KissWood

Tour des Mondes – Chapitre 234

Merci aux sponsors du mois !

Guillaume V.

Pascal W.

Dranwine

Lordjarlax

Maillot M.

_________________

 


Chapitre 234 : La place pour se battre

… J’en ai marre d’affronter des Chevaliers.
Très sincèrement, je supporte de moins en moins les armures et la peau qui résiste aux attaques. Ce qui me dérange le plus, c’est de devoir toujours viser les mêmes zones sans défenses. Par-dessus tout, c’est Juliette qui commence à me fatiguer le plus. Puisque ce sont des chevaliers, j’utilise la dent, et puisqu’elle n’aime pas que je le fasse, elle a fini par me mordre. Je pensais avoir passé ce cap avec elle et qu’elle ne ferait plus ça, mais maintenant elle est de mauvaise humeur et m’en veut. Quoi de mieux que de ressentir ça à travers le lien alors que je fais de mon mieux pour me concentrer sur le combat…

Heureusement que les yeux de Micha sont braqués sur moi et que je peux voir venir toutes les attaques, car Juliette ne m’aide pas du tout. On dirait une enfant gâtée quand elle fait ça.
Sentir mes tripes remuer alors que j’enfonce la dent dans un globe oculaire est normal, mais avec l’aide des mouvements de Juliette, je vais finir par vomir. Très bien. Très bien.

Jusque-là, j’avais des réticences à le faire au cas où ça tourne mal, mais je vais lui faire un cadeau pour qu’elle arrête. Elle s’est entraînée pour ça après tout.

Je m’approche d’un candidat parfait avec une armure massive pratiquement impénétrable et approche la main d’un interstice au niveau du cou. Juliette en sort presque aussitôt et se jette dedans. Au moins, elle passera ses nerfs sur quelqu’un d’autre. J’esquive un coup de lance avant de me remettre en mouvement. Le Chevalier commence déjà à crier et je n’ai même pas envie de savoir ce qu’elle lui fait subir là-dedans.

Au final, la mégapoiz’ a bien diminué le nombre de grimpeurs dans la place et, vu le compteur de points et les flashs de lumière, ils n’ont pas fini de tous disparaître. En attendant, d’autres grimpeurs sont aussi apparus. Plutôt que de m’occuper des cibles les plus difficiles, il est sans doute mieux de les laisser à Juliette pendant que j’affronte ceux qui ont le moins d’armure.

Je fonce en direction d’un Ranger mal en point qui titube dans ma direction en me pointant avec son épée. Une proie facile de plus.

Alors que je m’occupe de lui, je peux voir dans les yeux de Micha quelque chose qui ne me plaît pas. Sur les toits, je peux voir une dizaine de silhouettes qui foncent en direction de la place. Vu leur vitesse, c’est probablement un problème de plus que je vais devoir gérer.

Quoi qu’il se passe, mon objectif est de faire le plus de points possible ici avant que ça ne devienne dangereux. Inutile de perdre du temps.

Je décide de lancer un fumigène qui fait quatre fois la taille des autres à proximité. Aussitôt, un épais nuage de fumée se répand sur la place. J’esquive une flèche qui manque de me toucher malgré la fumée avant d’envoyer un carreau dans le sens inverse. Via le vermillon j’ai une meilleure perception de ce qui m’entoure dans la fumée et je sais que j’ai touché. Je recharge une fois de plus avant de tirer à nouveau pour l’achever alors qu’un plus gros souci me préoccupe.

Vu la vitesse des grimpeurs sur les toits, c’est probablement un groupe de Voleurs, et j’espère sincèrement que ce ne sont pas les Hermès ou un groupe tout aussi dangereux. La fumée devrait m’aider à récupérer quelques points de toute façon. Certains ont pris des antidotes par réflexe, ce qui me laisse un bon dixième des adversaires qui sont encore vivants.

Je tire une deuxième sphère d’aiguille dans les airs. Avec la fumée, je toucherai sans doute d’autres personnes et cela n’aidera pas ceux qui subissent encore le poison de la première. Elle explosera normalement quand les grimpeurs qui foncent dans cette direction depuis les toits seront à portée.

J’affronte brièvement un bretteur qui ne voit rien dans la fumée avant de passer au suivant. Ma cape est là pour me protéger, donc pas besoin de me mettre à couvert. Je reste cependant à proximité de là où se trouve Juliette au cas où sa cible disparaît au mauvais moment.

{Plein, beaucoup venir !}
Je vois ça.

Il semble que cette place où je me trouve attire l’attention de beaucoup de monde vu les mouvements dans les rues. C’est une bonne chose puisque je n’ai pas besoin de me déplacer pour obtenir des points, mais difficile pour les autres participants de passer à côté d’un tel buffet.

Même si la situation devient de plus en plus dangereuse maintenant que je suis au milieu de la place, j’ai des sphères en réserve et suffisamment de fumigènes pour rester à couvert pendant un long moment. À moins d’un gros problème, c’est un terrain de chasse parfait pour moi.

Je me cache rapidement sous ma cape alors que les aiguilles commencent à pleuvoir sur la zone. Juliette a eu le temps d’en finir avec le chevalier et de se mettre à couvert dans mon corps, mais d’après le lien, elle compte bien remettre ça et je me vois mal le lui refuser alors que je prends un antidote. Qu’elle me morde ne me dérange plus tant que ça maintenant, mais devoir prendre un antidote dans cette situation me fait perdre de précieuses secondes.

Ma plus grande hantise est qu’elle se fasse attraper, mais j’ai des doutes sur le fait que ça puisse arriver… Pendant l’entrainement, Nerys m’a forcé à affronter Juliette pour qu’elle gagne de l’expérience et qu’elle puisse progresser. J’ai trouvé ça ridicule au début, mais Juliette est bien plus rapide qu’avant. Beaucoup plus à vrai dire. Si elle arrive à atteindre les jambes de sa cible, c’est pratiquement impossible de se débarrasser d’elle ou de l’attraper… J’ai l’impression que toute l’expérience qu’elle a accumulée en se déplaçant sur moi avant son évolution l’a rendue insaisissable. Avec une armure, c’est même impossible à moins de la retirer complètement. Cela dit, même quand il n’y en a pas, elle n’a aucun problème à se glisser dans des vêtements et des zones difficiles à atteindre.

Qu’est-ce que tu fais, Yuu ?
[J’explore la zone et je vérifie que personne n’est capable de te battre parmi les nouveaux arrivants.]
Et ?
[Si je n’ai rien dit, c’est que tu as ta réponse. La plupart n’ont même pas le niveau d’un mange-mot. Difficile de croire que le niveau va jusqu’au dixième monde pour ce tournoi.]
Et le groupe sur le toit ? Vu leur vitesse, ils ont l’air d’être à l’aise dans cette situation.
[Difficile à dire. Ils se déplacent vite et cela pourrait être dangereux d’affronter le groupe, mais, sans vision, c’est toi qui as l’avantage. N’oublie pas les autres petits groupes qui s’approchent.]
Reste à proximité, tu auras sans doute une occasion de te rendre utile.

À travers les yeux de Micha, je peux effectivement voir plusieurs groupes de grimpeurs s’approcher et entrer dans le nuage de fumée sur la place. Pour le faire sans hésiter comme ça, c’est qu’ils doivent être capables de voir. Malheureusement, avec la distance, c’est difficile de savoir les classes.
Je soupire en me relevant.
En remettant ma cape dans l’inventaire, je me jette en direction de quelques Rangers cachés sur un toit à proximité. Quand ils prennent des antidotes et qu’ils retirent les aiguilles de leur armure ou de leur peau, ils sont sans défense, et ce serait une erreur de passer à côté de quelques points.

Un chien se jette sur moi, mais il me suffit d’un coup de stylet pour le renvoyer sur son propriétaire qui commence à crier.

« Salopard de — »

Ma lame s’enfonce dans sa gorge sans qu’il finisse sa phrase et il disparaît immédiatement. J’entends d’autres insultes, mais le groupe de cinq est complètement hors jeu en moins d’une dizaine de secondes.
Dans le fond, j’espère qu’ils ont réussi à obtenir des points pour les enfants qu’ils représentent, mais, en dehors de ça, je me vois mal avoir des remords alors que je fais de mon mieux pour les éliminer rapidement.

Je saute pour retourner dans la place alors que les coureurs du toit font pareil et finissent par l’atteindre. De ce que je vois, ils sont au moins dix. En plus d’eux, le premier groupe à être entré dans la place commence à tirer avec ce qui a l’air d’être des fusils d’assauts.

Je me mets à couvert rapidement alors que les coureurs s’arrêtent. Au choix, ils ne font que passer, et c’est stupide de leur part de traverser le champ de bataille, ou bien ils cherchent quelque chose ou quelqu’un.

Une fois la première rafale terminée, je m’avance en direction du groupe qui semble m’attendre. Certains sont en hauteur, d’autres sont au sol et ne font qu’observer. Le vermillon permet de voir la corruption, mais pas les vêtements ou les compétences, donc je ne sais pas grand-chose à part qu’ils participent au tournoi. Je vais devoir attendre d’être à proximité pour savoir à qui j’ai affaire.

Alors que je suis à quelques pas du premier, ils se mettent tous à foncer en direction du groupe de tireurs… Mauvaise idée.
Est-ce que j’ai besoin d’expliquer que ce sont « mes » points qu’ils veulent prendre ?

C’est mon terrain de chasse et je ne laisserai pas des inconnus me voler des proies vu le matériel que je viens d’utiliser. De toute façon, c’est déjà trop tard. Yuu a fait un pari payant de son côté.
Pendant que je m’occupais des Rangers, il s’est approché des tireurs. Puisqu’ils ont des armes à feu de ce genre, ils ont aussi des explosifs.

… En temps normal, un petit renard invisible ne devrait pas être une menace.
Seulement, Yuu sait comment fonctionne une grenade.

Combien ?
[Trois grenades. Je suis plutôt curieux de l’effet que ça va avoir. Tes souvenirs de films de guerre ne sont que ça, je suis curieux d’en voir la réelle efficacité.]
Fais en sorte de te reculer le plus possible.

Les tireurs vont avoir une mauvaise surprise, mais les coureurs ne seront sans doute pas mieux si le timing est bon.
Plutôt que de me mettre en danger, je me mets à couvert derrière une sorte de puits en profitant des yeux de Micha pour voir l’explosion qui manque de me vriller les tympans.

Avec le vermillon et à travers les yeux de Micha, je peux voir qu’il ne reste que deux tireurs au sol et que trois coureurs sont également blessés. Pas trop mal, mais c’est à mon tour maintenant.

[Tu pourrais au moins me féliciter ou me faire un compliment, non ?]
Je ne savais pas que tu étais amateur de ce genre de choses.
[Comme tout le monde, j’aime bien l’entendre, mais pas le demander.]
Beau travail. Je compte sur toi pour la suite et, si tu vois d’autres grenades à dégoupiller, ne te prive pas.
[Mmmm. J’aime bien les explosions, donc ça ne me dérange pas. Fais juste en sorte de me récompenser pour ma participation quand ce petit tournoi sera fini.]

Micha, observe aussi les alentours, ne te concentre pas uniquement sur l’endroit où nous nous trouvons et reste en sécurité. Tu es mes yeux.
{O-Oui !}

Continuons le nettoyage.


Pour donner vos impressions n’hésitez pas à mettre des commentaires !
Vos appréciations sont importantes pour montrer votre soutien.

Correction : Hastin



Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

 

Pour soutenir mon travail, clique en dessous :

Tipeee

 

4 thoughts on “Tour des Mondes – Chapitre 234

  1. Merci pour ce chapitre! Aussi peut-être penser à rajouter une onomatopée toute simple entre crochet ou parenthèse pour bien comprendre que les grenades ont explosé.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :