un sur le torse et j’imagine qu’il y en a aussi un dans le dos, mais je ne peux pas le voir à cause de la cape. En regardant de plus près, je peux voir qu’il y a des anneaux de chaque côté des poignets, cuisses et mollets. Les bottes aux sols semblent également avoir les mêmes trous sans doute pour correspondre aux trous au niveau des mollets dans le tissu du pantalon.

Le pantalon sur le mannequin a l’air d’avoir une sorte de mécanisme sur la cuisse et j’imagine que c’est ce qui me permettra de recharger rapidement mon arbalète, même si j’ai du mal à voir comment il fonctionne.

Le harnais par-dessus la couche de tissus est lui aussi assez impressionnant. Il garde la même idée que celui que je porte actuellement, mais il semble ciselé de façon à rendre plus facile le déplacement de Micha. Il descend aussi jusqu’aux cuisses où je peux voir des emplacements où je pourrai ranger des stylets sans problèmes. Je peux aussi voir au niveau des côtes que je pourrai ranger deux poignards dans des étuis.

Sur le torse, je peux voir un plastron en cuir qui a l’air assez souple et léger. La poche où Micha sera installée est toujours présente, mais sa forme est un peu différente. Elle est un peu plus carrée et semble faite pour pouvoir s’ouvrir sur tous les côtés et probablement de l’intérieur. Le cuir autour de cette zone semble faciliter les déplacements dans toutes les directions en ayant de petites entailles régulières qui peuvent servir d’appui pour Micha. Elles sont faites de façon à ressembler à de la décoration et ressemblent à du lierre doré.

Il y a une protection recouvrant tout l’avant-bras droit en partant du poignet et s’arrêtant un peu au-dessus du biceps. Du côté gauche, je peux aussi voir un nouveau modèle de gantelet de félin blanc qui a l’air d’avoir les griffes que j’ai ramenées la dernière fois que je suis venu. Il n’y a qu’une petite bande de cuir de ce côté qui protège l’extérieur du bras et, à la sensation, j’ai bien l’impression qu’il y a un mécanisme dedans.

Les bottes sont aussi assez longues et montent jusqu’aux genoux et j’ai l’impression qu’elles sont renforcées sur le devant pour absorber les chocs plus facilement. Je peux aussi voir des emplacements à l’arrière où je pourrai probablement placer des couteaux de lancer vu la taille des encoches.

De son côté, la cape bleue est assez lourde et semble capitonnée. En la soulevant et en regardant l’armure sur le harnais, je peux voir une plaque dorsale qui m’a l’air bien plus solide que celle que j’avais jusque-là. Il y a aussi des épaulettes qui ont l’air assez souples et qui sont fixées à la cape. La besace attachée à l’arrière est elle aussi un peu différente et semble faite pour faciliter les entrées et sorties de Yuu.

En dessous du harnais en cuir, je peux voir une sorte de T-shirt bleu dont la matière a l’air assez résistante et se fond assez facilement derrière le cuir du plastron.

Au niveau de la décoration, le cuir et le tissu comportent toujours ce paterne en lierre doré avec ses feuilles qui semble brodé ou gravé un peu partout et qui connecte les différents anneaux.

« C’est moi qui ai fait le design. Bien sûr, Eruc a ajouté sa touche, mais j’espère que le visuel te convient. Laisse-moi te parler des gadgets pendant que tu l’enfiles. »


Correction : Hastin



Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

Pour soutenir mon travail, clique en dessous :

Tipeee

2 thoughts on “Tour des Mondes – Chapitre 208

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :