KissWood

Tour des Mondes – Chapitre 222

Merci aux sponsors du mois !

Guillaume V. (25€)

Arthur L. (10€)

Damos (15€)

_________________


La première mission de Nerys.

« Il vaut mieux que tu t’arrêtes ici. Je te rejoindrai plus tard dans le parc. »

Je préfère ne pas donner plus de détails à Pete vu ce qu’il va se produire. Je ne sais pas combien ils sont à m’attendre à l’intérieur, mais ce serait trop dangereux pour lui. C’est sans doute mieux que ce soit lui et pas Blue qui soit là puisqu’elle n’apprécierait pas ce qu’il va se produire.

Le but est de tester si je peux devenir plus létal. Je me suis entraîné pour cela, mais il y a quand même ce doute qui m’empêche d’être certain que je vais réussir et pas finir par me faire tuer en ayant une hésitation. Nerys m’a juste dit d’aller toucher la porte des dresseurs avant de repartir, mais je compte le faire à ma façon.

Premièrement, je dois y aller en marchant avec le visage découvert. Réussir à m’infiltrer n’a aucun intérêt si je veux montrer les résultats de mon entraînement au combat.

Deuxièmement, je n’ai le droit d’attaquer que si quelqu’un m’attaque en retour. Cela va de soi qu’ils voudront me tuer, mais ce n’est pas à moi de lancer les hostilités. Pour l’instant, je n’ai pas eu de problème avec la justice de la tour, car j’étais toujours en situation d’autodéfense et je compte faire en sorte que cela reste ainsi.

Troisièmement, pas de fusion. Je ne devrais pas en avoir besoin à moins d’être en difficulté et je dois apprendre à ne pas me reposer dessus. Même si j’ai des potions pour me soigner, je suis trop vulnérable quand la fusion s’arrête. Je ne compte pas non plus utiliser de fumigènes puisque le but de ma visite aujourd’hui est de dire à Charade que je ne me cache pas.

Quatrièmement, ne pas me faire blesser, quoi qu’il arrive. C’est peut-être la règle la plus difficile, mais c’est aussi l’une des plus importantes. Si je ne me fais pas blesser, la guilde Arcana réfléchira à deux fois avant de m’attaquer. Même chose pour les chasseurs de primes qui veulent ma tête. Pour l’instant, j’ai juste l’air d’une friandise aux yeux de tous. Peu d’effort pour une grande récompense. Je dois prouver que ce n’est pas le cas, et me battre en public finira bien par prouver aux yeux de tous que le « Dernier Dresseur » n’est pas une proie facile.
Je ne fais que compter sur les rumeurs que l’on propage à mon sujet, mais si ça fonctionne, ce sera une protection de plus.

Alors que je souffle devant la tour des rangers pour me préparer mentalement, je repense à tout ce que les hommes de Charade m’ont fait vivre. Je repense aussi à ce que j’ai ressenti quand Maliel a failli mourir. J’ai passé des heures à m’entraîner dans le but de devenir plus fort et ne pas craindre de leur faire face comme je m’apprête à le faire. Comme l’a dit Nerys, le but d’un assassin est d’être létal et c’est aujourd’hui que je fais un premier pas dans cette direction.

{Ça ‘a bien se passer !}

Je retire ma cape et le morceau de tissu qui me cachent le visage en caressant la tête de Micha. Je les range dans mon inventaire alors que je fais un premier pas à l’intérieur de la tour. Juliette est prête de son côté et je suis en parfaite santé.

Alors que je franchis le seuil, je peux entendre un sifflement retentir derrière moi et résonner dans la tour de plusieurs endroits différents. Il aura fallu vingt mètres pour qu’un signal soit donné. Micha, placée dans mon dos, partage sa vision avec moi et je peux voir quelques hommes encapuchonnés qui me suivent en poussant les quelques grimpeurs sur leur chemin. Un autre sifflement retentit à l’intérieur de la tour, et encore un autre qui semble venir de différents étages.

Yuu. Active-le, s’il te plaît.
[Laisse-moi quelques secondes.]

Pendant l’entraînement, j’ai fini par mettre au point un nouveau système avec Yuu pour faciliter la perception de mon environnement. En me basant sur le fait qu’il peut modifier ma vue à sa guise, il affiche à présent des informations utiles. C’est encore un peu difficile à gérer sans que cela ne soit gênant, mais il peut améliorer ma perception des menaces en montrant là où il considère voir des ennemis. Il peut aussi afficher une carte quand il a suffisamment d’informations sur les alentours, mais ce ne sera pas utile aujourd’hui.
Vu qu’il y a beaucoup de passants autour de moi, cela me facilite les choses de savoir qui est un ennemi ou non. Puisqu’il y a aussi des tireurs embusqués dans les étages de ce que je vois, ce sera plus facile de les prendre en compte. Ce n’est pas utile quand il n’y en a qu’un ou uniquement des ennemis autour de moi, mais ça me permet de savoir combien de personnes sont des menaces.

Alors que j’avance en regardant autour de moi, Yuu semble compter une vingtaine de menaces potentielles, mais il y en a probablement d’autres que je ne peux pas voir.
Les hommes derrière moi continuent de me suivre alors que je m’engage dans les escaliers. Les gardes ont l’air de se douter que quelque chose va se produire vu leur réaction, mais je ne sais pas si je peux compter sur eux pour arrêter qui que ce soit.

Alors que je monte les marches, trois hommes m’attendent au premier étage et me bloquent le chemin. Celui du milieu à l’air d’être déterminé à m’arrêter vu sa posture et les deux autres ont une main sur leur épée.

«  Il serait préférable que tu nous accompagnes sans résister, Dresseur. »

Derrière moi, ils sont six à bloquer les escaliers. Je peux sentir que mon pouls s’accélère alors que je sais très bien ce que je m’apprête à faire. Je continue à avancer sans me presser et à diminuer la distance entre moi et le grimpeur qui m’a adressé la parole. J’ai un léger sourire nerveux sur les lèvres qui ne semble pas lui plaire, mais il ne sait probablement pas ce qu’il signifie.

Pendant un mois, j’ai appris à relâcher une bonne quantité de mes sentiments négatifs. Je n’ai pas encore le contrôle dessus, mais j’arrive à ne plus avoir de remords pour les utiliser. Ce ne sont que mes premiers pas dans cette direction, mais ils sont encourageants d’après Nerys. Cependant, comme Nerys l’a également dit, il y a des limites à ce dont je suis capable, et cela ne fait pas de moi un surhomme. Je vais probablement tuer des gens aujourd’hui et les faire souffrir, mais je ne peux pas les prendre en pitié alors qu’ils ont décidé de me tuer.

Les six hommes derrière moi continuent d’avancer alors que je monte les marches. Les trois hommes devant dégainent leurs armes en descendant d’une marche dans ma direction.
Je souffle lentement l’air dans mes poumons et j’esquive une première attaque. En réponse, je frappe aussitôt du talon le côté du genou de mon premier assaillant. Au bruit que je viens d’entendre, il est brisé, et il commence à tomber dans ma direction alors que son visage se déforme à cause de la douleur. Je l’attrape par le haut de son armure et Juliette le mord au cou avant que je le jette en bas des escaliers.
Le deuxième essaye à son tour de m’attaquer et je réduis aussitôt la distance nous séparant avant de lui frapper le nez avec le haut de mon crâne. Je place ensuite un coup de coude au niveau de sa tempe et il tombe sur le côté. Le dernier homme devant moi attrape un mousquet dans son inventaire qu’il pointe dans ma direction et, en me servant de mon boost, j’esquive le tir en faisant un pas dans sa direction. Il a une armure plus solide que les autres, mais sans casque, je sais parfaitement où attaquer. Sans réfléchir, je plante mon pouce dans son œil. La griffe du gantelet de félin s’enfonce dans son œil avec une sensation assez déplaisante. Alors qu’il hurle de douleur, il se prépare à me frapper avec son épée, mais sans même m’inquiéter, j’attrape son bras et le jette dans les escaliers.

[Vas-y doucement, tu n’as pas l’habitude.]
{Umu, il en reste encore beaucoup.}

Je monte les dernières marches me séparant du premier étage en me rendant compte qu’à travers les yeux de Micha je peux apercevoir plusieurs fusils tournés dans ma direction. Ils sont à quelques étages au-dessus de moi, mais ils s’apprêtent à faire feu.

Rapidement, je me cache derrière un pilier en pierre. Contre ce type d’ennemi, je n’ai pas le choix et je sors mon arbalète de mon inventaire. Sur les six hommes qui me suivaient, trois retiennent les gardes qui cherchent à intervenir alors que d’autres continuent d’arriver du rez-de-chaussée et des étages supérieurs. Je fais simplement semblant d’aller d’un côté avant de partir de l’autre tout en montant les escaliers, pour ne pas faire une proie facile pour les tireurs.

En me servant des informations de Yuu, je dirige mon arbalète dans une direction et fais feu. Le carreau traverse le puits de lumière et touche un des hommes au cou. Je visais la tête, mais à cette distance ce n’est pas si mal. Je me redresse en rechargeant l’arbalète d’un mouvement sur le mécanisme de ma jambe avant de la remettre dans mon inventaire. J’attrape ensuite mes stylets et me prépare à réceptionner les premiers assaillants. Ils sont trois à monter derrière moi et deux à descendre.

Un Mage, un Voleur, un Berserker, un Chevalier avec épée et bouclier et pour finir un homme armé d’un katana.
Vu la composition, ce sera difficile d’attaquer le Mage, mais c’est à partir de maintenant que les choses sérieuses commencent.


Pour donner vos impressions n’hésitez pas à mettre des commentaires !
Vos appréciations sont importantes pour montrer votre soutien.

Correction : Hastin



Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

Pour soutenir mon travail, clique en dessous :

Tipeee

6 thoughts on “Tour des Mondes – Chapitre 222

  1. Merci pour le chapitre, c’est toujours un plaisir de continuer à suivre l’histoire !

  2. Merci pour le chapitre.

    PS:Woah, la description de ce genre de situation est tellement mieux écrit quand je repense au ”débuts”.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :